Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 06:40

The Line, january-february 1951

Striking Back, march-april 1951

Passing the Test, april-june 1951

Trois ouvrages (entre 325 et 486 pages) chacun pour reprendre dans le détail toute l'histoire tactique et opérationnelle de six mois de combats pendant la guerre de Corée, globalement de la reprise de Séoul par les Chinois au début des négociations entre les deux blocs en passant par le limogeage de MacArthur, période des grandes offensives des Nord-Coréens et des "volontaires" chinois. Les deux premiers volumes ont été rédigés par le colonel en retraite William T. Bowers, et après son décès le tome 3 a été terminé par John T. Greenwood, du service historique du service de santé de l'armée américaine ; ils ont été édités grâce au soutien de l'AUSA, puissante association de l'US Army, Le premier volume se consacre essentiellement sur les combats autour de Wonju (jusqu'au détail des engagements des régiments et bataillons), des Twin Tunnels et de l'opération Roundup du Xe Corps. Le volume 2 est centré sur les engagements de Grenade Hill, les opérations Tomahawk et Swing, la task force Growdon, les combats du 187e Aiborne Regimental Combat Team et l'opération amphibie de Hwach'on Dam. Le troisième tome, enfin, évoque les combats d'Outpost Line, ceux de Hill 628 et de Gloster Hill, l'engagement des chars à Kap'yong et la bataille de Soyang River. Si l'ensemble est peu problématisé, il est par contre particulièrement détaillé et je n'ai pas le souvenir d'avoir eu dans les mains un ouvrage en français aussi précis.

Pratiquement aucune référence au contexte politique et le remplacement de MacArthur est à peine évoqué, presque par hasard au détour d'une phrase. Il s'agit bien d'histoire strictement opérationnelle racontant dans le détail les engagements des différentes unités. Pour un lecteur européen, qui intellectualise systématiquement et qui est souvent ignorant des réalités tactiques, cet objectif pourra paraître un peu court, mais au moins est-il parfaitement réalisé et chacun apprendra des masses d'informations sur le déroulement e la campagne vu par l'US Army. C'est, de ce point d vue, une incontestable réussite. Chaque volume est accompagné d'un cahier photos (noir et blanc) et surtout d'un dense appareil de notes, très souvent en référence avec des entretiens auprès de vétérans dont les témoignages ont été recueillis et sont ainsi portés à la connaissance des chercheurs européens. Une masse impressionnante d'informations factuelles. Un ensemble absolument indispensable pour quiconque s'intéresse à cette guerre.

AUSA, Presses universitaires du Kentucky, 2008-2012.

Guerre américaine de CoréeGuerre américaine de CoréeGuerre américaine de Corée
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Extrême-Orient
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 06:35

Henri IV

L'énigme du roi sans tête

Stéphane Gabet et Philippe Charlier

Un roman morbide, une aventure scientifique, "les experts à Saint-Denis" !

Le mystère commence lorsque Louis XVIII, en 1817, fait ouvrir les fosses communes révolutionnaires de Saint-Denis pour recueillir les restes des anciens rois de France dont les tombes avaient été profanées en 1793 : le corps d'Henri IV a été décapité et la tête est introuvable. Une tête "réapparait" en 1919 à Montmartre, mais personne ne veut croire qu'il s'agit de celle du "bon roy Henri" et il faut attendre 2011 pour que finalement, au terme d'une incroyable enquête scientifique avec scanner, analyse ADN et renfort de l'informatique. Les deux auteurs, journaliste d'investigation et médecin légiste, reviennent en détail à la fois sur le périple de cette tête pendant plus d'un siècle ("Contre-enquête historique", pp. 93-108), et sur les trois années d'enquête qui leur ont été nécessaires pour obtenir une quasi-certitude. Dans ce véritable parcours du combattant, le "casse-tête administratif" car, par exemple, "les reliques conservées à Saint-Denis sont effet à la fois un objet archéologique, des pages d'une histoire familiale et des objets mobiliers qui appartiennent à l'Etat. Et Saint-Denis est à la fois un édifice national dépendant de l'Etat, classé à l'inventaire des Monuments historiques, une église et une nécropole familiale". On comprend qu'avant la réussite finale (voir en annexe 2 le récapitulatif des 23 arguments médico-historiques ayant permis l'identification), les échecs et les désillusions se soient multipliées. Et l'on admire la ténacité des deux enquêteurs.

On apprécie le "cahier photos" central, et les six pages de dense bibliographie finale. Une enquête historique en médecine légale : n'est-ce pas un bon sujet de livre pour les vacances ?

Librairie Vuibert, Paris, 2013, 157 pages. 16,90 euros.

ISBN : 978-2-311-01367-2

L'énigme de la tête d'Henri IV
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XVIe - XVIIIe siècles
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 06:30

La Première Guerre mondiale

Fayard

Les éditions Fayard annoncent la parution à partir de cet automne d'une série de trois imposants volumes collectifs, sous la direction de Jay Winter :

- 1 : Combats, octobre 2013

- 2 : Etats, avril 2014

- 3 : Sociétés, octobre 2014

Rédigés par et autour de l'équipe scientifique de l'Historial de Péronne avec une pléïade de grands noms. On attend avec impatience de lire le volume 1, Combats, coordonné par Annette Becker...

Première grande annonce pour la rentrée
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 06:40

Pourquoi Hitler n'a pas eu la bombe atomique

Nicolas Chevassus-Au-Louis

Ce nouveau volume de la collection "Mystères de guerre" est indiscutablement intéressant, mais il nous semble moins convaincant que le précédent. A quoi l'attribuer ? Au sujet ? A la façon de le traiter par l'auteur ? A une réticence personnelle ? Peut-être un peu des trois. Toujours est-il que ce Pourquoi Hitler n'a pas eu la bombe atomique nous laisse un sentiment mitigé en dépit de son intérêt. Dur, dur, d'être chroniqueur !

Le sujet en lui-même (chacun a entendu parler de "la bataille de l'eau lourde") est à la fois intéressant, important et peu connu. Nicolas Chevassus-Au-Louis commence par dresser le tableau de la puissance de la physique allemande avant la Seconde guerre mondiale, qui lui donne une relative avance par rapport aux autres nations développées dans "la course à l'atome" (mais on peut lire dans d'autres ouvrages que la France des Curie était à deux doigts d'arriver au résultat avant 1940). Il poursuit en expliquant que les documents et matériels saisis dans les pays conquis confortent cette avance et que le Reich se trouve en 1942 à un tournant. Mais, à partir de cette période, en dépit de réels progrès scientifiques, les moyens manquent, ou connaissent des accidents qui retardent tout le processus. En mars 1945 (et c'est là surtout que nous nous éloignons de l'auteur -qui reconnait d'ailleurs la faiblesse de sa thèse-, car sa démonstration ne repose que sur des associations d'idées, des coincidences, de très rares observations réalisées plus de 40 ans après les faits et les travaux d'un seul autre auteur), une "explosion atomique expérimentale" se serait déroulée sur le site d'Ohrdruf, en Thuringe. Ce genre de "révélation" se succède depuis les années 1950 et n'a jamais pu être prouvé. La dernière partie, en racontant comment les différents alliés se sont précipités à la recherche des scientifiques et physiciens allemands dès le printemps 1945 avec des équipes de recherche spécialisées est par contre très intéressante. Et effectivement, pour des raisons diverses d'ailleurs, sans être négligeable le "bilan" des prises françaises est le plus faible.

Au bilan (et on apprécie la bibliographie finale), beaucoup de confirmations, quelques vraies découvertes et de nouveaux éléments au dossier. Un ouvrage à lire, car il aborde de façon globale un sujet peu connu de façon sérieuse, mais dont une partie n'a pas emporté notre conviction. 

Economica, Paris, 2013, 128 pages, 19 euros.

ISBN : 978-2-7178-6593-6

Hitler et "La" bombe
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 06:36

Affirmatif !

La vie militaire

Xavier Thiébaut

Un soldat en brelages "purc porc" des années 1970 sur la couverture : le ton est donné. Voilà un petit livre qui rappellera de très nombreux souvenirs à ceux qui effectuèrent leur service national avant les profondes évolutions des années 1990.

Xavier Thiebaut a divisé son petit volume en trois grandes parties : "Le langage" et toutes les expressions spécifiques au monde de la troupe, "Je me souviens", souvenirs classés à partir des cinq sens, et "Le comportement", qui détaille certaines attitudes et les attitudes de certains. Le tout est présenté de façon humoristique et l'auteur précise le cadre général dès son avant-propos : "Vous avez donc en main un témoignage relativement honnête de ce que fut la vie de la troupe vers la fin du XXe siècle et le début du XXIe, dans la nouvelle armée professionnelle où le souvenir de la conscription était encore palpable". Quelques exemples parmi des centaines. A propos du Commissariat : "la meilleure arme antipersonnel de l'armée de terre", ou de la part des "anciens" : "T'avais encore la marque du pot sur le cul que j'avais déjà la marque du béret sur le front". Pour les souvenirs : je me souviens du "bruit du réchaud butagaz qu'on allume au fond de son trou de combat", ou du "bruit du Transall dans les oreilles trois heures après en être descendu", ou encore "Le goût d'une bière qui vient de passer trois-quatre jours dans un coffre latéral du VAB en été", et encore la description de "l'officier tradi" : "Barbour, pull marin avec les boutons sur l'épaule, coupe de cheveaux de Saint-cyrien avec une énorme mèche à la limite du réglementaire, pantalon légèrement trop court laissant apparaître des chaussettes d'une couleur improbable, paraboot l'hiver et Dockside l'été, chevalière" !

Bref, un petit volume qui rappellera, nous le disions, bien des souvenirs aux uns et aux autres. A savourer tranquillement en attendant l'apéritif ?

Chiflet & Cie., Paris, 2010, 121 pages, 12 euros.

ISBN : 9782351640982

Clin d'oeil et nostalgie ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 06:34

A la conquête du Ruban bleu

Navires & Histoire - Hors-série n° 18

Un numéro d'été parfaitement adapté. Rêves et magie du transport transatlantique de passagers, à bord des plus beaux paquebots du XXe siècle.

Partant des débuts de la navigation à vapeur, de la naissance et de la croissance des compagnies et du développement technique des bâtiments, le magazine nous présente les grandes sociétés, leurs fondateurs, et bien sûr ces navires extraordinaires qui marquèrent l'histoire de la White Star Line ou de la Cunard. Les noms incitent au rêve : le Mauritania, le Bremen, le Normandie, jusqu'aux Queen Mary, Queen Elisabeth et America... Sans oublier que certains de ces splendides palaces flottants furent ponctuellement, en temps de guerre, transformés en transports de troupes !

Les plus beaux paquebots
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 06:35

Les secrets de la Franc-Maçonnerie

Emmanuel Pierrat

Déjà auteur de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie, Emmanuel Pierrat, avocat, nous propose ici un livre divertissant, qui alterne sujets "sérieux" et thèmes plus légers.

Il s'intéresse d'abord aux origines, réelles ou fantasmées (les plus diverses) de la Franc-maçonneries, puis aux différents rites qui se partagent "le terrain". Et cette phrase, qui en surprendra plus d'un : la Franc-maçonnerie "est en réalité beaucoup plus transparente que bien d'autres organisations humaines (à commencer par nombre de sociétés commerciales d'aujourd'hui)". Il s'efforce ensuite de répondre à une série d'intérrogations plus ou moins connues : "Les Francs-maçons ont-ils fondé l'Amérique ?", "La Révolution française fut-elle une révolution maçonnique ?". Il aborde également des thèmes plus transverses : "Les femmes et la Franc-maçonnerie" ou "Comment la Franc-maçonnerie a façonné la société". Il termine enfin sur deux chapitres aux titres clairs : "Ils sont partout" et "La Maçonnerie mondialisée".

Les conclusions de chaque partie sont mesurées et l'auteur sait faire la part des choses entre les légendes et la réalité, les théories "complotistes" et une puissance bien réelle, les images d'Epinal et un vécu différent selon les pays. Les maçons du Royaume-Uni, des USA et de France tiennent bien sûr une place importante dans cet ouvrage et Emmanuel Pierrat précise le nombre approximatif de membres aujourd'hui en France (environ 150.000), que l'on retrouve sur tout l'échiquier politique. I précise ce que sont les "fraternelles" (surtout pas des loges). Sans oublier cette affirmation : "De nos jours, un militaire dévoilera plus facilement son homosexualité que son appartenance à la Franc-maçonnerie. Il y a deux siècles, la première se taisait, alors que la seconde s'affichait !". Et ils ne sont pas seuls : "Si l'hôtel de Brienne, siège du ministère de la Défense, à Paris, est un fief maçonnique, la place Beauvau uen est un autre ... Police et franc-maçonnerie font si bon ménage que le portefeuille du ministre de l'Intérieur échoit généralement à un initié". Alors, rassuré ?

Librairie Vuibert, Paris, 2013, 227 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-311-00765-7.

 

Au coeur du paradoxe
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 06:30

Album du Goulag

Dantsig Baldaev

Il nous semble intéressant d'attirer dès à présent l'attention sur la parution, en octobre prochain, en deux volumes, d'un document exceptionnel : l'album du Goulag, de Dantsig Baldaev. Réalisé sur plusieurs dizaines d'années par un "fonctionnaire zélé" des services "de sécurité" du système concentrationnaire soviétique, il avait pour but d'aider à la formation du "personnel opérationnel du ministère de l'intérieur d'URSS" en présentant le plus grand nombre possible de tatouages de condamnés et leur(s) siginification(s) ou interprétation(s).

Informations complémentaires : ici

Un document atypique attendu avec impatience. Editions des Syrtes, Genève, 2013;

Contact : snorroy@syrtes.ch

Le Goulag par l'image
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Europe orientale et monde russe
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 06:25

Le musée de l'Artillerie de Draguignan

agrandi et rénové

C'est un nouveau musée que les visiteurs vont pouvoir découvrir. Lancé il y a plusieurs années par le lieutenant-colonel Aubagnac, le projet de modernisation et d'agrandissement vient d'aboutir. Une visite s'impose si vous passez par le Sud-est à l'occasion des vacances.

Vidéo de présentation des travaux : ici

Reportage vidéo de l'inauguration : ici

Nombreuses vidéos sur les activités du musée : ici

Un musée de l'Artillerie rénové
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 06:40

Parmi des dizaines d'autres reçus depuis une semaine, voici, simplement, le témoignage d'un jeune chercheur, officier de réserve et doctorant.

 

Témoignage d’un chercheur

J'ai largement diffusé votre réaction au billet du Point sur le SHD. Je partage entièrement votre avis. Depuis la restructuration, il devient de plus en plus difficile, même pour les régiments, de travailler sur leurs propres archives. Je m'explique. En décembre 2012, nous avons demandé à consulter une dizaine de cartons antérieurs et contemporains à la Seconde Guerre mondiale d’un régiment du génie. Les cartons étaient présents mais il fallait revenir en janvier 2013 (demande en novembre 2012) pour les consulter avec une restriction de 5 cartons par jour. Hallucinant, quand on sait finalement que le régiment demande à consulter ses propres archives. Résultat: nous avons renoncé à cette recherche importante pour un dossier de filiation car il nous aurait fallu trop de temps et de moyens pour cela (un officier en mission à Paris sur au minimum une semaine).

Autre exemple concernant un particulier. Un ADC a eu ses deux grands pères tués lors de la Seconde Guerre mondiale. Malgré de nombreuses demandes, mais non spécialiste des questions de recherche en archives, il a été littéralement baladé par plusieurs centres, dont le SHD/Vincennes. Il a fallu, au final, qu'il indique son emploi de fonctionnaire de police et de correspondant défense, pour qu'une réponse lui soit enfin faite. L'aidant dans ses démarches, je constate que le SHD ne répond parfois même plus aux demandes faites par écrit, ou alors ne le fait qu’après d’interminables délais, ce qui est pourtant le BABA du service public.

Enfin, je me souviens de ma maîtrise d'histoire réalisée en 1998, du temps du SHAT. Après une demande de dérogation acceptée sur des cartons de la série 7U (Indochine), j'avais pu travailler toute la journée sur l'ensemble de la série sans problème. Et je m'étais rendu plusieurs fois sur Paris, sans forcément prendre des semaines à l’avance des RDV de ministre. J'étais même conseillé sur place par un conservateur ... Autre temps, autres moeurs. J’en garde un excellent souvenir. Il est donc possible de faire de l’excellent boulot à Vincennes. A l’époque, j’étais étudiant et je n’ai pas souffert du tout d’une volonté de rétention des archives de la part de l’armée de terre. Au contraire même. Il ne faut pas faire ressortir les vieux stéréotypes (mal intentionnés ?) des « conservateurs-vertueux » et des « militaires-cachotiers ». Soyons un peu sérieux .... Ils ne camouflent (au mieux) qu’une réforme (encore une....) mal ficelée, qui fait perdre du sens au projet du Service Historique de la Défense.

Bref, il y a du boulot à faire au SHD pour que ce service redevienne performant, voire opérationnel, tout en étant ouvert sur l’extérieur. Je soutiens entièrement votre démarche ! Arrêtons les conflits de personnes et interrogeons nous plutôt sur la place de l’histoire dans les armées et au-delà !

Christophe Lafaye

SHD : Nombreux témoignages
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Humeur
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile