Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 07:05

Les génocides de Staline

Norman M. Naimark

 GENOCIDES-STALINE.jpg

Initialement paru en 2010 aux Presses universitaires de Princeton, ce petit livre de Norman M. Naimark constitue en quelque sorte l'aboutissement de plusieurs années de recherches, de réflexion et de publications. L'auteur en effet, professeur dans plusieurs grandes universités américaines, veut démontrer que les massacres de masse exécutés dans les anées 1930 sur ordre de Staline s'apparentent tout-à-fait à des génocides (dont il définit les formes dans le premier chapitre).

Après avoir retracé "La genèse d'un génocidaire" (le portrait qu'il trace du Petit père des peuples est plus proche de celui d'un pervers que d'un chef d'Etat : "Le fait de connaître beaucoup de ses victimes ne semblait qu'accroître le plaisir qu'il prenait à ce jeu malsain"), il s'intéresse dans les chapitres qui suivent aux grandes purges et aux déportations massives. On retiendra en particulier le chapitre III, consacré à "La Dékoulakisation" et à la liquidation de la NEP, qu donne lieu à de véritables opérations militaires, "complétées" par la répression policière avec des bilans chiffrés impressionnants ; le chapitre IV, qui traite de la célèbre famine de 1932-1933 en Ukraine, conséquence immédiate d'une volonté féroce d'imposer la collectivisation des terres tout en brisant un nationalisme vivace ; et le chapitre V, qui s'intéresse justement à l'élimination de tous les nationalismes non-russes ou grand-russes, des Polonais aux Sibériens, des Baltes aux Caucasiens. Presque à chaque page, les chiffres s'ajoutent aux chiffres, x centaines de milliers ici, y là, n ailleurs... Les millions se cumulent... Les dates des décisions sont indiquées, les lieux d'exécution sont donnés. Le bilan ne semble en aucune façon criticable et la responsabilité première et personnelle de Staline directement engagée : entre 1930 et 1953, "1;1 à 1,2 millions de citoyens soviétiques exécutés ... 6 millions déportés vers les 'colonies spéciales', dont 1,5 millions connurent une 'mort prématurée' ... De 16 à 17 millions de citoyens soviétiques condamnés aux travaux forcés ... 3 à 5 millions de victimes de la famine ukrainienne ou des exécutions de citoyens polonais et baltes", sans compter ceux qui moururent en route, de malnutrition ou des séquelles des violences subies... Alors, le débat porte, bien sûr, sur l'emploi du mot "génocide", étroitement lié depuis la fin de la Seconde guerre mondiale et le procès de Nuremberg à l'holocauste, et, de fait, "il n'y eut pas de Treblinka soviétique, conçu pour assassiner les gens dès leur arrivée". Nous ne rentrerons pas dans ce débat, qui n'est plus historique mais moral et juridique. Quel que soit le qualificatif employé, ce régime fut bien totalitaire et tortionnaire.

Un petit volume très dense qui vous plonge au coeur de l'horreur. Non, pardon, au coeur de la réalité de l'Union soviétique pendant une vingtaine d'années.

Editions L'Arche, Paris, 2012, 144 pages, 15 euros.

ISBN : 978-2-85181-781-5.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Europe orientale et monde russe
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 07:01

Béria

Chef de la police secrète stalinienne

Thaddeus Wittlin

Beria824.jpg

Encore aujourd’hui, reconstituer l’histoire de l'exercice intérieur du pouvoir durant les premières décennies d’existence de l’URSS reste un exercice délicat. Il est aisé de trouver des ouvrages politiques généralistes, ainsi qu’une multitude de biographies de Staline, dont chacune prétend dévoiler les derniers « secrets » d’un tyran omnipotent. Mais, au détour d’un rayon de librairie, peut-être vos yeux seront-ils attirés par un livre rare, à la couverture très voyante, dédié à l’un des principaux lieutenants du « Petit père des peuples » : Lavrenti Pavlovitch Beria.

Il s’agit en fait de la réédition du livre publié en 1972 aux Etats-Unis, Commissar : The life and Death of Lavrenty Pavlovitch Beria (Mac Millan Co., New York, 1972) de Thaddeus Wittlin (1909-1998), premier biographe de ce personnage de l’ombre. Wittlin, écrivain américain d’originaire polonaise, a combattu l’invasion germano-soviétique en tant que soldat de l’armée polonaise au début de la Seconde guerre mondiale. Fait prisonnier en 1939 par les Soviétiques, il a fait la douloureuse expérience d’un séjour de plusieurs années au Goulag, avant d’émigrer aux Etats-Unis où il a publié de nombreux ouvrages sur l’Union soviétique.

Le personnage traité ici, Lavrenti Pavlovitch Beria, né en 1899, grandit dans une famille pauvre d’un petit village géorgien. Au cours de ses études, il se révèle être doté d’une faculté d’adaptation impressionnante. D’abord simple informateur de police, il parvient, en véritable tacticien, à gravir les échelons des organes répressifs et progresse dans la hiérarchie de la Tcheka, la fameuse police politique soviétique. Rapidement repéré par Staline, il fait ses armes dans sa Géorgie natale, où il étouffe toute velléité d’indépendance après l’annexion à l’URSS, et en Azerbaidjan par des purges, des déportations et des assassinats ciblés (ou le développement des « suicidés »). De plus en plus puissant, Beria multiplie les casquettes, et devient bientôt le véritable dirigeant de Géorgie, le biographe de Staline, puis commande le tristement célèbre NKVD, administre le Goulag, ordonne le massacre de Katyn, créé du contre-espionnage militaire ou SMERCH (« Mort aux espions ! »), pilote les assassinats de dissidents dans le monde entier et une grande partie de l’espionnage en Occident, et la liste continue… Craint par tous et surtout par ses pairs, Lavrenti Beria est présenté dans ce livre comme un homme froid et calculateur qui sait se placer en permanence « dans les petits papiers » de Staline et joue sur la peur du dirigeant de se voir assassiné par l’un ou l’autre de ses proches collaborateurs. Son pouvoir grandit inexorablement. Il veille même Staline sur son lit de mort, après l’avoir secrètement haï pendant des années ! Mais il perd la vie dans la lutte pour la future direction de l’Union, en particulier pour avoir baissé sa garde face à ses adversaires. On ignore encore les circonstances exactes de son décès, dont l’auteur donne trois versions différentes. C’est pour dire la difficulté d’étudier un personnage si secret.

Wittlin n’émet pas à proprement parler de jugement de valeur sur l’individu (même si le portrait est terrible), alors que son passé de soldat polonais naturalisé américain en pleine guerre froide aurait pu l’inciter au contraire. Pour autant, des inexactitudes viennent régulièrement perturber le cours de la biographie. Il est en effet très peu probable que l’auteur ait pu consulter des documents d’archives soviétiques sensibles pour étayer son argumentation, quand bien même celles-ci n’ont pas été détruites. Quelques chapitres sont fondés sur des témoignages oraux recueillis vingt à trente ans après les faits, alors que l’âge des protagonistes, la propagande anti-Beria de Khrouchtchev et les clivages politiques américano-soviétiques ont sûrement joué des tours aux « souvenirs » des victimes et aux proches de l’organisateur des purges staliniennes. Il semble ici que l’auteur ait aussi pris quelques libertés, romançant (pour compléter l’absence d’informations fiables) certains passages de la vie privée du personnage qu’il ne traite d’ailleurs que très peu en dehors des années de jeunesse. L’auteur va jusqu’à sous-entendre que Beria aurait assassiné Staline d’un coup de poing américain de fabrication artisanale utilisé pour ses séances de torture ! Il est parfois difficile de séparer la réalité de la fiction.

Toutefois l’ouvrage a le mérite d’être humble face à ce défi. La lecture est agréable, et le sujet se concentre essentiellement sur la vie publique de Lavrenti Pavlovitch Beria dont il s’agit, rappelons le, de la première biographie, rédigée durant une période très hostile à la consultation de sources primaires et au recul nécessaire à ce type d’étude. Thaddeus Wittlin dresse donc le portrait d’un homme peu idéologue, soucieux d’efficacité, très travailleur, mais également d’un ambitieux se comportant parfois en véritable marquis de Sade (il aurait laissé derrière lui des dizaines de jeunes filles violées). Entre l’image partisane d’un « résistant de l’intérieur » (objectivement assez peu crédible) prônée par son fils Sergo en 1999 dans une tentative de réhabilitation et d’humanisation de son père ( Beria mon père, au cœur du pouvoir stalinien, Plon-Criterion, 1999), et les violentes diatribes de Khrouchtchev qui ne donna jamais la même version de la mort de son ancien collègue tout en le critiquant vivement post-mortem (pour mieux faire oublier son propre rôle ?), cet ouvrage reste un bon compromis et la (seule ?) référence française sur l’histoire du commandant en chef du NKVD. Au-delà, cet ouvrage rédigé il y a quarante ans (ce qui justifie une nouvelle bio. actualisée) montre à la fois, du fait des progrès de l’historiographie, les limites parfois imposées par les circonstances politiques à certaines recherches et l’approche par les Américains pouvaient avoir de la personnalité des principaux responsables soviétiques.

Un livre intéressant à plusieurs niveaux et à bien des égards passionnant.

Philippe Marque

Nouveau Monde éditions, Paris, 2013, 490 pages, 24 euros.

ISBN : 978-2-36583-375-2.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Europe orientale et monde russe
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 06:56

Soukhoï SU-27

Le meilleur chasseur du monde est russe !

Avions  -  n° 192

AVIONS-192.jpg

Grande diversité des sujets abordés dans ce numéro de mars-avril 2013. Outre le très complet dossier à la Une (toutes les évolutions successives des SU-27 et SU-30 et leurs emplois dans les différentes armées qui en sont dotées -et y compris deux exemplaires "désarmés" curieusement achetés, on se demande bien pourquoi..., par une société privée américaine !), on relève la suite de différents articles très intéressants : la fin de la biographie de l'As de la Grande Guerre Paul Tarascon, par David Méchin ; et de celle de "Jan Reznak : un aigle slovaque au-dessus du Kouban" pendant la Seconde guerre mondiale par Many Souffan ; la fin de l'étude de Gregory de Smet sur "La bataille de la mer de Bismarck" ; ou l'étonnante histoire des "Chûren type-93, un petit samouraï discret mais efficace" de Stéphane Soulard, sur ces appareils japonais récupérés par les nationalistes indonésiens en 1945 et utilisés contre les Néerlandais lorsqu'ils tentèrent de reprendre pied sur leurs colonies insulaires. C'est très précis et bien illustré.

Une suggestion (même si l'on peut comprendre que "commercialement" il est souhaitable de pousser le lecteur à acheter plusieurs numéros successifs pour pouvoir lire l'ensemble d'une étude) : essayez de limiter le nombre d'articles "à suivre". On aime bien connaître "la fin de l'histoire" à la fin de l'article, ... et on vous lira bien sûr quand même !

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 08:05

"De l'autre côté de la colline"

Regards croisés sur l'histoire militaire

AUTRE-COTE-DE-LA-COLLINE.png

Trois jeunes et talentueux animateurs de sites de référence (Historicoblog, Militum Historia et Communisme, violence, conflits) s'associent pour en créer un nouveau, en ligne depuis deux jours et que nous plaçons immédiatement en lien direct (bloglist en bas de page à droite), car la qualité de leurs publications régulières place ce "nouveau-né" sous la protection de Clio. Les trois auteurs affirment, "dans un souci de vulgarisation, tout en respectant une démarche scientifique" (ce qui est très exactement notre angle d'approche, voir billet d'humeur ci-dessous), vouloir traiter de "sujets à la fois rares et originaux".

Le premier article mis en ligne le vendredi 1er mars titre sur "Quand la Pologne brisa l'Armée rouge : la guerre soviéto-polonaise de 1920", sous la signature de David François. Les animateurs annoncent, pour commencer, un rythme de trois articles originaux mis en ligne chaque mois : à suivre sans hésitation !

Souhaitons leur bonne chance, beaucoup de courage et plein succès !

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 07:00

(Une pause ce dimanche)  

Ancrages multiples et positions de pouvoir

XIXe - XXIe siècles  -  France et étranger

Journée d'études

LABYRINTHE-1.gif

Nous essayons de relayer autant que possible le maximum d'informations relatives à la recherche en histoire au sens large (150 brèves sur ces thèmes en un an). Mais nous ne parlons, hélas, que les langues bassement vernaculaires les plus courantes : français, éventuellement anglais, un peu d'allemand et quelques mots d'espagnol. Par contre, aucun de nous ne possède de dictionnaire "français / confus" et nous avons le plus grand mal à décrypter l'annonce de ces journées d'études, qui se tiendront en fin de semaine prochaine à l'université de Lyon 2. Nous en livrons un extrait à votre perspicacité :

"Elles [ces journées] se veulent l’occasion d’étudier l’ancrage pluriel d’un individu au prisme du pouvoir qu’il peut en retirer. Il s’agit d’analyser l’habiter polytopique, la multipositionnalité institutionnelle, l’ubiquité politique et l’appartenance sociale multiple dans le temps long, au travers des mutations socio-économiques, non pas indépendamment les uns des autres mais les uns en fonction des autres. Quelles sont les forces et faiblesses d’un parcours de vie pluriel ? Comment s’articulent mobilité et ancrage ? Dans quelle mesure la multilocalité se traduit-elle par l’émergence d’identités sociales multiples ? L’ancrage multiple est-il l’expression d’une stratégie à l’œuvre ? Fait-il l’objet d’une réappropriation stratégique visant à accroitre une influence, à assurer une liberté, à affermir une position de pouvoir ? Afin de répondre à ces questions, ..."

On savait que le monde académique avait parfois du mal à parler à la population "ordinaire", mais s'il n'est même plus compris de ses propres étudiants, c'est ennuyeux... En étant très attentif et très patient, ceux qui peuvent dépasser la première phrase comprennent le sens général, se disent que le sujet est effectivement intéressant et qu'il y a un vrai travail à effectuer, par exemple, sur les détenteurs de plusieurs fonctions d'autorité différentes et les notions de "réseaux personnels". Mais si les termes doivent en être aussi abscons et hermétiques : à quoi cela peut-il servir ? ... Ce n'est pas selon nous dans cette voie qu'il faut chercher à redorer l'aura de l'université.

LABYRINTHE-2.jpg

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Humeur
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 06:55

(Dans une autre langue)

El Alamein and the Struggle for North Africa

International Perspectives from the Twenty-first Century

Jill Edwards (Dir.)

  El-Alamein857.jpg

Disponible depuis quelques semaines, voici les actes d'un grand colloque international tenu à l'université américaine du Caire à l'automne dernier. Les 12 intervenants, qui représentaient dix nationalités différentes, ont développé les thèmes les plus divers autour du sujet central constitué par les offensives successives de l'Axe et des Alliés en Afrique du Nord en 1942. Les approches nationales constituaient la première partie : "An Overview of the Role of the Union of South Africa" (James Jacobs), "The Indian Army in Egypt, Eritrea and Libya" (Alan Jeffreys), "Australians and El Alamein" (Peter Stanley), "The Second New Zeland Division" (Glyn Harper), etc. Des aspects plus généraux étaient regroupés dans la seconde : ""Silent Service : the Royal Navy and the Desert Victory" (Nick Hewiit), "Feeding the Fortress : Malta, Summer 1942" (5thomas Scheben), "High Command in the Desert" (Niall Barr), etc.

Intervenant presque à l'articulation entre des deux phases, j'ai pour ma part présenté un texte sur "The Free French in the Battle for North Africa, 1942 : Military Action and its Political Presentation".

Ce volume est disponible par correspondance directement auprès des presses de l'université et sa présentation est disponible  à l'adresse :

http://www.aucpress.com/p-4770-history-and-biography.aspx

The American University in Cairo Press, Le Caire, 2012, 239 pages.

ISBN : 978-977-416-581-8.

FFB.jpg

Dans le même registre

(mais sous un angle un peu différent et en français), j'interviendrai dans le cadre du cycle de conférence de l'IRSEM "Les rendez-vous de l'Histoire", qui porte en 2013 sur "Faire campagne de l'Antiquité à nos jours", le mardi 19 mars prochain, entre 18h00 et 19h30, amphithéâtre Bourcet de l'Ecole militaire :

"La contribution française à la campagne du désert occidental, 1942.

Quand le militaire sert d'abord le politique"

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 07:04

Escorteurs d'escadre

Robert Dumas et Jean Moulin

Escorteurs-escadre827.jpg

Brièvement préfacé par Pierre Schoendoerffer, qui embarqua pour sept semaines sur le Jauréguiberry en 1977 pour le tournage du "Crabe-Tambour", ce bel album richement illustré vise à rendre hommage à une génération de bâtiments, les "escorteurs d'escadre" (les T 47, T 53 et T 56 en jargon administrativo-technique), dont dix-huit exemplaires seront finalement admis au service actif entre novembre 1955 et juillet 1962. Pendant une trentaine d'années, leurs matériels emarqués et motorisation régulièrement modernisés, ils permettent à la Marine nationale de remplir les missions les plus diverses, y compris celles de service public ou celles qui n'étaient même pas envisagées à l'origine.

L'ouvrage est divisé en deux grandes parties. La première (pp. 28-98) est une description technique extrêmement précise de ce type de navires à l'entrée en service dans tous les domaines (armement, propulsion, alimentation énergie, détection sous-marine, etc.) et des refontes et améliorations successives dont ils ont bénéficié. La seconde (pp. 100-276) reprend l'historique propre de chaque bâtiment, année par année et parfois mission par mission. Citons-les puisqu'ils sont ici à l'honneur : Surcouf, Kersaint, Cassard, Bouvet, Dupetit-Thouars, Chevalier Paul, Maillé-Brézé, Vauquelin, D'Estrées, Du Chayla, Casabianca, Guépratte, Duperré, La Bourdonnais, Forbin, Tartu, Jauréguiberry et La Galissonnière. Pour chacun, la liste complète des commandants successifs du navire est précisée, et dans leur conclusion les deux auteurs rendent hommage à tous "les ingénieurs qui les ont conçus, le personnel des chantiers qui les ont construits, les officiers, les officiers mariniers et les marins qui les ont armés".

A eux tous, ils constituent une vraie page d'histoire de la Marine française au XXe siècle et cet album, abondamment illustré de superbes photos, satisfaira tous les amateurs aussi bien que les spécialistes.

Marines éditions, Rennes, 2012, 280 pages, 49 euros.

ISBN : 978-2-35743-109-6.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Marine
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 07:00

Histoire de la Turquie

De l'empire à nos jours

Hamit Bozarslan

Histoire-Turquie825.jpg

Spécialiste du Moyen-Orient et en particulier de la question kurde, Hamit Bozarslan nous propose dans ce volumineux ouvrage bien plus qu’un survol de l’histoire de l’empire ottoman et de la république turque. Dans son introduction, il précise qu’il aborde son sujet « avec le recours de la sociologie historique » et selon une approche « résolument » comparative (en particulier « avec d’autres expériences historiques, notamment européennes »). Au-delà du simple récit chronologique des événements, c'est donc le "monde", la "communauté", le "destin" turc qu'il scrute et analyse.

La première partie du livre (« Un empire universel », pp. 31-77) traite des origines et de la fondation de l’empire. On apprécie les pages consacrées à la sacralisation progressive de la personne du sultan et à la position tout-à-fait particulière (et si fragile) du grand vizir, mais aussi à la place des militaires dans l’Etat et une première approche du statut des minorités et des non-musulmans. La longue deuxième partie (« Un ordre nouveau », pp. 121-218) évoque les réorganisations successives et leurs limites ou échecs, de Selim III à Abdülhamid II, dans un rapport difficile (attrait / rejet) avec les puissances européennes, entre « nostalgie du passé » et besoin de réformes alors que les défaites militaires se succèdent. La troisième, tout aussi importante (« La Turquie unioniste et kémaliste », pp. 221-351), nous entraine de la révolution Jeune Turque et du comité Union et Progrès à la grande assemblée nationale d’Ankara et à l’imposition d’une république modernisée mais autoritaire. Le génocide arménien et la question kurde sont abordés, tout comme les rapports avec l’Allemagne avant et pendant les guerres mondiales. La quatrième et dernière (« La Turquie d’aujourd’hui », pp. 355-452) pose la question de l’enracinement d’un régime pluraliste dans un pays où domine le "conservatisme politique" et où le facteur religieux joue un rôle très important. L’ouvrage se termine en particulier sur de nombreuses notes et références (pp. 465-522), quelques cartes, une rapide chronologie, quelques très appréciables biographies, une présentation sommaire mais utile des partis et mouvements politiques, un glossaire, une bibliographie et un index. C’est dire si, au total, cette vaste synthèse est complète, et donc utile.

Au-delà de sa richesse factuelle et des pistes ouvertes par les analyses de l’auteur, il sera sans doute difficile à de nombreux lecteurs d’adhérer à toutes les hypothèses émises. Dans la première partie, par exemple, les développements sur les caractères « européens » de l’empire posent objectivement question, en dépit de son étendue géographique. Plus loin, il en est de même pour l’affirmation d’une responsabilité quasi-exclusive des Unionistes dans le génocide arménien, ce qui revient à décharger de la leur nombre de notables. Mais ces réserves (qui peuvent au contraire vivifier le débat) tiennent le plus souvent à une interprétation personnelle des citations et références, et ne remettent nullement en cause la qualité d’ensemble du travail. Un outil de travail et un volume de référence pour quiconque s’intéresse au monde ottoman.

Editions Tallandier, Paris, 2013, 590 pages. 26,90 euros.

ISBN : 979-10-210-0065-0.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Monde ottoman - turc
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 06:55

La cavalerie de la Grande Armée

Tradition Magazine  -  n° 266

TM266.gif

Au sommaire du numéro de mars-avril 2013, avec toujours autant de superbes illustrations, on relève en particulier deux articles originaux. Alain Pigeard nous présente l'éphémère régiment des "Hussards croates (1813)", né en février 1813 et désarmé en novembre de la même annbée après avoir fait campagne dans les Provinces Illyriennes et au Tyrol. Andreï Popov pour sa part revient sur la brève existence des deux régiments de "Cavalerie à pied de la Grande Armée (1812)", nés à l'automne pour aider à la défense de Moscou et disparus quelques semaines plus tard dans le tourbillon de la retraite de Russie.

Un magazine toujours aussi beau dans la forme et richement documenté sur le fond.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 07:05

Au secours, maréchal !

Jean-Pierre Le Crom

 AU-SECOURS-MAR2CHAL.jpg

Dans le droit fil de ses travaux antérieurs (Syndicats, nous voilà ! Vichy et le corporatisme, 1995 et La protection sociale sous le régime de Vichy (Dir. avec Philippe-Jean Hesse, 2001), Jean-Pierre Le Crom "le troisième volet d'un triptyque consacré à la politique sociale de Vichy".

S'appuyant sur un très solide corpus d'archives puisées aux sources les plus diverses, il s'intéresse tout particulièrement à ce que l'on appelle aujourd'hui "l'aide humanitaire", globalement centralisée et instrumentalisée durant cette période de la Seconde guerre mondiale par le Secours national. De l'intervention dans l'urgence à l'été (et dans une certaine mesure jusqu'à l'hiver) 1940, cet organisme, recréé au début de la Drôle de guerre, devient une institution majeure de l'Etat français et emploi plus de 45.000 salariés et bénévoles. Bénéficiant du monopole des subventions publiques, ensuite retrocédées sous contrôle, le Secours national exerce son action dans les domaines les plus variés et, en son sein, les proches du colonel de La Rocque jouent un rôle essentiel, aux côtés d'autres figures parfois étonnantes comme Jules Teulade, venu du Parti communiste. L'auteur le précise en introduction : "Les personnages de cette histoire ont eu des destins variés. Beaucoup sont morts dans les camps ; d'autres, à l'inverse, ont été condamnés à la Libération La plupart cependant en sont sortis sans dommage. C'est aussi cette diversité d'engagements et de trajectoires que le livre cherche à comprendre".  Au fil des neuf chapitres, Jean-Pierre Le Crom s'efforce d'identifier et de "quantifier par grandes catégories (si hiérarchie il doit y avoir) les bénéficiaires de ces oeuvres, de mettre à jour les arrières pensées politiques souvent sous-jacentes, d'évaluer les liens plus ou moins informels et toujours évolutifs avec certains cercles de la Collaboration parisienne bien sûr, mais également de la Résistance intérieure. Il évoque enfin dans l'ultime chapitre (chap. 9, "Liquider le passé ; bâtir l'avenir", pp. 279-318), le difficile mais finalement rapide passage de témoin avec les organisations de la Libération et le retour sur le devant de la scène de la Croix-Rouge française.

Pointant les "ambivalences" et les "contradictions", il observe que ce milieu de l'aide humanitaire, généralement plutôt proche de Pétain, était également souvent anti-allemand et termine sur un conclusion toute en finesse. En effet, "il convient de ne pas être trop schématique".

Un excellent ouvrage, un livre parfaitement référencé, une vraie démarche d'historien. A lire et à connaître.

Presses universitaires de France, Paris, 2013, 360 pages, 22 euros.

ISBN : 978-2-13-061938-3.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile