Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 07:15

Préparer l'avenir

Nouvelle philosophie du décideur

Henri Hude

Preparer-l-avenir497.jpg

La collection "Guerres et Opinions" s'enrichit d'un nouvel opus, dont il est parfois difficile de préciser en quoi il relève du titre même de la série, tant son approche n'a que peu à voir au premier abord avec la "guerre".  Comme le souligne d'ailleurs le sous-titre, et bien que ce livre ait été réalisé sur la base de cours dispensés aux élèves-officiers de Saint-Cyr, l'auteur s'adresse aux "futurs décideurs" et il s'agit d'abord d'un ouvrage de philosophie et de philosophie politique : "Cette nouvelle philosophie des décideurs ... s'adresse, au départ aux futurs chefs militaires, mais elle s'adresse aussi bien à tout responsable conscient que son action impacte la vie de la cité".

Le volume se présente donc sous la forme de 14 chapitres, qui semblent constituer autant de leçons, eux-mêmes extrêmement structurés par paragraphes. Les références à l'histoire, présentée comme essentielle dans la formation intellectuelle d'un individu responsable, sont finalement peu nombreuses et concernent essentiellement l'époque romaine dont l'organisation impériale est jugée quasiment idéale.

Sauf mauvaise compréhension ou erreur d'interprétation de ma part, l'auteur considère qu'il faut dépasser "l'idéologie libérale post-moderne", accusée d'avoir détruit "les deux principaux piliers de la grande philosophie des Lumières : la Raison et le Devoir". Soit. Et après ? Si certaines phrases évoquent des idées qui semblent assez solidement établies, d'autres résonnent comme des prises de position personnelles et je n'ai pas été convaincu par la démonstration d'ensemble qui, à mon sens, emprunte trop souvent aux raccourcis et aux assimilations rapides. De nombreuses références à Hobbes, quelques unes à Nietzsche, on croise davantage Bergson que Platon, on effleure Hegel, Kant et Machiavel ; quelques définitions (que l'on peut discuter) de l'autorité, de la démocratie, du contrat social, de la morale et de la "loi naturelle"...  Je ne suis toujours pas convaincu : un étrange sentiment de répétitions, de discours présentés comme de véritables axiomes, d'évidences reformulées. Le point le plus positif semble être, simplement, de nous faire réfléchir à des questions de fond auxquelles l'urgence du quotidien et l'immédiateté des préoccupations matérielles nous empêchent souvent de prêter attention.

Ceci étant dit, pour bien les connaître, je pense un instant aux élèves-officiers de l'ESM et je me demande (litote étudiée) comme ils ont reçu et perçu ces cours... Ce livre pour le moins particulier devait-il trouver sa place dans l'excellent catalogue d'Economica ? Soyons honnête : je n'en suis pas persuadé, loin de là, tant l'approche de ces questions me paraît peu adaptée, au moins dans sa forme.

Mais cet avis, comme toute chose en philosophie, est bien sûr discutable (et inversement).

Rémy Porte

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Formation morale
commenter cet article
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 07:15

Espace de mémoire

Lorraine 1939-1945

MEMOIRE-LORRAINE.gif

Une information de province car, nous le savons tous bien, l'actualité de l'histoire n'est pas uniquement parisienne.

Ce lieu, unique site dédié spécifiquement à la Seconde guerre mondiale en Lorraine (sis : 12 avenue Jacques Leclerc, 54330 Vézelise), est géré par une association. Il ouvre à nouveau ses portes depuis le 28 avril dernier pour la saison 2012 et présentera quatre expositions temporaires :

- Le GL 32, groupe de résistance et maquis ;

- Charlotte Goldberg et les rafles de juillet 1942 ;

- La libération de Nancy ;

- L'aérodrome de Tantonville

Pour tout renseignement : espacedememoire@wanadoo.fr

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 07:10

L'honneur et le sang

Les guerriers sacrifiés

Pierre Darcourt

Couverture-de-l-ouvrage--L-honneur-et-le-sang---Les-guerrie.jpg

Ceci n'est pas un livre d'histoire. C'est un témoignage. Et un hommage.

Ancien grand reporter et correspondant de guerre pour Le Figaro, L'Express, Time ou l'agence japonaise Jiji Press, Pierre Darcourt a été deux fois blessé au feu dans l'exercice de son métier. Déjà auteur de nombreux ouvrages (sur l'Extrême-Orient et le Tchad en particulier), il publie ici un livre-hommage. Sa dédicace est explicite : "Quand les politiques démissionnent ou s'effondrent, quand le commandement est défaillant, il ne reste que les  soldats pour se battre et mourir". Il précise d'ailleurs dans son introduction : "J'ai retenu ces faits d'armes symboliques [parce qu'] ils témoignent de la volonté farouche de soldats résolus qui se sont sacrifiés pour relever la fierté de leurs armes", des Cadets de Saumur au capitaine Guilleminot. Enfin, il rappelle en postface que "deux fils de maréchaux de France, 20 fils de généraux, 1.300 lieutenants, 600 autres officiers, 75.000 sous-officiers et hommes de troupe sont morts en Indochine, soit l'encadrement de sept divisions et, en hommes, l'effectif de cinq divisions ... Mais qui mentionne encore les cinquante mille soldats et partisans vietnamiens tombés à nos côtés ? Les cinq mille maquisards Mans et Méos tués l'arme à la main".

On le voit, ce petit volume au format "poche" d'un peu plus de 220 pages extrêmement denses, divisé en une trentaine de brefs chapitres, est d'abord un immense témoignage de profond respect. La Drôle de guerre puis Mers el-Kébir, Na Cham (1940) et la victoire navale de Koh Chang contre la Thaïlande en 1941, la participation du Tchad aux combats de la France Libre et "La gloire de l'armée d'Afrique" sont par exemple "au menu" de la première partie. A partir de la page 89, l'Indochine domine et cette partie commence avec le coup de force japonais de mars 1945, le capitaine Régnier à Ha-Côi et le poste de Dong-Dang. Puis vient le commandement de de Lattre, "La mort du Roi Jean", et quelques figures de légende : Vandengerghe et Rusconi à la tête de leurs commandos, Henri Guilleminot (maquisard à 17 ans, officier à 19, mort en Algérie à 32 ans titulaire de quatorze citations) et le capitaine Pham Van Phu, "le seigneur vietnamien de Dien Bien Phu ... Il était mon ami", dont les Vietnamiens du 5e Bawoan montent à l'assaut en chantant La Marseillaise à Dien Bien Phu et qui se suicidera en avril 1975 lorsque les troupes communistes entrent dans Saigon. Pierre Darcourt a connu ces hommes : il témoigne aussi de ses sentiments et de sa perception de ces combats.

Un roman d'aventure(s) vécue(s), le témoignage d'une vie et un récit épique qui reprend, au détour d'un chapitre, cette exclamation du capitaine Dorcy pendant la Grande Guerre : "Au RICM, on ne s'arrête que pour mourir !".

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Récits et témoignages
commenter cet article
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 07:00

Du Golfe à la Libye

20 ans d'opérations aériennes

Patrick Facon

Du-Golfe-a-la-Libye.jpg

S'ouvrant par une préface du chef d'état-major de l'armée de l'air et co-produit avec l'ECPAD, cet album n'est certes pas un livre d'histoire au sens strict du terme. Il s'agit bien d'un album de prestige de l'armée de l'air visant à sa propre promotion. Mais, comme les ouvrages sur les opérations conduites depuis une vingtaine d'années sont encore assez rares, l'ouvrage est à prendre comme un outil de travail utile, à charge pour chacun de relativiser "le poids des mots" par "le choc des photos" (ou le contraire !).

Divisé en 8 chapitres, il entraîne le lecteur de "L'armée de l'air au sortir de la guerre froide" à "L'Afghanistan, un enjeu majeur", en passant par toutes les mutations et transformations, et bien sûr les grands engagements de la guerre du Golfe et des Balkans pour se terminer par quelques pages sur la Libye. Au fil des pages, des "Focus" permettent de faire le point sur certains éléments particuliers : "Le plan Air 2010", "Artémis, première opération de projection européenne", "La base d'Istrana", "Les drones Harfang à Bagram", etc.

Les amateurs de "machines volantes" y trouveront matière à assouvir leur passion, tant les photos sont pour tout dire exceptionnelles, tandis que les historiens pourront "picorer" de nombreuses informations sur des opérations dont les archives sont encore, et pour longtemps, classifiées. Un très bel album qui peut également faire un joli cadeau.

Repost 0
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 07:20

Nuit européenne des musées

Samedi 19 mai

MEAUX.jpg

Une idée de sortie qui change des habitudes ?

Profitez de la nuit européenne des musées ce week-end !

Par exemple (parmi de multiples autres opportunités à Paris et en province) :

- Le musée de la Grande Guerre à Meaux sera ouvert de 19h00 à 00h30 et propose des visites guidées toutes les demi-heures à partir de 19h30. Renseignements : http://www.museedelagrandeguerre.eu/contact

- L'Historial de la Grande Guerre à Péronne sera également ouvert de 18h00 à 23h30 (entrée libre pour les individuels). Renseignements complémentaires : nc@historial.org

PERONNE.png

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 07:10

La France et la Russie

dans l'Europe des XIXe et XXe siècles

9e Journées de l'Histoire de l'Europe

Dépliant 'Les 9èmes Journées de l'Histoire de l'Europe'

Organisées par l'Association des historiens pour la promotion et la diffusion de la connaissance historique, sous le haut patronnage du ministère des Affaires étrangères et européennes, ces 9e Journées se dérouleront les 1er et 2 juin au Centre Malesherbes - Sorbonne (108 boulevard Malesherbes, 75017 Paris). Après "L'Islam et l'Europe" l'an dernier, les organisateurs ont choisi d'aborder le vaste domaine des relations (dans tous les domaines) entre la France et la Russie depuis le début du XIXe s. à travers un riche programme (cliquer ici) d'une trentaine de conférences. La participation aux frais pour l'ensemble des deux journées est fixée à 40 euros (20 euros pour les moins de 26 ans).

Contact, renseignement et inscription à l'adresse de l'association : http://association.histoire.free.fr/

Parallèlement, un salon européen du livre d'histoire se tiendra dans les mêmes locaux (accès gratuit pour le salon) et le prix du livre d'histoire de l'Europe sera remis (La barre est haute : on se souvient que le récipiendaire fut en 2011 Jacques Frémeaux pour son De quoi fut fait l'Empire. Les guerres coloniales au XIXe s.).

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Tables rondes et colloques
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 07:00

Les oubliés d'Auschwitz

Cécile Chambon

d'après le témoignage de Gervaise Schmitt

Couverture-de-l-ouvrage--Les-oublies-d-Auschwitz-.jpg

Ce témoignage oral d'une femme qui n'était qu'une enfant au moment des faits a été recueilli et mis en forme par Cécile Chambon. Il ne s'agit donc pas d'un témoignage direct. Par ailleurs, l'auteur précise dans un avertissement préalable que le lecteur ne doit pas être surpris de ne trouver presque aucune date dans le récit : "Gervaise Schmitt avait onze ans lorsqu'elle a été déportée. Elle ne peut donc se souvenir d'aucun repère précis et cela n'a d'ailleurs, pour elle, aucune importance ... Qu'importe si c'était le mois de mars ou d'avril, le 12 ou le 25 ... Gervaise ne connaît pas non plus sa date de naissance". Gervaise appartient à la grande famille des "gens du voyage", ces Tsiganes dans lesquels on a parfois voulu voir la douzième tribu d'Israël et qui furent persécutés comme "Juifs errants". Dans son introduction, Paul Villatoux rappelle le sort des tsiganes français, leur regroupement au camp de Malines en 1942-1943, le sinistre convoi Z de janvier 1944 vers Auschwitz (351 Tsiganes déportés, parmi lesquels 107 enfants, et dont il ne reviendra que moins de 15 survivants) : "C'est donc un témoignage aussi rare que poignant que le lecteur est invité à découvrir".

Il s'agit d'un récit avec des mots simples, qui permettent de retranscrire les souvenirs d'une enfant pieuse qui ne comprend pas (et ne peut objectivement pas comprendre) tout ce qui lui arrive : les sept jours et nuits de "voyage" à soixante-dix par wagon de Malines à Auschwitz, le tatouage d'un Z (pour Zigeuner), les violences physiques et morales, les humiliations et le sadisme, alors que "nous avions de l'espoir : nous étions Français et nous n'avions rien fait". On peut revivre l'appel, à quatre heures du matin, les expériences médicales, le surpeuplement dans la maladie, l'extrême malnutrition et la crasse, l'hostilité même d'autres communautés déportées (Russes et Polonais), les transferts d'un camp à l'autre. Certaines anecdotes tiennent visiblement davantage des souvenirs reconstruits que de la mémoire objective, mais, avec des yeux de 11 ans, c'est l'atmosphère générale qui compte. Voici enfin la libération de Ravensbrück, puis le transfert en Suède via le Danemark (où l'enfant croise le roi venu au devant du train) : "Nous nous croyions au Paradis, mais comme par effraction !". Six mois plus tard, après avoir été nourris, soignés, habillés, ces déportés rentrent en France en avion (l'accueil et les moyens mis en place ne sont pas, si l'on en croît ces souvenirs, à la hauteur de ceux déployés dans les royaumes nordiques), puis le train pour Lille et Roubaix, les survivants se retrouvent et la famille qui tente de se reconstruire.

Un très émouvant témoignage d'immense détresse et d'extraordinaire volonté de vivre. Sans doute en partie déformé par le temps, bien sûr. Dont les images sont noircies et peut-être aggravées par les peurs d'une enfant et les récits familiaux ultérieurs mille fois répétés, c'est très probable. Mais un témoignage à lire. A lire absolument.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 07:15

Parameters

US Army War College Quarterly

Parametres.jpg

Ce trimestriel de l'école de guerre américaine comporte dans son numéro de l'hiver 2011-2012 plusieurs articles intéressants en terme d'analyse des conflits. On relève en particulier, parmi d'autres, le texte de William R. Hawkins, "What Not to Learn from Afghanistan" ("Que faut-il ne pas retenir de l'Afghanistan ?"), dans lequel l'auteur se demande si la technologie et les opérations spéciales suffiront pour remplacer l'aptitude à la manoeuvre de troupes sur le terrain dans les conflits de demain ; et celui de Gian P. Gentile, "A Strategy of Tactics : Population-Centric COIN and the Army", qui cherche à expliquer que dans la "nouvelle" (?) façon américaine de conduire la guerre, chaque soldat doit devenir un "contre-insurgé" militant ...

Il n'est pas du tout certain qu'il s'agisse d'un véritable "retournement" intellectuel de la communauté de défense américaine, mais voilà qui témoigne en tout cas d'un intéressant début d'évolution.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Défense"
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 07:10

Le génie en Afghanistan 2001-2011.
Adaptation d’une arme en situation de contre insurrection
 

GENIE-AFGHA.jpg

Christophe Lafaye, actuellement en deuxième année de thèse de doctorat auprès du laboratoire CHERPA de l'IEP d'Aix-en-Provence, nous propose un point de situation (cliquer ici pour accéder à l'article complet) de l'avancement de ses travaux. Il nous semble d'autant plus intéressant de le porter à la connaissance des jeunes chercheurs que sa démarche s'inspire d'une méthodologie tout-à-fait rigoureuse et s'appuie à la fois sur une importante documentation écrite (d'origines très diverses) et sur une très riche campagne de recueil de témoignages (histoire orale).

A partir d'un sujet d'histoire militaire (très) contemporaine, il peut ainsi aborder des problématiques aussi diverses que l'étude des nouveaux conflits et des évolutions doctrinales par rapport aux expériences antérieures, la question des équipements et de la technicité requise, les problèmes de la formation des hommes et de l'emploi des unités, sans compter les aspects moraux (voire sociaux) liés à l'absence des soldats de leurs foyers puis à leur retour au terme du mandat.

Repost 0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 07:05

Oradour-sur-Glane, aux larmes de pierre

Jean-Louis Marteil

Couverture-de-l-ouvrage--Oradour-sur-Glane-aux-larmes-de-pi.jpg

Rivesaltes, un camp en France

Alain Monnier

Couverture-de-l-ouvrage--Rivesaltes---Un-camp-en-France-.jpg

La collection Terre de mémoire des éditions La Louve s'est enrichie de deux petits volumes consacrés à de hauts lieux de la mémoire de la Seconde guerre mondiale dans le grand Sud-ouest. Inutile de chercher dans ces pages un récit historique détaillé des événements, une chronologie scrupuleuse, des détails référencés. Il s'agit en fait de livre-hommage, de rêveries littéraires, de réflexions poétiques sur des sujets graves et profonds, au cours desquelles les auteurs font littéralement "parler" les lieux.

Dans Ouradour-sur-Glane, préfacé par Lucie Aubrac, Jean-Louis Marteil prend son lecteur par la main pour une "promenade" parfois macabre, sur les lieux d'un crime atroce : "Souviens-toi, je t'en prie ... Souviens-toi, mon amour, d'un mois de juin où les chaussées vers la Normandie s'encombraient de blindés ... Les régiments d'élite de la 2e SS Panzerdivision Das Reich roulent vers Brive ... Puis Limoges ... Tout près de là, Oradour-sur-Glane. Village désarmé. Village refuge". Dans les chapitres qui suivent, l'auteur devient narrateur et fait alterner les descriptions plus ou moins rigoureuses des événements (mais là n'est pas l'essentiel) et les réflexions morales ou philosophiques. Il est dans le village. Il vit les événements ("Je ferme les yeux et les rues s'animent d'un coup") ; mais dans le même temps, et au détour des mêmes paragraphes, raconte ses visites du site, ses émotions, celles des gens qu'il croise. Est-on en 1944 ou en 2012 ? Le lecteur est emporté. Le volume se termine sur deux dernières pages évoquant le myosotis, cette fleur qui "sur les berges de la Glane, par touffes étendues et basses, [...] conquiert un vaste territoire et l'éclaire de son bleu éthéré. C'est la dernière vision d'Oradour que j'ai emporté avec moi ce soir-là".

Rivesaltes, d'Alain Monnier, est d'une tonalité toute différente. L'auteur se défend dès les premières pages d'un a priori partisan : "Ceux des Brigades effraient les autorités. Finalement, après de nombreuses tergiversations, on met des barbelés, on parque, on gère l'urgence ... On se dit qu'aussi inique que cela soit, on est dans la logique du monde, et que si les Républicains -anarchistes et communistes- l'avaient emporté, ce seraient d'autres gens, spoliés et catholiques, notables ou déserteurs, nouveaux Russes blancs, qui eussent rongé leur détresse dans d'autres camps ... Rien n'excuse le monde, il faut s'y résigner". Peut-être est-ce la succession dans la durée des misères individuelles et des malheurs collectifs (les Espagnols, puis les politiques, puis les Juifs, puis les Harkis) accumulés qui rend ce lieu si emblématique ? Emblématique, mais aussi médiocrement commun, car ce n'est pas un camp de la mort : "il ne sera jamais totalement encerclé" de barbelés et miradors, et "des gardiens ont bien dû détourner le regard. Par sympathie, parfois par paresse. S'échapper bien sûr... Mais aller où ?". Alain Monnier constate que les murs des baraquements sont percés de trous, "en prévision du passage de quelques tuyaux de poêle", mais il n'y aura jamais de chauffage : "Toujours cette nécessité d'afficher que l'on veut bien faire et cette paresse qui empêche d'y parvenir". Et au bilan, "il y a eu à Rivesaltes, dans ce Roussillon agricole et riche, dans cette baraque où je me trouve, ou dans celles d'en face, peu importe, des hommes, des femmes, des enfants qui sont morts de faim". Il nous présente aussi les gardiens du camp, d'abord soucieux de nourrir leur famille et qui pour cela s'abaissent à voler et maltraiter plus malheureux qu'eux. Puis viendront en masse à partir de l'été 1942 les Juifs. Enfin, avec l'indépendance de l'Algérie, les Harkis : "Moi qui me suis souvent demandé à quoi servaient les commémorations grandiloquentes, je ressens soudain, comme une évidence, la nécessité des trois stèles érigées sur la route qui traverse aujourd'hui le camp. Il y a celle des Espagnols, celle des Juifs, celle des Harkis ... Elle sont indispensable face à ce délabrement muet ... Cet endroit est terrible par son anonymat".

Deux petits livres (environ 90 pages, 10 euros) qui parlent de mémoire et de souvenir. Des exercices de littérature, de style et d'émotion. Qui font réfléchir.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile