Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 00:01

Jacques Soustelle

L'ami d'Israël

Alain Herbeth

Lorsque l'ancien gouverneur général de l'Algérie quitte l'Afrique du Nord au début de l'année 1956, il va, sans oublier la défense de ses anciens administrés, se lancer activement dans le soutien à l'Etat hébreu. Le nouveau livre d'Alain Herbeth, qui a publié plusieurs ouvrages sur des personnalités éminentes de la guerre d'Algérie (ici), s'intéresse à cet aspect particulier de l'engagement public de Jacques Soustelle, gaulliste dès 1940.

La guerre d'Algérie et la crise de Suez figurent bien sûr au premier rang des raisons du rapprochement avec Israël. De Guy Mollet à Bourgès-Maunoury d'un côté, de Ben Gourion à Shimon Peres d'autre part, l'alliance de fait entre la IVe République et l'Etat juif constitue l'un des points importants de la période, que Soustelle espère voir devenir formellement alliance de droit, ce qui entraîne la naissance du Comité français pour l'alliance France-Israël, créé en novembre 1956 et dont il devient le premier président. Le livre évoque ici en particulier les liens noués dans le domaine nucléaire, avec la présence en Israël de "centaines d'ingénieurs et de cadres français [qui] vont participer à ces travaux à partir de 1958", dans le plus grand secret. Contraint de quitter le gouvernement en février 1960, Soustelle va désormais combattre l'antisémitisme, trop souvent caché sous l'antisionisme, et jusqu'après 1962 va associer cet engagement à la défense des français d'Algérie de confession israélite. Désormais, avec les derniers soubresauts de la crise algérienne et la naissance de l'OAS, Soustelle, replié en Italie, n'a plus d'actions directes mais entretient ses amitiés. La rupture de De Gaulle avec Israël entraîne aussi une crise au sein du gaullisme, et d'autres partisans historiques du général adoptent les mêmes positions que Soustelle, en particulier parmi les dirigeants de l'OAS. Redevenu député (de Lyon) en 1971, il "retrouve également l'Alliance France-Israël et poursuit son combat. Alain Herbeth cite ici de longs extraits de ses derniers discours à la tribune de l'Assemblée.

Un livre très riche car, au-delà de la seule personnalité de Jacques Soustelle, il nous entraîne dans le sillage de la guerre d'Algérie sur les sentiers de la politique intérieure aussi bien qu'internationale des années 1960. Recommandé.

Fauves éditions, Paris, 2020, 208 pages, 19,- euros.

ISBN : 979-10-302-0319-6.

Le gaulliste et Israël

Partager cet article

Repost0
31 mars 2020 2 31 /03 /mars /2020 00:05

Apaiser Hitler

Tim Bouverie

La politique (trop) longtemps suivie par les dirigeants français et britanniques de concessions à Hitler entre 1933 et 1939 est au cœur de ce livre. A partir des archives de Londres, Paris et Berlin comme à partir des journaux et témoignages des acteurs, Tim Bouverie replace systématiquement les évènements dans le contexte de l'époque.

Face à Hitler qui ne cesse de protester de sa volonté pacifique tout en multipliant les "dernières" revendications, les dirigeants français et anglais, représentants de peuples profondément marqués par le coût humain de la Grande Guerre (le "Plus jamais ça !" et la "Der des Ders")), tentent de faire entendre raison au Führer, en se contentant souvent d'affirmations rassurantes. L'auteur nous entraîne au cœur des opérations de séduction menées par l'Allemagne (à l'occasion des jeux olympiques de 1936 par exemple), dans le dédale des conversations plus ou moins informelles entre diplomates et représentants des trois pays (en ajoutant ponctuellement l'Italie, dont l'alliance est recherchée par les Occidentaux comme par le Reich). Il nous détaille les cas de conscience de quelques uns et la naïveté de beaucoup comme lors des accords de Munich ("De manière cruciale pour la suite, les accords de Munich persuadèrent Hitler que les puissances occidentales ne se battraient jamais contre lui et continueraient à accepter ses demandes"). La crise du corridor de Dantzig, qui fait suite à celle des Sudètes, voit en quelque sorte le "baroud d'honneur" des partisans de "l'apaisement", les tractations des uns et des autres avec l'URSS, le coup de poker raté des garanties accordes à la Pologne et bientôt le remplacement de Chamberlain par Churchill.

Un volume tout particulièrement intéressant, agréable à lire et riche sur le fond, qui se termine par plus de vingt pages de bibliographie, souvent en anglais. Au-delà, un enseignement sur l'inutilité de ce type de politique face à de tels ennemis...

Flammarion, Paris, 2019, 665 pages, 29,- euros.

ISBN : 978-2-0814-9612-5.

Jeu de dupes

Partager cet article

Repost0
30 mars 2020 1 30 /03 /mars /2020 00:05

13e demi-brigade de légion étrangère

La phalange magnifique

André-Paul Comor et Ludovic de La Tousche

Voici un nouvel album régimentaire de grande qualité, en hommage à l'une des plus prestigieuses unités de l'armée de Terre.

Préfacé par le chef d'état-major de l'armée de Terre, lui-même ancien chef de corps de la 13e DBLE, le volume présente sommairement la Légion aujourd'hui (11 régiments, 140 nationalités), puis s'organise en deux grandes parties : "La 13e DBLE de 1940 à 2016" et "La 13e DBLE aujourd'hui". La première partie, à forte composante historique, cesse donc lorsque "la 13" retrouve l'hexagone. Elle commence en février 1940, lorsque deux bataillons de légion de type 'montagne' sont réunis en une demi-brigade intégrée au corps expéditionnaire de Scandinavie, où ils vont se couvrir de gloire avant d'être exfiltrés en urgence du fait de l'offensive allemande en mai. Reconstituée par la France Libre, elle est engagée dans la triste affaire de Dakar avant de retrouver le combat en Afrique orientale contre les Italiens, puis en Syrie dans une lutte fratricide, à Bir-Hakeim et en Afrique du Nord contre Rommel avant de débarquer en Italie et de participer enfin à la campagne de France, ensemble qui vaut à l'unité d'être compagnon de la Libération. Nous retrouvons "la 13" en Indochine, de la plaine des joncs à Dien Bien Phu, puis en Algérie, de 1955 à 1962. Vient ensuite le long séjour à Djibouti, de 1962 à 2011, qui marque profondément l'unité. Durant cette période, les OPEX se succèdent, en particulier à partir du début des années 1990. Dernière garnison ultramarine, les Emirats Arabes Unis accueillent la 13e DBLE, de 2011 à 2016, entre préparation opérationnelle et opérations actives. La seconde grande partie présente l'unité depuis son installation au camp du Larzac, dans son organisation et ses missions. Nul doute que de nombreux lecteurs apprendrons beaucoup de choses pour cette période récente.

Un album excellement illustré, qui ravira les amateurs et qui fournira aux historiens des données précises sur cette unité mythique.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2019, 191 pages, 39,- euros.

ISBN : 978-23-6445-149-0.

Unité mythique

Partager cet article

Repost0
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 00:05

La Pérouse

Coline Dupuy et Andrea Mutti

Voici l'histoire joliment racontée d'un grand marin français, explorateur mystérieusement disparu.

Après avoir été engagé aux Indes et en Amérique contre les Anglais, La Pérouse est choisi par Louis XVI pour diriger une grande expédition autour du monde, ayant pour objectif principal l'exploration du Pacifique. Ce voyage de trois ans va le conduire de Brest à l'extrême Nord canadien, près de l'Alaska, où il fond Port-aux-Français , puis sur la côte asiatique, des Philippines à la péninsule du Kamtchatka. De là, il prend la direction du sud et longe la côte orientale de l'Australie avant de disparaître à Vanikoro. Longtemps, (et jusqu'à ses derniers jours dit-on) Louis XVI demandera "A-t-on des nouvelles de monsieur de La Pérouse ?", mais nul ne pouvait lui répondre. L'album prend pour prétexte l'enquête conduite sous Charles X pour tenter de percer le mystère de sa disparition.

Un trait précis, un dessin sobre, des couleurs chatoyantes, une solide documentation. Un album réussi qui fera plaisir aux jeunes comme aux plus âgés.

Editions du Rocher, Monaco, 2020, 46 pages.

ISBN : 978-2-268-10266-5.

A-t-on des nouvelles ?

Partager cet article

Repost0
28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 00:05

Dictionnaire de la guerre de 1870

Yves Moritz

L'auteur, dont la famille s'est repliée en France après le traité de Francfort pour revenir en Alsace dans les années 1920, a rédigé ce dictionnaire comme un hommage familial.

Voulu comme "pratique et pédagogique", le livre s'ouvre sur une chronologie des évènements entre juin 1870 et mai 1871 et se termine par le texte du traité de Francfort. Entre les deux, 350 entrées présentant l'essentiel des hommes, des lieux, des organisations et des combats. De A comme "Académies de guerre de Prusse et de Bavière" à Z comme "Zouaves", nous avons accès à quelques lignes sur la plupart des noms importants pour cette guerre. Bazailles bien sûr, mais aussi la Croix-Rouge, Detaille, les Grenadiers, la bataille du Mans, la marine de guerre, la médaille militaire, les monuments aux morts, les combats d'Orléans et le comte de Palikao, Saumur et le télégraphe figurent au sommaire parmi bien d'autres. Les entrées sont généralement brèves, ce qui laisse une impression de trop peu, et certaines sont tellement résumées qu'elles en deviennent approximatives (dès la première avec les académies de guerre). 

Premier ouvrage de ce type sur cette guerre, il a les qualités et les défauts d'un livre d'amateur. La bibliographie finale est hélas assez sommaire. On y ressent la passion qui anime l'auteur, mais l'on regrette certaines absences ou quelques formulations trop rapides. Il n'en demeure pas moins qu'il s'agit du seul dictionnaire disponible sur le sujet et qu'il permet une solide première approche du conflit. A conseiller pour cela et pour les très nombreuses informations factuelles rassemblées.

Editions SPM, Paris, 2020, 221 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-37999-011-3.

Désastre militaire et politique

Partager cet article

Repost0
27 mars 2020 5 27 /03 /mars /2020 00:01

Dictionnaire amoureux du Général

Denis Tillinac

Romancier prolifique auteur d'une quarantaine d'ouvrages, dont un Dictionnaire amoureux de la France et un Dictionnaire amoureux du christianisme, Denis Tillinac nous livre ici un hommage personnel au général De Gaulle qui fait honneur à cette belle collection.

Remarquons tout d'abord que dire "le" général dispense de préciser lequel : il s'agit nécessairement du fondateur de la France Libre et de la Ve République. En cette année 2020 baptisée "année De Gaulle", le livre vient en son temps, celui du 130e anniversaire de la naissance "du" général, du 80e anniversaire de son appel du 18 juin et du 50e anniversaire de sa mort. Il ne s'agit pas d'un livre d'histoire, mais bien d'une présentation personnelle (très personnelle) du grand homme, de A comme "Acédie" (grave mélancolie) et "Anne" (sa fille handicapée) à Z comme "Zambèze" (et la Corrèze !). Entre poésie, lyrisme et souvenirs personnels, nous trouvons des entrées aussi diverses que "Baden-Baden" ("Pourquoi Massu ? Parce que ce baroudeur est un fidèle. Fort en gueule, mais coulé dans un métal inoxydable"), DS 19 ("A l'aube des années 60, un écolier a vu passer l'Histoire sur un destrier noir de l'écurie Citroën"), "Forces de l'argent" ("A cet égard, l'antigaullisme du CNPF -rebaptisé MEDEF- n'avait rien à envier à celui de la CGT ; il prenait juste des gants"), "Montcornet" ("Victoire sans lendemain, et sans grande conséquence, où l'intuition a prévalu"), "Pétain et De Gaulle" ("C'est l'histoire d'un orgueilleux qui s'est cabré : son protecteur l'ayant déçu, il fallait que De Gaulle s'émancipe"), ou "Québec libre" ("Les autorités américaines l'ont d'autant moins apprécié qu'il ponctuait les discours de Mexico (1964) et de Phnom Penh (1966), dénonçant leur hégémonie"). Les contemporains, de Reynaud à Churchill et de Mauriac à Chaban-Delmas entre autres, les lieux, les principes, les objets emblématiques et les périodes-phares scandent ce dictionnaire, aussi plaisant à lire qu'intellectuellement stimulant.

Une présentation originale et bien agréable des fondamentaux du gaullisme. Un bon et beau volume, dans lequel un souffle épique soulève chaque entrée, qui mérite de figurer dans toute bonne bibliothèque. 

Plon, Paris, 2020, 460 pages, 25,- euros.

ISBN :  978-2-259-26474-7.

Un hommage

Partager cet article

Repost0
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 00:05

Von Rundstedt

Le maréchal oublié

Laurent Schang

Animateur des éditions "Le Polémarque", Laurent Schang nous propose une première biographie du maréchal von Rundstedt, dont le nom est régulièrement cité dans toutes les publications sur la Seconde guerre mondiale, mais dont la carrière reste en grande partie méconnue.

"Gardien de la vieille école", issu d'une vieille famille prussienne noble au service de son roi (et empereur), von Rundstedt a suscité des avis très différents, parfois élogieux (Liddell Hart) sans que cela soit toujours justifié, parfois beaucoup plus mesuré : "De tous les généraux allemands, le maréchal von Rundstedt était celui qui connaissait le moins la tactique panzer. Il était un fantassin de la génération précédente. Lui et son personnel étaient des stratèges à l'ancienne qui n'aimaient pas la saleté, le bruit et les chars". L'intéressé n'ayant pas laissé de journal personnel ou de mémoires, Laurent Schang reconstitue son parcours grâce à une multitude de sources (on note en fin de volume près de vingt pages de bibliographie) et il décrit sa carrière en dix chapitres, de la Grande Guerre (qu'il commence déjà comme capitaine en 1914) ) à son retrait définitif après qu'il ait émis un avis très négatif sur l'offensive des Ardennes et que les Alliés aient pénétré sur le territoire du IIIe Reich au début de l'année 1945. La question de l'attitude de von Rundstedt à l'égard du régime nazi à partir de 1933, ou celle de son rôle dans l'établissement des plans offensifs contre la France en 1939-1940 peut susciter un débat, mais l'argumentation de l'auteur est assez convaincante et ne met pas son sujet au pinacle : "Force est de reconnaître que Rundstedt, alors dans sa soixante-quatrième année, ne brilla ni pas sa capacité d'analyse, ni par la qualité de ses décisions". Vieux et malade, le prestigieux soldat est prisonnier des Anglo-Saxons à la fin de la guerre et termine sa vie dans une quasi-pauvreté.

Une très intéressante biographie, qui remet bien des idées reçues à leur place et qui mérite absolument d'être connue par tous les amateurs de la période.

Perrin, Paris, 2020, 396 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-262-04321-6.

Prussien

Partager cet article

Repost0
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 00:05

L'esprit impérial

Passé colonial et politiques du présent

Robert Gildea

Dans ce volume qui tente de jeter un pont entre les colonisations du XIXe s., les empires à leur apogée puis les décolonisations du XXe s. et enfin la présence de fortes minorités (en particulier musulmanes) en Europe, Robert Gildea se laisse entraîner, semble-t-il, par les idéologies dominantes.

Du colonialisme au néo-colonialisme, l'esprit "impérial" n'aurait jamais quitté Londres et Paris et l'arrivée de nouvelles populations n'aurait fait qu'accélérer le développement de discours identitaires d'exclusion… Robert Gildea traite donc successivement de la constitution des empires, des crises qui traversent leur histoire, des conséquences des deux guerres mondiales qui mènent à la décolonisation. Il multiplie les "phrases chocs", parlant par exemple lors de l'imposition de la conscription en Algérie et de la répression de la rébellion des Aurès en 1916 de "résurgence de la traite des esclaves"... De même, quelques chapitres plus loin, évoquant la situation en Irlande du Nord en 1969-1970, il fait référence à Tariq Ali, membre du Groupe marxiste international : un observateur objectif… Lorsqu'il évoque "la colonisation à l'envers" (l'établissement d'importantes minorités ultramarines en Europe), ses propos sont tout aussi engagés, pour ne pas dire polémiques, en accordant une audience particulière aux adeptes des théories post-coloniales : à l'issue des émeutes de 2005 en banlieue, la réponse des autorités aurait été "typique d'un pouvoir colonial"... On croît rêver. Il précise en conclusion : "Un rêve de gloire et une chronique de l'angoisse, c'est donc bien cela que fut l'empire. Et jamais il ne cessa d'être ces deux choses … Les pays européens doivent reconnaître que l'empire est créateur d'angoisse et dissiper le fantasme de sa réapparition sous des formes plus douteuses encore"

En résumé, un livre d'idéologue, militant, qui ne doit pas grand chose à la recherche historique et qui brasse à grands coups de formules approximatives les idées mondialistes en vogue. Très décevant.

Passés/Composés, Paris, 2020, 495 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3105-3. 

Limites de l'exercice ?

Partager cet article

Repost0
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 00:01

Journal d'un parisien pendant la Grande Guerre

Albert Caralp

Voici un témoignage original sur la Première Guerre mondiale, puisqu'il s'agit d'un texte semble-t-il "recomposé" pour être proposé de façon non pas chronologique mais thématique.

Présenté par Marie-Christine Lachèse, spécialiste de l'Afrique sub-saharienne, ce journal de guerre d'un tailleur "parisien et patriote" est en effet divisé en une quinzaine de chapitres thématiques, comme "Les Balkans", "Guerre sous-marine à outrance", ou "La grosse Bertha et les parisiens". Pour chaque chapitre, Marie-Christine Lachèse cite de longs extraits, tout en les complétant par des commentaires explicatifs ou de mises en situation. La différence entre les deux est rendue visible par la police d'écriture, ce qui permet de visualiser rapidement le texte d'origine. Albert Caralp tire sa connaissance des faits de la presse (malgré et/ou en fonction de la censure) et de ses observations, mais aussi des renseignements qui lui parviennent par les membres de sa famille aux armées. Au regard des journaux cités, il semble nettement situé à droite de l'échiquier politique, et ses commentaires sur les évènements s'en ressentent (voir ses fréquents commentaires peu élogieux sur les Radicaux et le gouvernement parlementaire). Au fil des pages, nous avons ainsi une approche originale de la période, et une explication peu courante de la compréhension, de la perception du conflit par une partie de la population. Certains faits sont plus détaillés que d'ordinaire dans les publications de ce genre (affaire Bolo et du Bonnet Rouge par exemple), ce qui ajoute à l'intérêt de l'ensemble.

Un petit volume peu onéreux, qui se lit facilement et qui apporte un complément intéressant à notre compréhension de la période. 

L'Harmattan, Paris, 2020, 175 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-343-19294-9.

La guerre vue par un civil

Partager cet article

Repost0
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 00:02

L'incendie du Reichstag et ses suites

Berlin, 27-28 février 1933

Didier Chauvet

Déjà auteur de plusieurs ouvrages sur l'Allemagne nationale-socialiste, Didier Chauvet s'intéresse ici à un évènement majeur dans l'installation du régime nazi, l'incendie du Reichstag, 28 jours simplement après la désignation d'Hitler comme chancelier.

Pour aborder son sujet dans sa globalité, il organise son propos en six grandes parties. La première, "1932-1933 : situation politique de l'Allemagne", nous rappelle les évènements politiques souvent violents qui suivent l'élection présidentielle qui a vu la victoire d'Hindenburg ainsi que les principaux points du programme électoral national-socialiste, puis les conditions de l'accession d'Hitler à la chancellerie. La seconde, "L'incendie du Reichstag, le décret pour la protection du peuple et de l'Etat et la loi des pleins pouvoirs", précise la chronologie exacte de l'incendie, les arrestations et les premiers interrogatoires, ainsi que les conséquences législatives immédiates qui permettent la mise en place de la dictature. La troisième, "Le procès de l'incendie du Reichstag", est centré sur la responsabilité plus ou moins avérée du parti communiste, dont l'auteur relève les ambiguïtés, tout en soulignant les incohérences et les approximations de l'instruction et en soulignant les zones d'ombre qui persistent. La quatrième partie, "Les cinq accusés", présente de façon aussi détaillée que possible le parcours des inculpés, en particulier Marinus Van der Lubbe et Georgi Dimitrov. La cinquième, "Le Livre brun et le contre-procès de Londres", manifestation organisée sous forme de contre-attaque par les communistes allemands réfugiés à l'étranger, document souvent cité encore aujourd'hui mais dont l'auteur souligne les erreurs ou les mensonges tandis qu'il constate l'adhésion à ces thèses de nombreuses personnalités libérales des démocraties occidentales. La dernière partie enfin, "La controverse", revient sur les débats ultérieurs (et récents) entre historiens et en particulier le "cas" Van der Lubbe, sa manipulation éventuelle, l'utilisation d'un souterrain, etc. Au bilan, il reste trop de points obscurs pour que l'on puisse forger une absolue certitude, mais il y a une très vraisemblable probabilité : celle de l'action isolée de Van der Lubbe, opportunité saisie par les Nazis pour avancer leurs pions.

Un livre très richement référencé, une très solide bibliographie : au total un volume qui nous apporte beaucoup d'informations sur les premiers mois d'arrivée au pouvoir d'Hitler et qui nous donne aussi un éclairage sur le fonctionnement interne, au début de l'année 1933, du régime national-socialiste.

L'Harmattan, Paris, 2019, 391 pages, 39,- euros.

ISBN : 978-2-343-19207-9;

Berlin, 1933

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile