Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 06:30

Churchill et Staline

Biographie croisées

Alain Frerejean

Auteur de nombreux ouvrages, mais à ce jour essentiellement centrés sur le monde industriel (on lui doit néanmoins un Napoléon IV, un destin brisé -1997- et un C'était Georges Pompidou -2007-), Alain Frerejean se lance aujourd'hui dans une redoutable aventure : tenter la biographie comparée de deux géants, Churchill et Staline.

Le livre est organisé chronologiquement en quatre grandes parties ("Les quatre cents coups", "Premiers affrontements", "Lagrande alliance" et "La désillusion"), divisées chacune en huit à seize chapitres. Alternativement, l'auteur aborde quelques mois ou quelques années, ou un épisode particulier de la vie de l'un de ses deux héros en les mettant plus ou moins en parallèle ("Les amours de Churchill", "Les amours et les évasions de Staline" ; "Churchill contre les bolcheviques", "L'irrésistible ascension de Staline" ; etc.). Il en ressort peu à peu une vision pointilliste des deux personnages. Quelques points communs certes, de tempérament ou de caractère, mais si peu de ressemblance(s) dans leurs parcours respectifs !

Pourtant, bien que l'un soit un aristocrate victorien, démocrate épris de liberté individuelle, et l'autre un fils du peuple devenu et resté dictateur par la guerre, la dissimulation et le crime, les deux hommes devront faire alliance contre le IIIe Reich. Alliance de raison, imposée par les événements les plus graves. Même si une certaine forme de fascination, voire pour de brèves périodes de sympathie, n'est pas absente (en particulier chez Churchill), les réalités s'imposent à nouveau très rapidement. L'évocation de la conférence de Téhéran en introduction en porte témoignage dès les premières pages. Alors, on peut bien sûr essayer de trouver des ressemblances "privées" (rapport à la famille par exemple), mais cela ne nous a pas entièrement convaincu. En fait, mais était-ce l'intention de l'auteur ?, ces deux biographies croisées nous montrent surtout ce qui sépare définitivement les deux dirigeants et, accessoirement, invite à réfléchir sur le caractère "froid", détaché de tout sentiment personnel, des alliances internationales. Sur d'innombrables points (dès qu'il ne s'agit plus directement de la guerre contre l'Allemagne), Churchill manifeste son désaccord face aux prétentions, aux exigences, aux prévisions de Staline, tandis que celui-ci n'hésite pas à provoquer le vieux lion britannique A la limite même, sans la menace nazie sur leurs pays respectifs, les deux hommes se seraient-ils tout simplement croisés ? Rien n'est moins sûr et le surprenant hommage que Churchill rend au dictateur soviétique en 1959 ("La Russie a eu une chance extraordinaire au milieu de ses tribulations d'avoir à sa tête un tel génie et un tel chef de guerre") ne fait objectivement référence qu'au souvenir des années 1941-1944.

Pour affiner et complèter le tableau, les lecteurs pourront se reporter à deux ouvrages récents chroniqués par Guerres-et-Conflits : le Churchill, de François Bedarida (ici), et le Staline, de Jean-Jacques Marie (ici). Au bilan, une impression mitigée : beaucoup d'informations, de nombreux détails, une bonne approche de chacun des deux grands hommes, mais une comparaison qui, sous cet angle, tombe un peu à plat. A retenir donc, car l'ouvrage, très riche et facile à lire, ne manque pas d'intérêt (on apprécie également la bibliographie indicative finale), mais sans chercher outre mesure des relations parfois artificielles ou de circonstances.

Perrin, Paris, 2013, 506 pages, 24 euros.

ISBN : 978-2-262-03797-0

L'aristocrate et le dictateur

Partager cet article

Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 06:27

Avec leurs propres mots...

Témoignages d'anciens combattants australiens

Sur le site de l'Australian War Memorial, illustré par des images et des fims issus des archives, le témoignage d'anciens combattants australiens de la Grande Guerre. Ces enregistrements ont soit été effectués dans le cadre d'une campagne de collecte d'histoire orale, soit recueillis à partir de bandes-son réalisées par les intéressés eux-même (conversations en anglais).

Pour regarder et écouter : ici.

Témoignages d'ANZAC

Partager cet article

Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 06:25

Emploi des chars à Cambrai

Novembre 1917

Alternant images de lieux aujourd'hui, films issus des archives d'époque, animations par ordinateur, témoignages d'historiens et voix off (en anglais), un magnifique documentaire en cinq épisodes (chacun environ 9 minutes) sur le premier emploi massif des chars par les Britanniques à Cambrai en novembre 1917, créant ainsi la surprise tactique et contribuant à cette première victoire alliée depuis de longs mois.

Part. 1 : ici

Part. 2 : ici

Part. 3 : ici

Part. 4 : ici

Part. 5 : ici

Chars britanniques

Partager cet article

Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 07:00

Le complexe de l'autruche

Pour en finir avec les défaites françaises

Pierre Servent

La récente parution sous la signature du même auteur du Von Manstein que nous chroniquions samedi 8 juin (ici), nous a donné envie de revenir sur ce livre, réédité dans la collection poche 'Tempus' (ce qui a priori témoigne de son succès).

Alors que les soldats français ont "depuis longtemps la réputation d'être solides et pugnaces", Pierre Servent s'interroge sur cette succession de graves défaites, dont il recherche les causes : "Faisons le pari que les enseignements de ces événements qui peuvent sembler lointains sont d'une redoutable actualité". Organisé en deux grandes parties ("Passé recomposé" et "Présent imparfait"), le livre ne traite pas de ces moments de l'histoire (guerre de 1870-1871, guerres mondiales) de façon chronologique, mais à travers un plan thématique qui multiplie les exemples et cas concrets pris dans l'une ou l'autre de ces périodes. Parmi les sujets abordés dans la première partie : "Les dessous d'un miracle" (sur Gallieni, Joffre et la Marne), "Erreur de casting" (sur la nomination de Joffre comme chef d'état-major général en 1911), "La magie Maginot" (chacun comprend), "L'intendance suivra" (ici aussi...), etc. La seconde partie traite de questions beaucoup plus récentes (années 2000) et dans des domaines autres que l'opérationnel au sens étroit du terme (économique, technologique, nucléaire, anticipation, formation, gestion RH, etc.), mais qui intéressent néanmoins au plus au degré les armées. C'est parfois "urticant", mais le plus souvent frappé au coin de la réflexion la plus sereine (et la plus cohérente). Le poids des habitudes et des côteries, les querelles de clocher et la puissance des "clans", la certitude d'avoir raison (éventuellement contre tous), allons même parfois jusqu'à la paresse intellectuelle : voilà quelques uns des freins (et donc des causes des défaites) identifiés : "S'agissant du fonctionnement de nos élites, les progrès sont encore lents ... On baigne plus dans la gestion des stocks que dans celle de flux". De beaux succès, certes ("L'année 2011 est à marquer d'une pierre blanche. La France a dû gérer trois théâtres d'opérations chauds : l'Afghanistan, la Côte d'Ivoire et la Libye. Trois paysages, trois tempos différents"), mais des inquiétudes : "Déjà la France montre des signes de faiblesses inquiétants. Projeter seulement 4000 hommes au Sahel est devenu un véritable tour de force. Que se passera-t-il demain si un autre front important s'ouvre ?". Et cette ultime phrase pour évoquer la place de l'armée dans la nation : "Dis moi ce que tu as fait de ton armée et je te dirai qui tu es, et si tu as des chances de survivre".

Plus qu'une analyse historique, donc, un essai pour mieux appréhender les situations les plus actuelles à partir de la compréhension des échecs passés. Un livre à mettre entre toutes les mains.

'Tempus', Perrin, 2013, 462 pages, 10 euros.

ISBN : 978-2-262-04232-5.

 

So typically French ?

Partager cet article

Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 06:50

La France dans le monde

Questions internationales  -  n° 61-62

Pour son dixième anniversaire, la revue consacre (et ce n'est qu'un paradoxe apparent) une grande partie de son sommaire à la France. Dans un article introductif, 'Poids de l'histoire, peur du changement : la France demeure", Serge Sur revient sur ces dualités récurrentes (catastrophes / progrès, Etat / société civile, grandeur / vents contraires) qui rythment notre histoire. Puis une douzaine d'articles se succèdent autour des questions liées à la (aux) stratégie(s) française(s), à l'action diplomatique et au rayonnement. On y rappelle au détour d'un paragraphe que les forces armées classique sont "à la limite de la rupture"On relève également trois articles sur des pays dont on parle peu ("Biélorussie : un régime autoritaire aux horizons restreints", "Le Monténégro en route vers l'intégration européenne" et "La Thaïlande : un pays en attente"), ainsi que, parmi une galerie de portraits, "Philippe Berthelot, éminence grise du quai d'Orsay" par Fédéric Le Moal.

 

Un point de politique étrangère

Partager cet article

Repost0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 07:00

La liberté guidant les peuples

Les révolutions de 1830 en Europe

Sylvie Aprile, Jean-Claude Caron, Emmanuel Fureix (Dir.)

Une quinzaine de contributeurs, autour des trois directeurs de l'ouvrage, proposent une approche trans-nationale de ces quelques mois qui, entre l'été 1830 et l'automne 1831, voient l'ensemble du continent européen bouleversé par une succession de "révoltes" (ou de "révolutions"). Comme une trainée de poudre, les "soulèvements" (ou les "insurrections") se propagent de France en Belgique et en Espagne, des Etats allemands en Pologne, de Suisse en Angleterre aux Etats italiens. Et Emmanuel Fureix cite dans son introduction Victor Hugo qui parle de "l'aube d'une nouvelle révolution européenne impulsée par une France messianique" : "Partout, dans les Etats même les plus paisibles, quelque chose de vermoulu qui se disloque et, pour les oreilles attentives, le bruit sourd que font les révolutions, encore enfouies sous la sape".

L'ouvrage est organisé en quatre parties d'ampleur différentes, qui se complètent : "Passé et présent de l'événement : la première révolution européenne ?" (la plus importante avec huit communications), "Mémoires et historiographies", "Circulations : un espace public transnational ?", et "Tensions sociopolitiques et horizons d'attente". Ce véritable voyage européen à travers des mouvements dont les ressorts sont différents mais qui exprime tous des revendications proches est d'autant plus intéressant que les événements ont rarement été ainsi mis en parallèle. Des thèmes similaires (le libéralisme politique, les revendications sociales, etc.) reçoivent des réponses différentes, en partie en fonction du poids, variable ici ou là, de la question nationale. Si ces mouvements sont, pour la plupart d'entre eux, des échecs à court terme, ils marquent aussi l'émergence d'une nouvelle génération, se soldent néanmoins par de profondes évolutions constitutionnelles et annoncent les guerres des unités italienne et allemande. Les questions militaires (liées à la fois à la défense de la "révolution" elle-même et à la notion générale de participation de tous les citoyens aux questions de défense) ne sont pas absentes ("Volontaires et corps francs : cosmopolitisme d'action radical ?", Walter Bruyère-Ostells).

Un ensemble non seulement tout-à-fait intéressant par ses aspects factuels, mais aussi stimulant en ce qu'il fait réfléchir sur des phénomènes de crise(s) à l'échelle continentale, qui existent toujours à notre époque.

Editions Champ Vallon, Seyssel, 2013, 332 pages, 26 euros.

ISBN : 978-2-86673-621-4.

Révolutions européennes

Partager cet article

Repost0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 06:55

La représentation du poilu dans les cartes postales

Mission du centenaire

A partir des très belles collections de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC), mise en ligne sur le site de la Mission du centenaire 14-18 de plusieurs dizaines de cartes postales évoquant la personnalité et la vie des poilus.

Pour accéder au site : ici.

Images de poilus

Partager cet article

Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 06:50

La Grande Guerre des gendarmes

"Forcer au besoin leur obéissance" ?

Louis N. Panel

A partir de sa thèse de doctorat remarquée, soutenue en 2010, Louis Panel nous offre un riche panorama de ce que fut la gendarmerie dans la Première Guerre mondiale. Et l'objet de son étude est loin d'être inutile puisque, dans la mémoire populaire, les mots "gendarmes" et "Grande Guerre" sont souvent associés (de façon négative) à la recherche des "permissionnaires retardés" et à l'image du fusil dans les reins des poilus.

Or c'est bien un tout autre univers que nous fait découvrir l'auteur, en dix chapitres parfaitement structurés. Bien sûr, la gendarmerie et les prévôts ont des responsabilités (des missions) essentielles dans la phase de mobilisation puis dans le maintien de l'ordre, aux armées comme à l'arrière. Mais il faut pour être complet aborder aussi les questions de renseignement, celles de libre disposition des axes de circulation (Voie sacrée et front de la Somme par exemple), sans oublier (pourquoi le cacher ?) "la chasse aux avinés" et l'indispensable police des gares et des cantonnements. Certes, la gendarmerie n'a pas à être considérée comme une "arme combattante" au sens de la présence en ligne sous le feu (même si pour des volontaires ou dans quelques cas particulier cela a été le cas), mais son rôle est absolument essentiel pour le bon "fonctionnement" dans toute la profondeur du champ de bataille et de l'arrière d'une lourde et complexe machine de plusieurs millions d'hommes. Assez gravement secouée par les mouvements de 1917 ("La gendarmerie et les manifestations de la crise", pp. 403-455), la prévôté est réorganisée et le ministère Clemenceau constitue "le moment d'un spectaculaire printemps de la gendarmerie". Le chapitre 10 est consacré à la sortie de guerre : "Victoire et frustrations", du fait de la "légende noire" qui entoure "les cognes" fusilleurs de poilus. L'arme y gagne, en tout cas, son indépendance de la cavalerie, une organisation propre largement modernisée et des troupes spécialisées. Ainsi, "on doit donc voir dans le drame de la Grande Guerre le creuset dont est sortie la gendarmerie du XXe siècle".

Scrupuleusement référencé, complété par de nombreux tableaux et graphiques en annexe, bénéficiant d'une solide bibliographie, ce volume apporte une contribution particulièrement utile à la connaissance d'une arme, décriée à l'époque, présente sur tout le territoire comme aux armée et dont les missions très diverses sont parfois mal connues. Une étude de grande qualité.

Nouveau Monde éditions, Paris, 2013, 611 pages, 26 euros.

ISBN : 978-2-84736-670-9.

Prévôts et pandores

Partager cet article

Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 06:45

Le monde libre et l'Egypte

ECPAD

Réalisé en janvier 1957, c'est-à-dire après le retrait des dernières troupes françaises des rives du canal de Suez, et dans le contexte de la guerre froide d'une part et de la guerre d'Algérie d'autre part, ce documentaire présente la position officielle dans un style parfois étonnant. Il s'ouvre d'ailleurs sur une comparaison entre Nasser et Hitler ! A voir pour contextualiser les événements militaires, mais aussi politiques, de l'époque !

Pour visionner : ici.

La crise de Suez

Partager cet article

Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 06:40

Indochine - France - Vietnam

Montreuil  -  15 mai / 14 juillet

Une exposition qui présente en 9 salles de beaux documents (et de superbes photos) de l'Indochine coloniale vue par des Français installés dans la péninsule, sur les Indochinois en France de 1914 à 1945, sur les magazines Regards et Paris-Match pendant les guerres d'Indochine et du Vietnam et sur la période de la guerre entre le Vietnam et la Chine (1978-1979). On n'échappe pas parfois à un discours anticolonialiste un peu simpliste, mais l'exposition vaut largement le déplacement.

Musée de l'histoire vivante, 31 bld. Théophile Sueur, 93100 Montreuil.

Présentation du musée : ici.

Regards franco-vietnamiens

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile