Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 00:02

L'incendie du Reichstag et ses suites

Berlin, 27-28 février 1933

Didier Chauvet

Déjà auteur de plusieurs ouvrages sur l'Allemagne nationale-socialiste, Didier Chauvet s'intéresse ici à un évènement majeur dans l'installation du régime nazi, l'incendie du Reichstag, 28 jours simplement après la désignation d'Hitler comme chancelier.

Pour aborder son sujet dans sa globalité, il organise son propos en six grandes parties. La première, "1932-1933 : situation politique de l'Allemagne", nous rappelle les évènements politiques souvent violents qui suivent l'élection présidentielle qui a vu la victoire d'Hindenburg ainsi que les principaux points du programme électoral national-socialiste, puis les conditions de l'accession d'Hitler à la chancellerie. La seconde, "L'incendie du Reichstag, le décret pour la protection du peuple et de l'Etat et la loi des pleins pouvoirs", précise la chronologie exacte de l'incendie, les arrestations et les premiers interrogatoires, ainsi que les conséquences législatives immédiates qui permettent la mise en place de la dictature. La troisième, "Le procès de l'incendie du Reichstag", est centré sur la responsabilité plus ou moins avérée du parti communiste, dont l'auteur relève les ambiguïtés, tout en soulignant les incohérences et les approximations de l'instruction et en soulignant les zones d'ombre qui persistent. La quatrième partie, "Les cinq accusés", présente de façon aussi détaillée que possible le parcours des inculpés, en particulier Marinus Van der Lubbe et Georgi Dimitrov. La cinquième, "Le Livre brun et le contre-procès de Londres", manifestation organisée sous forme de contre-attaque par les communistes allemands réfugiés à l'étranger, document souvent cité encore aujourd'hui mais dont l'auteur souligne les erreurs ou les mensonges tandis qu'il constate l'adhésion à ces thèses de nombreuses personnalités libérales des démocraties occidentales. La dernière partie enfin, "La controverse", revient sur les débats ultérieurs (et récents) entre historiens et en particulier le "cas" Van der Lubbe, sa manipulation éventuelle, l'utilisation d'un souterrain, etc. Au bilan, il reste trop de points obscurs pour que l'on puisse forger une absolue certitude, mais il y a une très vraisemblable probabilité : celle de l'action isolée de Van der Lubbe, opportunité saisie par les Nazis pour avancer leurs pions.

Un livre très richement référencé, une très solide bibliographie : au total un volume qui nous apporte beaucoup d'informations sur les premiers mois d'arrivée au pouvoir d'Hitler et qui nous donne aussi un éclairage sur le fonctionnement interne, au début de l'année 1933, du régime national-socialiste.

L'Harmattan, Paris, 2019, 391 pages, 39,- euros.

ISBN : 978-2-343-19207-9;

Berlin, 1933

Partager cet article

Repost0
22 mars 2020 7 22 /03 /mars /2020 00:05

Terreur !

La Révolution française face à ses démons

Michel Biard et Marisa Linton

Deux spécialistes de la Révolution, l'un français, l'autre britannique, joignent leurs connaissances et leurs talents pour nous proposer une analyse subtile d'une période emblématique, celle de la Terreur en 1793-1794. On observe d'ailleurs que le rythme de publication sur le sujet ne faiblit pas, ce qui témoigne aussi de l'intérêt soutenu des lecteurs.

En huit chapitres qui font appel aux recherches les plus récentes de part et d'autre du Channel, les deux auteurs reviennent sur "l'invention" (toute relative quand même) de la Terreur par les Thermidoriens après la chute de Robespierre, un moyen pour criminaliser en quelque sorte l'Incorruptible et son régime. Ils s'attachent ensuite à définir ce qu'est la "terreur" à la fin du XVIIIe s. puis à préciser le contexte ("La hantise du complot et de la trahison") dans lequel cette politique se développe. Ils étudient ensuite la "Radicalisation des affrontements et l'aggravation de la répression", notamment à travers la répression du mouvement fédéraliste ; et pour cela ils décrivent les évolutions et adaptations législatives, règlementaires, qui marquent en particulier l'appareil judiciaire. Ils s'intéressent enfin aux luttes d'influence et aux oppositions internes au sein des clubs parisiens, avec pour résultat "la mort comme solution pour en finir avec les opposants". Ils consacrent une ultime partie à la question de la révolte vendéenne (la froideur de certaines expressions laisse penser qu'ils minimisent les faits même si, à tête reposée, le raisonnement n'est pas faux). Pour conclure, au bilan, que la Terreur en tant que telle n'a probablement pas existé et qu'elle est, en grande partie, une construction ultérieure des adversaires politiques de Robespierre. : "En prétendant avoir anéanti un 'système de terreur', la Convention jette un voile sur les violences passées, choisit de réhabiliter certaines victimes, mais choisit surtout de s'autoamnistier de ses propres responsabilités tout en continuant à bénéficier des rouages du gouvernement révolutionnaire pour achever de vaincre tous les ennemis de la République et écarter tous les nostalgiques de l'An II désormais stigmatisés comme 'terroristes' ou 'robespierristes".

On apprécie en fin de volume, outre la dense bibliographie et l'important appareil de notes de référence, une série de cartes donnant en particulier les chiffres des exécutions par département, les lieux de création des bataillons révolutionnaires, ou les déplacements en province des représentants du peuple en mission. Un livre qui tranche par rapport à de nombreuses autres publications récentes sur la période, soit dénonciatrices de crimes, soit par trop élogieuses. Un ton mesuré qui sur certains points peut surprendre, mais qui fait heureusement la part des choses. Un complément intéressant et utile à notre compréhension de la Révolution française.

Armand Colin, Paris, 2020, 296 pages. 22,90 euros.

ISBN : 978-2-200-62351-7.

Réalité de la Terreur

Partager cet article

Repost0
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 00:05

Soldats d'entre-deux

Identités nationales et loyautés

S. Plyer, R. Georges et J.-N. Grandhomme (Dir.)

Il est parfois bon de savoir attendre. Voici les actes d'un colloque tenu à Strasbourg en 2014, qui présente et analyse des témoignages des différentes nationalités (ou communautés) servant dans les armées impériales allemande et austro-hongroise pendant la Grande Guerre, le plus souvent à travers leurs correspondances familiales.

Le livre est divisé en quatre grandes parties qui scandent logiquement le propos. La première ("Sources, catégories, perceptions") s'attache à définir les témoignages, leur intérêt, leur fiabilité relative, à la réalité du sentiment national (et des sentiments nationaux) en Autriche-Hongrie et à faire un bilan de l'historiographie sur le sujet. La seconde ("Les nationalités austro-hongroises en guerre") s'intéresse à l'empire des Habsbourg, toujours présenté à juste titre comme multinational et donc (moins justement) comme fragilisé de ce fait. Nous passons ainsi des Tchèques aux italophones, des minorités roumaines aux Polonais et aux Bosniaques (ce dernier article -"Loyauté dynastique et anti-serbisme parmi les combattants de Bosnie-Herzégovine durant la Grande Guerre"- très intéressant en dépit de la maigreur des sources). La troisième partie revient sur le cas moins connu de l'empire allemand ("L'empire allemand et ses minorités dans la Grande Guerre"), à travers bien sûr les situations vécues, là encore, par les Polonais, mais aussi les Danois, les Lituaniens et des minorités moins connues comme les Cachoubes de Poméranie ou les Sorabes de Lusace. La dernière partie enfin ("Entre France et Allemagne") traite du cas des Alsaciens-Lorrains (plus divisés que la propagande de l'époque veut bien nous les présenter) et des Sarrois (original, puisque la Sarre va naître en tant que telle de la défaite allemande). En conclusion, se pose la question des particularités de l'Etat impérial, de la possibilité d'accéder dans l'armée aux grades supérieurs pour ces minorités et de l'évolution du sentiment au fil du temps, avec la durée de la guerre.

Le volume est dans son ensemble tout particulièrement intéressant. Il aborde un thème général souvent "expédié" en deux phrases dans la plupart des ouvrages, à travers un grand nombre de cas concrets et de situations réelles. Un livre qui retiendra l'attention de tous les amateurs de la Grande Guerre, et au-delà de tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de cette Europe centrale, orientale et balkanique aux évolutions si brutales au cours d'un violent XXe s.

Presses universitaires de Strasbourg, 2019, 425 pages, 25,- euros.

ISBN : 979-10-344-0040-9.

Armées multi-ethniques

Partager cet article

Repost0
20 mars 2020 5 20 /03 /mars /2020 00:05

L'autre armistice

Villa Guisti, 3 novembre 1918

Julien Sapori

Ce récit de la fin de la Grande Guerre sur le front italien manquait dans la bibliographie récente sur la Première Guerre mondiale, et Julien Sapori s'emploie avec brio à en souligner l'importance (trop d'enthousiasme peut-être ?).

En neuf solides chapitres, l'auteur, qui s'affirme comme l'un des meilleurs connaisseurs francophone de l'histoire militaire italienne du XXe s., nous raconte les évènements qui se succèdent sur le front italien après le "miracle" du rétablissement sur la Piave en 1917, en particulier avec l'échec de l'offensive autrichienne du printemps 1918. Replaçant systématiquement les évènements militaires dans leur contexte diplomatique et politique, il traite bien sûr de la lente désagrégation de l'Autriche-Hongrie, que le jeune empereur Charles Ier voudrait voir quitter la guerre, aussi bien au plan de son fonctionnement interne (crise des nationalités) que de son épuisement militaire et surtout économique. Il cite par exemple longuement, pour illustrer les conséquences militaires de la question des nationalités à partir d'octobre 1918 les souvenirs du général Krauss, commandant en occupation à Odessa et qui voit s'évanouir en quelques jours la plupart de ses unités. Avec l'offensive de Vittorio Veneto, déclenchée le 24 octobre, les Italiens reprennent l'initiative et contraignent l'empire austro-hongrois à accepter des conversations d'armistice, dont Julien Sapori décrit les lieux, les participants, le déroulement les 2 et 3 novembre. Le dernier chapitre est enfin consacré aux conséquences de cet armistice, notamment sur la fin de la guerre sur le front occidental et sur la disparition de la Double Monarchie.

Les amateurs apprécieront en particulier le style fluide, qui rend la lecture aisée, mais aussi le fond, extrêmement solide, référencé et s'appuyant sur de nombreuses citations. De même, la bibliographie en italien offrira à ceux qui veulent creuser tel ou tel aspect de nombreuses nouvelles pistes. Un livre indiscutablement important sur la fin de la Grande Guerre.

Notons enfin qu'au fil des pages, de nombreux encarts apportent des précisions complémentaires, comme celui sur "Les troupes italiennes sur les autres fronts en 1918", p. 94).

Editions Sutton, Tours, 2019, 206 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2813813268.

Finis Austria

Partager cet article

Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 00:05

Coulé deux fois !

Les deux vies tragiques du sous-marin britannique Thétis / Thunderbolt

Julien Sapori

Une histoire exceptionnelle, parfaitement racontée : un vrai petit plaisir de lecture.

Julien Sapori, bien connu pour ses articles et ouvrages sur l'Italie du XXe s. et sur l'armée italienne (ici et ici par exemple), nous propose, avec ce petit volume qui se lit d'une traite, l'histoire étonnante du sous-marin britannique Thétis, coulé par suite d'un accident lors de ses essais à la mer en juin 1939, et dont l'auteur nous raconte avec brio les dernières heures. Il n'y a que deux survivants. Remonté à la surface à la fin de l'été, le sous-marin rentre aux chantiers navals à l'automne pour y être totalement remis en état. Rebaptisé Thunderbolt, il reprend la mer pour des missions de guerre en décembre 1940 avec un nouvel équipage. Transféré en Méditerranée en 1941, il multiplie les missions opérationnelles, jusqu'en mars 1943. Alors qu'il attaque un convoi de l'Axe au large de la Sicile, il est grenadé par un bâtiment italien et coulé… pour la deuxième fois.

Le texte courant est accompagné d'illustrations originales et d'encarts qui précisent tel ou tel nom, lieu, société, navire, etc. Une triste histoire, mais aussi un beau récit de guerre et un hommage aux deux équipages disparus. Un petit livre qui mérite largement d'être connu.

Editions Lamarque, 2020, 63 pages. 8,50 euros.

ISBN : 978-2-490643-25-7.

Malchance !

Partager cet article

Repost0
18 mars 2020 3 18 /03 /mars /2020 00:05

La pensée politique de Clemenceau

Sylvie Brodziak et Samuel Tomei (Dir.)

Personnalité complexe, à la très longue carrière politique, le Tigre n'a pas théorisé sa doctrine politique, et ce volume a pour ambition d'en préciser les contours.

Avec les contributions d'une douzaine de personnalités, qui abordent chacune un aspect de la pensée et de l'action de Clemenceau, les directeurs d'ouvrage nous propose une vision kaléidoscopique, pointilliste, du Tigre, à laquelle la conclusion très (trop) politique de Jean-Pierre Chevènement ne parvient hélas pas à donner une réelle cohérence d'ensemble. Pourquoi vouloir raisonner en termes d'actualité et de présence aujourd'hui ? On note quelques contributions systématiquement favorables ("Le Parlement : brocardé, honoré", par Jean-Noël Jeanneney), mais d'autres plus originales et novatrices, comme la convaincante "Clemenceau girondin ?" (par Samuel Tomei), descriptive mais très documentée "Clemenceau vu par les Anglais" (par David Robin Watson), ou la subtile "Clemenceau et le Levant" (par Gérard D. Khoury). Le "républicanisme" de Clemenceau ne fait bien sûr aucun doute, mais il puise les ressorts de son action politique à la fois dans quelques stricts principes intangibles et dans la souplesse de la prise en compte des réalités. Il en résulte un portrait original de celui dont Churchill disait qu'il était "l'incarnation de la nation française". Pas certain, dans ces conditions, qu'il puisse être classé sur l'échiquier politique...

Un bon et agréable complément aux différents ouvrages parus ces dernières années sur Clemenceau, permettant de mieux comprendre celui qui fut aussi "le Père la Victoire". 

CNRS Editions, Paris, 2020, 205 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-271-13138-6.

De gauche ?

Partager cet article

Repost0
17 mars 2020 2 17 /03 /mars /2020 00:00

Prisonniers au château d'If et aux îles du Frioul

Alsaciens et Allemands internés à Marseille en 1914

Jean-Louis Spieser

Lorsque l'armée française pénètre en Alsace en août 1914, elle procède à l'arrestation de quelques milliers d'Alsaciens et d'Allemands, dont plusieurs centaines seront incarcérés à Marseille. Ce livre raconte leur histoire.

Les innombrables touristes qui chaque été visitent le château d'If à la recherche de la cellule d'Edmond Dantès, voire de celle du Masque de Fer, ignorent totalement que de très nombreux Alsaciens furent détenus en ces lieux en 1914 et l'auteur pose la question : "Comment se fait-il que les compatriotes d'Hansi et de l'abbé Wetterlé soient aussi mal traités, humiliés, injuriés, entassés dans les cachots humides du château ?". Pour tenter d'y répondre, Jean-Louis Spieser a rassemblé et traduit une dizaine de témoignages, émanant de prisonniers de professions (fonctionnaires, médecins, prêtres, etc.) et d'âges différents (le plus jeune témoins est âgé de 15 ans). Leur quotidien (la faim en particulier, la santé et l'hygiène, la promiscuité, le climat, l'inquiétude pour les familles) y éclate de manière tout-à-fait concordante ("Nous trouvions que même pour des cochons, l'endroit n'aurait pas été habitable"), même s'il faut observer que la plupart ont été publiés pour la première fois en Allemagne, contribuant au discours officiel sur les mauvais traitements infligés par les Français. Quand on connait la modeste superficie de ces îles, les chiffres sont éloquents : "Aujourd'hui, 25 personnes sont arrivées. A présent, nous sommes plus de 1500 hommes et femmes", note Joseph Burgy le 3 novembre.

Ils furent en partie indemnisés au début des années 1920, la république reconnaissant au moins leur internement, puis le préjudice moral.

Le livre se termine sur une chronologie et des extraits de la presse locale de l'époque. Un sujet neuf qui confirme par ailleurs ce que l'on savait d'autres sources sur la perception des Alsaciens-Lorrains à l'Intérieur au début de la Grande Guerre.

Gaussen éditions, Marseille, 2017, 309 pages, 22,- euros.

ISBN : 9782356981127.

Prisonniers

Partager cet article

Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 00:05

Servir la France napoléonienne à Washington

Lettres d'Amérique

Luc et Edmée Delambre

Il devient rare que des archives familiales totalement inconnues puissent apporter une contribution aussi essentielle à notre connaissance de certains épisodes historiques. Ce livre prouve que c'est encore possible.

 A partir de la correspondance (heureusement conservée dans les archives familiales) qu'Emilie Pichon, née Brongniart, épouse de l'ambassadeur de France aux (jeunes) Etats-Unis, entretient avec sa famille restée en métropole, les auteurs reconstituent non seulement la vie quotidienne (encore rustique à bien des égards) dans la capitale politique des Etats-Unis à l'époque, et brossent le portrait des principaux responsables américains, mais ils abordent aussi des questions importantes pour le régime impérial, comme le retour de la Louisiane cédée par l'Espagne, l'évolution de l'insurrection de Saint-Domingue ou le mariage de Jérôme, frère de Napoléon. Des relations tumultueuses avec le général Leclerc, les implications américaines du conflit de Saint-Domingue, des rumeurs de corruption, des rapports compliqués avec certains notables américains : tout concours à faire de notre ambassadeur (qui peut-être manquait de préparation ou d'aptitude pour un poste aussi délicat ?) un "fusible", dont l'empereur a fort mauvaise impression et qui est finalement rappelé en France en 1805.

Un livre qui se lit facilement et qui contribue très utilement à notre connaissance de la période.

L'Harmattan, Paris, 2020, 253 pages, 28,- euros.

ISBN : 978-2-343-19246-8.

FRANCE / ETATS-UNIS

Partager cet article

Repost0
15 mars 2020 7 15 /03 /mars /2020 00:05

Fonder les républiques françaises

1792-1958

Julien Bouchet

L'installation de la République en France n'a été ni facile ni évidente, et Julien Bouchet nous en présente l'histoire compliquée, et parfois tumultueuse, sur un siècle et demi.

Les dix chapitres chronologiques et thématiques à la fois nous entraînent ainsi de 1789 à 1962, de la Ière à la Ve République. Les deux premiers ("La Première République" et "La République au tournant du XIXe s.") racontent l'histoire mouvementée de la Révolution avec ses constitutions successives et ses régiments aussi différents que la Terreur et le Directoire, mais aussi le glissement vers l'empire, via le Consulat. Le troisième ("La république en sommeil, 1804-1870") brosse rapidement le cours suivi par l'idée républicaine au long du XIXe s., tandis que le quatrième ("La Deuxième république, 1848-1852"), brève parenthèse sur fond de "printemps des peuples" européens. Les parties 5 à 8 s'intéressent à la IIIe République, qui ancra effectivement le régime républicain en France, grâce à l'instruction publique et à l'armée nationale notamment. Il y aborde les modalités mises en œuvre et évoque les difficultés rencontrées, mais aussi les symboles républicains par exemple. La neuvième partie ("Les ailleurs républicains") s'attache à rechercher les traces de la République outre-mer, dans l'empire colonial et dans les territoires sous mandat, tandis que la dixième et dernière ("L'entre-deux-pleins pouvoirs, 1940-1958") nous entraîne rapidement de Vichy à l'adoption de la constitution de la Ve République. Au bilan, une succession de changements de régime, qui conduit à relativiser bien des affirmations péremptoires entendues actuellement.

Le format réduit du volume conduit naturellement à des raccourcis et oblige l'auteur à limiter drastiquement ses développements, car e sujet est vaste. En tant que tel, une première bonne approche de la question qui fait ressortir les ruptures nettes et les indéniables continuités, mais aussi le caractère particulier du sentiment républicain en France. A conseiller par exemple aux étudiants.

Lemme Edit., Chamalières, 2020, 127 pages. 17,95 euros.

ISBN : 978-2-917575-87-1.

Difficile installation

Partager cet article

Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 00:01

L'empire ottoman au XIXe s.

Odile Moreau

Excellente synthèse sur une période à la fois essentielle et complexe dans l'histoire de l'empire ottoman.

Odile Moreau nous présente avec brio ce long XIXe siècle, du règne du sultan et calife Abdülhamid Ier à celui de Mehmed VI, de 1789 à 1923. Au fil des neuf chapitres, nous assistons aux efforts de modernisation de l'administration et de l'armée, à l'émancipation de l'Egypte, à la perte de l'Afrique du Nord (Algérie, puis Tunisie, Tripolitaine et Cyrénaïque enfin), à la fin des Janissaires, à l'indépendance de la Grèce, à l'autonomie de la Serbie et des provinces danubiennes, aux guerres contre la Russie, etc. Au fil des pages, l'armée est omniprésente et les guerres (généralement perdues) une réalité quasi-permanente, sur fond de crise d'Orient et de manœuvres des grandes puissances occidentales. A partir de la fin du XIXe s., la question des officiers révolutionnaires et du mouvement Jeune Turc est au cœur de l'histoire ottomane, avec un processus de modernisation (trop) accéléré, mais aussi le conflit avec l'Italie et les guerres balkaniques. Le chapitre 9, consacré à la période de la Grande Guerre passionnera les amateurs, car la participation de l'empire au conflit est traitée sous ses différents aspects, et l'auteure consacre d'intéressantes lignes aux singularités de l'expérience ottomane dans la guerre.

Le livre, très pédagogique, se termine, outre la bibliographie, par d'utiles notices biographiques des principaux personnages cités et par une chronologie assez complète. Une excellente contribution à notre connaissance de la Sublime Porte.

Armand Colin, Paris, 2020, 336 pages. 24,90 euros.

ISBN : 978-2-200-614225.

SUBLIME PORTE

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile