Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 06:30

Campagnes d’Egypte et d’Afghanistan

Tradition Magazine  -  n° 269

Très riche sommaire (et superbe iconographie) pour ce numéro de septembre-octobre, et les amateurs d’histoire militaire, d’uniformologie, ou d’organisation des armées y trouveront leur compte. Parmi les articles les plus intéressants (et les illustrations, grâce à « l’exotisme » du cadre géographique, sont excellentes), relevons en particulier celui de Fabrice Delaître sur « La bataille d’Héliopolis (20 mars 1800) », gagnée par Kléber après le départ de Bonaparte ; et celui de René Chartrand sur « L’Afghanistan, 1839-1839 : l’invasion », premier d’une série de trois, qui revient sur les conditions de la première tentative d’installation des Britanniques dans le pays.

Les armées du début du XIXe siècle
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 06:25

Deux soutenances annoncées pour les prochaines semaines

sur des thèmes peu tratés au plan scientifique :

Le 11 septembre

Emmanuel Boulard

La défense des côtes : une histoire interarmées (1815-1973)

Thèse de doctorat d'histoire

 

Le 29 septembre

Walter Bruyere-Ostells

Dans l'ombre de Bob Denard : les mercenaires français de 1960 à 1989

Soutenance d'habilitation à diriger des recherches

Doctorat et HDRDoctorat et HDR
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Soutenance
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 06:40

Les Dames du Chemin

Maryline Martin

Dans son élogieuse préface, Jean-Pierre Verney (ce qui constitue en soi un gage de qualité) écrit : « Dès les premières pages, j’ai senti que ce que je découvrais n’était ni banal ni rebattu, et qu’au-delà des personnages embarqués dans le tumulte et les violences de cette Grande, mais épouvantable, Guerre, il y avait autre chose ».

Chemin des Dames, chemin des armes, chemin des âmes … Ce petit volume est en fait constitué par une dizaine de nouvelles, généralement d’une dizaine de pages, dont on en vient à se demander, tant les descriptions sont précises et réalistes, s’il s’agit d’histoire ou de roman : « La Sainte-Médaille », « La fleur au fusil », « La lanterne rouge », « Nénette et Rintintin », etc. Des tranches de vie, comme celle du blessé à l’hôpital, du tirailleur sénégalais et de sa marraine de guerre, du soldat qui va être fusillé pour refus d’obéissance, du permissionnaire qui veut retrouver l’amour physique, de l’enfant qui doit mûrir trop vite en dépit de son jeune âge du fait de l’absence de sa mère obligée de travailler et de son père aux armées, etc. Le ton est sobre, juste, souvent poétique. Et l’on a explication de la naissance de ce livre dans le tout dernier chapitre, lorsque l’auteure nous explique qu’elle est partie à la recherche des traces de son grand-oncle, tombé le 16 avril 1917 vers la caverne du Dragon : « J’ai reçu en héritage son portrait en noir et blanc. Vêtu de son uniforme, où sont accrochées ses médailles militaires, il aura toujours vingt ans. J’aime son sourire énigmatique et son regard franc. J’ai voulu reconstituer le puzzle de notre histoire familiale, pour mieux honorer sa mémoire … J’ai ouvert les yeux, un rayon de soleil éclairait la stèle. Mon devoir de mémoire a pris la teinte bleu horizon ».

Editions Glyphe, Paris, 2013, 153 pages, 12 euros.

ISBN : 978-2-35815-099-6.

Pour en savoir plus sur l'auteurehttp://lesdamesduchemin.blogspot.fr/

Littérature et Première Guerre mondiale
Repost 0
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 06:35

Les héros de l'histoire de France

Alain Corbin

Comment et pourquoi un « grand homme » devient-il un « héros » nationalet que peut-il représenter dans la société d’aujourd’hui, telles sont globalement les deux questions auxquelles ce petit livre se propose de répondre rapidement.

Dans une brève première partie, à partir de questions posées par un élève ou un étudiant ( ?), Alain Corbin s’efforce de tracer sommairement le portrait du « héros » générique : qui est-il ? comment et par qui est-il honoré ? quelle est sa fonction sociale ? Il distingue en particulier une succession de périodes dans la « fabrication » des héros, en fonction des idées dominantes et des objectifs poursuivis par les régimes politiques. La seconde partie de l’ouvrage (pp. 47-185) nous entraine ensuite dans un long parcours historique, du mythique Francus (ou Francion), fils d’Hector venu de Troie (si, si …) à Charles de Gaulle et aux héros de la Seconde guerre mondiale. De Clovis à Napoléon III, par Charlemagne, Bayard, Mazarin, Louis XIV, Napoléon Ier, etc., les premiers héros sont généralement souverains ou grands militaires, et c’est avec le XIXe siècle (et surtout la IIIe République) qu’émergent les « héros civils », de Lamartine à Pasteur, d’Hugo à Jaurès, avant que la Grande Guerre ne fassent revenir au premier plan les militaires (Foch, Lyautey, etc.) que Clemenceau accompagne. Pour chacun il tente de mettre en parallèle ce que fut leur rôle et l’image qui en a été conservée, puis entretenu et souvent détournée ou utilisée. Le cas de Napoléon Ier est sous cet angle intéressant, puisqu’il reste immensément populaire en dépit des critiques négatives portées contre lui depuis plusieurs années et l’auteur constate par exemple que les films et documentaires diffusés sur les chaines françaises sont souvent d’inspiration anglo-saxonne : « Curieux choix, somme toute, du service public ; à moins qu’il ne tienne au fait qu’acheter aux Anglo-saxons l’évocation de défaites françaises coûte moins cher que de réaliser des films ou des téléfilms illustrant des succès ». Pour « Napoléon le petit », par contre, après avoir été longtemps méprisé dans le sillage de Victor Hugo, « l’historiographie est en plein bouillonnement. Tout se passe comme si des œillères avaient été brusquement ôtées ».  Pour les chefs militaires de la Grande Guerre, parmi lesquels on constate l’absence de Joffre, le « vainqueur de la Marne », Alain Corbin constate que « le processus d’héroïsation concerne désormais le soldat, le ‘poilu’ souffrant, le mort inconnu, en bref la victime et non le général victorieux … L’affaissement -en France, car cela ne semble pas universel- de la culture de la victoire a joué contre la présence mémorielle des grands artisans du succès ».

Quelques annexes complètent ce volume, pour lequel on aurait aimé que l’auteur, que l’on sent parfaitement à l’aise sur son sujet, brosse quelques pages de conclusion synthétique. Malgré cette absence et en dépit de la brièveté de certains chapitres, Les héros de l’histoire de France reste un livre à lire et à méditer, car il « met le doigt » sur des évolutions culturelles qui nous concernent directement.

Points Histoire, Paris, 2013, 199 pages, 8 euros

ISBN : 978-2-7578-3571-5

Biogaphies rêvées
Repost 0
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 06:30

Convois britanniques et cuirassés ronds russes

Los ! - n° 10

Toujours une grande diversité et beaucoup d’originalité dans le choix des thèmes et articles pour ce numéro d’automne. Outre un nouveau récit des combats entre Britanniques et Allemands dans l’Arctique en 1942, nous avons particulièrement apprécié celui de Xavier Tracol sur l’opération Pedestal, « Un convoi pour sauver Malte », destinée la même année à sauver l’île de Malte soumise aux bombardements des flottes aériennes de l’Axe et celui de Pierrick Poquerus sur ces extraordinaires « Cuirassés ronds de Popov, les pires navires de guerre jamais construits » au début des années 1870 en Russie.

Il faut sauver Malte !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 06:35

Par le sang des autres

Coup d'état d'âme

Patrick Klein

Encore un récit d’une vie « aux marges », une vie d’aventures et d’engagements, de volonté mais aussi d’erreurs, d’opportunités saisies et de sauts dans l’inconnu. Le genre est à la mode mais chaque ouvrage apporte son lot d’informations nouvelles.

Issu d’une famille de tradition militaire républicaine et très tôt engagé dans les mouvements de jeunesse d’extrême-droite, le jeune homme commence par rejoindre le Liban des années 1970 comme volontaire auprès des Phalanges chrétiennes puis, de retour en France, travaille dans les milieux de la radio et du cinéma tout en continuant quelques temps plus tard à militer dans des mouvements radicaux (mais tout en assurant le service d’ordre pour les partis -UDF et RPR- de la droite classique). Parti rejoindre Bob Denard aux Comores, Patrick Klein entre alors dans les réseaux de la Françafrique, des non-dits de la politique officielle, des casinos et de l’argent discret, de l’action psychologique, des petites magouilles sur l’aide internationale, etc. Rentré malgré lui en France, il continue à s’intéresser aux Comores, rencontrent de nombreux dirigeants politiques français et africains, reçoit des valises de billets, travaille pour les services de sécurité de grandes entreprises de travaux publics ayant des intérêts en Afrique…  Au début des années 1990, il est au Cabinda et en Angola, où l’on croise Elf, commence à traiter au niveau international et entre en relation avec les administrations et les services américains. Les projets échouent et il doit quitter le pays : « Le président me reçut et me remercia de mes efforts pour son pays. Je compris que son amabilité signait la fin de notre coopération. Mais il eut l’élégance de me faire parvenir chaque mois une somme importante pour me dédommager pendant un an ». C’est ensuite, le Zaïre, où apparaissent les Israéliens et quelques personnages aussi officiels qu'interlopes toujours en liaison avec les services spéciaux ; l’Irak et ses « possibilités commerciales dans le contexte de l’après-guerre en 1992 », proche de Saddam Hussein et impliqué dans le processus aussi louche que complexe d’échange de pétrole contre nourriture. Après la chute de Mobutu, c’est la Guinée, toujours entre la famille du président local, quelques exilés des pays voisins, des diplomates et des industriels et commerciaux occidentaux très intéressés. Les champs d’intervention de l’auteur s’élargissent au fur et à mesure que son carnet d’adresse augmente : un détour par les Balkans et le Kosovo pour la vente d’armes fait directement apparaitre la DST, les tractations pour la vente d’hélicoptères au Pérou (« La première somme nous fut effectivement livrée par l’intermédiaire de l’ambassade, en liquide »), l’Iran ensuite, entre manœuvres diverses, argent « gris » et opérations d’influence, Sao Tomé et Principe, Taïwan, la Côte d’Ivoire, puis une étonnante histoire de « plusieurs millions de dollars en espèces, enfermés dans douze cantines métalliques scellées, bloqués sous douane chez un transitaire de Banjul, capitale de la Gambie », plus récemment des conversations avec le CNT libyen et le coup d’Etat au Mali pour finir…

On ne s’attardera pas sur la « profondeur » de certaines analyses géopolitiques ou considérations de politique intérieure, mais l’intérêt manifeste du livre est (en fonction d’éléments très probablement enjolivés par le temps ou pour justifier a posteriori les choix de l’auteur) de soulever concrètement le voile d’une quarantaine d’années d’actions militaro-politico-économiques et financières, en particulier en Afrique et dans le domaine des ventes d’armes.

Editions du Rocher, Monaco, 2013, 245 pages, 21 euros.
ISBN : 978-2-268-07553-2.

Barbouzes et affaires
Repost 0
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 06:33

Pirates et corsaire, réels et rêvés

Le Figaro Histoire - n° 9

Un numéro pour nous faire rêver aux histoires de notre enfance, mais pas seulement. En 60 pages, le dossier consacré aux pirates et corsaires nous entraine des corsaires agissant à partir des ports de la mer du Nord avec lettre de course du souverain, aux flibustiers et boucaniers de l’arc des Antilles, mais aussi de jean Bart à la bande dessinée avec Rackham le Rouge et Corto Maltese, en passant par le cinéma et la littérature mais aussi un coup de projecteur sur ces formes de guerre navale en Méditerranée. On s’interroge à partir du récit de Marie-Amélie Brocard sur les raisons qui semblent interdire la diffusion du film For Gretater Glory, qui raconte l’histoire de la révolte des Cristeros mexicains au début du XXe siècle, et l’on admire les pièces de la superbe exposition consacrée à Jérusalem à « Herod the Great », le « roi maudit » de la civilisation chrétienne et pourtant très grand souverain.

De l'île de la Tortue à Hollywood
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 06:30

Zapping Philo

Francis Métivier

Partant du constat que « l’actualité n’est pas seulement de l’actualité », Francis Métivier nous entraine sur les chemins les plus surprenants pour nous faire rencontrer Socrate, Descartes ou Rousseau. Et comme les questions militaires et stratégiques occupent quotidiennement une place essentielle dans cette actualité, il n’est pas inutile d’y réfléchir.

Le livre traite ainsi en une succession de brefs chapitres, qui font chacun appel à un philosophe différent, d’une quarantaine de situations particulières qui ont agité le monde médiatico-médiatique ces derniers mois. Il vous parle ainsi des Pussy Riot, mises en parallèle avec la condamnation de Socrate ; compare « Platon le sportif » et « Zlatan le philosophe », rappelle à propos de l’affaire Kerviel qu’Aristote déjà condamnait la spéculation financière ; revient sur l’épisode du « mur des cons » avec Schopenhauer en considérant que « pour faire le mur des cons, il faut l’être soi-même » ; se souvient de Machiavel à propos de l’affaire Cahuzac quand « celui qui devrait moins mentir que les autres ment davantage ». Nous retrouvons Schopenhauer avec sa fable des porcs-épics et le président Hollande (« L’essentiel est de survivre à l’hiver, de survivre au mandat pour passer ensuite une retraite politique tranquille dans un terrier »). Et l’émission de télévision Top Chef passée au crible des pensées de Montaigne ; ou Les Guignols de l’info analysés via Nietzsche : c’est inattendu, des dents peuvent grincer, mais le livre se lit avec aisance et emporte souvent l’adhésion.

Bref, quarante petits chapitres, irritants ou plaisants selon votre opinion personnelle, mais qui vont bien au-delà de l’écume de l’actualité pour nous faire agréablement réfléchir sur des questions de fond. Un exercice de style par moment, c’est vrai, mais que penseraient nos philosophes des gesticulations autour de la question syrienne ? De l’armement nucléaire de la Corée du Nord ? Des guérillas récurrentes de la région des Grands Lacs ? … Bel exercice de réflexion.

Le Passeur éditions, Paris, 2013, 231 pages. 18,50 euros.

ISBN : 978-2-36890-042-0.

Quand Socrate décrypte l'actualité
Repost 0
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 06:35

Marius

Parcours Commando

Livre étonnant. Livre prenant. Livre singulier et tout-à-fait inhabituel.

Le destin d’un homme est-il écrit ? Ou chacun peut-il se forger la vie qu’il souhaite à force de volonté ? Récit autobiographique de Marius, directeur des stages de formation des commandos-marine, préfacé par l’amiral Prazuck et accompagné d’un cahier photos central, ce qui lui donne un poids supplémentaire, il nous entraine tout au long de l’histoire d’une vie particulièrement dense, à laquelle rien ne prédisposait l’enfant qu’il était quelques dizaines d’années plus tôt. Un parcours dans le monde très fermé des opérations spéciales : « L’histoire que je raconte aujourd’hui est la mienne … Réalité ou fiction ? Parfois, je ne le sais plus moi-même ». Vie d’un soldat et d’un citoyen en tout cas.

Placé pendant deux ans à l’assistance publique (« ma prison catholique »), il retrouve une mère dont il ne se sent pas aimé à 9 ans, revient sur quelques souvenirs de cour d’école, d’enfant de cœur, son premier pistolet à eau, etc. A partir de 17 ans, c’est la dérive (« les sentiers de la perdition »), dans un monde « rythmé par la musique, les filles, le soleil, la violence et le farniente », les premiers délits, les sports de combat, le racket, le plongeon dans le milieu marseillais avec une « couverture » d’agent de sécurité. Passons sur le récit détaillé des embrouilles, des magouilles et des bagarres jusqu’à son arrestation (p. 117). Coup de chance, l’inspecteur qui l’interroge le juge rapidement sur le fond et lui conseille, presque dans les termes d’un grand frère, de s’engager, ce qu’il fait, dans la Marine : « le 20 décembre 1984, je suis convoqué à Lorient ». Sa vie bascule du tout au tout.

Les quelques 220 pages qui suivent nous entrainent donc à travers sa formation, son passage par l’école des fusiliers-marins puis les commandos-marine, les épreuves et les sacrifices, l’endurance, la volonté, la foi, la complicité entre camarades, le long et dur entrainement. Puis les missions, du Liban à la corne de l’Afrique, des Balkans en Côte d’Ivoire, dont (tout en respectant quelques principes élémentaires de sécurité) différentes anecdotes et détails sont précisés. Et toujours les camarades, en immersion au sein de la population locale. Durant ces missions qui débutent à l’improviste et peuvent durer des mois, il écrit presque quotidiennement à sa femme et achètera même un caméscope pour enregistrer ses mots tendres. Vingt ans plus tard, il revient, respecté de tous ses pairs et camarades, comme patron de la formation des commandos dans le centre où il avait lui-même était formé. Extraordinaire parcours militaire et humain.

Une troisième (et dernière ?) période s’ouvre alors, avec une émission de télévision destinée au grand public, le départ de l’armée pour une carrière civile et le tournage d’un film, la découverte d’un nouveau milieu, comme conseiller technique et comme acteur de son propre personnage. Et finalement des principes ou valeurs similaires, "de l'autre côté". Vraiment, une vie étonnante, qui grâce à une rencontre a pu bifurquer au bon moment, avant la prison. Et une force morale qui impressionne et fait plaisir à la fois dans l’environnement quotidien : « Je suis un partisan de la volonté et de la détermination, à condition que ces sentiments s’expriment dans le respect de l’autre … Les cartes du destin ne sont valables qui si vous ne trahissez jamais les vraies valeurs qui fondent la vie ».

Ce n’est pas un livre d’histoire, tout au plus une histoire particulière, mais au long de ce récit vous serez confronté à des réactions, des comportements, des valeurs et des jugements que partagent très souvent ceux qui servent sous le drapeau. Et, ne serait-ce que pour cela, Marius mérite d’être lu.

Editions Nimrod, Paris, 2013, 364 pages, 21 euros.

ISBN : 978-2915243550.

Le parcours de vie d'un homme
Repost 0
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 06:29

Du comté de Comminges au marquisat de Provence

NRH  -  n° 68

Au sommaire de ce numéro de rentrée de la Nouvelle Revue d’Histoire, un dossier central en douze articles sur « Le Midi des troubadours et des cathares », dont un article de Martin Aurell sur « 1213 : Muret, la bataille décisive », dont on regrette que l’aspect proprement « bataille » ne soit qu’effleuré au bénéfice de considérations sur la géopolitique du temps. L’hérésie cathare est relativement bien présentée en plusieurs articles, même si sur le sujet « l’art romanesque n’a [souvent] rien à voir avec la rigueur que requiert l’histoire ». Parce que « la coupe sainte nous vient des Catalans »,  le dossier fait chaud au cœur en ce début ensoleillé d’automne. Parmi les autres articles, retenons l’entretien avec le général Faivre, qui revient essentiellement sur son expérience en Algérie et dans le Berlin de la guerre froide, sur le thème « Du renseignement à l’histoire », et celui, dans un registre totalement différent, de Michel Lentigny sur « La résurrection des Etrusques ».

Quand la culture naissait au sud
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile