Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 08:01

Le livre noir de la CIA

Yvonnick Denoël

Réédition largement actualisée d'un ouvrage paru au début des années 2000, ce volume format poche dresse en quelque sorte le procès des actions illégales de la CIA, de sa création à la présidence Obama.

En six grandes parties qui suivent chronologiquement les mandats présidentiels américains, de Truman à Obama, l'auteur revient sur 26 affaires qui ont toutes, en leur temps, défrayé la chronique. Certaines sont bien connues ("Quand l'Amérique protégeait les criminels de guerre nazis"), d'autre beaucoup moins ("Quand la CIA espionne les sénateurs chargés de la contrôler"), mais elles forment ensemble un total assez sinistre, surtout si l'on observe qu'il s'agit dans de très nombreux cas d'une longue succession d'échecs : il n' y même pas la justification de l'efficacité ! De l'Iran et de l'Amérique centrale des années 1950 durant lesquelles la CIA multiplie les opérations pour renverser des gouvernements, à l'extrême-Orient des années 1960 et 1970 marquées par les dossiers indonésiens, vietnamiens, cambodgiens et laotiens en particulier, nous arrivons au Watergate, et donc à l'utilisation des hommes et des moyens de l'agence sur le sol américain et dans le cadre d'une opération de politique intérieure. Les années Reagan, Bush père et fils, Clinton ou Obama ne changent finalement pas grand chose : "Après une période de sidération, les faucons de l'administration Bush-Cheney ont reconnu publiquement que Barack Obama avait tout simplement chaussé les bottes de son prédécesseur" . Le récit de la traque finale de Ben Laden lui-même est aujourd'hui contesté.

Chaque dossier s'appuie sur de nombreux témoignages et parfois des archives, puisque l'agence américaine commence à déclassifier différents documents (avec prudence bien sûr). Le bilan donne naturellement le sentiment d'un livre "à charge", au point que l'on en vient à se demander si, à un moment ou à un autre, la CIA a joué un rôle positif dans l'histoire récente des USA. Se pose alors une question plus fondamentale : et si, finalement, ces dérives n'étaient que l'écume des choses, et l'action de l'agence tout simplement "logique" en termes de puissance ? Ce qui ouvre sur bien d'autres perspectives...

Chronos, Paris, 2017, 431 pages. 9,90 euros.

ISBN : 978-2-36942-476-5.

Actions clandestines
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Amériques
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 06:00

Volontaires français et américains dans la RAF

Aéro Journal  -  n° 58

Un numéro dense essentiellement centré autour de la Seconde guerre mondiale avec un retour sur l'histoire de ces premiers pilotes français engagés dans la RAF avant même que la France Libre ne soit reconnue, et ces pilotes américains recrutés aux Etats-Unis pendant que les USA étaient neutres. Pour la partie "panorama", présentation de l'histoire des forces aériennes brésiliennes, et pour les opérations l'aéronavale américaine dans le Pacifique sur Lockheed Ventura, puis les chasseurs allemands "Sturmflieger" en 1944 contre les formations de forteresses volantes américaines.

 

Volontaires étrangers
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 06:00

Trotsky

Michel Renouard

Auteur prolifique bien connu pour ses nombreux travaux, Michel Renouard nous offre une biographie inédite de celui qui fut l'un des compagnons les plus proches de Lénine, acteur majeur de la révolution russe et de la guerre civile, avant d'être contraint à l'exil et de mourir assassiné.

Le plan est classique et la vie du fondateur de l'armée Rouge se déroule chronologiquement sous nos yeux, mais Michel Renouard "a le chic" pour décrire le contexte et, tout en passant de Trotsky personne privée à Trotsky responsable révolutionnaire, toujours replacer les événements dans leur environnement. Considérant que "le rôle du biographe n'est pas de porter un jugement moral", l'auteur s'efforce de percer les secrets qui, pour une part, entourent toujours cet homme à la vie pour le moins étonnante. On s'attardera bien sûr sur trois périodes : la fin du séjour de Trotsky en Amérique et son retour en Russie en 1917, la guerre civile et le départ d'URSS pour l'exil lorsqu'il est poursuivi par la haine d'un Staline particulièrement calculateur. Michel Renouard sait ponctuellement reconnaître que sur tel ou tel point il n'est pas possible d'avoir de certitude, surtout au sujet d'un homme habitué à la clandestinité et à la simulation, de même que les choix politiques du fondateur de la IVe Internationale sont discutés.

Les passionnés discuteront probablement telle ou telle page, tel ou tel commentaire, car l'homme suscite toujours le débat. Sincèrement, le rapport "qualité/prix" est absolument favorable et ce petit livre mérite tout-à-fait de figurer dans votre bibliothèque.

Folio 'Biographie', Paris, 2017, 306 pages. 8,80 euros.

ISBN : 978-2-07-046771-6.

Lev Davidovitch Bronstein
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Biographies
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 06:00

L'acte de médiation

Socle d'une nouvelle Suisse

Georges Andrey et Alain-Jacques Tornare

Ce petit ouvrage nous propose de redécouvrir l'évènement fondateur pour la Suisse moderne que fut, le 19 février 1804, l'acte fondateur de la Suisse moderne.

A la fois livre d'histoire, de politique et de droit constitutionnel en quelque sorte, l'ouvrage nous présente en deux grandes parties "Comment est né l'acte de médiation ?", puis "Qui gouverne la Suisse sous le régime de la médiation ?". Extrêmement précis et complet en aussi peu de pages, l'ouvrage nous présente le passage de la République Helvétique à la Suisse de la médiation, et n'oublie pas d'évoquer les conséquences au long du XIXe s. de cette évolution majeure. Voulu par le Premier consul, l'acte de médiation est longuement discuté entre les Français et les députés suisses, alors que le pays se déchire (encore) entre fédéralistes et centralisateurs. Toute la chronologie des événements entre 1802 et 1804 est scrupuleusement précisée et les rapports avec les autorités françaises (en particulier le général Bonaparte) sont détaillés, ce qui passionnera sans aucun doute tous les amateurs de la période impériale. La deuxième partie est également extrêmement riche en quelques dizaines de pages, abordant l'analyse du mode de fonctionnement de la Suisse de la médiation sous ses différentes facettes.

Un excellent petit ouvrage qui mérite d'être connu.

Editions Cabédita, Divonne-les-Bains, 101 pages.

ISBN : 978-2-88295-787-0.

Pour commander directement chez l'éditeur : ici.

Naissance de la Suisse moderne
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Révolution et Empire
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 06:00

Assauts massifs et engins de récupération

Batailles & Blindés  -  n° 78

Du classique et de l'étonnant au sommaire de ce numéro, avec un article sur les T-34 soviétiques récupérés et réutilisés par les Allemands pendant la Seconde guerre mondiale, et avec une présentation de la 4e DCr du colonel De Gaulle à Montcornet en mai 1940. Le dossier de près de 30 pages est consacré à la bataille de Berlin en avril 1945, et en particulier à l'emploi des blindés, Tigre II allemands contre IS-2m soviétiques. Enfin, retour sur l'offensive soviétique contre la troupes japonaises de Mandchourie à l'été 1945.

Blindés à l'attaque
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 06:00

Minorités, identités régionales et nationales en guerre

1914-1918

Sylvain Gregori et Jean-Paul Pellegrinetti (Dir.)

Une vingtaine de textes par autant de contributeurs sur un sujet passionnant : les effets (parfois réciproques) de la Grande Guerre sur les identités régionales, l'état et les évolutions des identités particulières, en un mot souvent la vie de nos aïeux.

Emettons tout de suite deux réserves : la succession des cas régionaux présentant souvent des caractéristiques proches peut donner le sentiment d'une certaine répétition à la longue d'une part, la diversité des situations individuelles et collectives locales est une réalité avérée qui n'est pas nécessairement à mettre en opposition avec une autre réalité, nationale. Différences, oui ; complémentarité, oui ; frictions, oui ; mais oppositions, beaucoup moins souvent. Il suffit pour s'en convaincre de discuter un peu longuement avec nos engagés d'aujourd'hui : combien entrent en service par seule volonté patriotique ? Combien deviennent soldat pour le seul amour de la patrie ? Et pourtant, ils ne cessent de servir plus qu'honorablement.

Ceci étant dit, la richesse de ce volume est exceptionnelle. Il est organisé en quatre grandes parties ("Identités régionales", "Identités plurielles", "Guerre et constructions identitaires" et "L'Etat, les minorités et la guerre") et permet de passer de la Bretagne au pays Basque, de la Corse à la Catalogne, de l'Alsace-Lorraine au Trentin italien, de l'Algérie aux Tchèques et aux Slovaques, de la Roumanie à la Wallonie, du Canada français à la Cilicie. Répétons-le, le nombre, la diversité, la multiplication des exemples donnés est d'une absolue richesse. On ne sera pas toujours d'accord avec toutes les analyses, que l'on soit soi-même profondément ancré dans une région spécifique ou que l'on ait étudié tel cas particulier (je pense ici à la Cilicie), mais il est indiscutable que l'ensemble apportera beaucoup à tous, amateurs comme jeunes chercheurs.

A placer indiscutablement dans votre bibliothèque.

Presses universitaires de Rennes, 2017, 299 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-7535-5190-9.

Petites patries
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 06:00

De Tsing Tao au Chemin des Dames

Tranchées  -  n° 28

Ce premier numéro de l’année s’ouvre semble-t-il davantage que les précédents sur les fronts extérieurs, exotiques ou « secondaires ». Un article traite de la prise de Tsing Tao par les Japonais, tandis qu’un second nous rappelle ce qu’était l’armée nippone du temps et qu’un troisième évoque la place de la capitale serbe, sur les bords du Danube, et sa conquête par les Austro-Allemands. Les textes nous semblent moins fouillés que ceux consacrés au front de France (peut-être n’est-ce qu’une question de pagination disponible ?) et l’on peut espérer que cet effort sera poursuivi. On retient également les études très complètes sur les opérations qui se multiplient jusqu’en 1916 sur et autour de Vauquois (paradoxalement perdue en 1914 puis reprise en 1918 presque sans combat) ; et sur l’engagement de la 1ère brigade russe en Champagne en 1917.

Une lecture incontournable pour quiconque s’intéresse à la Grande Guerre.

Une guerre mondiale
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 06:00

La révolution des esclaves

Haïti, 1763-1803

Bernard Gainot

Bien connu à la fois pour ses travaux sur le Premier empire et la première période de conquête coloniale, Bernard Gainot nous offre ici une synthèse extrêmement précise d'un événement plus important qu'on ne le croit généralement : la difficile émergence de la première république noire née du monde colonial, une histoire dont Toussaint Louverture est effectivement le héros mais qui va bien au-delà.

En un peu moins de 300 pages, et y compris dans une introduction rigoureuse, il dresse le tableau complet des complexes et multiples événements qui se succèdent pendant plusieurs dizaines d'années dans la plus belle colonie française de l'époque, passant par les signes annonciateurs, la première abolition de l'esclavage, la place -peu connue- des affranchis noirs dans les rangs de l'armée coloniale, la distance aussi bien temporelle que spatiale avec la métropole qui est en facteur important, le développement de l'idée de liberté, la "révolution de Saint-Domingue" et le surgissement de Toussaint Louverture, qui à la fois organise à l'européenne une armée et met en place l'administration des territoires qu'il contrôle. Dans cette dernière partie, il n'hésite pas à s'attarder sur les conditions des campagnes militaires et les formes de l'organisation militaire territoriale, sans jamais omettre l'importance des menaces (plus ou moins réelles) que font peser les voisins espagnols et surtout britanniques. La notion de "république impériale française" est tout-à-fait intéressante, avec ses corollaires "l'équilibre des races" et la recherche d'une nouvelle organisation constitutionnelle. L'année 1797 est à cet égard essentielle. Le début du XIXe s. est marqué par un retour des violences puis des opérations militaires de grande ampleur entre le général Leclerc, représentant la métropole, et Toussaint qui a repris les armes. Du fait à la fois de l'intensité (ponctuellement) des combats et de ruptures quasi-idéologiques, l'indépendance est désormais ouvertement revendiquée : "La révolution de Saint-Domingue se hausse au rang de modèle à suivre pour les peuples colonisés". C'est chose faite en 1804. L'analyse de la défaite du corps expéditionnaire métropolitain, et ses échos, constituent la matière d'un ultime chapitre, qui clôt utilement l'ensemble du volume.

Une solide présentation, didactique, précise, qui permet de mieux comprendre non seulement les événements de l'époque mais aussi leurs conséquences ultérieures.

Vendémiaire, Paris, 2017, 287 pages. 22,50 euros.

ISBN : 978-2-36358-259-1.

Fleuron du premier empire colonial
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Mondes coloniaux
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 06:00

O. C. Wingate

Un parfait capitaine britannique

Sarah Vajda

Venue de la littérature et du théâtre, Sarah Vajda nous livre une biographie très favorable d'Orde Wingate, officier britannique absolument excentrique, atypique, un "chrétien sioniste" mort en 1944 alors qu'il venait d'être nommé général.

Reconnaissons que le personnage est pour le moins étonnant. Du Soudan en Palestine, d'Ethiopie en Birmanie, il développe une pratique (plus qu'il ne théorise) de guerre asymétrique au sein de laquelle il est souvent, avec ses hommes, dans la position du "faible" ; mais un faible insaisissable, toujours offensif, en mouvement, inattendu. De l'organisation des commandos juifs à la fin des années 1930 à la guerre contre les Italiens en Ethiopie et aux raids dans la profondeur des lignes japonaises pendant la Seconde guerre mondiale. Le livre, passionnant, ne présente pas les caractéristiques d'un livre d'histoire classique, les références sont finalement peu nombreuses et l'auteure insiste sur l'environnement de Wingate, ses penchants culturels et intellectuels, etc. On pourra donc parfois être surpris par certains détours, qui peuvent faire penser à quelques passages des Sept piliers de la sagesse avec évocations de pensées sous le soleil couchant. Avec peut-être une explication : "Wingate fut non pas fou, comme ses ennemis le prétendirent, et comme leurs dignes successeurs l'affirment encore, mais un échappé de Romancie, rayon romans de garçons, égaré parmi les humains". Mais la phrase suivante nous ramène au coeur des réalités militaires, à propos de l'entraînement de ses commandos : "Des biographes et des romanciers fort virulents ont reproché sa dureté au général Orde Wingate mais sans elle il n'y aurait pas eu de survivants ! Personne pour témoigner y avoir été. Il fallut donc entraîner les gars, faire naître les automatismes, fabriquer des soldats". On passe ainsi de "la tactique de la chasse au renard", aux chiffres contestables, à la répétition en fil rouge de la lutte des juifs pour l'Etats d'Israël, ou au Seigneur des anneaux.

Un ouvrage atypique donc, qui se lit avec aisance, avec plaisir, parce qu'il ouvre sur une part de rêve, mais dans lequel les historiens soucieux de rigueur et de méthodologie prendront soin de trier "le bon grain de l'ivraie". A la fois par la personnalité et la vie quasi-romanesque du héros, par la période traitée et par les théâtres d'opérations concernés, le livre doit donc être indiscutablement connu, en connaissant ses "à peu près" mais aussi ses forces et ses qualités.

Le Polémarque, Nancy, 2016, 359 pages, 18,- euros.

ISBN : 979-10-92525-09-0.

Guérilla / Contre-guérilla
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Contre-guérilla - COIN
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 06:00

Les moutons noirs de Piron

La brigade Piron de la Normandie au coeur du Reich

Hugues Wenkin

Dans le droit fil de ses publications antérieures (le centenaire des chars ici et la chute du fort d'Eben Emael ici par exemple) nous propose désormais un (très) bel album sur ces Belges qui en 1940 refusèrent la défaite et la capitulation. Il dédie aussi son livre "à nos militaires. A tous, présents, passés ou à venir ! Qu'ils aient combattu sur l'Yser, la Lys, en Normandie, en Corée, en Afghanistan ou au Congo, nous leur devons depuis 1830 la persistance même de notre nation". Qu'il nous permette d'ajouter : et pas seulement en Belgique.

Voici donc l'histoire de ces soldats qui, en 1940, doivent "résister" et "se battre" au moins aux plans politique et administratif, aussi bien contre leur propre gouvernement qu'en Angleterre, pour avoir le droit de continuer la lutte contre l'occupant allemand : "On ne peut comprendre le professionnalisme et la rage de se battre de ces hommes sans décrire combien ils ont bataillé pour pouvoir simplement verser leur sang". Le livre est donc divisé en onze chapitres chronologiques, qui commencent avec la capitulation de l'armée belge au terme de la "campagne des 18 Jours" de mai 1940, pour se terminer par leur situation paradoxale, tue, de soldats oubliés, dès 1946. S'appuyant sur de nombreuses citations et références aussi bien aux archives qu'aux témoignages ultérieurs, le texte revient successivement sur les difficultés pour exister en tant que "Belges Libres" sur le sol anglais, sur les difficultés matérielles et administratives qui entourèrent la création de la brigade (les souvenirs de Piron lui-même et de bien de ses camarades au moins jusqu'en 1942 sont tout-à-fait éclairants) ; les crises morales (presque existentielles) qui se développent dans un contingent qui s'entraine mais reste divisé jusqu'à connaître des refus d'obéissance et même la grève pour pouvoir être engagé au combat avec les Alliés ; les difficultés du gouvernement belge en exil et ses rapports avec les autorités britanniques ; les débats qui entourent pendant de longs mois les réflexions sur le type d'unité à créer ; l'intégration de jeunes Luxembourgeois avec de faux papiers belges pour les préserver de l'accusation de trahison ; l'arrivée des compléments de matériels à la fin de l'année 1943 ; les derniers entraînements et le départ, enfin, au début du mois d'août, pour la Normandie où leur mobilité tactique doit faire merveille. En première ligne dès le 13 août avec la 1ère Armée canadienne, le First Belgian Group va se battre jusqu'aux faubourgs du Havre, puis en direction d'Amiens, d'Arras, remontant vers le nors-est parallèlement à la côte pour atteindre Rongy et la frontière belge au début du mois de septembre. Aussitôt, les hommes poussent sur Enghien, Bruxelles, Louvain et Anvers, où ils parviennent une semaine plus tard. Lorsque Montgomery lance l'opération Market Garden, les Belges contribuent à tenir la base du corridor utilisé par les blindés britanniques et les Belges se battent sur le canal de Wessem pour réduire les têtes de pont allemandes. Auparavant, "le manque de troupes pousse Piron à mettre en ligne ses blindés. Ils vont découvrir une faille dans le dispositif allemand et permettre de libérer le dernier morceau du sol belge". Le 16 décembre 1944, lorsque les Allemands lancent l'offensive des Ardennes, la brigade Piron est dissoute pour être refondue dans une nouvelle armée belge en cours de restauration, ce qui suscite entre camarades liés par des mois de combats côte à côte des mouvements d'humeur face à l'arrivée des "nouveaux", surtout lorsque ces derniers se voient confier les postes de commandement. La réorganisation va se poursuivre jusqu'à la fin du mois de mars 1945 et ce n'est qu'au début du mois d'avril que les soldats belges reprennent le chemin des opérations actives, en direction de la Hollande, où ils sont encore lors de la capitulation allemande, venant au secours de populations civiles affamées et épuisées.

Le récit est presque haletant, le livre-album se dévore, et il permet surtout de rappeler que quelques volontaires décidés permirent à la Belgique de tenir son rang parmi les vainqueurs, même si leur exemple ne fut pas toujours reconnu au lendemain du conflit.

Editions Weyrich, Neufchâteau (B), 2017, 242 pages, 34,- euros.

ISBN : 978-2-87489-408-4.

Pour commander directement chez l'éditeur : ici.

Une minorité, pour l'honneur
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile