Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2020 2 09 /06 /juin /2020 00:01

L'appel du 18 juin

Aurélie Luneau

Il n'était pas envisageable que cette année anniversaire de commémoration de la défaite de 1940, et donc de l'appel du 18 juin, se passe sans qu'un ouvrage spécifique ne soit dédié à l'évènement. C'est chose faite avec ce livre d'Aurélie Luneau, journaliste et historienne dont la thèse portait déjà sur les émissions de Radio Londres.

En 24 chapitres, brefs et dynamiques, elle nous présente l'homme qui a dit 'Non !' de la Seconde guerre mondiale. Le livre s'ouvre sur le récit des obsèques du général De Gaulle, suivi par la rapide description des premières années du jeune homme, sa Grande Guerre jusqu'à Verdun, son entre-deux-guerres avec les premières publications et la découverte du monde politique (et de ses limites). A partir du chap. 7 commencent les opérations actives de la Seconde guerre mondiale, au plan militaire d'abord, puis politique avec son entrée au gouvernement comme sous-secrétaire d'Etat. L'arrivée à Londres le 17 juin fait de lui, à 49 ans, un officier rebelle. Il n'a plus rien, si ce n'est une conviction, une foi chevillée au corps. Elle détaille bien sûr longuement l'environnement et les conditions du fameux appel lancé sur les ondes de la BBC (et ses versions successives jusqu'au début du mois d'août) et s'intéresse avec force détails à la place de la radio dans le combat de la France Libre, "une arme redoutable", scrupuleusement contrôlée par les Britanniques : "Tous les scripts de l'émission Les Français parlent aux Français doivent être remis à la censure au moins dix minutes avant la prise d'antenne". Aurélie Luneau ajoute d'ailleurs : "Cette absence de liberté totale encourage, dès l'automne 1940, le général De Gaulle à développer le poste de Radio Brazzaville pour en faire une radio entièrement dévolue à sa cause". Elle précise ensuite les autres moyens d'information dont disposent les Français à Londres (presse écrite) et tente de déterminer l'audience réelle (croissante au fil des mois) des émissions sur la BBC. Son importance pour la Résistance est bien sûr soulignée. Après le débarquement allié en Afrique du Nord et après avoir succédé à Giraud, De Gaulle dispose de Radio Levant à Beyrouth, Radio Tunis, Radio Alger et Radio Rabat : il peut librement s'adresser à toute la France. Pour la période qui suit la Libération, l'auteure s'intéresse à l'importance du souvenir, de la mémoire de cet appel du 18 juin, et au détour du 23e chapitre nous raconte l'étonnante histoire de la discrète acquisition par Alain Delon en 1970 de l'original de l'affiche "Appel à tous les Français". Elle rappelle à notre souvenir également les imitations postérieures, pour l'essentiel déjà oubliées, rédigées par des militants voulant profiter de la notoriété du texte original.

Un volume facile et agréable à lire qui en apprendra à chacun sur cet appel du 18 juin et son auteur.

Flammarion, Paris, 2020, 351 pages. 21,90 euros.

ISBN : 978-2-0815-1852-0.

 

L'homme qui a dit 'Non !'

Partager cet article

Repost0
7 juin 2020 7 07 /06 /juin /2020 00:01

1940, campagne de France

Militaria  -  n° 417-418

Un numéro double juin-juillet avec une dominante sur le thème des combats de 1940. Grande diversité des armes et unités avec les cavaliers du 6e Cuirassiers, l'infanterie légère, le 11e Zouaves, le 1er régiment de dragons portés, les coloniaux du 24e RTS. Concernant plus particulièrement les engagements, nous trouvons les combats sur la Sambre, le 172e régiment d'infanterie de forteresse sur la ligne Maginot, l'opération Dynamo à Dunkerque et le front des Alpes dans le secteur de Briançon. Le traditionnel portrait de combattant présente cette fois une fratrie de 4 soldats de 1940 aux parcours différents. En dehors de cette période, notons un article sur les convoyeuses de l'air en Algérie.

Rappelons que du fait des difficultés actuelles de la presse (distribution et crise sanitaire), il ne faut pas hésiter à soutenir ses magazines préférés, soit en les achetant toujours au même endroit, soit en s'abonnant.

Pour s'abonner à Militaria : ici

Parcours humains

Partager cet article

Repost0
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 00:01

La géographie

reine des batailles

Philippe Boulanger

Indiscutablement l'un des meilleurs spécialistes actuels de la question, Philippe Boulanger nous propose ici une ample et riche synthèse, qui ne pourra que séduire les historiens en général et les amateurs d'histoire militaire en particulier.

La géographie et les questions militaires ont en effet toujours été étroitement liées, et cette proximité naturelle est encore accrue aujourd'hui avec les guerres hybrides et les nouvelles technologies. La question de l'importance de la géographie n'est pas à poser, c'est un fait acquis depuis que les hommes font la guerre ("tenir les hauts" par exemple) et tout le mérite de Philippe Boulanger est de synthétiser en un volume toute la problématique. La première partie est consacrée à l'histoire de la géographie militaire depuis les temps anciens et il précise les modalités d'intégration de la géographie dans la planification. Il s'intéresse ensuite au différents niveaux (tactique, opérationnel, stratégique), rappelant au passage cette phrase de l'amiral Castex : "La géographie est, avec l'histoire, à la base des connaissances indispensables aux hommes d'Etat, aux soldats et aux marins". Ne parle-t-on pas, dès la formation initiale, de "l'utilisation du terrain" ? Mais au-delà de la géographie physique et de la topographie, il faut aussi savoir prendre en compte toutes les caractéristiques, dont la composante humaine, d'un territoire, sa population et sa culture comme l'intervention en Afghanistan l'a cruellement montré. Aujourd'hui, "toutes les doctrines des armées modernes intègrent un corpus spécifique lié à chaque milieu naturel" (désert ou montagne, froid ou chaleur, eau, voies de communication, etc.), sans oublier les composantes humaines (connaître l'autre pour le comprendre et anticiper ses réactions), en particulier dans les opérations de stabilisation ou de contre-insurrection. Il présente ici les grandes évolutions en la matière des armées française, britannique et américaine. L'auteur consacre enfin près de 100 pages en deux parties (chap. 6 et 7) à l'emploi des nouvelles technologies et du numérique, évolution sensible depuis les années 1990. Les progrès technologiques font émerger de nouveaux besoins, ou rendent possible la satisfaction de besoins plus anciens, qui tous confortent la place (discrète mais essentielle) de la géographie : "Dans le contexte actuel de lutte contre le terrorisme et de guerres de contre-insurrection, la géographie, pour le militaire, se distingue ainsi comme l'un des savoirs les plus décisifs, précis et opérationnel, dit à haute valeur ajoutée".

Bénéficiant d'un large appareil de notes et complété par un utile glossaire et une riche bibliographie, ce volume doit indiscutablement figurer dans toute bonne bibliothèque d'historien comme d'amateur des questions militaires.

Perrin, Paris, 2020, 363 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-262-08296-3.

Géographie militaire

Partager cet article

Repost0
3 juin 2020 3 03 /06 /juin /2020 00:01

Du Moyen-Âge à aujourd'hui

Dossier : l'effondrement de mai-juin 1940

RHE  -  n° 3

Plus de 30 pages sont consacrées au dossier central "Mai-juin 1940, récit d'un effondrement", auquel je contribue avec un article essentiellement évènementiel et chronologique, "Chronique d'une débâcle annoncée". Parmi les autres articles, retenons en particulier celui qui présente l'arrivée des Huns aux portes de Paris en 451, et celui sur le traité de Troyes de 1420 entre la France et l'Angleterre, prévoyant une forme de "double monarchie". En histoire bataille, notons la présentation de l'échec du débarquement anglais de juin 1694 à Camaret.

Avec les effets cumulés des problèmes de diffusion et de la crise sanitaire, la presse périodique souffre considérablement. N'hésitez pas à manifester votre soutien en achetant systématiquement vos périodiques dans la même boutique ou, mieux encore, en vous abonnant !

Pour la RHE : https://www.info-presse.fr/abonnement-magazine/abonnement_revue-d-histoire-europeenne_5619.htm

1940

Partager cet article

Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 00:01

L'empire des conquérants mongols

XIIe - XIIIe siècles

Iaroslav Lebedynsky

Historien spécialiste des mondes eurasiatiques et auteur de plusieurs ouvrages sur les grands mouvements de population à la fin de l'empire romain (ici par exemple), Iaroslav Lebedynsky nous propose aujourd'hui une étude sur l'étonnante création de l'immense empire mongol en moins d'un siècle par Gengis Khan et ses successeurs.

Ce petit livre, dense et vif, est divisé en deux grandes parties, séparées par un cahier central en couleurs de cartes et d'illustrations. La première nous raconte l'histoire évènementielle des conquêtes, parties de Mongolie orientale au début du XIIIe s. pour atteindre l'Indochine, la Syrie et l'Europe orientale en quelques dizaines d'années. Après Gengis Khan, dont les territoires s'étendent de Mandchourie à l'Iran, ses successeurs Ögödeï, Güyük, Möngké et Khoubilaï Khan étendent l'empire à la Chine, la Corée, l'Annam, le Tibet, l'Iran, la Syrie, le Caucase, l'Ukraine et poussent jusqu'en Silésie. Mais ils échouent contre le Japon, l'Indonésie, l'Anatolie et l'Europe ; tandis que l'immensité devient un handicap (conquête sans colonisation possible) et que les rivalités internes s'exacerbent. Les différents khanats héritiers survécurent parfois plusieurs siècles à la chevauchée du fondateur, mais dès le XIVe s. les Mongols appartiennent au passé. La seconde nous présente l'outil de la conquête, l'armée mongole, dans son organisation, son emploi et son déploiement, ses équipements. Notons quelques parties plus originales comme celle consacrée à la guerre psychologique ("Un moyen classique consistait à faire croire qu'ils disposaient de troupes innombrables. Dès 1204, lors de la guerre contre les Naïman, chaque cavalier mongol reçu l'ordre d'allumer cinq feux de camp"), ou celle sur la guerre de siège, domaine dans lequel on n'attend pourtant pas les cavaliers nomades. Au bilan, "une tempête dévastatrice qui a laissé derrière elle un monde nouveau".

Un petit livre, complété par un lexique et une bibliographie, tout à fait intéressant, dans lequel l'amateur apprendra beaucoup sur ces peuples et leurs conquêtes, mais aussi sur leur héritage dans le temps long, jusqu'à la Mongolie d'aujourd'hui qui se réapproprie cette histoire.

Lemme Edit, Chamalières, 2020, 127 pages. 17,95 euros.

ISBN : 978-2-917575-88-8.

De Corée en Hongrie

Partager cet article

Repost0
30 mai 2020 6 30 /05 /mai /2020 00:01
Quelques conseils...

A propos des livres d'histoire...

Quelques conseils de lecture

Depuis bientôt 10 ans et après plus de 5000 billets mis en ligne pour présenter l'actualité de l'édition et de la presse en histoire, et en particulier en histoire militaire, nous recevons régulièrement des courriels demandant que penser de tel ou tel titre, ou quel(s) ouvrage(s) privilégier sur telle ou telle période. De façon générale, voici quelques conseils qui peuvent s'appliquer à tous les sujets et qui permettent de ne pas (trop) se tromper :

1. Faire la distinction entre lecture "plaisir", pour se détendre et passer agréablement le temps, et lecture "d'apprentissage", lorsque l'on souhaite pour une raison ou une autre creuser spécialement un sujet. Pour la première, aucun problème : tout ce qui peut favoriser le développement d'un goût du public pour l'histoire est bon, de la BD au roman. Pour la seconde par contre, des précautions s'imposent.

2. Pour aborder sur le fond un sujet particulier, commencer par un ouvrage général, un classique référencé, parfois un peu ancien mais dont la qualité des sources et de la synthèse est unanimement reconnue. Ne lire qu'ensuite les récits sectoriels qui viennent le compléter et en dernier lieu les témoignages des acteurs, toujours plus ou moins enclins à l'autojustification.

3. Sur les sujets qui suscitent des débats publics parfois passionnés, des guerres de Vendée à celle d'Algérie par exemple, ne lisez pas simplement les ouvrages qui confortent votre point de vue, au contraire ! Lisez des livres représentatifs de toutes les opinions, en particulier opposées, d'abord parce que rien n'est tout blanc ou tout noir et que l'histoire s'écrit souvent en gris, d'autre part parce qu'il est toujours préférable de bien connaître le raisonnement et les arguments de "l'adversaire".

4. Emettez systématiquement les plus extrêmes réserves pour les volumes qui présentent des dialogues "reconstitués" alors qu'il n'existe aucun procès-verbal ou enregistrement de la réunion ; les livres qui abusent de qualificatifs excessifs ("extraordinaire", "héroïque" à chaque ligne, etc.), d'une ponctuation "dynamique" (points d'exclamation multiples par exemple) ou d'affirmations péremptoires à chaque fin de paragraphe ; les ouvrages enfin qui ne précisent ni leurs références, ni les archives consultées, ni la bibliographie conseillée (et si possible plus qu'une demi-douzaine de titres…) et ceux des auteurs qui ne croisent pas leurs références (critique des sources).

5. Soyez réservés sur les ouvrages qui omettent de préciser soigneusement le contexte d'un évènement. Il n'y a pas d'histoire "hors sol", inopinément surgie du néant. Il y a toujours une évolution dans le temps (plus ou moins) long, des contraintes diverses, des moyens variables, des personnalités plus ou moins adaptés, etc. Sans être exclusif, tout cet environnement doit être pris en compte.

6. Accorder plutôt votre confiance aux auteurs qui n'hésitent pas à reconnaître que l'historiographie et l'état de la recherche sur un sujet n'autorisent pas à donner une réponse tranchée mais simplement à émettre des hypothèses.

7. Ne vous laissez pas abuser par un vocabulaire inutilement compliqué, "pour faire intellectuel" (ce qui se conçoit bien s'énonce simplement). L'histoire doit élever l'esprit, mais ne doit pas ennuyer. Elle doit au contraire aiguiser les neurones, permettre d'envisager toutes les pistes, développer notre sens de l'analyse et notre goût pour la recherche (découvrir l'inconnu, place de l'imagination constructive).

En résumé, les lectures les plus complètes et les plus précises sur un sujet donné doivent être à la fois sources de connaissances nouvelles étayées et de plaisir.

Bonnes lectures ! 

Quelques conseils...

Partager cet article

Repost0
28 mai 2020 4 28 /05 /mai /2020 00:01

Retrouver la Minerve

Hervé Fauve et Léonard Lièvre

Disparu il y a plus de 50 ans sans laisser de trace, le sous-marin Minerve a refait la Une de l'actualité il y a quelques mois lorsque son épave a été retrouvée à 45 km au sud-ouest de Toulon.

Ecrit par le fils aîné du commandant du bâtiment, qui a joué un rôle important pour que l'on oublie pas les disparus, le livre raconte en près de 50 brefs chapitres de quelques pages l'histoire du sous-marin, ce que l'on a dit, ce que l'on sait, ce que l'on peut légitimement supposer sur sa disparition, dont il détaille tous les éléments connus. Il raconte l'angoisse pendant les recherches, la peine des familles du commandant et des 52 sous-mariniers, la cérémonie d'hommage national, les difficultés induites en termes de recrutement de sous-mariniers, l'enquête officielle et les difficultés à obtenir des informations claires de l'administration militaire. Puis vient le temps du cinquantenaire de l'évènement et de la médiatisation, de l'ouverture des archives et de la décision en 2018 de reprendre officiellement les recherches. Vient enfin le temps des hypothèses, dont celle d'un abordage par un navire se trouvant dans la zone, et celui de l'hommage ultime : "Pour la première fois dans l'histoire de la marine française, une plaque commémorative vient d'être déposée sur un navire englouti". Et la fin d'un long parcours, d'un long combat de près de quarante ans, pour celui qui était le fils du commandant du navire.

Un beau témoignage et un bel hommage, humain, mais aussi une enquête rigoureuse. Un livre qui mérite d'être connu.

Editions Konfident, Paris, 2020, 296 pages. 19,50 euros.

ISBN : 978-2-956-98371-2.

Hommage

Partager cet article

Repost0
26 mai 2020 2 26 /05 /mai /2020 00:01

La guerre d'Algérie,

une guerre sainte ?

Roger Vétillard

Près de deux ans après sa première publication sur ce sujet (La dimension religieuse de la guerre d'Algérie, ici), Roger Vétillard publie une nouvelle étude, complémentaire et étoffée sur la place de l'islamisme dans la guerre d'Algérie.

Sur la base de nouveaux témoignages et de nouvelles références, il met en avant le rôle des oulémas ("Après l'indépendance, ils ont travesti l'histoire de l'Algérie en prenant idéologiquement le pouvoir") dans le conflit et détaille l'influence de l'Islam dans tous les domaines ("Double discours et taqiya", "L'application de la charia", "La prière obligatoire en prison", "L'appel au djihad et les massacres dans le nord-Constantinois", "Le mythe de l'invincibilité des moudjahidin", etc.). Il s'appuie en particulier sur les écrits de responsables algériens (Ben Bella, Boumedienne, etc.), qui prône souvent son utilisation pour mieux rallier une population essentiellement rurale, et note la proximité avec les Frères musulmans. Après avoir passé en revue le rôle de l'Islam dans l'Algérie indépendante ("une prégnance croissante") mais aussi "l'aveuglement (volontaire ?) de la gauche française", il développe longuement ses conclusions. Tout en notant bien que la guerre d'Algérie ne fut pas, bien sûr, qu'une guerre de religion, il observe (ce que de nombreux auteurs oublient de souligner) que l'Association des Oulémas "a permis à l'arabo-islamisme d'être la référence culturelle de l'Algérie indépendante tout en maquillant le discours des indépendantistes".

S'appuyant sur de très nombreuses citations référencées, complété par une douzaine d'annexes et une importante bibliographie, ce livre constitue une indiscutable plus-value à notre connaissance de la guerre d'Algérie.

Editions Atlantis, Friedberg (D), 2020, 300 pages, 24,- euros

ISBN : 978-3-932711-68-8.

Guerre d'Algérie

Partager cet article

Repost0
23 mai 2020 6 23 /05 /mai /2020 00:01
Actes de colloques

Les gouverneurs militaires de Paris de la Grande Guerre

Actes des colloques

organisés par la réserve citoyenne de l'armée de Terre

Ce fascicule reprend les communications présentées lors de deux journées d'études organisées aux Invalides par la réserve citoyenne auprès du GMP, la première en octobre 2014, "Général Galliéni, gouverneur militaire de Paris", l'autre en décembre 2018, "Les gouverneurs militaires de Paris pendant la Grande Guerre".

Général Galliéni, gouverneur militaire de Paris

Sept contributions autour de la personne et du rôle du général Galliéni, abordant la question de ses rapports avec les autres chefs militaires, les autorités politiques, ses innovations pour la défense de Paris (aviation et DCA). J'interviens sur le thème des rapports avec la politique (non sans avoir, à la surprise d'une partie de l'auditoire, changé mon texte au dernier moment pour rectifier certaines affirmations précédentes).

Les gouverneurs militaires de Paris dans la Grande Guerre

Huit contributions autour du rôle des GMP successifs de la Grande Guerre, avec des personnalités aussi prestigieuses que Berdoulat, Guillaumat, Gouraud, Gallieni, Dubail. Outre leur rôle à proprement parler dans la défense de Paris et la vie de la capitale d'un pays en guerre, on relève également une intervention sur la place des Invalides en matière de communication durant le conflit et une autre sur la création du Bleuet de France.

Enfin, le volume contient les trois interventions d'une séance tenue à l'école militaire en novembre 2015 sur le thème "Regards croisés franco-allemands. Les réservistes dans la Grande Guerre".

Ce petit volume qui mérite d'être connu ne semble pas commercialisé, mais il doit être possible de se le procurer en prenant contact avec le bureau Communication / Rayonnement du GMP : www.gmp.terre.defense.gouv.fr

Actes de colloques

Partager cet article

Repost0
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 00:01

B-29 sur le Japon

Batailles aériennes  -  n° 92

Voici la quatrième partie de l'impressionnante étude consacrée à l'action des bombardiers américains sur le Japon, pour ce numéro à l'hiver 1944-1945. A partir de la Chine continentale ou des îles du Pacifique, les opérations aériennes contre l'empire nippon se multiplient, en dépit de problèmes techniques, avec des résultats très moyens. Après les sites industriels, les zones urbanisées deviennent des cibles. L'étude est riche de nombreuses citations et d'une iconographie exceptionnelle. Photos aériennes d'époque, cartes, profils, tableaux de synthèse (liste des pertes par exemple) et encarts complètent le texte courant. En fin de volume, présentation des groupes de chasseurs japonais engagés contre les Américains. Un ensemble très complet.

Une publication Lela Presse, un dossier rédigé par Bernard Baéza.

 

Guerre aérienne

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile