Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 06:54

Atlas des empires maritimes

Cyrille P. Coutansais

Spécialiste des questions géopolitiques à l'état-major de la Marine, Cyrille P. Coutansais nous propose aujourd'hui un atlas particulièrement clair et pédagogique.

Constatant que les empires maritimes ont joué un rôle essentiel dans l'histoire, au minimum équivalent à celui de leurs homologues continentaux dont nous parlons plus souvent, l'auteur nous présente en trois grandes parties ("L'ère des thalassocraties, de l'Antiquité à 1492", "L'âge des colonies, des grandes découvertes à 1945", et "Le temps des acteurs globaux, de la Seconde guerre mondiale à nos jours") une véritable histoire de l'expansion au-delà des mers de puissances ne disposant par ailleurs que d'une base terrestre parfois très limitée. Chaque partie est illustrée de plusieurs cartes particulièrement lisibles et nous passons par exemple de Carthage aux Vikings, mais aussi de Venise et de l'Inde à la Chine. Plus proches de nous, les empires portugais et espagnol  sont rapidement supplantés par les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la France ("par intermittance"), avant que ne se manifestent les ambitions allemandes, japonaises et russes. Aujourd'hui, "L'hyperpuissance américaine" semble réellement hégémonique, mais déjà la Chine fait figure de "future reine des mers", tandis que l'Inde se lance "à la conquête de son océan"

Une belle et intéressante réalisation, dont il faut une nouvelle fois souligner la clarté des cartes qui accompagnent chaque chapitre de quelques pages, et qui sera très utile aux amateurs comme ouvrage de synthèse et aux étudiants comme outil de travail.

CNRS Editions, Paris, 2013, 289 pages. 24,90 euros.

 ISBN : 978-2-271-07496-6.

 

Atlas des empires maritimes

Cyrille P. Coutansais

 

CNRS Editions, Paris, 2013, 289 pages. 24,90 euros.
ISBN : 978-2-271-07496-6.

Empire et commerce maritime
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Géographie - cartes
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 07:10

Prochain café historique de La Chouette

mercredi 15 mai

Le Concorde, boulevard Saint-Germain, 19h00 - 21h00

Merci de faire circuler l'information ! Venez nombreux !

Dans 10 jours
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 07:00

Les origines de la France

Quand les historiens racontaient la nation

Sylvain Venayre

Le propos de Sylvain Venayre dans ce nouvel ouvrage est à la fois original et utile : retrouver, dans les travaux et écrits des "grands anciens" (et leur utilisation ultérieure) comment les historiens des siècles précédents ont conçu, cherché à identifier, parfois imaginé ou "fantasmé", qu'elles furent les origines de la France.

Il étend essentiellement son champ de recherche aux XIXe et XXe siècles, mais ne s'interdit pas, surtout dans les premiers chapitres, de fréquents retours à des périodes plus anciennes encore. Nous voyons ainsi défiler devant nous, au fil des chapitres organisés de façon chrono-thématique, de Montlosier à Thierry, de Guizot à Michelet, de Quinet à Fustel de Coulanges, de Vidal de La Blache à Fauriel, Jullian et Lavisse, de Febvre à Bloch et Foucault, tous les grands noms de la science historique française. Leurs livres, articles et conférences sont précisés, commentés et largement cités.  Au fil des années, de la volonté des monarchistes lors de la Restauration de "retrouver le lien" avec l'époque antérieure à la Révolution, à l'école des Annales et aux récentes grandes productions encyclopédiques sur l'histoire de France, nous suivons parallèlement les attendus politiques ou les non-dits idéologiques qui dominent d'une période à l'autre. 

Une excellente étude qui relativisera nombre d'idées reçues encore présentes dans la mémoire populaire sur "nos ancêtres les Gaulois" et l'idolâtrie des origines. Un ouvrage qui traduit bien l'importance de l'histoire dans la constitution d'une mémoire et d'une volonté collective, ce qui explique les toujours actuelles tentatives d'instrumentalisation.

Seuil, Paris, 2013, 433 pages, 25 euros.

ISBN : 978-2-02-110875-0

Aux sources du mythe
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 06:50

La France de la Belle époque

Dictionnaire de curiosités

Jacqueline Lalouette

Un livre équilibré et plaisant, qui revient de manière agréable dans la forme et sérieuse sur le fond sur cette fameuse "Belle époque", dont l'auteure nous précise en introduction que les limites chronologiques comme le contenu sont bien difficiles à établir.

De A, comme "A bas la calotte", à Z, comme "Zouave du pont de l'Alma", Jacqueline Lalouette (professeure émérite d'histoire contemporaine) nous invite à "pénétrer plus intimement dans l'histoire intellectuelle, artistique, religieuse, sociale, économique de la France des années 1895-1914". Vous y retrouverez ainsi par exemple "Les assassinats politiques", de Sasi Carnot à Jaurès ; "Biribi", pour "l'ensemble des établissements disciplinaires de l'armée française en Algérie" ; les célèbres "Hussards noirs de la République", pour symboliser les institeurs et "la dignité de leur vie, leur disponibilité pour leurs élèves et leur fidélité envers la République" ; la querelle des "Inventaires bien sûr ; les "Pioupious du 17e" (mais l'on n'est pas persuadé que la chanson de Monthéus appartienne effectivement "au répertoire de la chanson militaire" ; etc. Curieusement, les questions militaires (pourtant si importantes dans la société française du temps : affaire Dreyfus, des fiches, expansion coloniale, alliance franco-russe, Fachoda, crises internationales, etc.) sont totalement absentes en tant que telles et n'apparaissent que marginalement à l'occasion d'une ou l'autre entrée.

Vous retrouverez dans ce volume "le parfum" d'une époque, qui fut "belle" pour les plus aisés, mais particulièrement "dure" pour les plus modestes. Comme quoi, les souvenirs parcellaires et les mémoires reconstruites peuvent tout transformer.

Tallandier, Paris, 2013, 286 pages. 19,50 euros.

ISBN : 979-10-210-0120-6.

Age d'or perdu ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 09:01

La musique militaire sur Theatrum Belli

par Thierry Bouzard

En quelques jours, Thierry Bouzard, l'un des très rares spécialistes (le seul ?) français des musiques militaires, vient de publier trois articles différents sur Theatrum Belli :

- "A quoi servent les musiques militaires ?" (le 21 avril) : ici

- "Les Roses du parachutiste : un poème, un auteur et une histoire" (22 avril) : ici

- "L'instruction pour les tambours de 1754" (26 avril) : ici

 

La musique militaire adoucit-elle les moeurs ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 07:00

L'histoire d'une révolution

Philippe Vial (Dir.)

Le quatrième volume de la collection 'Etudes Marines' du CESM, préfacé par Olivier Chaline, présente en sept chapitres ce que Philippe Vial décrit dans son texte initial comme "L'histoire d'une révolution", "un cycle ininterrompu de mutations", une "période ... incroyablement riche en mutations de tous ordres, qui modifient à jamais les traits et la place de la Marine". Nous survolons ainsi chronologiquement une époque de "Vrai-faux déclin ? (1870-1914)" (Jean de Préneuf), qui n'empêche pas pendant la Grande Guerre "Une action en retrait mais décisive" (Jean de Préneuf et Thomas Vaisset). Puis viennent "Un redressement, des limites (entre-deux-guerres)" (Jean-Baptiste Bruneau et Thomas Vaisset), avant les "Déchirements, déclassement et relèvement (1939-1945)" (Jean-Baptiste Bruneau et Thomas Vaisset). Les transformations ultérieures sont analysées dans "Guerre modernisation et expansion (1945-1958)" (Philippe Vial et Patrick Boureille), "Les ruptures institutionnelles" (Philippe Vial), "Les ruptures géostratégiques et technologiques (depuis 1958)" (Patrick Boureille et Philippe Vial), et enfin "L'ère des OPEX (depuis les années 1970)" (Laurent Suteau). Ponctuellement, ici ou là, on regrettera une certaine tendance soit à l'auto-flagellation, soit à embellir les choses : les élites de la Marine seraient ainsi "habitués depuis toujours à travailler de manière transverse, à faire beaucoup avec peu ...", ce qui fera inévitablement sourire le "Terrien" penché sur ses rations individuelles à chaque repas depuis des semaines et qui rêve au carré des officiers de la Royale... Les "représentations" les plus diverses ont la vie dure !

Au bilan toutefois, c'est extrêmement riche, particulièrement bien documenté (on apprécie l'exceptionnelle bibliographie finale) et l'on ne peut qu'approuver les derniers mots de la postface de Robert Franck : "Ce livre est une preuve de plus de la place essentielle et originale que le Service historique de la Défense occupe dans le champ des war studies en France. Une place qu'il conviendrait de conforter". Une vraie référence en moins de 200 pages.

Centre d'études supérieures de la Marine, Paris, 2013, 198 pages.

ISSN : 1292-5497.

Le volume peut être consulté et est téléchargeable gratuitement : ici.

140 ans d'histoire de la Marine
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Marine
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 06:50

Ainsi naquit le plateau de Californie

La Lettre du Chemin des Dames - n° 27

Dans ce numéro du printemps 2013, la revue d'histoire du département de l'Aisne nous propose en particulier un article sur la "naissance" du plateau de Californie, lieu emblématique des combats du printemps 1917 (par Guy Marival), et nous décrit un exemple d'excès de "l'espionnite" telle qu'elle pouvait sévir pendant la Grande Guerre : "Louis-Pharaon Pierrat : l'espion qui agitait son mouchoir" (par Denis Rolland).

Pour s'abonner à La Lettre du Chemin des Dames : ici.

Pour accéder aux anciens numéros téléchargeables gratuitement : ici.

 

Le plateau de Californie
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 07:00

Histoire de l'Italie

Pierre Milza

« Le peuple italien existe-t-il ? Une histoire plurimillénaire est-elle l’histoire d’un territoire ou d’un peuple ? ». L’ouvrage de Pierre Milza s’ouvre sur ces considérations. L’auteur, spécialiste de l’Italie et du fascisme, professeur émérite à Sciences Po Paris où il a enseigné pendant plus de trente ans, a en particulier dirigé le Centre d’histoire de l’Europe du XXème siècle. Il a ainsi rédigé une biographie de Mussolini  publiée chez Fayard en 1999 qui fait aujourd’hui référence. La « somme » historique qui nous est aujourd’hui proposée aborde l’histoire de l’Italie selon plusieurs aspects : culturels, politiques et économiques. Cette volonté d’en illustrer la richesse et d’en expliquer les bouleversements fait de ce livre une quasi encyclopédie des savoirs du territoire italien. Ce livre est avant tout une marque d’amour pour un sujet d’étude particulier aux yeux de l’auteur, celui de ses origines familiales et de ses maîtres à penser universitaires que sont Yves Renouard, Jean-Baptiste Duroselle et Fernand Braudel.

Une histoire sur le temps long est toujours marquée par des ruptures et des continuités. Les continuités sont le fait de synthèses et de renouvellements, les ruptures sont le fait d’essoufflements et de confrontations. Cette étude fait émerger plusieurs constantes historiques propres à l’Italie. L’auteur démontre en effet que la persistance de l’influence italienne au fil des siècles est le fruit d’une capacité hors du commun à synthétiser plusieurs cultures au sein de l’Empire romain par exemple. La culture est tant un support de l’unification -telle la conversion de Constantin au christianisme- qu’un renouvellement de la vision du monde telle que peut l’être la Réforme. De telles affirmations ne peuvent être posées sans décrire le sort du peuple et ses aspirations, qu’il soit légionnaire sous Auguste ou ouvrier en 1922. L’auteur finalement rend compte de l’importance de la lutte séculaire entre pouvoir temporel et pouvoir spirituel, et fait de cette constante un élément structurant de la politique italienne, que ce soit lors de l’opposition entre Guelfes et Gibelins ou lors de la question des Etats pontificaux. Les ruptures sont tout aussi importantes, telles que cette période méconnue, appelée en France les « invasions barbares » et qui, historiographiquement, est traitée en l’Allemagne sous le nom de « migrations des peuples ». L’auteur fait enfin de l’Italie contemporaine une Italie qui aurait dépassé ses propres contradictions et serait entrée de plain-pied « dans la cour des grands ».

Cet ouvrage est assurément appelé à devenir un classique. Pierre Milza livre ici une étude quasi exhaustive de l’histoire de l’Italie, comme seuls les grands universitaires maitrisant parfaitement leur sujet peuvent en produire une après de longues années de recherches et de publications. La bibliographie et la diversité des références démontrent une connaissance encyclopédique d’un territoire plurimillénaire. L’auteur réussi la prouesse de lier, dans une même œuvre, savoirs archéologiques et analyse politique des gouvernements les plus récents. Cette mise en perspective des connaissances historiques sur l’Italie donnent au lecteur une vision complète des dynamiques qui traversent l’histoire et la société de notre voisin transalpin. Cette richesse est peut-être le seul « défaut » (s’il faut absolument en trouver un) émergeant à travers le millier de pages que comporte cette somme : une trop grande place échoit aux deux derniers siècles. Traiter de manière équilibrée cette période aurait (peut-être) mieux mis en valeur la vision de long terme de ce spécialiste qu’est Pierre Milza sur l’histoire italienne moderne et contemporaine.

En définitive ce livre est  absolument indispensable à tout lecteur s’intéressant à l’histoire européenne et méditerranéenne.

                                                                                              Thibault Laurin

'Pluriel', Fayard, Paris, 2013, 1098 pages, 15 euros.

ISBN : 978-2-818-50336-2.

De Romulus à Berlusconi
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Europe du Sud
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 06:55

Les résistants belges au combat

Témoignages

Selon la formule désormais bien connue pour cette collection "Témoignages", les auteurs ont rassemblé des textes d'origines très diverses (et parfois totalement inédits), classés par thèmes et brièvement présentés en quelques lignes.

Le livre est organisé en huit chapitres qui présentent successivement "Le monde de l'ombre" (engagement et vie dans la résistance), "Londres"; où "derrière cet ordre de bataille admirable règne une douce pagaille" et où les oppositions entre les services compliquent tout, "La guerre psychologique", à base d'émissions de radio, de journaux clandestins et de tracts, "Les lignes d'évasion", qui permettent de rejoindre l'Angleterre souvent via l'Espagne, "L'aide aux réfractaires et aux Juifs", à la fois action de résistance et expression de sentiments d'humanité, "Les services de renseignement", partie hélas la plus brève avec moins d'une dizaine de pages, et enfin "La résistance armée", des sabotages aux maquis et des combats de la libération à l'épuration.

Comme toujours dans ce type d'ouvrages, tous les témoignages ne sont pas d'égale qualité, ou du moins ne portent pas toujours sur ce qui intéresserait plutôt l'historien aujourd'hui. On aurait également aimé que le document d'origine lui-même soit davantage précisé : s'agit-il de souvenirs ultérieurement mis par écrit, de témoignages publiés dès 1945, de lettres privées de l'époque conservées dans les familles, de documents officiels sous une forme ou une autre, etc.  C'est finalement tout à la fin du livre, en petits caractères, que l'on en trouve le détail parmi les "Sources", sans que toutefois chacun soit clairement identifié.

Le volume n'en reste pas moins très intéressant pour le lecteur français, qui y trouvera de nombreux points communs -dans les motivations, les conditions de (sur)vie, etc.- avec la résistance française, mais aussi de nettes différences tenant aux caractères spécifiques du territoire belge (superficie limitée, absence de grands massifs montagneux, administration militaire rigoureuse, etc.) et aux formes prises par l'occupation allemande.

Editions Jourdan, Paris-Bruxelles, 2013, 335 pages. 18,90 euros.

ISBN : 978-2-87466-205-8.

Résistance outre-Quiévrain
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 06:50

Opération Dynamo

De Boulogne-sur-er à Dunkerque, les combats aériens

Batailles Aériennes  -  Hors-série n° 64

Dans son introduction à ce hors-série d'avril-juin 2013, Michel Ledet indique que l'auteur, Jean-Louis Roba, entend dépasser un certain nombre d'idées reçues sur cette bataille de Dunkerque (analyse étendue aux côtes de nord de la France et de la Belgique), y compris dans ses bornes chronologiques et géographiques. Par ailleurs, pour compléter d'autres travaux antérieurement publiés, il précise que ce numéro est plutôt consacré "aux combats menés par la Luftwaffe". Dans son introduction, Jean-Louis Roba reprend la même idée dont il ressort globalement que les Britanniques (et les historiens britanniques) auraient ultérieurement "imposé" une approche de la bataille trop favorable au Royaume-Uni.

L'ensemble de l'étude vise donc à démentir cette thèse en suivant au jour le jour, du 18 mai au 3 juin, les opérations aériennes telles qu'elles ont été conduites par la Luftwaffe. Sur ce plan, le volume est très précis et complet en informations, très richement illustré et le texte courant est accompagné de nombreuses citations. Les articles de conclusion, toutefois, ("Dunkerque : victoire de quel camp ?", "Dunkerque : mythes et légendes !" et "Conclusions finales") reprennent la même idée plus ou moins clairement exprimée (et d'ailleurs, curieusement, généralement contestée par un exemple quelques lignes plus loin) d'une "trahison" des Anglais par rapport à l'allié français. C'est à notre sens dommage. Vouloir à tout prix donner le mauvais rôle aux Britanniques sans contextualiser les décisions prises jour par jour, sinon heure par heure, dans l'urgence à cette époque est un peu abusif. La qualité de l'étude qui constitue le coeur du volume se trouve, hélas, entamée par ces conclusions maladroites.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile