Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 06:30

 

Louis XIV

l'image et le mythe

Mathieu Da Vinha, Alexandre Maral et Nicolas Milovanovic (Dir.)

Le siècle de Louis XIV porte son nom, il est devenu le "Grand" siècle, marquant ainsi une forme de supériorité qui tient au monarque. Et si celui marqua son temps, dans tous les domaines, pour la gloire de ses Etats ou le malheur de ses peuples, cela tient d'abord à la personnalité du souverain, à son mode d'exercice du pouvoir et à son souci permanent "de construire une image positive".

En cinq grandes parties, les 25 contributeurs s'intéressent aux différentes facettes de ce "monstre de l'histoire", en traitant successivement de la construction de l'image du roi, puis aux goûts artistiques du monarque, à sa présentation à travers les documents écrits du temps ensuite, à l'émergence d'une "contre-image" et enfin à la persistance de ses représentations (et de ce que l'on en retient) dans les siècles qui suivent. Si la première partie est assez classique (mais tout-à-fait intéressante), la seconde, qui s'intéresse à "l'homme privé" (autant que cette formulation puisse être adaptée), nous semble beaucoup plus originale. La troisième nous présente un portait plus en demi-teinte, car même si les courtisans font leur oeuvre, d'autres témoignages sont plus mesurés, même à demi-mots. La quatrième partie dresse un tableau sans complaisance, à travers les productions les plus critiques, qui se développent surtout après le décès du souverain, tandis que la cinquième présente le mythe tel qu'il s'est construit au XIXe siècle puis au XXe avec le cinéma. Les contributions sur les tentatives de "récupération" orléaniste sous Loui-Philippe sont ici tout à fait intéressantes.

Chaque texte étant accompagné de sa bibliographie de référence, les amateurs pourront aller plus loin s'ils le souhaitent. En complément des ouvrages récents parus sur Louis XIV et son règne, voici donc un ouvrage très complet, qui doit figurer sans hésitation dans toute bibliothèque bien tenue sur le "grand" siècle.

Presses universitaires de Rennes, 2014, 387 pages, 22 euros.

ISBN : 978-2-7535-3369-1.

Le "Grand" siècle

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 06:20

La chute de l'empire romain

Guerres & Histoire - n° 22

Qualité toujours largement au-dessus de la moyenne pour ce nouveau numéro de Guerres & Histoire, dont le dossier central s'intéresse aux conditions politiques et militaires, intérieures et extérieures, de la chute de l'empire romain en cinq articles. Parmi les différents autres thèmes traités, retenons pour ce n° 22 dans la rubrique "Caméra au poing", les images de la campagne de Malaisie des Britanniques après la Seconde guerre mondiale ; dans les "Batailles oubliées", l'extraordinaire aventure de la "Division belge d'automitrailleuses en Russie" pendant la Grande Guerre ; et la synthèse équilibrée de Julie d'Andurain sur "Les tirailleurs, la 'force noire' de la France".

SPQR

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 06:00

 

1914-1918

La marche vers l'apocalypse

La vie des Français - n° 2

Le magazine, qui semble paraître tous les trois mois, joue à fond sur le volet de la sensibilité et de la victimisation. La guerre est totale, donc totalement inhumaine. Qu'il s'agisse des combattants ou des civils, des travailleurs ou des prisonniers et l'on nous parle de "camp de concentration" sans aucune remise en contexte. Aucun nom d'auteur pour les articles, pas de références bibliographiques, légendes minimalistes des photos : bref, du résumé de résumé à partir de quelques ouvrages très généralistes, pimanté pour relever le tout d'adjectifs forts et de superlatifs. Sans intérêt pour les amateurs d'histoire.

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 06:20

Les travailleurs militaires italiens

en France pendant la Grande Guerre

Hubert Heyriès

Catégorie de population très largement méconnue, à la fois combattants et non combattants, les travailleurs italiens en France (TAIF) en 1917-1918 bénéficient enfin d'une monographie quasi-complète.

Spécialiste de l'Italie et de l'armée italienne (dont les Garibaldiens), Hubert Hyeriès nous propose un ouvrage solide, organisé en trois parties principales qui lui permettent d'aborder tous les thèmes : "Des travailleurs", "Des combattants" et "Des hommes". Procédant pédagogiquement, il pose le contexte et explique pourquoi et comment des dizaines de milliers de soldats italiens sont arrivés dans l'hexagone pour exécuter dans l'arrière front des travaux d'aménagement du terrain ou pour participer à la production industrielle de guerre à l'intérieur. Dans ce grand marchandage franco-italien, sur fond de défaite de Caporetto et de crise des effectifs en France, Hubert Heyriès aborde aussi bien les aspects politiques et diplomatiques que strictement militaires. Il précise le rythme des débarquements en France, l'organisation de ce contingent particulier et ses structures de commandement comme de maintien de l'ordre, ou les efforts de propagande qui les entourent. Mais il raconte aussi "Les affres de la vie quotidienne", les fatigues et la lassitude de ces soldats, leur inadaptation à la mission souvent, car les autorités italiennes en profitent pour envoyer en France ceux dont elles ne veulent plus de leurs rangs. Entre deux lettres anonymes de dénonciation (vieille tradition des biens-pensants) et deux rapports des forces de l'ordre, quelques cas d'insubordination ou de désertions, surtout au moement des grandes offensives allemandes du printemps 1918, entre amitié proclamée avec la soeur latine et oubli mémoriel du réel sacrifice italien, l'auteur nous brosse un tableau tout en finesse de ces parcours individuels et collectifs.

On apprécie la solidité de l'appareil de notes, de la bibliographie et des sources, l'index complet, une table des sigles et une chronologie bienvenue. Sans doute l'ouvrage de référence sur le sujet. 

Presses universitaires de la Méditerranée, Montpellier, 2014, 272 pages, 21 euros.

ISBN : 978-2-36781-102-4.

Travailleurs étrangers

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 06:00

Passés à l’ennemi

Des rangs de l’armée française aux maquis viêt-minh, 1945-1954

Adila Bennedjaï-Zou et Joseph Confavreux

Il existe déjà quelques (peu nombreux) ouvrages sur ce thème des soldats du CEFEO ayant choisi de passer dans les rangs viêt-minh pendant la guerre d’Indochine, mais cette étude offre l’intérêt d’ouvrir plus largement le panel en présentant des cas très différents.

Cette caractéristique trouve d’ailleurs bien vite elle-même ses propres limites, que les auteurs expliquent en précisant qu’il s’agit d’une histoire à hauteur d’hommes. Et, de fait, les différents chapitres sont structurés autour de cas individuels. Ce n’est qu’en toute fin d’ouvrage que nous trouvons quelques chiffres, pour les métropolitains, les légionnaires et les soldats issus d’Afrique du Nord ou d’Afrique noire, parcellaires ou forts différents, qui permettent difficilement de cerner l’ampleur du phénomène. Finalement, autour de 2.000 « ralliés » ? Ce chiffre, qui est à placer en face de l’effectif total ayant effectué au moins un séjour en Indochine pendant les dix années concernées, est-il vraiment significatif, si l’on considère avec les auteurs la très grande diversité des motivations individuelles, finalement peu ou rarement idéologiques ? Ils le reconnaissent d’ailleurs p. 229 : « L’importance des ralliés d’Indochine ne se mesure cependant pas à leur nombre, mais à l’itinéraire personnel et historique, qu’ils permettent de saisir ». Et c’est bien là que réside l’intérêt premier du livre : retracer avec parfois énormément de précisions (à la suite d’entretiens conduits avec les survivants par exemple) ces parcours individuels atypiques. De ce point de vue, le livre est tout-à-fait passionnant, dans ce qu’il dit, ce qu’il démontre et ce qu’il laisse comprendre (en particulier sur l’organisation des « retours » vers l’Ouest ou l’Afrique du Nord à partir des années 1960) et par les indications qu’il donne ponctuellement sur la ligne du PCF en métropole, très réservé sur ces cas personnels mais qui soutiendra discrètement les intéressés et facilitera leur réinsertion ultérieure. Ainsi, « les ralliés se situent à une position charnière entre l’intimité des individus et les grands mouvements de l’histoire ».

La question « ralliés ou traitres ? » ne se pose pas en réalité, puisqu’ils sont de fait déserteurs d’une armée régulière et ont participé, par les armes ou la propagande, à la lutte contre leurs anciens camarades. On peut tourner la question dans tous les sens : ils ont pris le risque de faire un choix personnel interdit et ils ont longtemps assumé cet engagement. Est-il donc étonnant qu’ils en aient connu l’inconfort et quelques conséquences, par ailleurs bien moins rudes ou définitives que celles subie par ceux, infiniment majoritaires, qui servirent avec abnégation ? A retenir pour les témoignages collectés et pour l’illustration qui est faite de la diversité des motivations et des parcours.

Tallandier, Paris, 2014, 286 pages. 20,90 euros.

ISBN : 979-10-210-0684-3.

Ralliés ou traîtres ?

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 07:15

La Saône-et-Loire pendant la Grande Guerre

Franck Métrot et Pierre Prost

Une belle étude sur un département de l’arrière pendant la Première Guerre mondiale, réalisée à partir d’une exploitation visiblement large des archives communales et départementales.

En étudiant avec une précision et un sérieux qui méritent d’être soulignés le cas particulier de la Saône-et-Loire pendant la Grande Guerre, les deux auteurs nous offrent en réalité bien plus. En effet, département rural mais aussi industrialisé (Le Creusot), de l’intérieur sans être le plus éloigné du front, la Saône-et-Loire est sur bien des points emblématique de ce qui s’est déroulé dans d’autres régions. C’est ainsi que les chiffres présentés, les constatations faites, les développements proposés à partir de ce département peuvent être non seulement utilement comparés à d’autres situations locales durant la même période, mais complètent aussi les données nationales connues. Après avoir brossé le tableau du département en 1914 et les conséquences immédiates de la mobilisation, Franck Mérot et Pierre Prost détaillent les conséquences militaires et sociales de la guerre, des six régiments (dont trois d’active) essentiellement levés dans la Saône-et-Loire à la présence de soldats étrangers, de prisonniers des puissances centrales, à l’organisation des soins aux blessés, aux cas de désertion et de fusillés, etc. Les chapitres 3 et 4 sont consacrés à la mobilisation des ressources industrielles et agricoles dans leur diversité (y compris les mines), à l’émergence progressive d’une contestation sociale, aux réquisitions diverses (en nature, volume et conséquences), aux questions monétaires et financières (emprunts et souscriptions nationales mais aussi « monnaie locale »), etc. Les chapitres 5 et 6 abordent des questions plus politiques, liées à la propagande et à la mobilisation intellectuelle, à la censure, au maintien de l’ordre public et à la surveillance des suspects. Les deux derniers enfin s’intéressent à l’organisation de la bienfaisance et de l’action sociale, aux problèmes propres aux réfugiés des régions envahies (quelques pages à la fois plus particulièrement originales sur les conséquences et le coût de cet accueil), puis aux manifestations du « devoir de mémoire » après l’armistice, dans les cimetières, par le biais de monuments, dans les églises, et jusque dans l’évolution de la toponymie.

Complété par divers tableaux et graphiques, bien illustré par une iconographie en lien direct avec le sujet, ce petit volume intéressera bien sûr les amateurs d’histoire régionale, mais il sera très utile également à tous ceux qui s’intéressent à la Grande Guerre dans la diversité de ses manifestations et composantes à l’intérieur.

Editions Sutton, Saint-Avertin, 2014, 192 pages, 23 euros.

ISBN : 978-2-8138-0848-6.

Solide étude départementale

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 07:00

Guerres à l’horizon

Thomas Flichy de La Neuville et Olivier Hanne

Une grosse brochure, constituée par une série de textes sous forme d’articles de 4 à 6 pages chacun pour l’essentiel, visant à brosser le tableau des menaces qui pèsent sur l’Europe et surtout, nous précise l’introduction, à présenter des réponses concrètes.

Le volume est divisé en cinq parties de deux articles qui abordent des thèmes très différents, liés à des notions « stratégiques » (puissance maritime, « guerre douce ») ou à des aires géographique (Afrique, Moyen-Orient). Certains renvoient très directement à des ouvrages récents des principaux contributeurs (« Le retournement diplomatique de l’Iran »). On reste toutefois sur sa faim pour deux raisons principales : le caractère limité de chaque contribution réduit naturellement la possibilité de développements plus complexes d’une part, la dominante intellectuelle (« Ecole géoculturelle ») peine à convaincre de sa « nouveauté » par des retours fréquents à des thèmes très classiques, pour ne pas dire conservateurs. Certaines affirmations ou conclusions enfin peuvent être d’autant plus sérieusement discutées que ces articles ne sont accompagnés d’aucune bibliographie indicative et ne comporte pas (à quelques rarissimes exceptions près) de notes de référence. Et puis, finalement, une question de fond : y a-t-il réellement un « retour de la guerre » ? Celle-ci avait-elle disparu (quand ?) de la surface du globe ?...

Au bilan, comme pour d’autres publications antérieures, le sentiment d’un ouvrage publié trop vite (scories), avant d’avoir été suffisamment mûri sur le fond. Un kaléidoscope de situations conflictuelles qui ne sont pas toutes de même nature et dont on peut parfois se demander pourquoi elles sont traitées successivement. Des analyses plus journalistiques que de fond.

Editions Lavauzelle, Panazol, 2014, 95 pages. 13,80 euros.

ISBN : 978-2-7025-1613-3.

Zones de crise

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 06:15

Géopolitiquement correct & incorrect

Harold Hyman et Alain Wang

Chroniqueur télévisé dont on se souvient au moins de l'accent anglo-saxon,  Harold Hyman brosse en une dizaine de chapitres le tableau des zones de crise de notre monde.

Il affirme dans son introduction vouloir "dévoiler et clarifier les noeuds de tensions entre puissances" et veut ancrer son propos en dehors de tout carcan "d'expertise" dans "la réalité des faits". Louable intention, qui menace toujours de nous rapprocher des conversations de café du commerce, car le bon sens et une solide culture générale ne peuvent pas toujours tout. Les deux premiers chapitres, consacrés pour l'un à la Russie et pour l'autre à l'Europe de la Défense, sont à cet égard tout à fait significatifs de cette ambiguité inhérente à l'ouvrage : quelques bonnes idées, quelques explications claires, mais aussi un mélange des lieux et des périodes pour renforcer son argumentation. D'Europe en Asie et en Afrique, et jusqu'en Amérique latine, Harold Hyman traite ainsi en quelques pages de toutes les zones de conflit, actif ou latent. Certaines pages emportent l'adhésion, d'autres laissent plus dubitatif. On apprécie, à la fin de chaque chapitre, les définitions en quelques lignes des principaux termes spécifiques à la région ou au sujet traité, mais l'on regrette que pas une seule référence ne figure dans ces quelques 200 pages. A croire que l'auteur n'en a pas besoin ?

Un ouvrage facile à lire, une carte par thème, quelques précisions de vocabulaire, et des affirmations parfois un peu rapides ou une démonstration un peu approximative. Enfin, le "géopolitiquement incorrect" trouve rapidement ses propres limites... A consulter, puis à chacun de voir si le livre peut lui être utile. 

Tallandier, Paris, 2014, 236 pages. 16,90 euros.
ISBN : 979-10-210-0534-1.

Comprendre les conflits actuels

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 06:00

Bis zum Ende - Jusqu'au bout.

Août-septembre 1914 : la Lorraine bascule dans la guerre

Kévin Goeuriot et Nicolas Czubak

Récompensé par le prix "Maginot" lors du récent salon du livre de Verdun, cet ouvrage fait la synthèse de plusieurs années de recherche et de visites sur le terrain, et rend un hommage appuyé à la Lorraine et aux combattants des premières semaines de combat.

Organisé en cinq chapitres, il présente chronologiquement les événements antérieurs à la déclaration de guerre, la montée en puissance de fin juillet - début août, la mise en place de la couverture, l'arrivée des mobilisés et les premières escarmouches. Le chapitre 3, central, précise les conditions d'entrée en campagne, du côté de chaque belligérant, et insiste bien sûr sur les meurtrières batailles du 22 au 25 août. Cette partie, traitée avec un grand souci du détail sur la base en particulier des JMO des unités, bénéficie pour chaque combat de plusieurs très belles et très lisibles cartes réalisées par les auteurs eux-mêmes. Le chapitre 4 s'attache à décrire "le martyr des populations", dont les villages furent incendiés, les Bavarois se comportant de manière particulièrement cruelle. Le chapitre 5 enfin traite des opérations de septembre, qui voient les Allemands porter leur effort en direction de la Meuse et de Saint-Mihiel avec en particulier le combat de la Selouze.

Insistons une nouvelle fois sur l'importance et la qualité de l'iconographie et en particulier de la cartographie. Le volume se termine sur une belle bibliographie (dont de nombreux témoignages) et l'indication précise des sources françaises et allemandes utilisées. Un beau volume qui apparte une contribution aussi complète qu'utile à notre connaissance du début de la Grande Guerre en Lorraine. 

Editions Serpenoise, Metz, 2014, 247 pages, 30 euros.

ISBN : 978-2-87692-958-6.

Batailles des frontières

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 06:20

La conquête de la Norvège (1940)

La première opération interarmées de l'histoire

Vincent Arbarétier

Pourquoi le IIIe Reich s'est-il intéressé aux Etats scandinaves avant son offensive à l'Ouest ? Comment ces opérations ont-elles été planifiées et comment ont-elles été conduites ? Tel sont les thèmes de ce livre, préfacé par le GCA Castres, qui nous présente ces engagements comme une première dans le domaine de l'interarmisation. 

Vincent Arbarétier procède méthodiquement, selon un plan chrono-thématique et n'oublie pas de replacer ces combats dans leur cadre régional, en particulier celui de la guerre russo-finlandaise, mais aussi politique avec le rôle de Quisling en Norvège même. La future opposition attendue avec le Royaume-Uni explique l'intérêt que porte assez soudainement Hitler à la Norvège, sur les recommandations de son chef d'état-major de la Marine, afin de pouvoir contrôler ce "balcon" sur l'Angleterre pour sa flotte et son aviation. L'auteur raconte avec de multiples détails tout le processus de planification, la difficile coopération entre armées et les préliminaires militaires aussi bien politiques que diplomatiques de l'opération Weserübung. Elle même divisée en sous-opérations, lancée début avril, elle est décrite dans ses moyens et leur emploi opérationnel sur la base des archives, dont les organigrammes des unités et les plans d'opérations de l'époque. La dernière partie est consacrée aux combats en Norvège méridionale, dont la bataille de Narvik symbolise pour les Français l'essentiel de cette campagne et qui est vue ici du côté allemand. Les atermoiements alliés et les hésitations britanniques transparaissent à plusieurs reprises. Le livre se termine sur une chronologie détaillée, une solide bibliographie et l'indication des sources aux archives allemandes de Fribourg. 

On apprécie (cette fois) la qualité des cartes, très lisibles. Le style direct de l'auteur donne à l'ensemble un rythme soutenu qui ne manque pas d'intérêt, et l'on se dit effectivement que la coopération interarmées, mise en oeuvre de façon empirique et parfois sans beaucoup de bonne volonté de la part de certains participants, y a bien gagné ces lettres de noblesse. Première étude d'ensemble en français sur les aspects militaires de cette opération, ce livre mérite indiscutablement d'être connu de tous les amateurs de la Seconde guerre mondiale 

Economica, Paris, 2014, 159 pages, 23 euros.
ISBN : 978-2-7178-6756-5.

Vers Narvik

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile