Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 06:00

1954 - 1962

Regards sur l'Algérie

Marie Chominot

Ce remarquable album reprend pour l'essentiel une sélection des clichés pris par quatre photographes institutionnels, dont c'est le métier pour deux d'entre eux (Marc Flament et Arthur Smet), et "amateurs" pour deux autres (un officier d'active pour le troisième et un conscrit devenu instituteur militaire pour le quatrième).

Après une courte préface de Benjamin Stora (qui semble désormais devoir apposer sa signature sur toute publication plus ou moins officielle sur la guerre d'Algérie), on passera rapidement sur le chapitre introductif "L'Algérie dans la guerre", qui tente visiblement d'évoquer tous les sujets sans s'impliquer, d'aborder en quelques mots toutes les questions sans être trop affirmatif (difficile de trouver le plus petit commun dénominateur quand on est dans une logique de commémoration plus que d'histoire). Tout l'intérêt (très réel) de ce volume est bien dans les quatre grandes parties qui présentent de larges sélections des fonds photographiques de l'ECPAD. Pour chaque photographe, après une présentation de sa carrière et de son oeuvre, une succession de magnifiques photos, noir et blanc ou couleurs, présente à la fois la guerre, les opérations, les soldats (dont les blessés et leur douleur), mais aussi la vie dans les villages, les paysages, la population algérienne, les croyants en prière et les enfants à l'école, jouant ou au travail parfois, etc. Mieux encore, ces superbes photos permettent de (re)découvrir l'ensemble du territoire algérien du nord au sud et de l'est à l'ouest dans sa diversité, dans les villes comme dans les campagnes, les montagnes ou les plaines, les massifs isolés comme les grandes exploitations agricoles. Cette richesse iconographique (par ailleurs parfaitement mise en valeur par le format comme la qualité d'impression) contribue grandement à la qualité d'ensemble du volume.

Un album qui prouve, une nouvelle fois, que l'image est également une source importante en histoire et qui, à ce titre, sera utile à tous les chercheurs et amateurs.

Gallimard, Paris, 2016, 153 pages, 29,- euros.

ISBN : 978-2-019743-9.

Albums de guerre
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Guerre d'Algérie
commenter cet article
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 06:00

SPQR

Histoire de l'ancienne Rome

Mary Beard

On doit récemment à Mary Beard, en traduction française, une exceptionnelle histoire de Pompei (ici) et elle nous offre avec ce solide ouvrage une approche de l'ensemble de l'histoire de ce petit village devenu capitale d'un immense empire, et donc de fait une histoire de l'empire lui-même et de sa civilisation sur environ un millier d'années.

Deux exemples totalement différents, dès les premières lignes, témoignent de l'ampleur de ce que nous devons à Rome : "L'assassinat de Jules César aux ides de mars en 44 avant J.-C. a fourni le modèle, et parfois même une légitimation maladroite de tous les tyrannicides", et puisque l'histoire et la  géographie sont étroitement liées "c'est principalement parce que les Romains firent de Londres la capitale de leur province de Bretagne qu'elle est aujourd'hui celle du Royaume-Uni". Tout en se gardant d'établir des comparaisons hâtives ou abusives ("Explorer la Rome antique depuis notre XXIe siècle relève du funambulisme"), elle confirme que "son Sénat et son peuple continuent d'avoir du sens pour nous". Dès avant l'ère chrétienne, Rome est la plus grande et plus peuplée ville d'Europe (jusqu'au XIXe s.), et c'est en ce Ier siècle avant J.-C., l'époque de Cicéron et de Catilina, que l'auteure commence son récit car il marque à la fois l'aboutissement d'une première phase et le début d'une nouvelle époque. L'auteure reprend ensuite un déroulement chronologique à partir de la fondation mythique de la ville par Romulus ("Maintes versions différentes de la légende se font concurrence, qui sont parfois incompatibles entre elles"), pour nous conduire au moment où "la ville de Rome commença à être éclipsée en tant que centre du pouvoir" entre la fin du IIIe et le début du IVe siècle. Au fil des douze chapitres, nous retrouvons ainsi la Rome des rois (étrusques ?), l'expansion dans la péninsule, la conquête du monde méditerranéen, les évolutions politiques intérieures, les rapports de force au sein de la cité comme de la République, les guerres des triumvirats et l'établissement de l'empire, la déification de l'empereur et les successeurs d'Auguste, la place des sénateurs dans ce nouvel ensemble et la réalité de la vie sociale dans cette métropole devenue tentaculaire. Au passage, elle souligne les évolutions au sein de la magistrature, relativise le "Alea jacta est" de César, s'attarde sur les rapports intra-familiaux et la place des esclaves, ou s'interroge sur l'utilité réelle du mur d'Hadrien. S'agissant d'une histoire de Rome, l'aménagement urbain n'est pas oublié, et l'on constate également qu'il n'y a plus de grands travaux de construction et d'aménagement dans la ville à partir de la fin du IIIe siècle : voilà aussi un signe de difficultés (les empereurs ne sont plus dans Rome) annonciatrices de lendemains sombres.

En un mot comme en cent, un livre riche, dense, passionnant, qui allie large survol à travers les siècles et souci du détail ponctuel dans la démonstration.

Perrin, Paris, 2016, 591 pages, 26,- euros.

ISBN : 978-2-262-04871-6.

Au nom du sénat et du peuple romain
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Antiquité
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 06:00

L'Amérique avant les Etats-Unis

Une histoire de l'Amérique anglaise, 1497-1776

Bertrand van Ruymbeke

Chacun sait, bien sûr, qu'avant la proclamation d'indépendance de 1776, les treize colonies américaines furent anglaises (mais elles auraient aussi bien pu être espagnoles, françaises ou hollandaises). Tout commence en 1497 avec l'arrivée du vénitien au service de l'Angleterre Jean Cabot, mais ce n'est que quelques années plus tard que la colonisation "prend son envol, dans la deuxième moitié du XVIe siècle" et "et se concrétise avec la fondation de Jamestown, en Virginie, en 1607".

Réédition d'un ouvrage paru en 2013, cette Histoire de l'Amérique avant les Etats-Unis se présente ainsi comme une très large fresque sur trois siècles, organisée en sept grandes parties chrono-thématiques qui nous montrent, au fil des années et des siècles, l'évolution de l'implantation anglaise, les rapports des colonies (de statuts différents) avec leur métropole, les mouvements de population (y compris la traite négrière), la part prise par les nombreuses églises (et les tendances puritaines), les modalités de participation et de déroulement des opérations électorales, l'organisation administrative et des services publics, l'émergence du rêve de la "frontière", etc. Ce gros volume est tout particulièrement riche et, indiscutablement, chacun apprendra beaucoup à sa lecture. Outre cet aspect, il y a aussi une part de rêve et d'imagination en chacun de nous et, de la "colonie perdue" de Roanoke à la Boston Tea Party et au 4 juillet, on trouve également dans ce long récit de quoi alimenter en direction de l'Ouest ses pensées les plus errantes. Le niveau de détail est parfois impressionnant (Savez-vous qu'à la fin du XVIIe s., le titre de Landgrave, "un rang de noblesse d'origine germanique", a existé en Caroline ?) et certains éléments prêtent à des réflexions plus élevées (A propos de l'esclavage, "la Géorgie est à l'origine un projet philanthropique et réformiste").

Au bilan, un livre très intéressant et parfois de vraies découvertes.

'Champs histoire', Flammarion, 2016, 783 pages, 14,- euros.

ISBN : 978-2-0813-2987-4.

Amérique anglaise
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Amériques
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 06:00

Pourquoi l'Allemagne a perdu la Grande Guerre

Décisions funestes de 1914 et 1917

François Cailleteau

Déjà auteur en 2008 d'un Gagner la Grande Guerre, François Cailleteau nous propose un petit volume qui tente d'expliquer ce que furent les erreurs de l'empire allemand, dirigeants politiques comme chefs militaires, entre 1914 et 1917.

Le premier chapitre trace rapidement le tableau des événements qui se succèdent entre l'été 1914 et novembre 1918, sur les différents fronts et pour les différents belligérants. L'essentiel de l'ouvrage est structuré en deux parties. La première traite du mois de juillet 1914 et du plan Schlieffen, soulignant les erreurs d'analyse et le caractère pour le moins osé ou audacieux des a priori initiaux et des hypothèses qui fragilisent toute la construction intellectuelle. Il s'intéresse aux éventuelles solutions que pouvaient adopter le haut commandement allemand, aussi bien face à la France qu'à la Russie et se hasarde à envisager des développements possibles des premières opérations. Tous les arguments ne sont pas absolument convaincants au même titre, et bien des considérations peuvent être discutées. La seconde au début de l'année 1917, au blocus et à la situation de la population civile allemande, entraînant la décision de lancer la guerre sous-marine à outrance. Après un examen critique du plan de la marine allemande, et après avoir constaté qu'il n'existe pas réellement d'alternative militaire, il avance la piste d'initiatives diplomatiques, en particulier via les Etats-Unis. Or, on sait bien qu'en 1916 et 1917 ce sont d'abord les Occidentaux qui refusent les propositions, officielles ou officieuses, de conversations de paix. L'auteur tente, pour terminer, d'expliquer comment ces erreurs ont pu être commises par les dirigeants allemands, politiques comme militaires (organisation politique, sociologie des dirigeants, autonomie des militaires, etc.). Les dernières pages, qui survolent rapidement les autres conflits jusqu'à l'Afghanistan et la Libye, ce qui n'est pas sans poser de problèmes de comparaison.

En résumé, un livre intéressant, sur des sujets passionnants, avec des idées qui méritent d'être entendues, mais finalement un ouvrage qui peine à convaincre dans sa globalité. Bien sûr l'Allemagne a commis des erreurs, mais dans toute guerre il y a deux camps et les Alliés ont également multiplié fautes et erreurs : alors, qu'est-ce qui finalement a fait la différence ?

Economica, Paris, 2016, 131 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-7178-6911-8.

Erreurs allemandes
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 06:00

Histoire des gendarmes

De la maréchaussée à nos jours

Jean-Noël Luc (Dir.)

Depuis de nombreuses années, le professeur Luc a ouvert et développé un très large chantier de recherches et de publications autour de la gendarmerie et des forces de sécurité. Ce gros volume en format poche, véritable et large synthèse d'années de travail, réédition augmentée et actualisée d'un premier ouvrage collectif paru en 2013 (ici), va sans aucun doute s'imposer très rapidement comme une absolue référence.

Les 17 copieux chapitres sont organisés en trois grandes parties : "La maréchaussée et la gendarmerie à l'épreuve des siècles", "Les gendarmes à l'oeuvre dans les campagnes et les villes", et "Le gendarme au coeur de l'imaginaire national". La première part de la naissance de la maréchaussée au XIVe siècle, passant par les évolutions de la Révolution et de l'Empire, le XIXe siècle, la Grande Guerre, les spécialisations de l'entre-deux-guerres, l'Occupation et la Libération, la décolonisation et la Ve République, pour terminer avec l'entrée dans le XXIe siècle enfin. La seconde nous parle du rôle et de la place des gendarmes à la guerre et dans les OPEX, en police judiciaire, dans le maintien de l'ordre (avec les centres de formation), et au service de nos concitoyens lors des catastrophes naturelles. La troisième enfin aborde des thèmes plus culturels, dans la littérature, la bande dessinée, le cinéma ou le petit écran. Enfin, après ces quelques 360 pages chrono-thématiques, les auteurs nous proposent plus de vingt pages de bibliographie en partie commentée, et une douzaine d'annexes qui donnent ponctuellement des chiffres précis et permettent de nombreux points de situation, en particulier au cours du XXe siècle.

Un volume d'une exceptionnelle densité, absolument indispensable pour quiconque s'intéresse à ces questions, qui fourmille d'informations utiles et qui brosse un large panorama de l'évolution des politiques de sécurité dans le temps long.

Nouveau Monde éditions poche, Paris, 2016, 446 pages. 9,90 euros.

ISBN : 978-2-36942-237-2.

"La" référence gendarmique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 06:05

Guerres-et-Conflits

Site internet et page FB

Quelques rappels rapides sur notre mode de fonctionnement suite à différentes questions de plusieurs visiteurs :

- Nous mettons en ligne quotidiennement sur le site http://guerres-et-conflits.over-blog.com/ (normalement) une présentation d'un ouvrage très récent ou d'un périodique "Histoire/Défense" disponible en kiosque. Il s'agit de "coller" au plus près de l'actualité éditoriale et de permettre à chacun, en fonction de ses centres d'intérêt, de se constituer la bibliographie récente la plus large possible (plus de 3000 présentations mises en ligne depuis la création du site).

- La page FB dédiée (facebook guerres-et-conflits) annonce certes chaque jour la nouvelle présentation mise en ligne, mais surtout elle s'efforce de présenter (à raison d'une dizaine de billets par jour en moyenne) toute l'actualité des revues et ouvrages, des colloques et séminaires, des expositions et des articles sur le web, dans le domaine de l'histoire militaire mais aussi pour ce qui concerne l'emploi des armées aujourd'hui.

Les deux supports sont donc absolument complémentaires, différents l'un de l'autre. Il est donc utile (et nous l'espérons intéressant) de consulter les aussi bien le site que la page FB chaque jour. Par ailleurs, pour contribuer au développement de la connaissance historique et de la réflexion sur notre histoire (militaire), n'hésitez jamais à partager, relayer, faire connaître aussi bien l'un que l'autre.

Mode de fonctionnement
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 06:00

Les derniers jours

La fin de l'Empire romain d'Occident

Michel De Jaeghere

Edition revue et augmentée d'un livre paru en 2014, et alors même que la production d'ouvrages sur le sujet reste régulière (ici et ici par exemple). Un livre volumineux et qui multiplie les références en appui de la thèse de l'auteur, dont la citation choisie en ouverture donne le sens général : "Aucune civilisation n'est détruite du dehors sans s'être tout d'abord ruinée elle-même". Michel De Jaeghere, directeur du Figaro Histoire, précise utilement dans les premières pages le point historiographique des interprétations données depuis fort longtemps sur cet événement majeur, mais n'en oublie pas ses idées personnelles lorsqu'il critique (par ailleurs justement) la comparaison établie depuis 2008 au moins au nom de "l'immigration salutaire" entre l'entrée en scène des peuples barbares et la période actuelle. Et il résume : "Sa chute ne se limita pas à un changement de régime, la substitution des royaumes barbares au beau rêve d''empire universel. Elle s'inscrivit  dans un cadre autrement plus vaste : celui d'une altération profonde de la civilisation du monde antique, dans ses manifestations matérielles, dans ses instruments juridiques comme dans son héritage moral et spirituel, au point d'apparaître comme un effondrement".

L'auteur ne se contente donc pas d'un récit politique ou militaire, et les aspects culturels ne sont jamais bien loin. Il aborde tous les thèmes au fil des années, car bien sûr cette disparition n'est pas survenue en un jour. De la crise du IIIe siècle aux empereurs illyriens, de la question religieuse à la crise démographique, du déploiement des légions à cet étranger aller-retour que fut la "barbarisation des esprits" mais aussi la "romanisation des vaincus", il nous entraîne dans un vaste périple européen, méditerranéen, balkanique et oriental. L'arrivée des différentes tribus Goths marque une évolution nouvelle, amplifiée par l'irruption des Vandales et bientôt des hordes d'Asie centrale. Désormais l'empire survit à Constantinople et le dernier empereur d'Occident n'est plus qu'un exilé dans la région de Naples. L'ensemble du texte s'appuie sur un important appareil de notes, les citations sont nombreuses et en fin de volume l'auteur revient sur le méconnu traité de 382 entre Théodose et les Goths, événement majeur dans l'effondrement de l'empire, en s'efforçant d'en reconstituer le but et les termes. Enfin, une très abondante bibliographie finale, assez exemplaire, permettra à chacun d'aller plus loin sur tous les sujets, des questions successorales ou militaires à celle du paganisme et de la place de l'église, de l'établissement par les armes des royaumes barbares, des "faux" empereurs aux "vrais" usurpateurs et prétendants. Pendant que les provinces des Gaules sont dévastées, les armées élisent leurs propres empereurs, mais "la frontière du Rhin est abandonnée à la garde des Francs et des Alamans".

Un ouvrage indiscutablement important, agréable à lire, qui devrait marquer durablement les études sur ce thème presque éternel : pourquoi et comment meurent les empires.

'Tempus', Paris, 2016, 798 pages, 16,- euros.
ISBN : 978-2-262-06425-9.

Fin d'un monde
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Antiquité
commenter cet article
14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 06:00

Spécial Génie

Revue Historique des Armées  -  n° 284

Ce numéro d'automne 2016 est pour l'essentiel constitué par la plupart des communications prononcées en janvier dernier lors du colloque consacré à l'arme du génie dans le temps long. Ouvert par Christophe Lafaye qui remet le sujet dans son contexte, ce gros dossier compte six articles, auxquels on peut associer les rubriques "Symbolique" pour l'armée de Terre, l'armée de l'Air et la Gendarmerie. Nous suivons ainsi, par coups de projecteur successifs, les sapeurs dans leurs missions de combat, d'aide à la mobilité et à la contre-mobilité, de construction, à travers les siècles, des légions romaines à Verdun, de la guerre d'Algérie à celle du Golfe et à l'Afghanistan, tandis que le capitaine Rocher présente son musée du génie à l'école d'Angers.

Un numéro de référence à conserver.

Pour commander directement auprès du SHD : ici.

Arme et service
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 06:45

Cafés Historiques

"Rompre le front"

Et oui, tout arrive ! Depuis plus de deux ans vous êtes nombreux à nous demander si nous allons reprendre nos taditionnels "Cafés historiques". C'est chose faite, avec la Commission française d'histoire militaire. Les séances se dérouleront désormais un mois sur deux (prochaine réunion en décembre).

Le lieu ne change pas : café-brasserie Le Concorde, 239 bld. Saint Germain, au niveau de la station de métro "Assemblée Nationale" (ligne 12). L'organisation reste identique : chacun prend sa consommation au bar à l'arrivée et prend place dans la salle qui nous est réservée à l'étage.

Rendez-vous : aujourd'hui mercredi 12 octobre à 19h00

Présentation, discussion et questions-réponses autour du thème de la rupture du front continu pendant la Grande Guerre et des interactions entre les niveaux stratégique, opératif et tactique avec Rémy Porte, et des assauts, coups de main et combats rapprochés avec Dimitri Chavaroche (doctorant Paris I Sorbonne).

Merci de partager, de relayer et de faire circuler très largement l'information.

Venez nombreux !

Ce soir : Café historiqueCe soir : Café historiqueCe soir : Café historique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 06:00

Histoire cachée du parti communiste algérien

Jean Monneret

Dans l'historiographie récente aussi bien que dans la doxa en vogue, il va de soi que le parti communiste n'a pu qu'être du côté des opprimés et se poser en acteur de la libération des peuples. La réalité est sans doute (et on s'en doutait) plus complexe et le mérite du dernier livre de Jean Monneret est bien de présenter une face plus sombre, que les discours institutionnels et académiques prennent souvent soin d'oublier.

L'auteur explique dans son introduction avoir voulu commencer à travailler sur "l'affaire Audin", cet universitaire membre du parti communiste algérien (PCA) disparu après avoir été arrêté par les parachutistes en 1957. Mais, au fil de ses recherches, il lui a paru nécessaire de présenter plus largement le contexte des relations entre communistes et nationalistes, et finalement le livre a presque complètement changé de propos. Partant de la création de 'L'étoile nord africaine' dans les années 1920 et des premières dissenssions avec le PCF dès 1927, Jean Monneret évoque rapidement les périodes du Front populaire, de l'immédiat après-Seconde guerre mondiale et des prémisses de la guerre d'Algérie, avant de consacrer l'essentiel de son travail (soit environ 120 pages) aux relations souvent difficiles (comme avec le vote des pouvoirs spéciaux au gouvernement en 1956) et ponctuellement d'alliance plus ou moins de circonstance entre communistes et nationalistes pendant la guerre d'Algérie elle-même, les premiers étant pris dans une sorte de contradiction entre leur relations privilégiées avec le PCF d'une part, et le FLN d'autre part : "C'est au nom de sa vocation à représenter la classe ouvrière que le PCA conteste au FLN sa prétention à parler au nom de toute la nation ... L'absence de toute référence à l'indépendance de l'Algérie démontre la subordination du PCA à une ligne élaborée en dehors de lui et qui soumet le problème algérien à une stratégie globale, celle du camp socialiste". Il aborde cependant "l'affaire Audin" dans la dernière partie du volume, à propos de la bataille d'Alger : "La dénonciation de la torture se centra vite sur le cas du mathématicien et un Comité Audin fut créé en novembre 19573. Il s'agit alors de protester contre la torture sans, nous dit l'auteur, se préoccuper de la réalité de tous les faits : "Nous étions quelques-uns à penser que cette bataille (contre la torture) avait besoin d'un nom et d'un symbole comme l'avait été autrefois Alfred Dreyfus, et c'est le nom de Maurice Audin qui fut choisi". On le voit, l'auteur n'hésite pas à prendre parti et procède à un démontage en règle des accusations lancées par le mouvement communiste. Tout n'est pas absolument convaincant dans la démonstration, mais il faut reconnaître que cette présentation à contre-courant du discours commun ne manque pas d'intérêt. Elle oblige par exemple à s'interroger sur la pertinence des propos sans cesse recopiés d'un auteur à l'autre sans retour à l'ensemble des sources et témoignages.

Un livre d'histoire comme on les aime bien : une recherche, des références et une thèse. Tous n'adhèreront sans doute pas aux conclusions de l'auteur, mais ce dernier produit documents et citations qui mettent à mal le discours habituel : en ce sens au minimum il mérite d'être lu attentivement.

Via Romana, Versailles, 2016, 176 pages, 18,- euros.
ISBN : 978-2-37271-050-3.

Ambiguités communistes
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Guerre d'Algérie
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile