Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 06:55

Les Troupes coloniales

Mercredi 12 juin

Notre dernière séance du cycle 2012-2013 s'est révélée aussi passionnante que les précédentes, en dépit d'une participation moindre (sans doute la mi-juin est-elle une période peu propice et nous faut-il réfléchir à décaler cette date en amont ?). Le général Paulus, chef du Service historique de la Défense et lui-même "colonial", nous a fait le plaisir d'une visite surprise et a participé aux discussions. Parmi les thèmes évoqués, les tensions avec la Marine au XIXe s., le passage au ministère de la Guerre en 1900, les troupes sénégalaises et indochinoises, les musées ouverts au cours de ces dernières années dans les anciennes colonies, la question de l'enseignement de l'histoire militaire et coloniale, les confusions mémorielles, le rapport au politique, la comparaison avec les Marines, etc.  L'ensemble de la séance sera mis en ligne sous une huitaine de jours.

Rendez-vous désormais en septembre pour la séance d'ouverture du cycle 2013-2014, dont le programme sera annoncé à la fin du mois.

A très bientôt !

 

Café historique de La ChouetteCafé historique de La ChouetteCafé historique de La Chouette
Repost 0
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 06:50

La révolte des Boxers

documentaire en 4 parties

Alternant extraits de films, reconstitutions récentes en couleurs, images d'époque en noir et blanc, témoignages d'historiens et voix off, une belle présentation chronologique, en quatre épisodes, de la célèbre révolte des Boxers en Chine au tournant des XIXe et XXe siècles, et de l'intervention internationale (par Arte).

Part. 1 : ici

Part. 2 : ici

Part. 3 : ici

Part. 4 : ici

Expédition de Chine
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Corps expéditionnaires
commenter cet article
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 06:40

La libération de Paris

19-26 août 1944

Jean-François Muracciole

Dans cet ouvrage efficace, de facture classique, le professeur Jean-François Muracciole, bien connu en particulier pour ses travaux sur la Seconde guerre mondiale et la France Libre, nous propose un coup de projecteur sur la libération de la capitale en août 1944. L'idée est heureuse car, finalement, il n'y avait pas vraiment de livre de synthèse et de référence récent sur ce sujet précis.

Ce faisant, l'auteur aborde aussi bien les questions strictement militaires (chez les deux armées opposées et aux différents niveaux de la hiérarchie) que les très prégnantes questions politiques (franco-françaises, entre de Gaulle, la Résistance intérieure et le PC ; mais aussi franco-alliées et surtout franco-américaines). Après en avoir dans une première partie souligné les enjeux, pour les armées libératrices comme pour l'occupant (en en particulier avoir analysé le volume, la composition et la qualité des troupes allemandes disponibles), Jean-François Muracciole détaille les conditions et le déroulement de "La bataille de Paris : une bataille politique". Qui tiendra le pouvoir ? Qui sera maître de la rue ? Que pensent les Américains ? Comment (ré)agissent les collaborateurs et représentants de Vichy ? Il étudie enfin la bataille elle-même, dans les principes militaires qui guident les deux (trois avec la Résistance) commandements militaires, du déclenchement de la grève à l'entrée en lice de la police parisienne restées jusqu'aux derniers jours fidèle à Vichy, la question des barricades élevées dans certains quartiers quasiment abandonnés par les Allemands et dont la fonction est surtout symbolique, "Les 'Trois Glorieuses' de Paris, 24,25 et 26 août 1944" , et bien sûr le triomphe politique de de Gaulle. Il termine cette étude par une question qui peut paraitre provocatrice, mais que tout son livre explique : "La bataille de Paris a-t-elle eu lieu ?", et s'interroge sur le mythe romantique des barricades, sur la réalité du minage des monuments parisiens et sur les motivations de von Choltitz, essentiellement "connues" par le beau rôle qu'il se donne dans ses mémoires.

En résumé, un livre vivant, intéressant, agréable, qui "remet les pendules à l'heure" sur de nombreux points et donne une compréhension très complète du sujet.

Tallandier, Paris, 2013, 298 pages. 20,90 euros.

ISBN : 978-2-84734-741-8.

Victoire militaire ET politique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 06:35

1813, campagne d'Allemagne

Napoléon pouvait-il tout sauver ?

Guerres & Histoire  -  n° 13

Le nouveau numéro de Guerres & Histoire témoigne des qualités qui font depuis sa création le succès du magazine. Dans le dossier, les interactions entre contraintes politiques, diplomatiques et militaires durant la campagne d'Allemagne de 1813 sont bien soulignées, tout comme les limites du plan napoléonien. Les principales batailles de ces quelques mois ne sont, bien sûr, pas oubliées. Les autres articles abordent comme toujours des périodes et des territoires très différents : le Proche-Orient des croisades, par exemple, avec, "Les cornes de Hattin, le coup de maître de Saladin" (Eric Tréguier),  l'original "Corsaires : imposture militaire, loterie économique" (Anne Debroise), ou "Zéro : de l'infini au néant en six mois" (Eric Bergerud) surl'avion mythique de l'armée japonaise. Et, bien sûr, toutes les chroniques habituelles (dans la rubrique "Caméra au poing", les photos d'un reportage de Marc Flament sur le commando Georges en 1959).

Vivement le n° 14 !

Aux sources de l'unité allemande
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 06:30

La guerre des Boers

en images !

Les images sont parfois floues, le film a visiblement vieilli, mais c'est assez exceptionnel : magnifique documentaire d'une dizaine de minutes, à partir d'images d'archives, sur la guerre des Boers en Afrique australe. Sans doute l'une des toutes premières "actualités filmées" au monde. A découvrir : ici.

Superbe et émouvant
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Afrique
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 06:50

Histoire de la cavalerie

Frédéric Chauviré

Il est de ces ouvrages dont on se rend compte de leur extrême qualité dès les premières pages, Histoire de la Cavalerie est de ceux-ci. Il est écrit d'une main de maître par Frédéric Chauviré, chargé de cours à Rennes II et ancien élève de Jean-Pierre Bois (qui, à juste titre, ne tarit pas d'éloges pour son protégé), dont le sujet de thèse doctorale était « La charge de cavalerie ». Divisé en quatre parties (« De l'Antiquité à l'irruption du feu », « L'empreinte de Gustave Adolphe », « La renaissance de la cavalerie » et « Le Choc et le Feu, une dialectique fondamentale »), le livre nous retrace l'histoire de l'arme noble durant l'ère moderne, des guerres d'Italie jusqu'à la Guerre de Sept Ans, en se permettant de nous en montrer les origines antiques et les ruptures brutales du XIXe et XXe siècle. L'ouvrage se concentre principalement sur la cavalerie française, mais porte aussi son regarde sur les cavaleries étrangères, notamment suédoise et prussienne.

L'ouvrage, issu de ce travail universitaire, s'attache à montrer l'histoire de la cavalerie à travers les mutations de la doctrine d'emploi, en s'appuyant sur de nombreux penseurs militaires, grands capitaines et chroniqueurs qui ont traversé l'époque moderne, tels que La Noue, Tavannes, Turenne, Maurice de Saxe ou encore Frédéric II. L'auteur met aussi en valeur le cavalier et les évolutions de son équipement, de son entraînement, de son encadrement et même de sa façon de combattre. Mais plus qu'une histoire de la cavalerie, ce livre est également une histoire de la charge de cavalerie. La grande force de Frédéric Chauviré, c'est qu'outre ses brillantes analyses historiques, il propose au lecteur de lui faire véritablement (re)vivre ce que fut une charge à différentes époques. Quand on lit ces lignes, on est avec les reîtres qui pratiquent la caracole, avec les cavaliers prussiens qui chargent au galop et sabre au clair. Les batailles ne sont pas en reste et l'auteur livre de brillantes analyses sur Marignan, Ivry, Rocroi ou Rossbach pour ne citer que les plus célèbres.

Grâce à un sens aigu de la pédagogie et à une qualité d'écriture des plus assurées, l'auteur parvient à faire comprendre, même aux plus néophytes, toutes les révolutions, ou plutôt les évolutions, ainsi que leur portée. Il démonte aussi un certain nombre de mythes qui entourent la cavalerie et la charge. On apprend pourquoi le choc, même s'il gardait toute sa puissance, était tombé en désuétude avec l'apparition des armes à feu, et pourquoi la caracole, malgré une efficacité tactique fort contestable, reste une référence pendant un siècle. La charge ne revient en grâce que sous l'impulsion des grands capitaines suédois et prussiens que sont Gustave Adolphe, Charles XII et Frédéric II pour connaître son apogée durant l'époque de la Révolution et de l'Empire. La dernière partie, « Le Choc et le Feu, une dialectique fondamentale », nous semble être une réussite majeure de l'ouvrage. L'auteur y livre une analyse quasi-anthropologique de la charge, en décrivant les mécanismes psychologiques provoqués par cet acte, le comportement des cavaliers durant la mêlée, puis poursuit sur le lent déclin de la cavalerie au XIXe et XXe siècle et le retour de la domination du feu sur le choc dans la cavalerie. L'analyse de la synergie entre feu et choc, qui parfois devient conflit, est prégnante tout au long du livre et forme un véritable fil rouge sur les presque quatre siècles d'histoire parcourus.

Nous sommes incontestablement ici en présence d'un ouvrage de référence, destiné, espérons-le, à un brillant avenir. Il est complété par une bibliographie bien fournie, qui propose des pistes de lecture supplémentaires bienvenues. En guise de conclusion, nous reprendrons les mots parfaitement choisis par Jean-Pierre Bois à propos de l'ouvrage : « Le livre que propose Frédéric Chauviré est un beau livre. Mieux : c'est un livre qui sera lu. ».

Thierry Barroca

Perrin, Paris, 2013, 382 pages, 24 euros.

ISBN : 978-2-262-03976-9.

Les Centaures
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 06:45

Une haine de Corse

Histoire véridique

de Napoléon Bonaparte et de Charles-André Pozzo di Borgo

Marie Ferrandi

Histoire véritable ou roman sur fond historique ? Marie Ferrandi nous donne une réponse ambigüe dans son avertissement initial : "Comme sous ma plume ce qui parait vrai tient le plus souvent à l'invention -ou le contraire-, je signale au lecteur que tout ce qu'il lira est axact. ... Les dates, les événements, les personnages, rien n'est inventé. Cependant, des sentiments et des impressions m'appartiennent".

L'ouvrage s'ouvre sur le vieux Pozzo di Borgo, en 1840, lors du retour des restes mortels de l'empereur déchu puis se trransporte aussitôt dans un jardin d'Ajaccio où il jouait, enfant, avec son petit camarade Napoleon. En ces lointaines années, "une passion commune pour Rousseau, l'admiration de Pascal Paoli, le goût de la politique, l'ambition dévorante qui les animait tous les deux, avaient fini par créer entre eux ce qu'il appelait encore cinquante ans après, du bout des lèvres, 'une sorte d'amitié', car il ne pouvai se résoudre à donner le nom d'ami à celui qui fut son ennemi, au-delà même de la mort". Le cadre est posé. Les deux jeunes gens sont séparés par la vie, l'un deviendra officier français, l'autre avocat ; le premier souverain à Paris, le second vivra en exil à Londres. L'un va conquérir l'Europe, l'autre devenir conseiller du tsar et ambassadeur de Russie, poste à partir duquel il pourra précipiter la chute de son ennemi intime. Leur opposition traverse le continent et se manifeste dans toutes les capitales. Ne dit-on pas que c'est Pozzo di Borgo qui choisira au crépuscule du règne le lointain exil de Sainte-Hélène ? C'est presque un drame antique et tout le charme du livre de Marie Ferrandi tient dans ce subtil mélange entre réalité des événements et interprétations des interactions personnelles entre les deux hommes. Entre le livre d'histoire et le roman. On passe d'Italie à Vienne, de Prusse en Espagne ; on croise le comte d'Artois et le prince de Metternich. Et cette question lancinante entre les deux hommes : comment définir une "haine de Corse" ?

Bien écrit et agréable à lire, voilà un roman historique au coeur des passions humaines dans quelques uns des plus grands moments de l'histoire.

Folio, Galliamrd, Paris, 2013, 359 pages. 7,50 euros.

ISBN : 978-2-07-045170-8.

 

Entre histoire et roman
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Révolution et Empire
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 06:40

Catalogue Histoire n° 112

Librairie Duchêne  -  Toulouse

Nos habitués connaissent sans doute cette maison dont nous avons déjà parlé. Au sommaire de ce catalogue pour l'été 2013, pas moins de 1.100 ouvrages d'histoire militaire, essentiellement sur la Première et la Seconde guerre mondiale. Quelques ouvrages rares, de nombreux historiques régimentaires, des règlements d'emploi, etc. Une excellente maison (et nous n'y avons aucune action !)

Catalogue en ligne : ici.

Pour tous contact, renseignements, commandes : diane.duchene@librairieduchene.com

Bonnes adresses
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 06:50

De la défense contre-avions à la défense sol-air

Gilles Aubagnac (Dir.)

Pendant de nombreuses années, alors qu'il dirigeait le musée de l'artillerie à Draguignan, le lieutenant-colonel Aubagnac a régulièrement organisé de belles journées d'études thématiques. Le volume présenté aujourd'hui correspond aux actes de celle organisée en mai 2010 : "cette histoire contemporaine du tir contre les aéronefs militaires mérite d'être contée et placée sur le temps long de l'histoire dite militaire".

Les dix contributeurs, universitaires et militaires, jeunes chercheurs ou chercheurs confirmés, abordent ainsi plus de deux siècles d'histoire, de la bataille de Fleurus en 1794 (mais oui, puisqu'avec le premier ballon d'observation apparait également aussitôt le premier tir de canon contre lui !), à la défense spatiale et aux problématiques (bouclier spatial, armes "laser", etc.) les plus actuelles. Outre les articles proprement historiques au sens classique du terme (dont "Les forces terrestres de la Luftwaffe : la Flak durant la Seconde guerre mondiale", par Philippe Richardot, et l'original "L'artillerie antiaérienne des troupes coloniales et de marine", par Antoine Champeaux et Benoit Bodart), on apprécie tout particulièrement les contributions relatives à des périodes plus récentes et sur lesquelles la littérature est encore rare : "Le système Hawk en France (1960-2012)", par Philippe Dentinger, ou "Le missile sol-air Roland (1960-2007) dans l'armée de terre française", par Pierre Guedin. On relève également, et les collectionneurs seront ravis, une présentation illustrée de la symbolique : "1914-2014 : cent ans d'insignes des unités antiaériennes", par Richard Maisonnave.

Un petit volume extrêmement utile pour mieux connaître une subdivision d'arme dont on parle rarement.

Editions Lavauzelle, Panazol, 2013, 151 pages, 28 euros.

ISBN : 978-2-7025-1570-9.

De Fleurus à la guerre des étoiles
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 06:45

La France - Turquie

Claude Postel

« L’Orient fascine l’Occident.

               L’Orient c’est la terre de la lumière, là où se lève le soleil qui, inexorablement, jour après jour vient mourir en Occident, terre d’obscurité. »

Cette citation, issue du livre de Claude Postel (p. 145), illustre une certaine fascination de la France du XVIème siècle vis-à-vis de l’Orient, et plus particulièrement en direction de la Turquie. Claude Postel, spécialiste des questions religieuses au XVIème siècle auquel on doit en particulier, déjà aux éditions des Belles Lettres, un Traités des invectives au temps de la réforme (2004) et Si loin de Rome. Chronique d’un renégat (2007) retraçant l’histoire de Bernardo Ochino, Supérieur de l’ordre des Capucins passé à la Réforme. Ce nouvel essai a pour objectif de présenter les « vues de France » sur la Turquie et l’Orient. En proposant notamment des documents nouveaux, l’auteur souhaite ici expliquer et faire émerger certaines permanences dans les relations entre le royaume chrétien et la Sublime Porte. Dans un cadre fortement marqué par les impératifs religieux, la France va jouer de toutes les ressources de la diplomatie et du pragmatisme envers la Turquie, par-delà une paradoxale attirance/ répulsion pour le « Turc » et ses coutumes.

Deux parties structurent cet ouvrage. La première est consacrée à l’analyse historique des relations diplomatiques entre les deux pays et des facteurs pesant sur celles-ci. La seconde présente -grâce à de nombreux textes- les points de vue français sur le monde turc. Sont ainsi développées les visions des clercs, des voyageurs et des politiques. La relation diplomatique avec la Turquie pose en fait une question fondamentale : Qui sommes-nous ? Sommes-nous différents et pourquoi ? L’auteur montre comment la conscience de « l’Autre » rejoint en fait une interrogation sur les origines mêmes du royaume de France. Elle est d’abord initiée par les relations personnelles de deux hommes : François Ier et Suleyman. François Ier sollicite Suleyman dès le début de son règne pour mieux satisfaire ses prétentions sur le Milanais contre l’Espagne de Charles Quint. Cela va être la première étape d’une alliance entre « la Croix et le Croissant », une alliance pragmatique et éminemment politique. Dès lors la France établi une ambassade permanente à Constantinople. Cette présence permanente, malgré de nombreux revirements et atermoiements, favorise une connaissance progressive de l’Orient et symbolise en quelque sorte le caractère singulier de la diplomatie française du XVIème siècle. La seconde partie s’intéresse à la perception de la Turquie par la France. Le premier discours analysé est celui des clercs et est largement occupé par une critique de l’Hérétique. Les auteurs mettent l’accent sur les souffrances infligées aux Chrétiens et une interrogation majeure est le statut de l’Islam par rapport à la religion chrétienne. Ces récits sont marqués par la dureté de leurs propos, la religion étant dans une très large mesure le principal phénomène social structurant alors les sociétés. Les voyageurs sont plus marqués, du fait de leur curiosité, par l’organisation, sociale, politique et militaire d’un monde entièrement nouveau que de rares Européens commencent à découvrir. Ils ont souvent en commun leur jeunesse et leur enthousiasme. Les politiques, enfin, présentent des analyses et des critiques relativement objectives. Deux points de vue sont marquants. Le premier est de ceux qui -dans le cadre des guerres de religions- préconisent une gouvernance selon la mode turque entre les « communautés » pour apaiser les tensions et vivre en bonne intelligence. Le second est représenté par ceux qui déjà perçoivent un déclin réel ou espéré d’un Empire qui a très fortement influencé le XVIème siècle.

Ce livre est un ouvrage très agréable, de par son approche littéraire d’une problématique historique. Il présente parfaitement combien le fait religieux structure les croyances, les relations personnelles et diplomatiques. Les citations de nombreux textes, souvent quasi inconnus en France, et l’analyse des discours qu’ils contiennent en disent beaucoup sur la société française. Ces différences entre le clerc, le voyageur et le politique sont rendues à la perfection et « sautent » littéralement aux yeux du lecteur. Ce livre est donc, aussi, un prétexte pour un voyage en Orient, au cœur des relations diplomatiques de l’époque. On en vient presque à regretter la référence, en conclusion, à la Turquie actuelle et à ses tribulations politiques qui casse la dynamique générale du texte.  Cette critique à la marge ne ternie toutefois en rien la valeur de cet ouvrage aux apports littéraires et historiques certain.

Thibault Laurin.

Les Belles Lettres, Paris, 2013, 281 pages, 25 euros.

ISBN : 978-2-251-44475-8.

L'alliance du Roy et du Sultan
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Monde ottoman - turc
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile