Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 07:15

Les stratégies militaires de l'Antiquité au XXe siècle

Guerres & Stratèges  -  n° 1  -  juillet/septembre 2012

img075.jpg

Dans le secteur très concurrentiel de la presse "Histoire militaire" (au sens large), l'apparition d'un nouveau magazine est toujours un événement intéressant. Aussi, la lecture de ce numéro nous laisse-t-elle sur notre faim.

Belle ambition, certes, que de vouloir aborder en 65 pages par trimestre les questions stratégiques de "Marathon, les Athéniens sauvent la Grèce" à "Guérillas, guerres clandestines et nouveaux mondes rebelles", mais encore faut-il aussi se donner les moyens d'aller au-delà de la surface des choses. Avec 21 articles en 65 pages, se dégage plutôt l'impression d'une succession de "fiches de cours" (trop) synthétiques pour réviser rapidement un concours ou un examen. A peine d'ailleurs, car aucun texte n'est suivi de la moindre référence ou bibliographie. De même, à vouloir faire trop bref, les auteurs (non précisés) sont conduits à des raccourcis approximatifs (voir par exemple les articles sur les deux guerres mondiales).

Belle ambition, disions-nous, certes. Mais qui, pour s'inscrire dans la durée, demande très rapidement de profondes adaptations de forme (et de fond). A suivre...

On relève que le magazine est accompagné d'un cadeau sous blister : une réédition de L'art de la guerre. Les treize articles de Sun Tzu.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 07:00

L'Emden

François-Joseph de Hohenzollern

EMDEN.jpg

  Allié à la famille impériale allemande, mais issu de sa branche catholique d’Allemagne du sud, le prince François-Joseph de Hohenzollern sert en 1914 comme officier torpilleur sur l’Emden, affecté à l’escadre d’Extrême-Orient et basé à Tsing-Tao. Dans ce volume d’un peu plus de 200 pages, dont la traduction française a été publiée en 1929 chez Payot dans la célèbre collection des « Mémoires, études et documents pour servir à l’histoire de la guerre mondiale », il raconte par le détail l’extraordinaire croisière de l’un des plus célèbres « corsaires » allemand au début de la Grande Guerre.

Après avoir accéléré ses préparatifs de guerre, complété ses stocks de munitions et ses réserves de charbon au cours des derniers jours du mois de juillet devant la dégradation de la situation internationale, le commandant de l’Emden quitte la base de Tsing Tao le 31 en fin de journée : « Notre but était de paralyser le commerce ennemi ». Il fait sa première prise, le paquebot russe Riäsan, dès le 4 août 1914 et ne cessera plus (à l’exception d’une brève période de quelques jours durant laquelle il est intégré à l’escadre de l’amiral von Spee) de semer l’angoisse chez les capitaines des nations alliées croisant dans le Pacifique et l’océan Indien jusqu’au 10 novembre 1915, date à laquelle il succombera sous les tirs du croiseur australien Sydney.

img066

Outre les précisions apportées sur les combats, déplacements, manoeuvres, bombardements et arraisonnages, le livre est tout particulièrement intéressant par la présentation qui est faite de la conduite des prisonniers, marins et équipages des navires saisis ; et par le récit des opérations de charbonnage et de ravitaillement, y compris l’emploi de cargos auxquels le commandant du navire, le capitaine de frégate von Müller, donne rendez-vous de loin en loin pour recompléter ses soutes. Les relations avec les neutres (Japonais durant les premiers jours, puis Hollandais surtout) sont également décrites et le bilan des dégâts occasionnés au commerce allié se mesure à la hausse du cours des assurances au Lloyd's de Londres… Prisonnier jusqu’à la fin de la guerre, l’équipage est interné à Malte et le livre du prince François-Joseph permet également de mieux cerner les conditions de détention des officiers allemands, qui ne seront finalement libérés qu’en 1919.

Ce livre se trouve généralement entre 10 et 15 euros selon son état général chez les bouquinistes. Enfin, en complément (ou suite) à ce récit, on pourra prendre L’équipage de l’Ayesha, aventures des rescapés de l’Emden, également publié chez Payot par le lieutenant von Mücke, qui commandait la compagnie de débarquement du croiseur. Mais ceci est une autre (extraordinaire) histoire…

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 07:15

Armée de terre russe : le réveil ?

DSI  -  juillet/août 2012

img071.jpg

Pourquoi choisir ce titre ("Cher vieux Carl !") pour ce billet ? Tout simplement parce qu'on adore dans DSI la régulière chronique irrévérencieuse de "Carl von C.", consacrée dans ce numéro 83 au "champion de la chemise blanche"  et "plus grand des stratégistes en chambre" : B.H.L. On vous laisse le soin de la lire, c'est excellent.

Au-delà de cette page toujours un peu polémique, nous apprécions dans ce numéro l'article de Benoist Bihan "De la mobilisation générale à la mobilisation intégrale", et celui de Julien Vasseur qui met en garde sur l'emploi de 'L'ethnologie au service des forces armées". L'article présenté à la Une sur les forces terrestres russes ("Du rouleau compresseur au fer de lance") mérite également que l'on s'y arrête.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Défense"
commenter cet article
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 07:10

La Grande Guerre

Richard Thoumin

Croix_de_guerre.jpg

Voilà une série étonnante de 3 volumes, publiés en 1960 dans la collection « Il y a toujours un reporter » chez Julliard. Le principe retenu est à la fois original et simple : à partir d’une large sélection d’articles, de textes et de mémoires, l’auteur ne rédige finalement que de relativement brèves transitions et le récit chronologique des événements « s’écoule » ainsi par la mise bout à bout d’extraits d’ouvrages divers. On objectera bien sûr que la sélection en amont des témoignages peut ne pas être neutre et Richard Thoumin répond dès son avant-propos à cette critique en rappelant les propos d’André Maurois : « Le lecteur devra pour chaque témoin se demander comment la nature et les fonctions de celui-ci ont pu colorer ses vues … Le témoignage implique la subjectivité même qui lui assure la vie mais qui ne le garde ni des petitesses ni des exagérations ».

img076.jpg

La diversité des titres différents retenus (une douzaine pour les seules 50 premières pages du volume 1 par exemple), dont les références sont données en notes de bas de page, est dans l’ensemble une garantie de sérieux. On trouve certes de nombreux auteurs français, mais aussi beaucoup d’Allemands, quelques Anglais, Italiens, Autrichiens et Russes, ponctuellement un Hongrois, un Grec ou un Roumain, etc. Au total, un récit certes classique de la Grande Guerre, mais dont la diversité des sources ouvrent de multiples pistes complémentaires et permettent ainsi aux amateurs d’aller beaucoup plus loin dans leurs recherches.

Ces trois volumes, qui abordent essentiellement l'histoire de la Grande Guerre "par le haut" (t. 1 : année 1914, t. 2 : années 1915-1916, t. 3 : années 1917-1918), se trouvent à partir de 30 euros chez les revendeurs de livres d’occasion.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 07:05

Dictionnaire des ministres de la Marine

1689 - 1958

Jean-Philippe Zanco (dir.)

img059.jpg

Quelle somme ! Lui-même juriste mais visiblement passionné par les questions navales, Jean-Philippe Zanco a dirigé pour réaliser ce dictionnaire une équipe de vingt-cinq contributeurs, dont on remarque qu'il s'agit pour la plupart de jeunes chercheurs (et particulièrement talentueux). Par ailleurs, avec cet ouvrage d'absolue référence, il comble un vide presque complet dans l'historiographie française.

Le livre s'ouvre sur une histoire, par le directeur d'ouvrage, du ministère de la Marine du XVIIe siècle au début de la Ve République, historique qui détaille en particulier l'évolution des structures et de l'administration centrale (pp. 25-90), complété par un état chronologique de tous les titulaires du poste entre 1626 et 1958, liste détaillée au jour près par règne puis par gouvernement et faisant apparaître à partir de 1881 le nom de leurs secrétaires d'Etat et de leurs homologues de la Marine marchande et/ou des Colonies. Le dictionnaire à proprement parler commence p. 119 (de Abrial à William-Bertrand). Même pour les moins connus ou les plus éphémères, les notices (impression sur deux colonnes avec une police de caractère bien lisible) sont substantielles et sont systématiquement suivies d'une série de références très précises (sources et bibliographie). On peut parfois regretter que, sur des points très particuliers, les auteurs fassent preuve d'une relative "bienveillance" à l'égard des ministres dont ils écrivent la notice (Lacaze et l'affaire grecque par exemple), mais leurs propos sont toujours référencés et cela ne remet en rien en cause l'exceptionnel intérêt de cette publication (on peut d'ailleurs s'étonner qu'aucun responsable des études de l'ancien Service historique de la Marine ou du SHD-Marine ne figure parmi les artisans de cette superbe réalisation).

Près de cinquante pages de sources, bibliographie et index terminent ce volume qui devient dès à présent LA référence française en la matière.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Marine
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 07:15

L'actualité :

Tombes militaires profanées au cimetière de Saint-Etienne-à-Arnes

ARDENNES-1.jpeg

Un dossier de fond :

Menaces de destruction du monument aux morts allemands de Sedan

ARDENNES-2.jpg

Aucun lien entre les deux affaires, bien sûr, si ce n'est leur localisation géographique dans le même département. D'aucuns ajouteront peut-être une égale ignorance ou un profond mépris de la réalité historique et de la mémoire des territoires.

Dans l'actualité du week-end dernier, 43 tombes de soldats allemands du cimetière militaire de Saint-Etienne-à-Arnes, dans le sud des Ardennes, ont été profanées. Les croix, en marbre ou en bois, ont été renversées ou arrachées. Trois auraient même été utilisées pour un "feu de camp" (!) et de nombreuses bouteilles d'alcool (vides, évidemment) auraient été retrouvées sur les lieux. Une enquête est en cours et il faut donc en attendre les résultats, mais on peut relever qu'il s'agit d'une Nième atteinte dans la région à la mémoire de ces soldats (étonnante tout de même, cette propension des demeurés et des minus habens à aller "faire la fête" dans les cimetières) et que l'on attend toujours les résultats des investigations précédentes.

A Sedan même, l'avenir du monument aux morts allemands du cimetière Saint-Charles n'est toujours pas définitivement fixé, en dépit d'une mobilisation suscitée et entretenue en particulier par Sébastien Haguette, président de l'Association d'histoire et d'archéologie de la ville (voir le site internet ici) et relayée depuis le début de l'année par Nicolas Offenstadt (voir la lettre ouverte ici). L'argument principal du maire (qui pense néanmoins qu'il s'agit d'un "édifice de provocation". Il faudrait sans doute lui rappeler l'histoire de sa ville au cours des deux derniers siècles) est lumineusement technocratique : rénover coûterait plus cher que de détruire ! (voir ici un des comptes rendus de L'Union) Le processus est donc simple, puisqu'il suffit de n'entreprendre aucun travail d'entretien courant pendant des années, de laisser les intempéries agir, pour ensuite constater l'état de délabrement et pouvoir affirmer qu'il n'y a plus qu'à tout casser. Sur cette base, des dizaines de monuments hexagonaux "franco-français pur sucre" mériteraient également aujourd'hui de subir le même sort. Allons-y ! On voit où ce raisonnement peut conduire : sur quelle(s) base(s) seront effectués les choix ? Tel site vendéen serait promis à la démolition par une municipalité "de gauche" ? Tel autre évoquant les réfugiés espagnols de la guerre civile par des élus "de droite" ?

Entre deux lois "mémorielles" et la diminution des volumes horaires consacrés à l'enseignement de l'histoire, jusqu'où ce type de raisonnement spécieux peut-il conduire ? Au décervèlement ... Or, en période de difficultés budgétaires, les gestionnaires de tableaux financiers et d'indicateurs des coûts trouveront là d'utiles alliances de circonstances à nouer avec les destructeurs de la mémoire, pour réaliser de faciles économies... La boucle sera bouclée. De nouvelles générations d'abrutis ignorants et avinés pourront alors à loisir, et sans susciter la moindre émotion, utiliser les "Croix de bois" pour allumer des "feux de camp".

Vous connaissez la formule sur les peuples sans mémoire ? ...

 

P.S. : sur la suggestion de MB (voir commentaires), signalons que les Allemands se préoccupent également de ces situations. On pourra lire une analyse sur le site du Volksbund à l'adresse suivante : http://www.volksbund.de/meldungen/meldungen-detail/artikel/vandalismus-auf-friedhof-in-st-etienne-a-arnes/7.html

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Humeur
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 07:10

De Gaulle et Adenauer à Cerny

Histoire d'une mystification

La Lettre du Chemin des Dames  -  n° 25

img074.jpg 

Dans ce numéro d'été de la revue d'histoire de la Première Guerre mondiale du département de l'Aisne, un article très intéressant qui détaille littéralement l'enquête sur "Un événement qui n'a pas eu lieu", la rencontre supposée entre le président de Gaulle et le chancelier Adenauer. On apprécie également en particulier les "classqiques" de cette publication : le portofolio (dans ce numéro les photos et le récit du soldat Tropamer, agent de liaison du 127e RI) et les témoignages (avec la correspondance du conducteur d'ambulance hippomobile Arthur Mauclerc).

Pour accéder à tous les anciens numéros de La Lettre du Chemin des Dames : cliquer ici.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 07:00

La France, l'Allemagne et le traité de l'Elysée

Corine Defrance et Ulrich Pfeil

La-France-l-Allemagne-et-le-traite-de-l-Elysee.jpg

Depuis deux jours, tous les médias reviennent, à travers la dernière rencontre entre le président français et la chancelière allemande, sur le cinquantième anniversaire du traité de l'Elysée. Il est donc opportun de revenir sur cet événement majeur de l'histoire européenne récente, comme nous le propose la collection Biblis avec cette réédition revue et augmentée d'un ouvrage publié pour la première fois en 2005.

Dans leur introduction les deux co-directeurs insistent sur l'importance du sujet, dont, paradoxalement, les débats politiques franco-français entre 2010 et 2012 portent témoignages. Ce volume de quelques 500 pages bénéficie de la participation d'une douzaine de contributeurs différents, parmi les meilleurs spécialistes de ces dossiers dans les deux pays. Il est divisé en quatre grandes parties parfaitement complémentaires : "Vers le traité de l'Elysée"  (avec les points de vue et démarches en France comme en Allemagne), "Les champs du traité" (qui insiste en particulier sur les Affaires étrangères, la Défense, l'Education et la Jeunesse), "Ce que le traité ne règle pas" (essentiellement l'Economie et la Culture) et "Le traité et les relations franco-allemandes vus aujourd'hui" (entre lieu de mémoire et représentations, le traité comme pivot des relations franco-allemandes). La déclaration commune du général de Gaulle et de Konrad Adenauer ainsi que le texte du traité figurent en annexe et l'ouvrage se termine sur treize pages d'une riche bibliographie et un index très complet.

Un usuel de référence, absolument indispensable pour tous ceux qui travaillent sur les questions européennes depuis le début de la Ve République.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire diplomatique
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 07:10

Combattre en ville

Les fondamentaux de la guerre en zone urbaine

Histoire & Stratégie  -  juillet/septembre 2012

img060

Avec ce numéro 11, le trimestriel Histoire & Stratégie nous propose une belle synthèse, très pédagogique, de "la guerre en ville". Les quelques 100 pages du magazine sont divisées en quatre parties : "L'environnement urbain", "Les fondements de la guerre urbaine", "Penser les appuis dans la guerre urbaine" et "Trois cas de figure" (dont deux articles sur la Tchétchénie et trois sur des cas isaréliens). Si, bien sûr, tout ne peut pas être traité ou développé dans une pagination contrainte, il s'agit néanmoins bien plus que d'une simple approche : un véritable numéro de référence.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Défense"
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 07:00

Histoire des maréchaux de France

à l’époque moderne

Fadi El Hage

img052-copie-1.jpg

Ayant reçu le prix d’histoire militaire 2011 pour sa thèse, Fadi El Hage voit celle-ci éditée avec le soutien de la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives. Il est heureux que quelques (trop rares) travaux universitaires parmi les meilleurs bénéficient ainsi d’une aide à l’édition et l’on se félicite que de telles publications de référence puissent voir le jour.

En quelques 600 pages, l’auteur nous donne à tout connaître ou presque de l’histoire du maréchalat sous l’Ancien régime. Après avoir présenté en introduction son objet d’étude et son approche du sujet, il nous propose un ouvrage divisé en quatre parties (« Les maréchaux de France, symboles de la continuité monarchique », « Devenir maréchal de France », « Les maréchaux de France et le service de l’Etat », « Fortunes et gloires posthumes du maréchalat » »), chaque partie étant elle-même organisée en trois ou quatre chapitres. Des « mythes fondateurs de la monarchie française » au beaucoup plus prosaïque « Un traitement à la valeur décroissante » (ou l’on apprend par exemple que la monarchie paye peu, mal et avec retard ses maréchaux), en passant par « Le bâton de maréchal », mais aussi une étude sur le nombre de maréchaux (et le rythme de leur renouvellement) ou « L’ankylose sociale des guerres de Religion », « Les maréchaux protestants, symboles d’une tolérance de courte durée » et même « Un mérite récompensé selon les personnes et les circonstances » : pas un aspect du sujet n’échappe à la curiosité de Fadi El Hage qui note en conclusion : « Il faut attendre la création des maréchaux d’Empire pour voir promus des officiers généraux issus des armées de la France révolutionnaire. Ce ne fut qu’à ce moment-là que le bâton cessa d’incarner une confusion des pouvoirs symbolisant l’Ancien Régime ».

Comme il se doit pour un livre de cette qualité, le texte courant est suivi de seize annexes judicieusement présentées, sous forme de tableaux. Une chronologie complète 1499-1791, un état sans doute exhaustif des sources d’archives et de la bibliographie, et un index très complet terminent ce beau volume. Un ouvrage qui sera dès la prochaine rentrée universitaire indispensable pour quiconque voudra étudier les armées royales et cette étroite charnière politico-militaire où les grands capitaines côtoient les princes de sang.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XVIe - XVIIIe siècles
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile