Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 00:05

Son âme au diable

Jean-Marie Balestre, 1940-1945

Olivier Pigoreau

Une enquête proprement exceptionnelle pour un résultat assez impressionnant ! On a vaguement entendu parler dans les années 1980 de soupçons sur l'attitude pendant la Seconde guerre mondiale de Jean-Marie Balestre, le futur grand patron de la Fédération internationale du sport automobile : voici l'ensemble des pièces au dossier.

Le livre s'intéresse donc à la période 1940-1945. Le résultat est éloquent. Entre opportunisme et idéologie, il est parfois difficile de faire la différence, mais il faut aussi se souvenir que les aller-retour d'un côté à l'autre de l'échiquier politique (antiracisme et socialisme avant guerre, collaboration pendant, résistancialisme après) sont relativement nombreux. L'auteur souligne longuement son amitié avec Robert Hersant, le futur grand patron de presse lui aussi compromis dans la collaboration, et la proximité dans le temps entre les deux hommes. Une véritable enquête, minutieuse.

Un livre dont la démonstration prend appui sur de nombreuses archives et témoignages, et qui soulève (à nouveau) un coin du voile posé en 1945-1947 sur certains parcours très compromis. Edifiant à bien des égards.

Editions Konfident, Paris, 2020, 261 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-95698-370-5.

Aventurier sans scrupule

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2020 5 31 /01 /janvier /2020 00:05

Augusto Pinochet

Michel Faure

Le monde découvre soudainement le général Augusto Pinochet à l'occasion du coup d'Etat de 1973 au Chili et de la mort du président de gauche Salvador Allende. Le nouveau dictateur va immédiatement devenir "une des figures les plus détestées de la fin du XXe siècle", mais en réalité une figure bien énigmatique.

L'auteur, spécialiste de l'Amérique latine, s'est longtemps interrogé sur ce général tout à la fois "légitimiste putschiste, dictateur démocrate, tyran libéral", en se demandant s'il s'agissait "d'une hypocrisie sans nom, d'une confusion mentale ou bien d'une inattendue sincérité". Et, oh surprise !, il finit par choisir la dernière option, celle d'une militaire "qui veut, contre toute attente, concilier dictature et restauration démocratique, contraintes politiques et laisser-faire économique, brutes sanguinaires et dames patronnesses de l'action caritatives". On le perçoit bien, la biographie est décapante, autant par rapport au personnage lui-même que par rapport à l'image qui en a été donnée en France depuis plus de quarante ans. Issu d'une famille qui descend d'un marin et marchand de Saint-Malo installé à Concepción au début du 18e s., Augusto Pinochet connait une carrière relativement terne, et une vie de couple plus tendue. Par exemple, il intègre certes l'école de guerre chilienne, mais dernier de sa promotion. Les pages qui décrivent (chap. 14 et 15) la préparation et l'exécution du coup d'Etat sont tout-à-fait passionnantes, de même que celles qui décrivent la mise en place du nouveau régime : "Pinochet comme Allende, enfin, ont bénéficié de soutiens extérieurs peu recommandables. On sait … tous les efforts et les turpitudes de l'administration Nixon et de la CIA pour tenter, en vain, de tuer dans l'oeuf la candidature Allende, puis de déstabiliser sa présidence … Mais on parle moins souvent des efforts du KGB pour aider Allende à conquérir le pouvoir et à le conserver". L'ancien "numéro 2 idéal, obéissant et méthodique" reste cependant un mystère : "Comment expliquer qu'un personnage conventionnel, réservé, prudent, sans charisme, intellectuellement besogneux, toujours obéissant et souvent obséquieux (ouf !) puisse devenir du jour au lendemain un dictateur habile et cruel ?". Les chapitres qui suivent présentent avec de nombreux détails les évolutions du régime, de sa législation, de la politique de Pinochet dans les grands domaines de la vie d'un Etat. La période se termine sur fond de corruption et de prévarication. Après avoir laissé la démocratie se réinstaller et être resté de longs mois en quelque sorte assigné à résidence à Londres, Pinochet rentre au Chili en 2000. La déchéance est rude, car la justice le serre de plus en plus près, en particulier pour des questions financières illicites, mais il décède en décembre 2006 sans avoir été jugé.

Une belle démonstration et une biographie à bien des égards surprenante, pour un homme qui a été présenté en Europe pendant de longues années comme un véritable monstre, et qui finalement se révèle bien ordinaire.

Perrin, Paris, 2020, 380 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-262-07015-1.

Le légitimiste putchiste

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2020 4 30 /01 /janvier /2020 00:05

Dans les limbes de la Révolution russe

Les Alliés et le sort de la famille impériale

Loïc Damilaville

A partir d'un important travail de recherche dans les sources françaises, britanniques et russes, l'auteur tente de déterminer les responsabilités dans la succession d'évènements qui conduisent de l'abdication de Nicolas II au massacre de la famille impériale à Ekaterinbourg.

L'auteur, et sa démonstration est parfaitement argumentée et référencée, contredit l'affirmation courante mettant essentiellement en cause la Grande-Bretagne. Il souligne par contre le poids du contexte (n'oublions pas que nous sommes en pleine guerre, que l'année 1917 est peu favorable aux Alliés et que l'ex-impératrice a régulièrement été accusée de favoriser l'Allemagne) et la pression des environnements. La "duplicité" de Kérenski et l'obstination du gouvernement provisoire, comme les responsabilités de la France ("Cette France qui s'était si souvent proclamée l'amie et l'alliée indéfectible du tsar, et qui a l'heure du péril ne sembla guère pressée de se comporter comme telle"), diplomates et personnel politique, sont en particuler réévaluées. Pour ce faire, Loïc Damilaville retrace chronologiquement tous les évènements, les rencontres, les correspondances, jusqu'au départ de la famille impériale pour Tobolsk, de l'offre britannique d'accueil au Royaume-Uni aux modalités (tortueuses) de son retrait et à l'échec de l'option française au cours de la seconde moitié du mois d'avril 1917. L'auteur peut s'appuyer de longs extraits des mémoires et des correspondances des principaux acteurs, et la bibliographie finale offrira aux lecteurs français une liste de titres peu connus (en anglais).

Quelques annexes complètent l'ouvrage (dont la chronologie des échanges entre les dirigeants politiques britanniques et le roi Georges V). Un livre indiscutablement important pour quiconque s'intéresse à la fin des Romanov, mais aussi aux bouleversements dans la Russie en guerre.

Bernard Giovanangeli éditeur, Paris, 2019, 335 pages, 25,- euros.

ISBN :  978-2-7587-0224-5.

TRAHISON ?

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2020 3 29 /01 /janvier /2020 00:05

Atlas de l'empire romain

Construction et apogée

Christophe Badel

Nouvelle édition (bienvenue) de cet atlas devenu un véritable classique.

En une centaine de cartes, toutes parfaitement claires et lisibles, l'auteur nous présente l'histoire des cinq premiers siècles de l'histoire romaine en cinq grandes parties : "Vers l'empire universel", "La république impériale", "Le principat et la paix romaine", "La gestion de l'empire" et "Les visages de la romanisation". Les thèmes sont présentés sur de double-pages, accompagnés d'une citation de référence, et de deux à trois cartes. Certaines cartes sont tout à la fois originales et particulièrement éclairantes ("L'expansion romaine au IIe siècle av. J.-C.", p. 17, pour "La conquête de la Méditerranée" ; ou "L'entrée des Occidentaux dans le Sénat romain", p. 68, pour "Le Sénat, creuset de l'intégration des élites"). La dernière partie, sur "Les visages de la romanisation" est également originale et nous entraîne d'Occident en Orient, de Gaule en Egypte, et des grandes agglomérations aux riches villas des propriétaires terriens.

Un volume réussi qui fait honneur à cette belle et utile collection.

Autrement, Paris, 2020, 95 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-7467-5510-9.

SPQR

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2020 2 28 /01 /janvier /2020 00:05

Légionnaires

Fragments de vie

Victor Ferreira et Pedro Cabanas

Ce petit livre est le fruit d'une longue amitié entre deux (anciens) légionnaires, l'un apportant ses textes, l'autre ses photos.

Il évoque la vie du légionnaire, mais aussi "l'avant" et "l'après", à travers des poèmes (où la rime n'est pas toujours nécessaire) illustrés par les photos noir et blanc prises à l'occasion de différentes missions. 47 poèmes, allant de la naissance et de l'enfance à la mort en passant par le premier noël à la Légion, la Bosnie et l'Irak, l'entrainement et le souvenir de Dien Bien Phu, la sentinelle seule dans la nuit et le brevet para. Des poèmes parfois inquiétant, comme "Révolte" ou "Apathie", souvent touchant comme "A vous, camarades parachutistes", "Vieillir", ou "Loin de tout". 

Non, cela n'a pas été facile de devenir légionnaire.

On le devient dans la souffrance, sang, sueur, larmes...

Simplement voilà, c'était sa seule voie, sa dernière chance.

Un recueil touchant qui revient de manière originale sur le sens de l'engagement à la Légion, les attentes et les réponses.

Mareuil éditions, Paris, 2019, 123 pages, 16,- euros.

ISBN : 978-2-372541-42-8.

POESIE

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 00:05

Le peuple templier

1307 - 1312

Alain Demurger

Une véritable somme pour les spécalistes, plus difficile à utiliser pour le commun des amateurs.

Grand spécialiste des ordres religieux du Moyen-Âge (ici par exemple), Alain Demurger nous propose de partir à la recherche de données objectives chiffrées. Il s'efforce ainsi de recenser, autant que les archives disponibles le permettent, de "compter" véritablement, les Templiers du royaume de France à partir des procès-verbaux lors des procès faits à l'ordre au début du XIVe s. ll dresse ainsi trois listes : les Templiers français, les Templiers étrangers qui se trouvaient en France et les lieux Templiers. Ce catalogue prosopographique, qui rappelle dans une première partie les grandes étapes de la destruction de l'ordre par le roi de France, comptabilise ansi plus de 2300 noms, mais est loin d'être complet : "Pour autant, ces chiffres ne donnent qu'une indication partielle, précise mais partielle, de la réalité templière en 1307-1312. Nous n'avons là qu'une partie des templiers existant dans le royaume". De même, la liste de plus de 300 établissements templiers (classés par ordre alphabétique, en indiquant pour chacun son diocèse d'appartenance à l'époque et son département actuel) n'est pas exhaustive. Selon l'auteur lui-même, il s'agit "des plus justes des chiffres faux" ! Chaque brève notice biographique donne les quelques éléments disponibles pour le templier considéré (en particulier sa fonction -chevalier, sergent, chapelain- et Alain Demurger appelle d'autres historiens, à partir de ces listes, à compléter le travail et à établir (progressivement sans aucun doute, et il évoque en particulier la ressource de toutes les archives départementales) un véritable dictionnaire prosopographique. Une ambition au-delà de la vie d'un homme !

Un travail de fourmi impressionnant et pourtant loin de mettre un point final à la recherche. Combien de milliers de templiers en France à la fin de l'ordre ? La question reste posée.

CNRS Editions, Paris, 2019, 559 pages, 39,- euros.

ISBN : 978-2-271-11840-0.

Moines-soldats

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2020 7 26 /01 /janvier /2020 00:05

Mémoires

Maurice Druon

Voici les souvenirs d'avant-guerre et de la Seconde guerre mondiale de l'inoubliable auteur des sept volumes des Rois Maudits, dont la version télévisée reste un monument du petit écran.

Considérant dans un préambule qu'un "siècle ne s'achève vraiment que dans le premier quart du siècle suivant. Le XXe durera jusque vers les années 2015-2020. Cent ans, c'est vraiment bien peu pour changer d'univers et il faut admirer la capacité des hommes à s'adapter aux transformations nées de leurs propres œuvres", Maurice Druon nous livre un récit qui s'ancre dans une période de bascule, de profonds changements. Non seulement il raconte sa vie, mais ajoute très souvent des commentaires et considérations diverses. Né à la fin de la Grande Guerre, il a connu tous les bouleversements politiques et sociaux, mais aussi culturels de de la vie quotidienne. Après avoir raconté ses origines de vieille famille française installée au Brésil, qui ensuite transite par la Belgique, il raconte l'absence de son père : "On comprendra aussi que j'aie eu souvent le sentiment d'être mon propre géniteur. Je ne succède pas". Il explique longuement ne pas avoir aimé son enfance (quoi que…) et revient sur ses études secondaires, après avoir été sauvé in extremis d'une appendicite foudroyante. La crise dite de 1929 (qui touche la France en 1932) ruine sa famille et à nouveau ce sentiment d'être seul : "J'avais déjà conscience que ce que je ferais, j'aurais à le faire seul". Proche de Joseph Kessel auquel il consacre quelques très belles pages, il raconte ses rencontres dans les milieux intellectuel et littéraire de l'immédiat avant-Seconde guerre mondiale et dresse également un portrait sans concession de l'état moral de la France d'alors. Appelé sous les drapeaux dans la cavalerie, il juge impératif le passage par le service militaire : "Nul ne devrait être citoyen à part entière, c'est-à-dire avoir le droit de vote, avant d'avoir accompli cette obligation". Sa chronique de la Drôle de guerre est parfois féroce et le récit de ses souvenirs de Saumur (dont la guerre semble bien loin !) intéressera les amateurs. Il a 22 ans lors de la campagne de 1940, et son récit des évènements doit sans doute davantage à ses conversations et lectures ultérieures qu'à ses souvenirs personnels : "Neuf mois plus tôt, je m'étais imaginé partant à cheval pour Berlin. Je me retrouvais sur la Dordogne, avec mes ridicules chenillettes". Démobilisé à Tarbes, il retrouve ses activités d'écriture et de théâtre et fait connaissance d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie, puis d'Henri Frenay et entre en résistance. Celle-ci "a eu ses grandeurs, ses exploits, ses héros, ses sacrifices. Elle a eu le dévouement silencieux des combattants de l'ombre". Il nous en raconte un certain nombre dans les derniers chapitres, et au cours de cette période rejoint Londres, puis Alger, après avoir composé Le chant des partisans. Dans les dernières pages, le récit étonnant d'une rencontre à Londres avec le général Giraud !

Ce n'est certes pas un livre d'histoire. De très nombreuses et parfois longues digressions en font par contre une vraie œuvre de belle littérature. Mais par bien des passages, il apporte aussi un éclairage particulier à cette période complexe et souvent trouble. Une agréable lecture de détente.

Plon, Paris, 2020, 683 pages, 13,- euros.

ISBN : 978-2-259-28261-1.

Souvenirs

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2020 5 24 /01 /janvier /2020 23:12

Mémoires de guerre d'un Tourangeau

Jacques Minot

Une guerre (1940-1945) vécue sous tous les statuts : réserviste rappelé, prisonnier, évadé, résistant FFI, comme sous-officier puis officier.

Mobilisé comme maréchal-des-logis dans le Train à la fin du mois d'août 1939, il participe à l'éphémère "offensive" en Sarre en septembre, puis connaît la pénible "Drôle de guerre", stationne en Lorraine lors de la percée allemande et est fait prisonnier fin juin ("Le capitaine réunit les hommes, nous sommes à peine cinq cents sur les treize cents que comprenait notre effectif"). Transféré en Allemagne via Strasbourg, il commence dans le Wurtemberg son expérience de prisonnier et l'on sourit parfois à son quotidien de travail en milieu agricole ou industriel allemand. Première tentative d'évasion à l'été 1941, repris près de la frontière suisse il sera ensuite détenu en Bavière (intéressante description de la gestion interne par d'autres prisonniers français). Employés au bureau de poste local, il tente sans plus de succès une deuxième évasion à l'été 1943. La troisième tentative en octobre de la même année est enfin la bonne. Arrivé en région parisienne, sur le point d'être à nouveau arrêté, il se replie vers Bourges puis Châteauroux, Nevers et enfin Tours, où il entre en résistance active, dans la clandestinité. Les actions de harcèlement de l'occupant se multiplient après le débarquement de Normandie et l'auteur participe avec ses camarades à la libération de Tours, après avoir facilité la progression de l'armée américaine. Il égratigne au passage les R.M.S. ("Résistants du Mois de Septembre") et apporte un témoignage intéressant sur les premiers temps de la libération dans la région. Rapidement dégagé des obligations militaires et démobilisé, il retourne alors à la vie civile.

Un témoignage intéressant, sans excès, ponctué de considérations pertinentes sur ses environnements successifs et ses rencontres. A connaître. 

Editions Orizons, Paris, 2019, 176 pages, 20,- euros.

ISBN :  979-10-309-0223-5.

Témoignage

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2020 5 24 /01 /janvier /2020 00:05

Le soldat et la mort

Actes du colloque de 2019

Grâce à la rigoureuse organisation de ce colloque (mis sur pied par l'ANOPEX), au respect des consignes par les contributeurs et à l'utilisation du numérique, il est possible de disposer dans des délais extrêmement brefs des actes de ce colloque. Bravo.

Les interventions sont structurées en trois parties : "Commander au risque de la mort", "Perdre un camarade", et "Quand le deuil frappe les familles au cœur". Dans les deux premières, la grande majorité des intervenants sont des militaires (de maréchal-de-logis chef à général en 2e section), y compris médecin et aumônier, ayant connu au feu la perte de subordonnés et de compagnons d'armes, tandis que dans la troisième partie la parole est donnée aux familles (épouses, enfants, parents de soldats tombés en OPEX). Les textes ne sont pas très longs (généralement 5 à 6 pages), mais il s'agit de vrais témoignages, criants de spontanéité et souvent poignants. Cela donne de très belles pages aussi bien sur la fraternité d'armes que sur les responsabilités du chef ou sur la douleur des proches des disparus. Enfin, la conclusion a été confiée au chef d'état-major des armées. Avec, à la fois, beaucoup de hauteur de vue dans la réflexion et de simplicité dans l'expression, le général Lecointre revient sur cette singularité militaire, sur les dimensions politiques de la mort du soldat et sur l'obligation morale que créent ces disparitions en opération.

Un petit livre riche, qui pousse à réfléchir et qui mériterait d'être distribué dans les écoles de formation initiale car, "en faisant le choix du métier des armes, nous ne prenons pas la mesure de cette gravité. Nous la découvrons au gré de notre expérience". Recommandé sans hésitation.

Historien Conseil, Paris, 2019, 135 pages, 28,- euros.

ISBN : 9791095680147

Fondamentaux

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2020 4 23 /01 /janvier /2020 00:05

De Gaulle

Portrait d'un soldat en politique

Jean-Paul Cointet

Avec les commémorations de la campagne de France de mai-juin 1940, de l'appel du 18 juin et de l'armistice, l'année 2020 est en grande partie une "année De Gaulle" et, parmi les ouvrages qui commencent à paraître, celui-ci se distingue : une sorte de biographie thématique.

Jean-Paul Cointet, déjà auteur de nombreux ouvrages sur la période de la Seconde guerre mondiale (ici par exemple), s'interroge sur la substance profonde du gaullisme et son héritage en ces temps de Brexit et où l'Allemagne conteste à la France son siège de membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU. Pour ce faire, il suit une trame chronologique, de Saint-Cyr et de la Grande Guerre à la mise en place de la dissuasion atomique et l'impératif d'indépendance nationale aux premiers temps de la Ve République. Selon lui, on ne peut dissocier le militaire du politique, et c'est dans son expérience d'officier et sa connaissance intime de trois guerres contre l'Allemagne (celle de 1870 lui a été longuement racontée par son père) qu'il faut chercher une réponse : "la trilogie Histoire - Nation - Armée a accompagné son enfance et son adolescence". Certains passages prêtent à discussion, puisque l'auteur veut faire adhérer le récit à son idée initiale (notamment dans la partie sur l'entre-deux-guerres, "La guerre des blindés, du militaire au politique"), mais l'ensemble est tout particulièrement intéressant. On appréciera notamment les pages consacrées à De Gaulle auteur dans les années 1920-1930, ainsi que celles relatives à la période juin-août 1940 à Londres, alors que le général est quasiment seul ou presque. Le caractère profondément politique (au sens de stratège avec une vision claire de l'avenir) de De Gaulle est également mis en évidence dans les chapitres consacrés à "la bataille des généraux" à Alger, et à l'imposition de la souveraineté française aux Américains à l'été 1944. Enfin, les pages relatives à la période de "la traversée du désert" à Colombey (on dit qu'il est alors l'homme le mieux informé de France au regard du nombre et de la qualité des visites qu'il reçoit) et aux réflexions sur la guerre d'Algérie, sur l'arme atomique et sur l'indépendance nationale méritent indiscutablement d'être lues : "Tout ce qui porte mon pays au renoncement est pour lui le pire danger"...

Un livre qui présente l'ensemble de la vie de De Gaulle sous un angle original, mais qui rappelle aussi quelques principes (bienvenus) de géopolitique.

Perrin, Paris, 2020, 378 pages, 23,- euros.

ISBN :  978-2-262-07643-6.

Guerre et politique

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile