Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 06:30

Guerre froide et espionnage naval

Alexandre S. Duplaix et Peter Huchthausen

Nous avions dit le plus grand bien, il y a presque exactement un an, de la parution de ce livre en format "classique" (ici). Rappelons simplement la conclusion de notre recension à l'époque : "Une véritable somme, indispensable à tout amateur des questions navales, aussi bien qu'à tous ceux que le renseignement intéresse. Un livre indispensable pour aider à comprendre le monde de l'après-deuxième guerre mondiale".

Nous n'avons pas à changer un mot de cette chronique et nous ne pouvons que féliciter les éditions Nouveau Monde d'assurer aussi vite une nouvelle parution en format 'poche', ce qui permet de mettre ce livre important à la disposition de toutes les bourses. 

Nouveau Monde poche, Paris, 2013, 536 pages. 9,50 euros.

ISBN : 978-2-36583-390-5

A la poursuite d'Octobre rouge
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Renseignement - Espionnage
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 06:35

Les secrets des abbayes et des monastères

Odon Hurel

Ayant fait le constat que "l'apparent décalage entre la vie organisée, rythmée par la prière collective et individuelle dans laquelle toute action devient prière, ... et la vie du monde, difficile, stressante, instable et parfois précaire, nourrit l'imaginaire", l'auteur évoque pour nous seize histoires ou anecdotes peu connues qui, à partir d'une situation originale, permettent de souligner la complexité des lieux et de la nature humaine.

Du Moyen-Âge à la période contemporaine, les lieux et les événements sont les plus diverses. Nous passons ainsi de Saint-Benoît-sur-Loire au VIIe siècle à la renaissance de Solesmes au XIXe. Nous visitons les ruines de l'abbaye de Marmoutier dont Odon Hurel nous rappelle la place qu'y tint saint Martin ; nous accompagnons Rabelais en l'abbaye saint-Martin de Ligugé ; nous assistons au vol d'un précieux manuscrit en l'abbaye de La Trinité de Vendôme, ordonné par l'abbesse de Fontevraud ; nous nous intéressons à Armand-Jean de Rancé et à l'abbaye de La Trappe, etc. Vols de reliques, manoeuvres d'influence pour obtenir une canonisation, tentative "d'évasion" du mont saint-Michel, chez les Chartreux, les Bénédictins et les autres, les passions les plus humaines ne sont jamais bien loin des élévations de la foi. C'est amusant et divertissant, parfois un rien scandaleux. Au fil de vos déplacements cet été, voilà un "guide" original des grands monastères et des plus célèbres abbayes de France.

Quand l'histoire cachée des lieux et l'histoire secrète des communautés permettent de donner du "piment" à vos visites. 

Vuibert, Paris, 2013, 268 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-311-00269-0.

Derrière les façades
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 06:30

Chief of Staff

The Principal Officiers behind History's Great Commanders

David T. Zabecki (Dir.)

Voici une étude tout-à-fait originale, dans la mesure où elle s'attache à retrouver et à détailler des personnages dont on parle parfois fort peu alors qu'ils sont les véritables chevilles ouvrières de l'organisation militaire : les chefs d'état-major.

En deux volumes, David T. Zabecki et les différents contributeurs s'efforcent ainsi de redonner vie aux officiers généraux généralement "cachés" par la personnalité et la gloire de leurs chefs immédiats. Le premier volume traite de la période qui s'étend des guerres napoléoniennes (Berthier, von Gneisenau) à la Première Guerre mondiale (Ludendorff, Hoffmann, Weygand, Lawrence, Harbord, etc.), tandis que le second nous entraîne de la Seconde guerre mondiale (Bayerlein, Speidel, Dorman-Smith, Morgan, etc.) à la guerre américaine du Vietnam. Au total, l'action de 28 chefs d'état-major des XIXe et XXe siècle est ainsi analysée et (généralement assez bien) contextualisée. Les rapports et le travail en commun entre Grant et Rawlins, entre Hindenburg et Ludendorff, entre Foch et Weygand ou entre Patton et Gaffey constituent autant de cas concrets, d'exemples éclairants qu'il est ensuite possible de comparer. Le lecteur peut aussi y suivre l'évolution générale de la structure des armées sur deux siècles, et à bien des égards les formes successives prises par "l'art de la guerre".

En résumé, un travail efficace, qui mérite sans doute d'être poursuivi et approfondi mais qui donne déjà de très utiles bases de réflexions. Par ailleurs, ce type de présentation en chapitres assez courts d'une dizaine ou d'une vingtaine de pages, se lit facilement. Chacun a bien conscience qu'avec de tels sujets traités en si peu de pages, il a été nécessaire de procéder à des raccourcis (parfois un peu rapides), mais cela n'enlève rien à l'originalité d'ensemble du travail et à l'intérêt de sa lecture.

Naval Institute Press, Annapolis (USA), 2008, 2 vol., 241 et 243 pages.

ISBN : 978-1-59114-990-3 et 978-1-59114-991-0

Des chefs militaires souvent oubliésDes chefs militaires souvent oubliés
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Biographies
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 06:35

Croisade en Europe

Dwight Eisenhower

Nous présentions il y a quelques jours le livre de David P. Colley Decision at Strasbourg (ici), très critique à l'égard d'Eisenhower. Voici, en quelque sorte, la réponse de Ike.

Présenté par Paul Villatoux, ce volume de souvenirs donne assez bien l'immage de ce que fut le commandant en chef interallié, "un homme d'Etat militaire" pour reprendre la formule de son ami-ennemi intime Montgomery. Non pas un "meneur d'hommes", mais un diplomate et un planificateur hors pair. Les premiers chapitres permettent de poser le cadre du coeur du sujet : la conduite de la guerre par les Etats-Unis, et à l'échelle planétaire. De ce point de vue, ces mémoires sont absolument indispensables à quiconque souhaite travailler sur la Seconde guerre mondiale et prendre en compte l'échelon politico-militaire de conduite stratégique des opérations. Le récit détaillé des événements est étoffé par le rappel de conversations (publiques ou privées) avec les "grands" des nations alliées, à l'occasion de l'opération Torch par exemple ("Les participants s'échauffaient à mesure que la discussion se déroulait et les Français semblaient tous parler à la fois", à propos de la prise de contrôle de l'AOF), les véritables "négociations" en amont des opérations actives (préalables à l'invasion de la Sicile par exemple), toute la phase de préparation et de montée en puissance d'Overlord, les choix à l'échelle du théâtre d'opérations Ouest après le débarquement, etc. Des réflexions également sur le rôle de l'aviation, la décision d'effectuer les bombardements stratégiques, les contacts (plus que les relations) avec l'URSS et l'Armée rouge, la "bataille logistique" pour approvisionner en temps et en heure des armées mécanisées immenses, etc.

Au final, un ouvrage extrêmement intéressant, et tout à fait complémentaire d'autres titres. Il précise la toile de fond d'autres études plus détaillées et permet de positionner dans un environnement plus large (celui d'un théâtre d'opérations qui s'étend d'Afrique du Nord aux pays scandinaves et de l'Atlantique au coeur de l'Europe) les engagements sur le terrain. Il nous fait une nouvelle fois comprendre que le même conflit peut-être analysé à différents niveaux, tous imbriqués et complémentaire. Vous y croiserez tous les leaders politiques anglo-saxons et les principaux généraux et amiraux placés sous le commandement de celui qui, la guerre terminée, deviendra président des Etats-Unis. Un témoignage très utile pour confirmer ou infirmer d'autres livres de souvenirs..

Nouveau Monde Editions, Paris, 2013, 627 pages, 27 euros.

ISBN : 978-2-36583-376-9

Souvenirs d'un commandant en chef
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 06:30

Les Centurions

5 grandes figures de l'armée française

Ligne de Front  -  Hors-série n° 19

L'idée est originale et l'exercice pouvait se révéler tout particulièrement intéressant : comparer les carrières militaires de 5 officiers généraux aux parcours exceptionnels. Hélas, le dossier se limite à une succession de biographies individuelles, pour certaines à la limite de l'hagiographie. On se demande d'ailleurs ce que Corap vient faire dans cette liste (Bigeard, Massu, de Castries, Salan), marquée par les guerres d'Indochine et d'Algérie plus que par les débuts de la guerre mondiale en Europe. Un peu déçu, donc, alors que le projet présentait de fortes potentialités.

On en retient toutefois quelques belles pages d'histoire militaire des années 1950 en particulier, richement illustrées, et l'on a plaisir à (re)lire ces petites biographies sur une vingtaine de pages. Chaque lecteur pourra établir lui-même ses propres comparaisons entre les rôles et responsabilités des uns et des autres.

Des chefs et des hommes
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 06:45

Guide des ordres nationaux et ministériels

à l'usage des services en charge des distinctions honorifiques

Rédigé par un excellent spécialiste de ces questions, ce petit guide pratique doit être le manuel d'usage courant de tous les chanceliers.

En moins de 100 pages, ce véritable document de travail donnera à tous les responsables administratifs (mais aussi aux "inquiets" qui veulent suivre le parcours de "leurs" propositions !) tous les éléments pour retenir les bons candidats, établir au meilleur moment les mémoires de proposition, le circuit du dossier, les conditions d'attribution et le protocole de remise des insignes. L'ouvrage traite des ordres nationaux (LH et ONM) et des ordres ministériels (Palmes académiques, ordre du mérite agricole, ordre des arts et lettres, ordre du mérite maritime).

Lavauzelle, Panazol, 2013, 93 pages.

978-2-7025-1566-2.

Hochets
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Réflexions générales
commenter cet article
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 06:40

Vaincre l'insécurité en Afrique

Défis et stratégies

Général Fernand Amoussou

Il est peu courant qu’un dirigeant militaire africain prenne officiellement la parole et, ne serait-ce qu’à ce seul titre, le livre du général Amoussou mérite d’être lu.

Formé à l’Ecole polytechnique de Pékin, puis essentiellement (d’application à l’IHEDN) en France, il a en particulier été chef d’état-major général de l’armée béninoise et commandant de la Force des Nations-Unies en Côte d’Ivoire. Dès les premières pages, revenant sur ses débuts dans la carrière militaire en 1975, il insiste sur quelques fondamentaux : « La solidarité militaire ou l’esprit de corps implique le fait de protéger physiquement les autres, mais aussi et surtout le fait de se mettre au service des autres, sans rien attendre en retour. Plus généralement, elle exige le fait de partager avec les autres, de se préoccuper des autres … La solidarité est l’antinomie de l’égoïsme, à la base des déviances qui détruisent nos sociétés et appauvrissent le plus grand nombre ». Son livre (en n’échappe pas néanmoins à une forme de plaidoyer pro domo) est ensuite divisé en une dizaine de chapitres thématiques : « Le militaire et l’éthique », « Les forces armées et la politique » (a-t-il toujours appliqué les principes qu’il énonce ?...), « La gouvernance des forces armées » (dont toutes les préconisations ne sont pas nécessairement transposables), « Les politiques de défense en question », à relier au thème suivant « Les facteurs déterminants d’une politique de défense », « Le réalisme du format des armées » (avec les réorganisations des unités et l’effort en faveur des moyens logistiques que cela suppose dans de nombreuses armées africaines), « L’ambition de sécurité collective » (vaste programme !) et « L’exigence de rénover la sécurité collective » (comment faire autant que possible par nous-mêmes ?), « La coopération de sécurité et de défense » et « L’action internationale de sécurité en Afrique » (le chef d’état-major togolais aurait-il était promu à la suite d’un vœu au ‘Temple des pythons’ ? Toute la problématique du poids des usages ancestraux et des croyances populaires dans un monde qui change très rapidement).

Est-on finalement convaincu ? Pas exactement. Le parcours et les responsabilités antérieures de l’intéressé peuvent laisser penser que les vérités de 2013 n’étaient peut-être pas "en vigueur" quelques années plus tôt. Mais il n’en demeure pas moins que les propos du général Amoussou, toujours mis en relation avec la situation dans son pays et en Afrique de l’Ouest, souvent frappés au coin du bon sens (et parfois même véritables truismes qu'il peut être utile de répéter), méritent d’être lus. Que celui qui a été le plus haut responsable d’une armée africaine ces dernières années prennent la peine de publier ce livre est, en soi, révélateur d’une évolution. A lire avec intérêt dans la perspective des prochaines évolutions, espérées ou attendues, des forces armées en Afrique sub-sahélienne et en Afrique noire.

Editions Economica, 2013, 153 pages, 19 euros.

ISBN : 978-2-7178-6587-5.

Expériences et témoignage
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Afrique
commenter cet article
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 06:45

L'Afrique dans l'engrenage de la Grande Guerre

(1914-1919)

Marc Michel

Grand spécialiste de la colonisation française en Afrique noire, Marc Mchel nous livre aujourd'hui, en quelque sorte, une synthèse de ses travaux antérieurs.

En six chapitres au texte vif, il nous présente successivement l'entrée de l'Afrique dans la Grande Guerre (avec cette question : "Peut-on parler de buts de guerre en Afrique ?". Il répond non, du moins au début, mais il nous semble que dès le premier jour les ordres donnés par l'Amirauté aux gouverneurs laissent plus qu'entrevoir la perspective impériale britannique), puis la guerre sur le continent africain (un peu rapide, les opérations au Maroc et contre les Sénoussistes n'étant qu'évoquées), et ensuite la participation des Africains à la guerre européenne (sans doute la partie la plus solide). Le chapitre 4 s'intéresse à l'impact économique de la guerre en Afrique (domaine que l'auteur connait bien) et le cinquième aux sorties de guerres, avec l'ultime partage colonial (des colonies allemandes) et un survol des conséquences dans les différentes régions du continent. L'ultime partie enfin s'attache aux questions de mémoire(s), de la 'Honte noire' aux monuments et commémorations. En annexe, deux textes : l'un de Senghor sur les tirailleurs sénégalais morts pour la France et l'autre étant constitué par "L'appel de la race noire au monde", adopté lors du congrès panafricain de 1919.

Une bonne synthèse qui s'appuie sur une bibliographie de référence, un solide appreil de notes et un index raisonné.

Editions Karthala, Paris, 2013, 240 pages, 24 euros.

ISBN : 978-2-8111-0846-5.

Grande Guerre et Afrique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 06:40

  Le 1er mai

Miguel Rodriguez

Réédition d’un ouvrage dont la première version est parue en 1990, ce volume fait désormais partie des classiques parmi les études d’histoire sociale.

L’ouvrage est divisé en trois parties bien distinctes qui permettent de suivre l’évolution des formes prises par le 1er mai, des revendications mises en avant et de la représentation de cette journée dans la population (en particulier ouvrière) depuis 1890. La première est strictement chronologique, « La journée dans le temps », et permet en quelque sorte de retrouver sous cet angle particulier une grande partie de l’histoire du mouvement ouvrier, d’autant qu’en 1919 la journée de huit heures étant acquise disparait la revendication essentielle. La seconde, « Le temps dans la journée », s’intéresse aux rapports curieux entre « la grève » et « la fête », les lieux sur lesquels sont organisées les manifestations et à cette ambiance qui fut longtemps de pique-nique, grillades et bals populaires en même temps que de revendications, ainsi qu’aux marques extérieures (drapeaux, affiches, insignes, chants, etc.) qui peuvent la caractériser aux différentes époques. La troisième enfin, « Ce que dit le 1er mai », revient sur l’expression des revendications ouvrières, leurs stéréotypes, les limites de l’internationalisme, « l’invention d’une tradition » et la « manifestation du souvenir », ce qui est finalement peut-être une marque d’échec. Au fil de quelques pages, il m’est revenu en mémoire ces discours de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, bien révolus, qui faisait de la grève générale « l’arme suprême » du prolétariat… En conclusion, l’auteur évoque les confusions récentes à la même date (grande manifestation publique annuelle du Front national sur le thème de l’union du peuple et de la nation, et l’on se souvient du meeting du candidat Sarkozy à la veille des dernières élections présidentielles, opposant en quelque sorte « journée des travailleurs » et « journée du vrai travail ») et souligne la dimension anthropologique de cette journée, à laquelle viendront se « greffer » les gays dans les années 1970, puis les altermondialistes dans les années 2000, ce qui expliquerait sa persistance et son succès. Il n’en reste pas moins que le brin de muguet est totalement entré dans les mœurs. Il a remplace « la rouge églantine »… Histoire paradoxale d’une journée célébrée sur toute la planète, souvent encadrée de très près même si l’influence des syndicats est déclinante, chômée dans une centaine de pays sans être pour autant devenue fête nationale de plein exercice.

Folio Histoire, Paris, 2013, 366 pages. 9,30 euros.

ISBN : 978-2-07-045260-6.

Le 1er mai

Miguel Rodriguez

Réédition d’un ouvrage dont la première version est parue en 1990, ce volume fait désormais partie des classiques parmi les études d’histoire sociale.

L’ouvrage est divisé en trois parties bien distinctes qui permettent de suivre l’évolution des formes prises par le 1er mai, des revendications mises en avant et de la représentation de cette journée dans la population (en particulier ouvrière) depuis 1890. La première est strictement chronologique, « La journée dans le temps », et permet en quelque sorte de retrouver sous cet angle particulier une grande partie de l’histoire du mouvement ouvrier, d’autant qu’en 1919 la journée de huit heures étant acquise disparait la revendication essentielle. La seconde, « Le temps dans la journée », s’intéresse aux rapports curieux entre « la grève » et « la fête », les lieux sur lesquels sont organisées les manifestations et à cette ambiance qui fut longtemps de pique-nique, grillades et bals populaires en même temps que de revendications, ainsi qu’aux marques extérieures (drapeaux, affiches, insignes, chants, etc.) qui peuvent la caractériser aux différentes époques. La troisième enfin, « Ce que dit le 1er mai », revient sur l’expression des revendications ouvrières, leurs stéréotypes, les limites de l’internationalisme, « l’invention d’une tradition » et la « manifestation du souvenir », ce qui est finalement peut-être une marque d’échec. Au fil de quelques pages, il m’est revenu en mémoire ces discours de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, bien révolus, qui faisait de la grève générale « l’arme suprême » du prolétariat… En conclusion, l’auteur évoque les confusions récentes (grande manifestation publique annuelle du Front national sur le thème de l’union du peuple et de la nation, et l’on se souvient du meeting du candidat Sarkozy à la veille des dernières élections présidentielles, opposant en quelque sorte « journée des travailleurs » et « journée du vrai travail ») et souligne la dimension anthropologique de cette journée, à laquelle viendront se « greffer » les gays dans les années 1970, puis les altermondialistes dans les années 2000, ce qui expliquerait sa persistance et son succès. Il n’en reste pas moins que le brin de muguet est totalement entré dans les mœurs. Il a remplace « la rouge églantine »… Histoire paradoxale d’une journée célébrée sur toute la planète, souvent encadrée de très près même si l’influence des syndicats est déclinante, chômée dans une centaine de pays sans être pour autant devenue fête nationale de plein exercice.

Folio Histoire, Paris, 2013, 366 pages. 9,30 euros.

ISBN : 978-2-07-045260-6.

Fête du travail
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 06:33

Les drones aériens :

passé, présent et avenir. Approche globale.

Centre d'études stratégiques aérospatiales

Une véritable somme ! A ce jour, l’indiscutable référence en la matière ! Avec cet ouvrage collectif de plus de 700 pages, qui rassemble plus de 40 contributions, voici dans tous les domaines un point de situation complet sur le sujet.

L’avant-propos du général Mercier, CEMAA, est une leçon d’intelligence dont quelques technocrates et autres « petits marquis » pourraient utilement s’inspirer : « Une place a également été laissée à certaines approches controversées. Cela est important. Nous ne devons pas rejeter le débat, mais au contraire l’accepter, le favoriser. A la base de toute création de connaissance, seule cette posture permettra à chaque lecteur de se construire une opinion solide et éclairée ». Les parcours antérieurs et les spécialités des différents intervenants témoignent qu’il ne s’agit pas que d’une affirmation de principe : officiers et universitaires, chercheurs et opérationnels, alternent au fil des pages dans une perspective résolument transdisciplinaire.

Cette volumineuse synthèse est structurée selon un plan très pédagogique : « Qu’est-ce qu’un drone ? » (pp. 21-213), « Les systèmes de drones : de l’emploi aux effets » (pp. 215-398), « L’avenir des systèmes de drones » (pp. 399-650). Au fil des articles, sont abordées toutes les questions historiques (Océane Zubeldia), morales (Emmanuel Goffi), économiques (Jean-Jacques Patry ou Bertrand Slaski), juridiques (Laurie R. Blank), tactiques, etc. qui agitent aujourd’hui le monde de la sécurité et de la défense sur ces matériels, dont l’importance est confirmée lors de chaque engagement (voir la récente opération Serval). Beaucoup d’éléments concrets et actualisés sur ces « systèmes aériens opérés à distance », jusqu’à une réflexion sur « L’organisation des unités de drones », et deux « analyses-témoignages » sur « Le drone MALE français à l’épreuve du combat » en Afghanistan et pendant l’opération Harmattan. Les chapitres 5 et 6 en particulier sont consacrés à des problématiques assez peu développées par ailleurs : « Les drones sur le territoire national : entre missions intérieures et usages civils », et « Aspects juridiques, éthiques et sociologiques ». Globalement, s’ils émettent ici et là des réserves, la plupart des contributeurs sont persuadés de l’intérêt et de l’importance de ces « engins volants non-habités » et certains n’hésitent pas à envisager un « avenir radieux » pour les drones (« Drones solaires : la quête du vol perpétuel », par Olivier Montagnier, ce qui ouvre avouons-le d’assez incroyables -et inquiétantes ?- perspectives ; ou « Systèmes automatisés capables de raisonnement éthiques », par Ronald C. Arkin, où l’on se dit que Le meilleur des mondes n’est peut-être pas si éloigné…).

En un mot comme en 100 : absolument indispensable pour quiconque veut se mettre au courant et souhaite s’intéresser au dossier.

La Documentation Française, Paris, 2013, 706 pages, 24 euros.

ISBN : 978-2-11-009376-9

La question du jour ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Stratégie et principes de la guerre
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile