Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 06:35

Captain Teacher

Une radio communautaire en Afghanistan

Raphaël Krafft

Café historique de La Chouette du 15 janvier

Nous étions moins nombreux que d'habitude pour cette reprise des cafés historiques de La Chouette mercredi dernier, mais l'intervention de Raphaël Krafft a été tout simplement passionnante. Pour tous ceux qui n'ont pas pu être des nôtres, voici 45 mn. de présentation par l'auteur de son expérience en Surobi.

La prochaine séance, sur le thème de la Seconde guerre mondiale sur le front russe (avec deux invités d'exception) est fixée au mercredi 19 février. Réservez dès à présent cette date !

Pour suivre la présentation : ici

Café historique de janvierCafé historique de janvierCafé historique de janvier
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 06:30

L'homme dans la guerre

Maurice Genevoix face à Ernst Jünger

Bernard Maris

Voici un ouvrage original et très intéressant, puisqu'il met face-à-face et analyse parallèlement deux monstres sacrés parmi les auteurs de la Grande Guerre : Maurice Genevoix et Ernst Jünger.

Cette confrontation au-delà du temps et par l'intermédiaire des textes ultérieurement publiés, avec force références aux écrits des deux hommes, est structurée en 5 parties qui se complètent et se répondent. Que pensent et qu'écrivent Genevoix et Jünger de leurs camarades et de leurs ennemis, de leurs subordonnés et de leurs chefs, de leurs voisins de tranchée, de cantonnement ou d'assaut : des "guerriers" qui restent des individus pour le premier, des "lansquenets" bientôt disparus dans la masse pour le second. Comment jugent-ils cette guerre qu'ils font l'un et l'autre avec détermination ? Genevoix ne l'aime pas (ou ne l'aime plus) et l'avoir vécue lui donne le droit de n'en plus vouloir. Jünger bientôt la regrette. Par contre, ils sont relativement proches dans leurs descriptions de la nature, la "terre mutilée", les animaux, les forêts, les chevaux, si présents ; même s'ils n'évoquent pas les mêmes éléments naturels ou ne leur accordent pas le même sens. C'est enfin l'approche de "l'héritage". Qu'en reste-t-il, qui étaient fondamentalement ces deux témoins, acteurs, soldats, officiers, et finalement auteurs, et que veulent-ils laisser aux "générations futures" ?

Entre deux auteurs, deux approches du conflits, deux conceptions de la vie et des hommes, un livre qui passionnera non seulement tous ceux qui s'intéressent aux témoignages de la Grande Guerre, mais aussi les amateurs de littérature et de bons livres.

Grasset, Paris, 2013, 175 pages, 16 euros.

ISBN : 978-2-246-80338-6.

Deux lieutenants face-à-face
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 06:24

Visite sur trois fronts

Arthur Conan Doyle

A plus de 55 ans, le père de Sherlock Holmes séjourne pendant plusieurs semaines sur les fronts anglais, français et italien pour le bureau britannique de propagande. Il en tire ce bref ouvrage, qui n'avait pas été réédité depuis 1916, aussi bien en Grande-Bretagne qu'en France.

Se présentant en introduction comme un "observateur britannique indépendant", Conan Doyle ajoute : "Mes expériences et mes impressions sont ici transcrites, et contribueront peut-être à lutter contre ces malentendus nuisibles et ces dénigrements mutuels que fomente avec tant d'ardeur notre ennemi perfide". Son récit développe donc (mais avec quel style !) les thèmes et images que les services officiels veulent promouvoir. Les soldats britanniques sont de jeunes hommes "robustes et volontaires, hâlés et vigoureux", qui représentent toutes les régions et provinces du Royaume-Uni : "Des gars formidables". Les descriptions sont attendues : l'artillerie et les bombardements, les tranchées et la boue, les destructions causées par les Allemands, le secteur d'Ypres, les gaz de combat, etc. Du séjour dans les lignes italiennes, Conan Doyle ramène "un profond sentiment d'admiration et la certitude qu'aucune arme au monde n'aurait pu tenter plus courageusement d'avancer dans des conditions extrêmement difficiles", ce qui nous vaut les descriptions que l'on peut attendre du soldat italien ("excellement conduit. Cadorna est un vieux Romain, un homme coulé dans le grand moule simple de l'Antiquité, frugal dans ses goûts, clair dans ses buts, sans autre idée en tête que son devoir") et des opérations conduites ("Le civil semble bien ridicule lorsqu'il exagère les petites aventures qui se trouvent sur son chemin, aventure que le soldat subit en silence parce qu'elles appartiennent à son quotidien"). Le livre se termine avec "Un aperçu des lignes françaises", dont les soldats sont "magnifiques. Il n'y a pas d'autre mot pour exprimer cette réalité". Il décrit une rencontre avec Clemenceau, les destructions dans Soissons, les nouveaux matériels ("Tous les types de bombes, de catapultes et de mortiers de tranchée"), un mot sur les troupes coloniales et métropolitaines ("On a l'impression que ce sont les Arabes et les nègres qui tirent la France d'embarras. C'est absolument faux ... L'élément colonial est en réalité très limité ... Quand il y a des tâches pénibles à accomplir, c'est en général le bon petit pioupiou français à qui elles incombent"). La discipline, pleinement consentie, peut être dure, mais le général parle de ses soldats en disant "mes enfants". Châlons, l'Argonne, le général H. et sa "magnifique division", tandis que tel autre général de corps d'armée "c'est Athos avec une touche de d'Artagnan" !

A lire et à connaître. A comprendre à deux niveaux et à remettre dans le contexte du temps et des circonstances d'écriture et de publication. Mais quel plaisir !

Les Belles Lettres, Paris, 2014, 83 pages. 12,90 euros.
ISBN : 978-2-251-31007-7

Un autre Conan Doyle
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 06:30

Citoyens - soldats au XXIe siècle

Une réserve opérationnelle pour une armée professionnelle

Antoine-Louis de Prémonville, Alexandre Goyet et Stéphane Granier

Ce livre est à la fois une tentative de bilan, un état des lieux, une présentation des possibilités d'engagement et une réflexion sur des évolutions possibles.

Ce petit ouvrage est organisé en six parties principales qui détaillent les réorganisations et évolutions récentes dans les trois armées et la gendarmerie, avec de nombreuses références et des chiffres précis. La formation des réservistes est en particulier détaillée et l'on apprécie la présentation des types de postes à pourvoir, en unité élémentaire de réserve ou comme complément individuel en état-major, par exemple. A plusieurs reprises les auteurs reviennent sur les difficultés souvent rencontrées par les réservistes dans leurs entreprises, la question de l'acceptation par l'active, le souvenir encore vif parfois des "réservistes barbecue" de l'armée de conscription, les grandes différences avec le monde anglo-saxon (mais l'héritage militaire et culturel est fondamentalement différent), etc. Ils n'oublient pas de souligner toute l'importance de ce volontariat, en particulier pour le lien armée-nation, les réservistes ayant trois vies à gérer en parallèle (professionnelle, militaire, familiale). Ils abordent des spécialités peu connues aussi bien que les différents types de missions remplies par les réservistes et proposent, à l'heure d'une nouvelle réduction des effectifs militaires une revalorisation du rôle des réserves, qui passe par une évolution législative. Ceux qui connaissent le sujet savent bien que de nombreuses formations ne pourraient plus, aujourd'hui, fonctionner de la même façon s le renfort des réserves n'était pas assuré.

Bref, une très bonne synthèse, une présentation pratiquement complète de la situation actuelle, qui se révèlera indispensable pour quiconque s'intéresse au sujet, aussi bien qu'aux jeunes qui souhaiteraient s'engager dans cette "deuxième vie professionnelle".

Lavauzelle, Panazol, 2013, 132 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-7025-1598-3.

Soldats & citoyens
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 06:25

La cuisine des tranchées

L'alimentation en France pendant la Grande Guerre

Silvano Serventi

Si rire est le propre de l'homme, on sait bien que les repas constituent pour lui un moment privilégié de détente, de repos et de convivialité et tous les chefs militaires ont toujours considéré qu'une partie de la motivation réside dans la capacité à nourrir la troupe.

Dans ce petit volume, Silvalo Serventi nous convie en deux grandes parties à suivre la réalité des pratiques alimentaires entre 1914 et 1918, au front dans un premier temps, à l'arrière dans un second. Le plan de l'ouvrage est méthodique (Première partie, "Au front" : "Dans les tranchées de l'avant" et "Au cantonnement" ; deuxième partie, "Du côté des civils" : "Sous le joug allemand", "La France de l'arrière", "Cuisine de guerre"). Ce plan lui permet d'aller bien au-delà de l'anecdote éventuellement amusante et d'évoquer des thèmes très sérieux, parfois rarement traités, comme le calcul de la ration alimentaire du soldat, le rôle au quotidien des cuistots et des ravitailleurs ou l'organisation de la logistique et des approvisionnements. On y trouve aussi quelques recettes, comme "le boeuf à l'étouffée" ou "le riz au gras". Du côté de la population civile, on apprécie la distinction entre les départements occupés (sans oublier la situation très difficile des prisonniers et des "déportés" du travail) et l'intérieur du pays, où les conditions de vie sont bien différentes, ainsi que les quelques pages consacrées au rationnement, aux petits trafics ou à la situation particulière de Paris. Ici aussi, quelques recettes du temps, dont la bouillabaisse.

Ponctué de nombreuses citations, de quelques extraits de presse et caricatures de l'époque, ce livre est à la fois plaisant, intéressant et réellement instructif à bien des égards. Entre des périodes de vraies difficultés et des moments de "bombance", entre le retour aux recettes traditionnelles et la mise en oeuvre de technologies modernes de l'agroalimentaire, entre le poilu qui râle parce que tout est froid et le ravitailleur qui avance dans la boue, ployé sous les charges et éventuellement sous le feu : une approche indirecte et originale de la Grande Guerre.

Editions Sud-Ouest, Bordeaux, 2014, 191 pages. 17,90 euros.
ISBN : 978-2-8177-0327-5.

A table !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 06:30

Nos familles dans la Grande Guerre

Jean-Louis Beaucarnot

Avec ce volume assez étonnant, Jean-Louis Beaucarnot a pour ambition de nous faire toucher du doigt la réalité de la Première Guerre mondiale dans toutes nos familles. Le propos est d'autant mieux tenu que d'une part "tout Français de 2014 a 'son' ou 'ses' poilus", et que d'autre part il a pu collecter de très nombreux témoignages et correspondances privées. Mais l'ensemble laisse un sentiment ambivalent, car le propos est très globalement orienté sur des cas extrêmes, forts, humainement difficiles.

Le livre est divisé en onze grands chapitres plus ou moins denses qui traitent de différentes problématiques familiales : "Des familles décimées", "Des familles éclatées", "Les couples dans la guerre", "Ruines et fortunes", etc., ou thématiques : "Une épreuve de plus : la grippe espagnole", "La fin du cauchemar", "Plaies et fantômes", etc. Chaque chapitre s'ouvre un texte de synthèse sur le sujet, texte qui présente souvent de nombreux chiffres, de multiples précisions statistiques et des exemples précis. Puis, se succèdent une série d'exemples, d'anecdotes, de cas concrets, replacés dans leur micro-contexte, souvent touchants car, d'une façon ou d'une autre, ils nous rappellent une histoire proche, voire intime. Nous sommes donc, en fait, en présence d'un volume finalement ambigu qui joue sur les ressorts de l'émotivité, de l'affectif, du "victimisme" (présentation des "fusillés pour l'exemple"). Oui, la Grande Guerre fut particulièrement meurtrière. Oui, la France de 1918 est un pays de femmes en noir. Oui, les souffrances ont été parfois terribles. Oui, les conséquences furent innombrables dans le quotidien des familles. Oui, les listes qui s'allongent sur les monuments aux morts semblent interminables. Oui, la France n'a jamais vraiment dépassé ces meurtrissures. Mais la guerre, même si elle est ceci, ne se limite pas à cela. Et est-ce exclusivement le cas de la Grande Guerre ? Finalement, cette "avalanche" de malheurs finirait presque par avoir un effet repoussoir.

Fort heureusement, l'auteur sait mettre ponctuellement un bémol, en précisant quelques contre-exemples et en reconnaissant que tous et toutes ne basculèrent pas dans le handicap, la misère, la folie, le désespoir. Les renseignements de tous ordres donnés sur les sujets les plus divers font finalement pencher la balance dans l'autre sens. Des familles entières sortirent de la Grande Guerre "anéanties et traumatisées", le pays lui-même en un sens fut traumatisé pour longtemps, mais cette question, aussi grave soit-elle, n'a pas été toute la Grande Guerre.

Editions JC Lattès, Paris, 2013, 317 pages. 21,50 euros.

ISBN : 978-2-7096-4490-7.

Mémoires familiales
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 06:25

Mémoire des Vosges

Histoire - Société - Coutumes

n° 26  -  2013 / 1

MULLER (Claude), « La foi constitutionnelle ou le zèle républicain de l’évêque Mandru », pp. 15-19.

Le premier évêque de Saint-Dié, Mgr de la Galaizière, quitte sa résidence dans la nuit du 19 au 20 mars 1791. Son successeur, l’évêque constitutionnel Mandru, délaisse le palais épiscopal de Saint-Dié pour le séminaire. Controversé pour son choix politique, l’évêque poursuit non sans difficultés son ministère. Claude Muller revient sur le zèle pastoral de l’évêque constitutionnel, et la foi des populations vosgienne, mais il souligne aussi les offensives républicaines que subit l’évêque, dont l’exercice du ministère auprès des Vosgiens serait contraire à l’ordre public. L’auteur souligne également la proximité entre Mandru et l’abbé Grégoire, lui aussi Lorrain, qui prononcera son oraison funèbre.

PEROZ (Anne), « La censure de la correspondance postale dans le département des Vosges pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918) », pp. 27-31.

En temps de guerre, le contrôle des populations relève d’une nécessité vitale pour les Etats. Lors de la Première Guerre mondiale, alors que circulent quotidiennement des millions de lettres, de colis et de cartes postales, un système élaboré se met en place : celui de la censure. Anne Peroz revient sur les origines et les aléas du contrôle de la censure des correspondances dans les Vosges pendant la Grande Guerre. Elle présente par la même occasion, l’état d’esprit de la population vosgienne pendant la guerre : ses difficultés économiques, son patriotisme et sa lassitude, etc.

FOMBARON (Jean-Claude), « Les lettres anonymes dans le canton de Saint-Dié en 1914-1918. Une guerre civile épistolaire ? », pp. 33-35.

De la Seconde Guerre mondiale, on se souvient notamment de ces milliers de lettres de dénonciation, de délation, parfois envoyées pour faire partir un voisin jugé trop gênant… Jean-Claude Fombaron rappelle dans cet article que la Première Guerre mondiale a également vu fleurir ce genre de lettre. S’appuyant sur quelques cas particulièrement signifiant, il présente ainsi un autre aspect de la vie à l’arrière dans les Vosges pendant la Première Guerre mondiale, une autre entaille à l’ « Union Sacrée ».

n° 27  -  2013 / 2

FOMBARON (Jean-Claude), « Mourir pour la France sous un nom d’emprunt : les changements de patronymes des engagés volontaires Alsaciens lors de la Première Guerre mondiale », pp. 27-39.

La situation des Alsaciens-Lorrains pendant la Première Guerre mondiale commence désormais à être bien connue, en particulier grâce aux travaux de J.-N. Grandhomme. Dans cet article, le président de la Société Philomatique Vosgienne revient sur un épisode peu étudié de la Grande Guerre : le changement d’identité des engagés volontaires d’Alsace-Lorraine. Etudiant le statut de ces engagés volontaires, l’auteur revient également sur les moyens mis en œuvre pour changer les noms (noms adaptés à la francisation, substitution d’un patronyme, substitution du prénom au patronyme, etc.). J.-C. Fombaron s’interroge ensuite sur les perspectives de mourir sous une autre identité. Un article fort intéressant, complété par une liste assez longue d’Alsaciens morts pour la France avec leur double identité.

FOMBARON (Jean-Claude), « Grande Guerre et mythes communautaires. Un régiment de Corse dans les Vosges, 1914-1916 », pp. 41-47.

Malgré la multiplication des travaux scientifiques, on ne peut que déplorer la survie de légendes et de mythes autour de la Grande Guerre. Celui de l’utilisation des troupes périphériques (les Bretons, les Méridionaux, les Corses, et dans une plus large mesure les coloniaux) comme chair à canon, persiste toujours chez nos contemporains. L’article de J.-C. Fombaronest particulièrement intéressant ; il montre comment les 250 hommes « perdus » du 373e, régiment corse (soit les morts, les blessés, et les disparus), sont rapidement transformés en 250 « morts pour la France ». L’auteur revient ensuite sur la réalité des chiffres, joignant à l’article la liste des 96 morts du régiment, que l’auteur présente comme « de Corse » et non « corses » car parmi eux figurent une quinzaine de non-corses, des métropolitains, dont certains morts à l’arrière par accident. L’auteur rapporte enfin, des histoires assez rocambolesques de soldats corses dans les Vosges, dont le cas de Séverin Giacomoni, marié à une Corse restée sur l’île, mais qui décide de se marier, sans rompre avec la première, avec une vosgienne, puis avec la sœur de celle-ci. L’auteur conclue « indépendamment de l’aspect historique, gageons que les sociologues et les ethnologues du futur auront beaucoup à dire sur les commémorations de 2014 et sur les mythes qui en seront sortis revivifiés ».

P.-L. B.

 

Histoire régionale lorraineHistoire régionale lorraine
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 06:30

Un grand rabbin dans la Grande Guerre

Abraham Bloch, mort pour la France, symbole de l'Union Sacrée

Paul Netter

Ce livre, à la fois facile à lire et très dense, non seulement retrace la vie du grand rabbin Abraham Bloch dans son ensemble, mais insiste bien sûr sur sa fin et sur le symbole qu'il devient ensuite.

La première partie de l'ouvrage nous fait découvrir ce que fut la vie d'Abraham Bloch avant 1914, lorsqu'il exerce ses fonctions de rabbin d'abord dans les Vosges, puis en Algérie (quelques pages aussi denses qu'instructives sur l'antisémitisme algérois à la fin du XIXe siècle et sur les mesures d'entraide adoptées au sein de la communauté), à Lyon enfin à la veille de la Grande Guerre, où il fait le choix, à 53 ans, de devenir aumônier militaire. La seconde partie est constituée par des extraits presque quotidiens du carnet de guerre d'Abraham Bloch et de correspondances qu'il adresse à sa famille. Nous le suivons ainsi au jour le jour avec le 14e CA jusqu'à la Trouée de Charmes et dans les Hautes Vosges jusqu'au 29 août. L'épisode est connu : ce jour-là, le grand rabbin Bloch, infirmier-brancardier volontaire, tombe mortellement blessé. L'Illustration en donne en septembre un récit très politiquement utile : "On évacuait une ambulance sous le feu de l'ennemi. Un de nos soldats, dangereusement blessé, aperçoit le rabbin qu'il prend pour un prêtre catholique ; il lui demande un crucifix. Le prêtre israélite court aussitôt à la recherche du pieux emblème ; au moment où il va le remettre à l'agonisant, il est lui même mortellement frappé. M. Bloch est le premier rabbin victime de la guerre ; il est tombé en brave, comme tant de prêtres catholiques, tués au feu ou brutalement fusillés". Le rabbin devient aussitôt un héros et un symbole et les hommages, dès lors, ne vont plus cesser. La dernière partie nous en donne de multiples exemples, tous référencés. L'auteur, son arrière petit-fils, a parfaitement conscience de la part symbolique et d'instrumentalisation de cette histoire, dont il reconnait qu'il doute de sa réalité. Mais l'image, en ces journées terribles de fin août / septembre 1914, est tellement forte qu'elle peut tout aussi bien remplacer la réalité. Et elle est sans nul doute beaucoup plus utile dans le pays.

Un petit livre qui intéressera bien au-delà des seuls amateurs de l'histoire politique et cultuelle de la Grande Guerre. Une biographie simple, mais riche. Un volume qui mérite d'être connu.

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2013, 144 pages, 18 euros.
ISBN : 978-2-35617-012-5.

Pour commander directement chez l'éditeur : ici 

Patriote et homme de foi
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 06:25

Manonviller. La vie d’un village franco-lorrain du Lunévillois

avant la Première Guerre mondiale

Marc Gabriel

Cette monographie d’un village de Meurthe-et-Moselle situé non loin du château de Lunéville, est particulièrement riche et illustrera par des exemples locaux les études historiques plus vastes sur des sujets comme les guerres civiles du XVIe siècle, la rédaction des cahiers de doléance en 1789, les retombés économiques et sociales de la vie à la caserne au XIXe siècle, l’invasion de 1870, la religion au village, etc.

Prenant pour point de départ le VIe siècle, l’ouvrage parcourt l’ensemble de l’histoire du bourg lorrain. Du Moyen Âge et de l’époque moderne, l’auteur tente de retrouver les traces, qu’elles soient archivistiques, matérielles, ou mémorielles. La période révolutionnaire occupe également une grande partie de l’ouvrage et s’appuie là-aussi sur un dépouillement conséquent des archives départementales de Meurthe-et-Moselle. Mais les chapitres les plus intéressants restent sans doute ceux consacrés à la période contemporaine (p. 139-242) : plus de soixante cartes postales et des dizaines d’autres illustrations pour quatre chapitres (« Le début du XIXe siècle », « La guerre de 1870 », « La construction du fort », et « Le renforcement du fort »). Inscrivant l’histoire locale dans une histoire européenne, Marc Gabriel étudie à la fois la construction des ponts en pierre dans le village, la place de l’école et de l’église au village, et les conséquences de la guerre de 1870 sur le village, comme l’émigration d’Alsaciens au village permettant un essor industriel, et la construction d’un fort à partir de 1878. M. Gabriel étudie les moindres détails de ce fort et de ses retombées, comme la multiplication des fontaines dans le village, l’immigration italienne, les militaires au village, la surveillance de la frontière, la crainte des espions (notamment lorsqu’un zeppelin allemand se pose à Lunéville en 1913). L’ouvrage se remarque enfin par un ensemble de documents mis en annexe : une étude des portes monumentales ; des tableaux d’équivalence avec les mesures lorraines anciennes ; les listes des maires, curés et enseignants de Manonviller du XVe siècle jusqu’à la Grande Guerre, etc.

Les bons travaux d'histoire locale sont toujours extrêmement utiles, y compris à tous ceux qui travaillent sur la "grande" histoire : ce volume en donne un bel exemple.

P.-L. B.

MG Editions, Nancy, 2010, 310 pages, 15 euros.

ISBN : 978-2-9537068-0-2.

De la petite à la grande histoire
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 06:30

Quelles perspectives pour les drones militaires ?

Pierre Pascallon et Jean-Christophe Damaisin d’Arès (Dir.)

Réalisé consécutivement au colloque organisé sur le thème des drones à l’Assemblée Nationale le 3 décembre 2012, l’ouvrage est articulé autour de deux grands thèmes : les besoins actuels et futurs des armées en matière de drones militaires d’une part, les réponses industrielles et européennes à court et moyen termes d’autre part.

En introduction, nous sont rappelées les étapes principales qui ont jalonné le parcours jusqu’aux formes actuelles des drones. Désormais icône médiatique et réalité forte de notre époque digitale et informationnelle, le drone représente un concentré de technologies et la convergence de besoins opérationnels développés dès la fin du XIXème siècle par le scientifique Nicolas Tesla avec des engins nautiques télécommandés, et accélérés par les "laboratoires" grandeur nature qu’ont constitué les deux Guerres Mondiales. Durant les dernières décennies, le développement et les réalisations en la matière ont vu la prédominance des drones aériens, sujet sur lequel se focalise le livre.

La première partie du livre alimente le lecteur non seulement par les réflexions et analyses des militaires français en termes d’insertion des drones dans la stratégie aérienne globale (renseignement, combat, temps réel, réseaux, persistance, guerres régulières et irrégulières…), mais aussi par le retour d’expérience concret sur les opérations réalisées par l’Armée de l’Air avec le drone Harfang, que ce soit en Afghanistan, Libye, mais aussi sur le territoire national. Ainsi, si « 100% des missions ont été réalisées en appui des forces terrestres » en Afghanistan, les utilisations et les plus-values apportées par les drones Harfang en Libye ont été concentrées sur la « compréhension de la situation au sol, l’accélération du tempo du ciblage et l’estimation des risques de dommages collatéraux », preuve de la gamme variée qu’ont permis ces effecteurs. De même, le RETEX des opérations par les drones tactiques de l’Armée de Terre en Afghanistan est tout aussi précis (« Les actions directes ont donné lieu à 312 identifications positives, dont 60% ont entraîné un traitement »). Dans les deux cas, l’ouvrage est très richement illustré de photos et schémas exclusifs, y compris en théâtre d’opérations. Une contribution sur l’intérêt représenté par les drones aériens pour la Marine Nationale vient utilement éclairer une actualité récente, avec la validation il y a quelques jours du concept d’utilisation par la DGA et DCNS du drone S100 Schiebel sur le patrouilleur l’Adroit. Pour clôturer cette première partie du livre, une mention particulière est à accorder aux contributions respectives -même si on aurait apprécié qu’elles soient encore pluslongues !-, d’attachés de défense américain et israélien sur les utilisations concrètes lors de conflits armés et perspectives d’utilisation de drones en opérations de combat.

Dans la seconde partie du livre, tout aussi richement illustrée, interviennent les représentants de grands groupes industriels européens concernés, soit Thalès (« Une coopération franco-britannique réussie en matière de drone : Watchkeeper »), Sagem (« Retour d’expérience pour les drones tactiques et perspectives »), Cassidian (« Perspectives industrielles des drones en Europe »), et Dassault Aviation (« Neuron, une coopération européenne efficace »). Une analyse sur « L’industrie française et européenne des drones militaires » par un expert de la CEIS vient très utilement éclairer à la fois la réelle domination américaine et israélienne sur le secteur des drones, et les conditions nécessaires que les pays de l’Union Européenne devront réunir pour demeurer des acteurs crédibles dans ce domaine à la fois dual et stratégique. A noter également, d’un point de vue plus technique, la contribution du responsable de programmes à l’ONERA sur le sujet des « Nouveaux drones de demain : l’option hypersonique ».

Dans la conclusion générale enfin, Pierre Pascallon, à la lumière des évènements intervenus dans la première partie de l’année 2013, dresse une perspective sur « L’avenir des drones militaires français après l’opération Serval et la publication du Livre Blanc ». L’intérêt et l’exclusivité de ce livre, Quelles perspectives pour les drones militaires ?, tiennent tout à la fois à la complémentarité et la profondeur des contributions réunies (militaires, industriels, experts, français et étrangers) et à la très belle richesse de son illustration.

Bertrand Quiminal

Editions Prividef, 2013, 25 euros.

ISBN : 979-1-09-148304-9.

 

Armes sans homme ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire économique et technique
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile