Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 06:00

CENTAC

Le Centre d'entraînement au combat

20 ans de préparation à l'engagement

Cet album de prestige n'est pas seulement un objet de communication. S'agissant d'un organisme très peu connu du grand public mais aussi dans sa réalité quotidienne de la plupart des chercheurs civils sur les questions militaires et de défense. Il permet (enfin) d'avoir une approche à peu près exhaustive de ce centre de formation par lequel, depuis une vingtaine d'années, toutes les unités projetables passent.

Ouvrage de communication institutionnelle, il présente les qualités et les limites de ces publications. Mais si l'esprit critique peut être aiguisé lorsqu'il s'agit d'un régiment un peu ancien ou d'une arme prestigieuse, le fait que le CENTAC soit un centre d'instruction (le plus réaliste possible et en toute sécurité) peu connu dans ses missions et son organisation en fait un outil tout à fait utile. Le volume est superbement illustré par de très nombreuses photos de grande qualité. Installé sur le camp de Mailly à la suite de la guerre du Golfe, le Centre est déclaré opérationnel après trois ans d'expérimentation et de montée en puissance. L'album est divisé en quatre grandes parties. La première présente le séjour d'un sous-groupement tactique en rotation d'instruction sur le camp pendant deux semaines ; la seconde détaille les processus de formation, adaptés aux missions et aux futurs terrains de déploiement, et insiste sur le rôle des "observateurs-arbitres-conseillers" ; la troisième apporte un éclairage rare sur la modernité des moyens d'instruction, la simulation, l'apport du numérique ; la quatrième enfin rappelle les unités étroitement associées au CENTAC, 5e Dragons et 1er Chasseurs dont il a repris les traditions et relevé le nom, tout en soulignant que les évolutions y sont permanentes : "Le programme Cerbère est l'outil qui permettra d'entraîner les SGTIA dotés du système d'infovalorisation Scorpion".

Enfin, le livre se termine sur une double page consacrée au Mémorial des morts pour la France en opérations extérieures, aménagé depuis 2013 en limite du camp. Un bel album, mais aussi un volume indispensable pour tous ceux qui souhaitent en connaître davantage sur les évolutions récentes et en cours de l'armée de Terre, dans ses missions, ses équipements et sa formation.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2017, 128 pages. 29,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-100-1.

Capacité opérationnelle
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 06:00

La Révolution hantée

Michel Biard

Excellent spécialiste de la période révolutionnaire sur laquelle il a publié de nombreux ouvrages (ici et ici par exemple), Michel Biard nous propose un approche culturelle originale de la Révolution française de la notion générale "d'enfer" (souvent avec un "s"), avec ses lieux, ses pratiques et ses habitants.

Les personnages plus ou moins mythologiques ou historiques de l'Antiquité (dont les grands philosophes) sont convoqués par l'image et le texte aux côtés des anges du malheur, de Satan et de ses diverses figures, par les "pro" comme les "anti", par les monarchistes comme par les républicains, à longueur d'articles, de libelles et de gravures. Michel Biard, qui a collationné une exceptionnelle documentation, donne directement la parole à Charron, qui faisait traverser le Styx aux âmes errantes et constate une nette diminution de son activité après la chute de la Convention montagnarde : "Continuellement, il me fallait faire passer une foule innombrable ; mais je n'ai plus rien à faire depuis que Robespierre est ici ... Il a bien peuplé l'empire de Pluton, quelle différence aujourd'hui ; ma barque ne sert plus à passer que quelques malheureux moissonnés par la faux du temps", et rappelle l'existence de cette gravure parue après Thermidor : "Robespierre guillotinant le bourreau après avoir fait guillotiner tous les Français". Empruntant au vocabulaire de tous les vices (supposés) de leurs victimes, les bourreaux font appel à toutes les ressources de l'imagination pour donner la mort aux innombrables "traîtres" que la Révolution découvre au fur et à mesure qu'elle se radicalise. Michel Briard, selon un plan thématique, décrit les gravures, croquis et dessins qui fleurissent dans l'opposition modérée ou royaliste, et cite abondamment des extraits des textes les plus étonnants.

Entre histoire culturelle, histoire politique et histoire fantasmée de la Révolution, un livre qui étonne, et parfois détonne. Les images et les proclamations extrêmement crûes se succèdent à un rythme (naturellement) endiablé. Les représentations infernales réalisées pour marquer les imaginations à l'époque ont-elles été efficaces ? En partie sans doute, mais elles constituent aujourd'hui un ensemble exceptionnel sur les représentations et croyances du temps (qui expliquent aussi l'image qui en sera donnée au XIXe s.). Un ouvrage original qu'il faut prendre le temps de lire tranquillement.

Editions Vendémiaire, Paris, 2017, 200 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-36358-273-7.

Bienvenue aux enfers !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Révolution et Empire
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 06:00

La langue sous le feu

Mots, textes, discours de la Grande Guerre

Odile Roynette, Gilles Siouffi et Agnès Steuckardt (Dir.)

Ce type de volume présente très généralement deux caractéristiques complémentaires : des textes d'intérêt variable et une vraie richesse globale. Tel est bien le cas ici, où quelques auteurs dans une micro-spécialité abusent d'un vocabulaire inutilement "intellectualisé" pour bien montrer qu'eux seuls peuvent comprendre l'importance de leur sujet, tandis que d'autres (le plus grand nombre, rassurez-vous) offrent une démonstration éclairante, voire vivifiante.

Le volume est divisé en quatre grandes parties, qui traitent respectivement des "Langues nationales, identités et contacts de langues", des "Langues et pratiques de l'écrit en temps de guerre", des "Créations lexicales et néologie en temps de guerre", et de "Ecriture littéraire, écriture journalistique et langue en temps de guerre". Dans ce riche ensemble de quatorze communications, nous retiendrons en particulier celles de Yann Lagadec consacrée à "La Grande Guerre, début de la fin ou renouveau de la langue bretonne" ; de Cécile Van den Avenne sur le "français-tirailleur", la langue et les rapports hiérarchiques et son influence sur l'attachement de ces hommes à la métropole ; de Jean-François Sablayrolles sur "Les néologismes de la Grande Guerre d'après les datations du Petit Robert" (le sait-on, "fellaga" est daté de 1915, et plus de 264 mots sont repris dans le dictionnaire comme nés de la Grade Guerre parmi lesquels de nombreux termes techniques, scientifiques ou médicaux et une minorité de mots familiers ou argotiques).

De la poésie au journalisme, de la lettre privée à l'argot des tranchées, du dictionnaire à l'influence quasi-politique, un sujet qui s'intègre totalement à notre connaissance globale de la Grande Guerre.

Presses universitaires de Rennes, 2017, 267 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-7535-5312-5.

Les langues et la guerre
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 06:00

Les Etats-Unis dans la Grande Guerre

Hélène Harter

La contribution américaine à la Grande Guerre a toujours été étudiée par les historiens d'outre-Atlantique, mais a beaucoup moins souvent été abordée par les Français en dehors de quelques publications fondatrices qui datent un peu.

Avec ce gros volume, Hélène Harter nous offre en dix chapitres un panorama pratiquement complet de l'effort de guerre américain, de la période de neutralité (pourquoi ?, avec quelle argumentation ?, tout en vendant aux belligérants ?, la problématique de l'action humanitaire ?, etc.) jusqu'à la "difficile sortie de guerre" (de la démobilisation à l'absence d'évolutions sociales, des débats autour de la ratification du traité de Versailles à la question du rapatriement des corps puis à celle de l'entretien de la mémoire). Entre ces deux bornes chronologiques, elle précise les évolutions internes aux USA entre 1914 et 1916 (dans les domaines politiques, économiques, financiers, sociaux), le processus politique qui mène à la guerre, les adaptations indispensables pour passer du temps de paix à l'état de guerre (avec les difficultés induites, dans le domaine industriel comme pour le recrutement des soldats), l'effort de propagande indispensable pour convaincre les minorités et assurer la cohésion de la nation pendant le conflit. Elle aborde ensuite les aspects plus militaires liés à l'arrivée en Europe de l'American Expeditionary Force, avec ses difficultés logistiques et une instruction non seulement à compléter mais à réaliser parfois en totalité, enfin à l'engagement effectif dans des opérations actives, globalement à partir du printemps 1918 et jusqu'à l'offensive Meuse-Argonne. Un neuvième chapitre s'attache au poids américain dans la fin de la guerre et les conversations de paix, l'idéal d'une Ligue des nations porté par Wilson et imposé aux autres belligérants mais finalement refusé par les parlementaires américains.

Le livre fourmille d'informations et de renseignements précis, et il suit pas à pas les USA dans le conflit. On peut d'autant plus regretter que le livre soit à la fois parfois incomplet et assez peu critique sur le plan des opérations militaires (le fait que les Allemands aient décidé d'évacuer le saillant de Saint-Mihiel en septembre 1918 n'est pas évoqué et l'énorme embouteillage de Meuse-Argonne à peine cité). On appréciera enfin la chronologie finale et la bibliographie classée par thèmes. Un livre important sur le sujet, qui doit être connu mais nécessitera ponctuellement d'être complété dans le domaine opérationnel.

Tallandier, Paris, 2017, 511 pages. 25,90 euros.

ISBN : 979-10-210-2506-6.

Sammies
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 06:05

Histoire de l'armée française

1914-1918

François Cochet et Rémy Porte

Merci à 'Bir Hacheim' pour sa présentation du livre.

Une bien belle somme !

Je n’en doutais pas et je n’ai pas été déçu. Cet ouvrage est une très intéressante synthèse sur l’évolution de l’armée française au cours de la 1ère guerre mondiale. Bon, une synthèse en 528 pages quand même !

Les deux historiens donnent de la hauteur à leur texte tout en entrant dans le détail quand cela est nécessaire. Bref, un vrai travail d’historien moderne de bout en bout.

Trois grandes parties:

Pour lire la suite : ici.

Merci !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 06:00

La guerre des Russes blancs

1917-1920

Jean-Jacques Marie

Déjà auteur de plus d'une vingtaine d'ouvrages sur le monde russe et l'URSS, Jean-Jacques Marie signe ici une belle étude de synthèse sur les combats (mais pas seulement) des Russes blancs (une recherche sur l'origine de ce dernier qualificatif dans le préambule) après l'abdication de Nicolas II.

En 18 chapitres chronologiques, thématiques et précis, illustrant son propos de nombreuses situations concrètes, il nous raconte par le menu cette (ces) histoire(s) très particulière(s), souvent atypique(s), la naissance de la première armée des Volontaires et les conditions d'apparition des autres, les relations complexes et souvent conflictuelles entre les unes et les autres (en particulier entre les principaux chefs militaires), les espoirs soulevés (et oui, une réalité à l'époque) et les graves erreurs commises, l'environnement social des évènements, les hésitations entre les Allemands et les Alliés, les questions sur la nature du régime à instaurer, les difficiles rapports avec les vainqueurs de la Grande Guerre, les opérations militaires aussi, bien sûr, de Russie du Sud à l'extrême Nord et des pays baltes à la Sibérie. On apprécie également que Jean-Jacques Marie propose un bilan de l'historiographie russe récente, indiquant de nombreux titres publiés ces trente dernières années (y compris leurs tirages), s'interroge sur les raisons de la violence extrême qui marque si souvent les suites des combats, revient sur les mauvais rapports entre soldats et officiers, identifie les causes des effondrements de ces armées, précise les modalités de "l'autonomisme cosaque" qui coûte si cher aux généraux blancs, etc. Il retrace enfin le parcours ultérieur des survivants en exil de cette guerre civile, de Turquie en Europe de l'Ouest et en Amérique.

Le livre présente de très nombreux témoignages et citations des acteurs et témoins de ces évènements. La bibliographie finale propose des ouvrages en français, en anglais et en russe. De brèves biographies des principaux chefs militaires et un solide index clôturent le volume. Un ouvrage non seulement à lire, mais à conserver soigneusement.

Tallandier, Paris, 2017, 524 pages. 24,90 euros.
ISBN : 979-10-210-2280-5.

Guerre civile
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Europe orientale et monde russe
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 06:00

1914-1918 : l'autre hécatombe

Enquête sur la perte de 1.140.000 chevaux et mulets

Claude Milhaud

Vétérinaire général en deuxième section, Claude Milhaud se passionne depuis plusieurs années pour la Grande Guerre et a été surpris par la relative "proximité" des pertes humaines et équines en chiffres absolus, mais pour les chevaux le taux de décès est de... 60%.

Résultat d'une véritable enquête à travers de multiples fonds et séries d'archives (plus de 30 pages de notes et références), que sa compétence professionnelle lui permet de mettre en relation et d'analyser, il nous donne des chiffres impressionnants, auxquels on ne pense pas instinctivement, sur le caractère absolument indispensable de ces animaux partout dans la zone des armées en dépit d'une motorisation qui pour être croissante n'en est qu'à ses débuts. En cinq solides chapitres, Claude Milhaud nous explique le rôle de ces animaux au cours de la guerre, la difficile question du "recrutement", des achats à l'étranger (600.000 aux USA) et de la gestion des effectifs, de l'entretien (alimentation, hygiène, maréchalerie, etc.), de l'organisation peu connue des services vétérinaires et des remontes, et bien sûr des pathologies dont sont victimes chevaux et mulets, des maladies classiques aux effets des gaz de combat en passant par les divers types de blessures.

Quelques utiles annexes complètent le volume (dont les extraits du JMO d'un vétérinaire principal de 1ère classe), et l'on trouve à la fin de l'ouvrage un glossaire, une bibliographie et deux index complets. Un bon livre, riche et intéressant, sur une thématique particulière (sans doute la première de cette ampleur à notre connaissance) qui fait pourtant écho aussi bien à la grande histoire de la guerre qu'à celle plus individuelle des soldats.

Belin, Paris, 2017, 301 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-410-00371-0.

Chevaux de la Grande Guerre
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 06:00

L'ordre pour la liberté

Approche militaire de l'art méconnu du maintien de l'ordre

Philippe Cholous

La réalité du maintien de l'ordre public conditionne la liberté dont peuvent bénéficier les citoyens, et cette fonction régalienne essentielle nécessite de savoir-faire aussi précis qu'exigeants. Alors que la question de l'emploi des militaires sur le territoire national est un sujet de brulante actualité, ce livre tient à la fois du manuel technique et de l'essai conceptuel.

Dans cette réflexion qui, on le sent bien, repose autant sur l'expérience que sur l'analyse des facteurs favorables et défavorables, Philippe Cholous propose une démarche "de nature purement militaire". De façon synthétique et à partir d'exemples concrets, il nous livre sa conception de "l'art" du maintien de l'ordre et commence d'ailleurs son étude par une citation du maréchal Foch. Précisons qu'il donne une définition peut-être inattendue de ce maintien de l'ordre : "l'art de garantir absolument le droit de manifester librement, dans le cadre préexistant du droit et dans le strict respect, d'une part de la sécurité de chacun, d'autre part des libertés d'entreprendre et de circuler librement pour tous". Il n'est pas pas conçu comme une simple répression : "Le maintien de l'ordre est une notion résolument positive, comme le pose l'approche traditionnelle qui prévalait tant que la Gendarmerie ressortait du ministère de la Défense" (et toc... !). Son travail présente ainsi selon une démarche parfois proche de la méthode de raisonnement tactique le cadre de l'action, les forces en présence et les rapports de force, l'intérêt des principes tactiques mais aussi les différences entre maintien de l'ordre et combat. Il insiste en particulier sur la formation en amont, afin de pouvoir disposer d'un outil réactif et rôdé le jour nécessaire. Il va même jusqu'à envisager l'emploi des engins blindés et de la troisième dimension, sujet généralement plutôt tabous (il est lui-même affecté au Groupement blindé de la gendarmerie si l'on en croit la 4e de couverture).

Le texte est régulièrement ponctué de tableaux de synthèse qui facilitent la lecture et permettent de mieux suivre le raisonnement de l'auteur (sur les milieux, sur les principes, sur les manoeuvres). Si l'on est parfois surpris par tel ou tel rapprochement auquel on n'avait pas pensé, force est de reconnaître que Philippe Cholous est toujours intéressant, parfois étonnant, souvent assez convaincant. En un mot, il ne laisse pas indifférent et son livre mérite d'être connu de tous ceux qui s'intéressent à ces questions ou sont amenés à agir sur le territoire national.

Lavauzelle, Panazol, 2017, 153 pages. 21,80 euros.

ISBN : 978-2-7025-1647-8.

Maintien de l'ordre
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 06:00

L'Elysée

Vérités et légendes

Bernard Brigouleix et Michèle Gayral

Avant qu'un nouveau (et temporaire) locataire ne s'installe dans le palais présidentiel, retour sur cet ensemble architectural mal connu et sur lequel courent un certain nombre de contre-vérités.

Un volume d'anecdotes, divertissant, qui permet d'approcher du quotidien des hommes de pouvoir. Constitué, comme le veut la ligne éditoriale de la collection, par une succession de brefs chapitres (31), le livre nous entraîne à travers l'histoire et les pièces du "château", de ses origines pendant la Régence aux "dérives psychologiques" qui atteindraient les présidents successifs (isolement du monde réel et dérive narcissique), dans un chapitre titré "L'Elysée rend fou" ! Ces quelques pages ne sont d'ailleurs pas exemptes de nombreuses vérités... Les chapitres s'appuient sur une succession de présentations brèves mais concrètes, de portraits rapides, de situations plus ou moins atypiques, etc. Nous suivons en fait chronologiquement l'histoire du palais dans l'histoire de France, du Prince-président à la Ve République (à laquelle le plus grand nombre de chapitres -une quinzaine- sont consacrés). On erre dans le palais vide sous l'Occupation, et on peut s'ennuyer fermement avec ces présidents de la IVe République qui "inaugurent les chrysanthèmes". Pour la période la plus récente, un effort pour s'intéresser au fonctionnement de la présidence et de l'Etat ("Le véritable gouvernement est le cabinet de l'Elysée", "L'Elysée commande, Matignon exécute", "La cohabitation paralyse l'Elysée", etc.). Le dernier chapitre enfin traite des ex-Présidents et de leur vie après avoir quitté le palais : finalement pas à plaindre ?

Un petit volume de détente, mais qui sous des dehors plaisants offre aussi un regard décalé sur l'exercice du pouvoir.

Perrin, Paris, 2017, 238 pages. 14,90 euros.

ISBN : 978-2-262-06777-9.

Anecdotes élyséennes
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 05:45

Les Alpes

Terre de batailles

Jean-Pierre Martin

On note de temps en temps quelques ouvrages qui traitent du combat en montagne (ici par exemple), mais ils sont fort peu nombreux à s'intéresser à une aire géographique dans le temps long. Or, tel est ici le cas.

En un peu moins de 200 pages, Jean-Pierre Martin nous raconte l'histoire des Alpes dans la guerre, depuis Hannibal et ses éléphants. On ignore généralement toute l'importance du massif alpin pendant de longs siècles après la chute de l'empire romain, dont les nombreux franchissements des troupes des empereurs romains germaniques en route pour l'Italie, puis les combats du XVIe au XVIIe s. avec milices régionales et schismatiques vaudois, enfin à partir du XVIIIe s. lorsque la Savoie puis le royaume de Piémont-Sardaigne est partie prenante de presque tous les conflits européens. On sait que durant la Révolution (Masséna en Suisse) et l'empire (Hofer au Tyrol), les Alpes sont durablement un véritable champ de bataille. Le XIXe s. est marqué par la naissance de troupes spécialisées, les premiers Tiroler Kaiserjäger en Autriche, puis les Alpini italiens, les chasseurs alpins français ensuite et enfin les Schneeschuhbataillon allemands, derniers venus à la fin de l'année 1914. Cette même Première Guerre mondiale voit les "soldats de montagne" se battre sur tous les fronts, avec une réputation justifiée de troupe d'élite, Diables bleus français comme Alpenkorps allemand. Mais les Alpes elle-mêmes restent une zone en paix pendant la Grande Guerre, ce qui n'est pas le cas à partir de 1940, avec d'abord l'échec de l'offensive italienne en juin, puis les maquis, enfin en 1945 quelques uns des derniers combats contre les forces de l'Axe.

Un solide résumé, sobrement écrit et fort bien illustré. Un utile volume, sans prétention scientifique mais synthèse à la portée de tous, tout à fait utile à l'échelle du massif alpin, qui se termine sur un index des sigles et sur quelques orientations bibliographiques.

Editions Sutton, Tours, 2017, 175 pages, 20,- euros.

ISBN : 978-2-8138-0984-1.

La montagne et la guerre
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile