Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2020 1 02 /03 /mars /2020 00:05

La Méditerranée dans la Seconde guerre mondiale

Guerres & Histoire  -  n° 53

Un dossier original (en cinq articles selon l'habitude) au sommaire de ce numéro, avec une approche essentiellement opérative et stratégique. S'agissant de la Méditerranée entre 1940 et 1945, on aurait pu y inclure un article de Vincent Arbaretier, qui a consacré il y a quelques années un livre complet, solide, sur le sujet. Sur l'ensemble du sommaire, nous retenons en particulier l'article consacré aux archers romains, celui sur la bataille de Liegnitz entre Polonais et Mongols en 1241 et celui (excellent !) sur le pape-soldat Jules II. Enfin, quelques pages de magnifiques photos sont consacrées à l'exposition "Les canons de l'élégance" du musée de l'armée.

Théâtre naval et stratégie

Partager cet article

Repost0
1 mars 2020 7 01 /03 /mars /2020 00:05

Politique, culturelle, militaire, etc.

Toute l'histoire !

Revue d'histoire européenne  -  n° 2

Un sommaire extrêmement éclectique pour ce numéro 2, avec une approche large de l'histoire. Entre hier et aujourd'hui, deux pages sont consacrées à la vallée de Los Caïdos et à l'exhumation de la dépouille de Franco ; tandis que la rubrique Histoire politique est consacrée au PSU, né en 1960 du rejet de la guerre d'Algérie. Outre les différentes rubriques régulières, relevons parmi les articles qui retiennent notre attention, celui sur "Venise et l'empire ottoman" et celui sur l'opposition entre les rois capétiens et la Papauté. Le dossier central est consacré à Rome, "capitale du monde", en huit articles parmi lesquels on lira avec intérêt celui de Yann Le Bohec consacré "L'armée de Trajan". Enfin, au titre de l'histoire-bataille, l'analyse de la bataille d'Héricourt, en novembre 1474, entre Suisses et Bourguignons.

 

Rome !

Partager cet article

Repost0
29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 00:05

Fortunes de mer, sirènes coloniales

XVIIe - XXe siècles

Olivier Grenouilleau

Les questions maritimes, coloniales et économiques sont d'évidence intimement liées et, dans ce livre solidement référencé, Olivier Grenouilleau en étudie les relations dans le temps long en s'efforçant de mettre à bas quelques fausses vérités.

L'ouvrage est divisé en trois grandes parties chronologiques correspondant aux étapes majeures de la colonisation française : "Lorsque la France s'ouvrait à l'Atlantique colonial (vers 1660-1720)", "Succès et mirages du beau XVIIIe siècle", et "Des colonies à l'empire colonial (vers 1780-1914)". Il observe que la France est, dès les premiers temps, un acteur majeur de la colonisation ultramarine, sous l'impulsion de l'Etat qui joue un rôle moteur tout en confiant une partie de la mise en œuvre au secteur privé avant qu'une partie de la noblesse ne se laisse tenter. On appréciera tout particulièrement le chapitre 5, qui compare puissance navale / domaine colonial / investissement humain et matériel entre les principales puissances de l'époque (Espagne, Portugal, Provinces-Unies, France, Angleterre), seul le Royaume-Uni présentant "tous les atouts à la fois". La deuxième grande partie est pour une part consacrée à la traite négrière, et d'autre part à une tentative d'évaluation de la réalité financière du commerce colonial et enfin à une analyse de la structure du capitalisme colonial. La troisième enfin nous fait retraverser l'Atlantique pour passer des Amériques en Afrique, avec la (très) progressive pénétration française en Afrique du nord et occidentale, les continuités mais aussi les évolutions des états d'esprit, des méthodes, des organisations et des législations. On retient en particulier deux chapitres dans cette ultime partie, "Les dessous d'un débat : la crise de la marine marchande (1860-1914)" qui permet de mieux comprendre bien des situations ultérieures, et "Réussites et illusions du second système colonial" qui confirme que l'empire coûte plus qu'il ne rapporte (au plan comptable) : "C'est un fait, la décolonisation est notre intérêt, et par conséquent notre politique" (De Gaulle).

Un livre essentiellement, mais pas uniquement d'histoire économique qui permet de replacer l'histoire de la colonisation française dans le temps long. De nombreux tableaux et graphiques ponctuent le texte courant et apportent des éléments (généralement chiffrés) complémentaires. Une étude qui complète utilement notre connaissance des mondes coloniaux et qui doit être connu aussi bien des maritimistes que des amateurs d'histoire générale.  

CNRS Editions, Paris, 2019, 239 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-271-12521-7.

Colonies et économie maritime

Partager cet article

Repost0
28 février 2020 5 28 /02 /février /2020 00:05

Marie-Antoinette, l'affranchie

Sylvie Le Bras-Chauvot

L'épouse de Louis XVI bénéficie visiblement actuellement d'un regain de popularité, au regard du nombre d'émissions, d'articles et de livres qui lui sont dédiés. Avec cette nouvelle biographie, nous atteignons sans doute les limites de l'exercice puisque l'auteure n'est pas historienne, mais journaliste dans le domaine de la mode : "parce que la petite histoire des robes de Marie-Antoinette est intimement liée à sa personne et indissociable de la grande histoire de France, je vous invite à parcourir sa vie de Vienne à l'échafaud, avec sa garde-robe pour fil conducteur".

Pourtant, tous les amateurs de la période (fin de la monarchie / début de la révolution) prendront plaisir à la lecture de cet ouvrage, au long duquel le costume n'est parfois qu'un prétexte pour expliquer le contexte. Bien sûr, nous prendrons garde à ne pas faire de Marie-Antoinette, arrivée en France à 18 ans, exécutée à 38, une féministe avant l'heure. Si son comportement, son style, ses attitudes font évoluer l'étiquette, cela tient sans doute davantage à son rang d'abord, à sa personnalité ensuite, bien plus qu'à un quelconque engagement "progressiste". Et si l'on en apprend beaucoup sur les tenues pour les diverses occasions (mais aussi sur tout le petit monde de stylistes et d'ouvrières qui, de Versailles à Paris, peut vivre grâce à ces achats, copiés par la noblesse puis la bourgeoisie), le livre est aussi ponctué d'encarts (un peu comme dans la presse) qui précisent rapidement la biographie d'un personnage, le détail d'une fonction ou le déroulement d'un évènement particulier. Le livre décrit ainsi chronologiquement toute une époque, dans ses évolutions, ses manifestations artistiques, ses ruptures et ses continuités, au prisme particulier de la mode.

Un livre original et plaisant, à conserver pour un week-end pluvieux par exemple. 

Armand Colin, Paris, 2020, 352 pages. 20,90 euros.

ISBN : 978-2-20-062793-5.

L'Autrichienne

Partager cet article

Repost0
27 février 2020 4 27 /02 /février /2020 00:05

Mémoires de l'évènement

Corinne Grenouillet et Anthony Mangeon (Dir.)

Chacun sait bien qu'entre le strict déroulement chronologique d'un évènement et sa perception par le grand public, il y a une marge parfois importante, encore accrue avec le temps, au fur et à mesure des reprises et des représentations de cet évènement dans des récits ou œuvres de fiction. C'est à cette problématique, importante pour les historiens, que s'intéressent les auteurs rassemblés par les directeurs de l'ouvrage, à partir de la formule de Michel de Certeau : "Un évènement n'est pas ce qu'on peut voir ou savoir de lui, mas ce qu'il devient". Formule qui, stricto sensu, devrait hérisser le poil des historiens…

A partir d'un certain nombre d'évènements historiques importants, de la révolution de 1830 aux mouvements syndicaux récents, les différents contributeurs tentent d'analyser comment, souvent par ondes successives, sa perception évolue, et dans quelle mesure les relectures mémorielles du passé modifie nos comportements. Pas d'évènement strictement militaire en dehors de la guerre d'Algérie (Catherine Brun étudie en particulier le paradoxe entre l'idée répandue d'un "tabou" pesant sur cette guerre et les milliers d'ouvrages publiés), mais les processus décrits pour d'autres types de dossier peuvent tout aussi bien s'appliquer à notre domaine de prédilection. Par exemple, Xavier Bourdenet s'intéresse ainsi à la disparition de la révolution de 1830 dans le roman Le rouge et le noir de Stendhal, tandis que Sylvie Servoise prend comme cas concret le rattachement de la Sicile au royaume d'Italie en 1860-1861 à travers le roman Le Guépard de Tomasi di Lampedusa, et que Virginie Brinker s'attache à décrypter la production littéraire relative au génocide des Tutsi. Autre contribution à noter, à notre sens, celle de Patricia Principalli qui s'intéresse plus spécialement à la littérature jeunesse, dans sa spécificité, les thèmes traités et la construction de "légendes" plus ou moins noires ou dorées (avec les enjeux sociétaux voire politiques induits).

Au bilan, donc, un livre qui passionnera probablement les amateurs de littérature historique, mais qui au-delà peut légitimement intéresser les historiens qui s'interrogent sur la perception des faits qu'ils étudient et sur la "fabrique" de la mémoire.

Presses universitaires de Strasbourg, 2020, 380 pages, 25,- euros.

ISBN : 979-10-344-0060-7.

De l'histoire à la légende

Partager cet article

Repost0
26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 00:05

Le communisme français avant le congrès de Tours

Esquisse d'une proto-histoire du PCF

1915-1920

Sylvain Roussillon

Si le Parti communiste va fêter en 2020 son centenaire officiel en même temps que celui du congrès de Tours, il n'est pas simplement né d'une scission de la SFIO - IIe Internationale, et ce petit volume revient sur les militants parfois atypiques qui furent à son origine.

Ce "parti des origines, né dans la tourmente de la guerre et d'espérances révolutionnaires multiples" nous est présenté en trois parties : "Les Français au sein du mouvement zimmerwaldien", conférence internationale réunie dans le canton de Berne à l'initiative d'un socialiste suisse ; "Le Groupe Communiste Français de Russie", créé à la fin du mois d'août 1918 autour de Jacques Sadoul, Pierre Pascal et Marcel Body ; et "La préhistoire du communisme : Parti communiste de Péricat, Fédération communiste des Soviets, Parti communiste de Sigrand", organisations françaises éphémères nées en 1919 et traversées par des tendances très différentes. Au fil des pages, on retrouve en fond de tableau la Grande Guerre et ses conséquences sociales, ainsi que les premiers efforts de Lénine et Trotski pour créer une internationale communiste sous leur direction. L'auteur nous présente les principaux acteurs, leurs vies, leurs carrières, leurs évolutions. On s'aperçoit finalement qu'un grand nombre de ces premiers communistes s'éloigneront rapidement du parti, ou en seront exclu, "une fois évaporées les vapeurs trompeuses d'un bolchevisme sur lequel chacun plaquait ses propres espérances"

Un volume à petit prix tout à fait passionnant, qui rappelle les profondes turbulences idéologiques de cette époque, sur fond de guerre mondiale et de transformations sociales.

Scriblerus Club Editions, Saint-Etienne, 2020, 98 pages, 5,- euros.

ISBN : 9782490319282.

Origines du Parti communiste

Partager cet article

Repost0
25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 00:05

Aux origines de l'Etat breton

Servir le duc de Bretagne aux XIIIe et XIVe siècles

Yves Coativy

Avec la dynastie de la maison de Dreux, la Bretagne connaît aux XIIIe et XIVe siècles une période de paix mais aussi d'organisation interne qui annonce l'émergence d'un Etat indépendant.

Yves Coativy, professeur d'histoire médiévale à Brest, était sans doute le plus à même de rédiger cette belle étude sur l'une des périodes les moins connues de l'histoire bretonne. En onze chapitres, il décrit avec soin ce qu'est alors la Bretagne ducale. Après avoir rappelé d'où vient la dynastie (capétienne) et l'état de la société, il identifie les sources disponibles. Les chapitres 3 à 6 traitent de la personne des ducs de Bretagne et de leur environnement immédiat : "Le duc en son domaine" avec la question de l'agrandissement du domaine privé et les revenus personnels du duc, "Lieux de pouvoir" avec la présentation des principales résidences ducales et de leur rôle, "Le duc en son conseil" avec les principales charges des subordonnés immédiats et la naissance d'un parlement, et enfin "Le duc, ses proches et l'Hôtel" avec l'évolution de l'Hôtel ducal et les hommes au service du grand seigneur. Les chapitres 7 à 10 s'intéressent aux différentes strates de l'administration du territoire, des grands les plus proches du duc aux religieux, aristocrates et négociants internationaux, en descendant au niveau des baillages et châtellenies ducales (aux contours mouvants et à la durée de vie parfois éphémère), puis des sénéchaux et enfin des officiers domaniaux jusqu'aux agents subalternes comme les forestiers, les meuniers ou les éclusiers. Il précise les fonctions de chacun et note au fur et à mesure l'évolution du maillage du territoire. Le dernier chapitre enfin s'attache à déterminer l'importance relative et les effets des rémunérations, privilèges et cadeaux offerts par le duc à ses officiers et employés, en particulier dans leurs conséquences de progression sociale. Passant progressivement d'une organisation strictement féodale aux prémisses d'un Etat, dont les grandes fonctions de plus en plus administratives sont confiées à des clercs, la Bretagne des Dreux constitue un bon exemple de l'évolution des grands domaines à cette époque (comme le royaume capétien ou le duché de Savoie), en dépit de la rareté de certaines sources.

Etant depuis toujours passionné par l'histoire de la Provence et celle de la Bretagne (mon côté celto-ligure !), j'ai trouvé ce livre tout particulièrement intéressant. Il séduira indiscutablement, au-delà des seuls Bretons, tous ceux qui s'intéressent à l'évolution de leur province durant ces XIIIe et XIVe siècles.

Presses universitaires de Rennes, 2019, 342 pages, 26,- euros.

ISBN : 978-2-7535-7828-9.

Bretagne

Partager cet article

Repost0
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 00:05

Les Gaulois

Jean-Louis Brunaux

Archéologue spécialiste de la Gaule à laquelle il a consacré plusieurs ouvrages, Jean-Louis Brunaux nous livre une synthèse passionnante (réédition d'une première parution en 2005) sur ces "redoutables guerriers dont les Français, depuis le XVIe siècle, s'évertuent à faire leurs lointains ancêtres".

Appartenant à la grande famille des Celtes, héritiers des Galliae, ces "peuples qui ont occupé l'Europe continentale, des rives du Rhin jusqu'aux Pyrénées et de l'Atlantique jusqu'au cœur des Alpes et jusqu'aux Apennins et aux Marches en Italie", les Gaulois ont développé une riche civilisation sur laquelle l'auteur nous invite à revenir au-delà des images d'Epinal. Dans une grande première partie, il commence par préciser ce qu'étaient "les Gaules", avant comme après la conquête romaine. Il s'intéresse non seulement au territoire et à la population, mais aussi à l'organisation politique et sociale ainsi qu'au fonctionnement des tribus (les classes et groupes sociaux, l'exercice du pouvoir, le fonctionnement de la justice, le rôle et la place des militaires, etc.) et à l'économie (agriculture mais aussi mines, artisanat très développé et commerce actif). Dans une deuxième partie, Jean-Louis Brunaux nous entraine sur des chemins qui peuvent sembler inattendus, puisque dans l'imaginaire collectif les Gaulois sont avant tout des guerriers. Il traite ainsi dans le détail (autant que l'état de nos connaissances le permette) de la vie quotidienne, de l'organisation du culte et du déroulement des cérémonies, des arts (sous toutes les formes), de la langue et de la littérature (expression paradoxale puisqu'il n'y a pas de "littérature écrite") avec un double constat : une forte influence grecque et une vraie richesse, "variée et puissante" car "elle est le fait de professionnels, les druides et les bardes". Il termine son imposante présentation en s'intéressant aux loisirs de ces Gaulois ("insatiables banqueteurs", tandis que "l'ivresse est en Gaule un phénomène beaucoup plus large"... héritage, héritage…) et à leur vie privée, familiale, dans leurs maisons.

Complétée par de nombreuses annexes, cette excellente synthèse qui s'appuie sur des sources aussi nombreuses que variées apportera beaucoup à tous les amateurs d'histoire. Elle témoigne d'une civilisation aboutie et complexe qui mérite d'être mieux connue.

'Texto', Tallandier, Paris, 2020, 477 pages, 11,- euros.

ISBN : 979-10-210-3869-1.

Nos ancêtres...

Partager cet article

Repost0
23 février 2020 7 23 /02 /février /2020 00:05

La coopération militaire franco-africaine :

une réinvention complexe

(1960-2017)

Léonard Colomba-Petteng

Depuis 1960 et l'indépendance des Etats africains accompagnée de la signature d'accords de sécurité et de défense avec l'ancienne métropole, l'armée française a été présente en permanence sur le continent africain, non seulement dans le cadre d'interventions, mais aussi pour la formation des armées nationales. Dans ce petit livre, le jeune chercheur Léonard Colomba-Petteng s'intéresse à son évolution dans le temps long, en particulier avec la Gabon et Djibouti.

Le livre est organisé en trois grandes parties chrono-thématiques : "Une crise de la coopération militaire franco-africaine à l'issue de la guerre froide", "Entre retrait et redéploiement de l'outil militaire français en Afrique", et "L'invention d'un bilatéralisme à vocation multilatérale". Il présente en particulier les évolutions successives des bases françaises (troupes pré-positionnées) et explique en quoi la coopération militaire va toujours au-delà des seules questions militaires stricto sensu pour influer sur le politique, l'économique et le social. L'auteur doit cependant constater que (depuis 1960 d'ailleurs) les armées africaines sont restées longtemps dépendantes de l'armée française et des fournitures de Paris, peinant à mettre en place d'autres partenariats qui aujourd'hui pourtant se multiplient. Il observe enfin qu'en dépit d'une internationalisation (relative), il y a toujours sur place une "expertise française", même si les formes sont aujourd'hui bien différentes et les volumes bien moindres.

Un petit ouvrage de synthèse qui offre l'intérêt supplémentaire de proposer aux amateurs une très riche bibliographie.

L'Harmattan, Paris, 2019, 168 pages, 18,- euros.

ISBN : 978-2-343-18976-5.

Accords de défense

Partager cet article

Repost0
22 février 2020 6 22 /02 /février /2020 00:05

Avec Bigeard

de Tu Lê à Diên Biên Phu

Guy Leonetti (Dir.)

Magnifique hommage à un soldat d'exception, dont on rappellera simplement qu'il est déjà à 29 ans titulaire, entre autres, de la Légion d'honneur et de la Croix de guerre avec cinq citations et qu'il totalise en fin de carrière vingt-cinq citations et a été blessé cinq fois au feu.

Le général Bigeard est une véritable légende et ce livre lui rend justement hommage (ainsi qu'au 6e BPC dans son ensemble) en insistant en particulier, après une première partie qui présente le général vu par ses camarades et par des journalistes de l'époque, sur la période indochinoise en deux grandes parties, l'une titrée "Seul contre tous : la bandera de Tu Lê à la rivière Noire (16-23 octobre 1952)", l'autre "Etre et durer : la bataille de Diên Biên Phu (23 novembre 1953-7 mai 1954)". Chaque partie est s'ouvre sur une présentation du contexte politique et militaire, puis est constituée par une série de témoignages, suivis par la reproduction d'un certain nombre de documents (dont des extraits de la conférence sur Diên Biên Phu prononcée par le lieutenant-colonel Bigeard à Saigon dès septembre 1954). Pour ces deux engagements, tous ceux qui s'intéressent à la guerre d'Indochine disposeront d'un récit à la fois très complet et à hauteur d'homme. Ceux des lecteurs qui privilégieront la personnalité de Bigeard seront séduits par le nombre et l'exceptionnelle qualité de l'iconographie, les très nombreuses photos d'époque étant parfaitement reproduites.

Une très belle réalisation, aussi bien sur le fond que dans la forme, qui mérite toute sa place dans les bibliothèques d'histoire militaire.

Bernard Giovanangeli éditeur, Paris, 2019, 287 pages, 30,- euros.

ISBN : 978-2-7587-0226-9.

Hommage

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile