Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 06:00

177

Jean-Yves Le Naour

Bien connu pour ces nombreux ouvrages sur la Première Guerre mondiale, l'historien Jean-Yves Le Naour annonce-t-il un changement d'orientation ? Il nous livre ici son premier roman, sur un thème étroitement lié à la Seconde guerre mondiale. A travers ce roman (très probablement inspiré par un certain nombre de parcours individuels ?), Jean-Yves Le Naour fait revivre devant nous le parcours, les motivations, les espoirs et les craintes, l’entraînement, de ces 177 Français qui participèrent dans la première vague au débarquement de juin 1944.

Au fil de brefs chapitres rédigés d’une plume alerte, nous partageons plusieurs mois de leur vie. Nous croisons une étonnante galerie de portraits, du jeune d’à peine 16 ans à « l’ancien » de 38, du mauvais garçon au prêtre, etc. Chacun est affublé d’un surnom sous lequel on le connait, les personnalités sont bien sûr nettement marquées (l’extraverti, le timide, le costaud, le discret, etc.) et les exercices décrits sont toujours une occasion ou un prétexte pour mettre en valeur telle ou telle qualité. L’ensemble permet à l’auteur d’imaginer différentes conversations, différentes anecdotes sur cette lande écossaise où les hommes vont passer de longs mois à l’entraînement avant d’obtenir leur béret vert des commandos britanniques. Description de la sélection physique et morale, personnage rigoureux mais attachant de Kieffer, attitude des cadres de contact, quelques phrases éparses sur les relations avec les autorités de la France Libre et en particulier des FNFL, de rares sorties dans la commune voisine, et la qualité des liens qui unissent ces hommes, parfois longs et difficiles à nouer mais finalement si forts, à l’aune de l’expérience exceptionnelle partagée. Enfin, dans les trois dernières pages, l’embarquement le 4 juin puis l’ultime attente sur les Landing Crafts : « La nuit va être courte, les gars, … la plus courte de votre vie ! ».

Facile et agréable à lire. Un bon moyen pour replonger à l’origine de « l’esprit commando »  et retrouver ces 177 Français ordinaires devenus héros, dont il ne restait que dix survivants en début d’année.

Fayard, Paris, 2014, 232 pages, 18 euros.

ISBN : 978-2-213-68204-4.

Roman historique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 06:32

DVD

La Grande Guerre des Nations

Série documentaire de 7 épisodes d'une heure, réalisée par Eric Deroo : 4 épisodes consacrés au récit des événements (marche vers la guerre, 1914-1916, 1917-1918, traités de paix et conséquences) et 3 épisodes thématiques (économie, technique, propagande). Une production en partenariat INA-ECPAD-DMPA. A partir des images d'archives très peu connues et avec la participation de 37 historiens venus de France, d'Allemagne, d'Autriche, de Serbie, de Grande-Bretagne, de Belgique, des Etats-Unis, du Canada, d'Australie, de Turquie, d'Italie, etc.

La Grande Guerre est bien une Première Guerre mondiale. Comment était-elle vécue, vue, comprise à Londres, à Saint-Petersbourg, à Washington, à Rome, à Tokyo ou à Constantinople ? Un coffret qui devrait passionner tous les amateurs.

Clip de présentation sur le site de l'INA : ici

Pour commander : ici

DVD
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 06:10

La Marine dans la guerre de Libye

Jean-Michel Roche

La contribution de la Marine à l'opération dirigée contre la Libye en 2011 a été essentielle. Ce livre en donne le détail avec une précision chirurgicale.

Très descriptif (ce qui est ici un plus, il convient d'abord en effet de poser les termes du débat), il détaille l'ensemble des missions, des engagements (presque par navire et y compris pour les relèves en cours de campagne) jusqu'à la fin du mois d'octobre 2011. Les opérations aéronavales font l'objet de deux longs chapitres, dont l'un entièrement consacré à l'action des hélicoptères. S'appuyant sur de très nombreux documents et témoignages, l'ouvrage est factuellement particulièrement complet et vient, en ce sens, compléter très utilement notre connaissance de ce conflit. Les chiffres donnés sont parfois impressionnants : 28 bâtiments engagés, 1573 sorties aériennes, 950 bombes larguées et 240 missiles tirés, etc. Il se termine sur plusieurs annexes, dont la liste des unités décorées et des croix de la V.M. attribuées à titre individuel. Plusieurs annexes détaillent par ailleurs la chronologie, les matériels français, la composition de l'armée libyenne, précisent les acronymes et rappellent les résolutions de l'ONU.

Un "ouvrage-source" en quelque sorte, indispensable pour pouvoir ensuite entamer une étude problématisée de cette campagne.

Editions LTP, Landerneau, 2014, 238 pages. 28,50 euros.
ISBN : 978-2-9525917-2-0.

Libye 2011
Repost 0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 06:00

L'entreprise

Nouveaux défis Cyber

Philippe Davadie

La problématique n'est plus émergente : elle est d'une cruelle actualité. Elle ne concerne pas seulement telle ou telle institution, mais l'ensemble des structures ayant à travailler sur des données conffidentielles ou sensibles.

C'est en ce sens que le livre de Philippe Davadie est particulièrement utile. Dans un langage clair, parfaitement à la portée des non-spécialistes, il pose méthodiquement toutes les données du problème, de la définition de "l'informatique en entreprise" (avec toutes les problématiques liées aux télé-opérations et au "cloud" par exemple), à la vulnérabilité de "l'informatique orpheline" (caractéristiques et classification des attaques, facteurs de vulnérabilité, conséquences) et aux moyens de défense, actifs et passifs, en amont comme en aval, avant de conclure sur les aspects judiciaires jusqu'à la plainte et l'enquête. Chaque paragraphe est agrémenté d'un ou plusieurs exemple(s) concret(s) récent(s), ce qui permet aux néophytes de mieux comprendre.

Si l'objet du livre est bien la protection de l'entreprise, le lecteur se rend vite compte que la quasi-totalité des thèmes et sujets de préoccupation concernent tout autant (sinon plus) le monde militaire et les armées. Une excellent lecture pour être convaincu de l'importance du sujet et du sérieux à apporter aux mesures de sécurité informatiques (au sens large).

Economica, Paris, 2014, 180 pages, 19 euros.

ISBN : 978-2-7178-6696-4.

Cyber
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 06:10

Les pays du Conseil de coopération du Golfe

Nouvelles puissances du monde arabe ?

Emma Soubrier (Dir.)

Jeune doctorante déjà remarquée pour différents travaux de fond, Emma Soubrier va probablement s'imposer rapidement comme l'un(e) des meilleur(e)s spécialistes du Moyen-Orient.

Dans cet ouvrage collectif, qui s'ouvre sur une préface d'Hubert Védrine, elle coordonne les réflexions d'une dizaines d'intervenants autour d'une analyse d'un groupe de pays dont on parle beaucoup, mais finalement peu connus. Les monarchies arabes du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Bahrein, Emirats arabes unis, Koweit, Oman, Qatar), né en 1981, sont en train de devenir, non seulement des acteurs essentiels au Moyen-Orient comme le prouve depuis plusieurs années l'actualité, mais aussi dans la mondialisation des échanges. Regardez simplement l'ampleur des contrats d'armement signés : le CCG représente à lui seul 70% du PIB de l'ensemble des pays arabes. Tout ne va pas toujours au mieux entre les différents partenaires, et le relatif "hégémonisme" de l'Arabie saoudite peut susciter de ponctuelles réactions de rejet, mais les menaces qui pèsent sur la région constituent, pour l'instant, un ciment plus fort encore. Bien sûr, "la stabilité du royaume saoudien fait partie des intérêts vitaux des Etats-Unis", mais ceux-ci désormais ne sont plus de simples exécutants et ils peuvent jouer à la fois de leur puissance économique et de la peur qu'inspire l'Iran, dont il forment le rempart. Depuis les printemps arabes et le soutien accordé par le Qatar aux mouvements islamistes, l'enlisement de la crise syrienne et l'explosion de "l'Etat islamique au Levant", le CCG semble peiner à exprimer fermement une position commune, mais l'un des intervenants rappelle cette formule d'un diplomate britannique : "Les monarchies du Golfe, les familles régnantes -et donc notamment celle du Qatar- sont en lutte d'influence permanente, à tel point qu'elles en arrivent à une guerre fatricide. Pourtant, si je n'avais qu'un seul conseil à vous donner, ce serait de veiller à ne jamais vous immiscer dans les affaires internes, car ils reviennent vite à leur union et leur amour redevient encore plus fort que jamais". Ce qui nous renvoit à ce vieux dicton selon lequel "un pays digne de ce nom n'a pas d'ami"... et pose bien des questions pour les prochaines années.

Un petit livre très utile pour mieux connaître une organisation régionale dont on ne soupçonne pas, en Europe, l'influence.

Editions du cygne, Paris, 2014, 141 pages, 14 euros.

ISBN : 978-2-84924-364-0.

Golfe persique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Monde arabe et Moyen-Orient
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 06:00

La vie inimitable

Dans les maquis du Trièves et du Vercors en 1943 et 1944

Yves Pérotin, dit Pothier

Voici un manuscrit authentique de première main, porté à la connaissance du public soixante-dix ans après les événements.

Très jeune homme lors des événements, Yves Pérotin rédige ce document dès la fin de la Seconde guerre mondiale pour fixer ses souvenirs, mais aucune maison d'édition ne retient son manuscrit. On apprécie la mise en contexte par Anne Pérotin-Dumon, sa fille, grâce à laquelle il peut enfin être publié. Le coeur du volume (pp. 79-270) est bien sûr constitué par le texte original. L'auteur y raconte, "au ras du terrain", son parcours durant plus de deux ans dans les maquis du Vercors, avant et après la fameuse attaque allemande. Les camarades sont décrits, les situations et les missions pésentées : on vit dans les fermes et les refuges, on marche dans les bois, on participe aux raids et aux opérations, on suit les relations entre les différents maquis (telles qu'un maquisard "de base" peut les percevoir). Au hasard des souvenirs, racontés chronologiquement, on assiste par exemple au "jugement" de trois "traitres" qui veulent quitter le maquis. Les relations avec les paysans sont ambivalentes : il y a ceux qui aident et soutiennent, et ceux qui ignorent superbement. Les modes d'actions tactiques, la militarisation croissante des maquis et la (re)constitution d'une unité régulière, la création de "compagnies" ou les commentaires sur la conduite des opérations sont également nombreux et séduiront les amateurs.

Utilement complété par de nombreuses pages de notes et annexes (pp. 271-372 et 373-429), ce volume se révèlera rapidement indispensable pour quiconque s'intéresse à cette période, et en particulier à ces maquis.

Presses universitaires de Grenoble, 2014, 453 pages, 19 euros.
ISBN : 978-2-7061-2103-6.

Maquis
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 06:30

Rendez-vous demain pour

l'avant-première de la série documentaire

"La Grande Guerre des Nations"

Mardi 9 septembre à 19h30 en amphithéâtre Foch de l'Ecole militaire

Présentation par l'INA : ici

Carton d'invitation : ici

Réservation obligatoire : ici

Merci de faire suivre et de relayer

Près de 600 places en amphithéâtre Foch : venez nombreux !

INVITATION
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 06:10

Hélie de Saint-Marc

Jean-Pierre Vivier et Pierre-Emmanuel Dequest

Après un premier album consacré à Tom Morel (ici), les éditions Artège proposent une « biographie dessinée » d’Hélie de Saint-Marc (biographie-hommage). Le parcours personnel de l’intéressé est scénarisé sous la forme d’un entretien avec l’auteur.

Engagé tout jeune homme dans la résistance dès 1941, arrêté par la Gestapo, déporté à Buchenwald, sauvé in extremis lors de la libération du camp par les Américains, entré à Saint-Cyr, volontaire pour l’Indochine où il effectue plusieurs séjours, puis engagé en Algérie, toujours légionnaire et parachutiste, avec un détour par Suez en 1956, rendu célèbre enfin pour sa participation au putsch. Il assume devant la justice non seulement ses propres choix mais prend pour lui les actes de ses subordonnés : « J’ai entraîné derrière moi un régiment. Je rendrai des comptes également ». Condamné à 10 ans de détention après avoir tenté de s’expliquer devant des « juges » personnellement choisis par le pouvoir pour le condamner, il est libéré après 5 ans de prison et rejoins le secteur privé : « Quand la CGT a su que j’étais un ancien putschiste, elle voulu faire pression pour que je ne puisse venir travailler. Ce sont mes anciennes amitiés communistes de Buchenwald qui me sauvèrent ». Un parcours individuel aussi riche que complexe et qui pourtant tient en quelques mots, la fidélité à une certaine conception de la parole donnée : « Je rends hommage aux camarades tombés à mes côtés et j’explicite les idéaux qui nous ont animés ».

Artège, Paris, 2014, 61 pages. 14,90 euros.

ISBN : 978-2-36-040257-1.

B.D.
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Biographies
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 06:00

1798 - 1831 Une France arabe

Histoire des débuts de la diversité

Ian Coller

Etonnante étude que ce livre, qui porte sur l'installation en France métropolitaine au début du XIXe siècle d'une importante communauté égypto-musulmane, et sa vie durant la Restauration. La volonté de raccrocher à tout prix cette étude à une certaine actualité, perceptible dans l'introduction, conduit l'auteur, au risque de l'anachronisme, à faire référence aux émeutes des banlieues en 2005 et à la communauté musulmane d'aujourd'hui, et à établir un lien avec l'objet de ses travaux qui constituerait une "France dont l'existence n'a jamais été vraiment reconnue". Remarquons simplement, comme Ian Coller lui-même le précise plus loin, que ces "Egyptiens" et "Syriens" "ne partageaient que la langue arabe" et n'étaient pas musulmans "pour la grande majorité d'entre eux". Venons-en à l'essentiel.

Quelques centaines d'hommes, de femmes et d'enfants, qui arrivent en France en 1801 avec les restes de l'armée d'Egypte rapatriée, parmi lesquels des anciens de la "Légion copte" et de futurs Mamelouks, constituent donc cette communauté. Celle-ci est toutefois très hétérogène, qu'il s'agisse des origines géographiques, des professions exercées ou de l'appartenance religieuse. Leurs situation est particulièrement précaire et ils ne peuvent convaincre les autorités françaises à les reconnaître comme les représentants d'une "nation" égyptienne en puissance : "le terme de légation ne devait pas être mentionné, et toute question d'indépendance politique restait nulle et non avenue". Il leur faut bien dès lors s'installer en France pour y vivre, essentiellement à Marseille dans un premier temps, et l'auteur s'intéresse dans les chapitres qui suivent à la formation (au départ et jusqu'en 1811 refusée par le gouvernement) d'un "Paris arabe", dont les membres les plus importants ou les plus actifs sont attentivement surveillés par la police. Ian Coller souligne que la situation des "Syriens catholiques" (pour faire court) est bien différente de celle des "Egyptiens musulmans" : tandis que les premiers peuvent assez facilement se lancer dans le commerce et faire jouer les anciennes relations entre la France et le Levant, les seconds se voient souvent cantonnés à des activités intellectuelles, d'enseignement ou de traduction. Brièvement victimes de la populace à la chute de l'empire, ils se replient pour certains dans le souvenir de l'empereur déchu, ou rejoignent sans vergogne les Bourbons, voir se retire de toute vie publique et se lancent dans les affaires. Au tournant des années 1830, "une population arabe non négligeable vivait en France, principalement à Marseille et à Paris, dans une moindre mesure à Melun" et des milliers de Français de toutes conditions croisent quotidiennement cette communauté, marquant une première étape d'échanges culturels, dont les gravures en particulier témoignent ; tandis que quelques intellectuels mettent en valeur une civilisation arabe. A la même époque, des étudiants égyptiens issus des grandes familles du pays arrivent en France pour y poursuivre leurs études et apportent un sens nouveau à cette petite communauté orientale francisée. Le débarquement d'Algérie en 1830 apporte une changement majeur à leur situation : on en retrouve beaucoup comme auxilliaires de l'armée française, mais ils y puisent également pour certains une confirmation de leur identité propre.

A partir de sources éparses mais fort nombreuses, l'auteur reconstitue l'histoire d'une communauté et de ses principaux membres. Le sujet est passionnant et bien traité, le livre apporte beaucoup à notre connaissance de ces questions, qu'il convient une nouvelle fois de ne pas parasiter par des anachronismes.

Alma éditeur Paris, 2014, 382 pages, 29 euros.

ISBN : 978-2-36-279114-7.

Une étonnante communauté
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 06:10

Tuer Hitler

Confession d'un officier allemand antinazi

Rudolph-Christoph von Gersdorff

Son nom est bien moins connu du grand public que celui de von Stauffenberg, et pourtant le parcours du premier est tout particulièrement exceptionnel et mérite d’être connu des jeunes générations.

De noblesse immémoriale, dont les ancêtres sont identifiés dès avant le IXe siècle dans l’entourage de l’empereur romain germanique (« Au XVIe siècle, la propriété foncière des Gersdorff comptait dans la seule Haute Lusace 196 domaines »), issu d’une famille où l’on est officier au service du roi de Prusse de génération en génération, Rudolph-Christoph von Gersdorff est né en 1905. Elevé dans l’est de l’empire, il évoque ses souvenirs de jeunesse des relations avec les Polonais en termes mesurés dans les premières pages, le choc ressenti en novembre 1918, les premières années chaotiques de la république de Weimar et son entrée en service en 1923 au 7e régiment de cavalerie. Car le cheval a tenu durant toute sa vie une place immense dans sa vie. Après quatre années de formation à la fois théorique et pratique (dont il développe la rigueur mais aussi la camaraderie), il rejoint son régiment où il constate vite une hostilité générale du corps des officiers au mouvement nazi : « Pour nous, l’agitateur de Braunau était avant tout un personnage ridicule ». Dès 1933, il s’efforce de s’opposer à l’emprise des nationaux-socialistes sur l’armée, et s’il note que « certains changements [formels] nous réjouissaient », il observe également « la confrontation toujours plus âpre entre la Reichswehr et les SA ». Très vite, il prend conscience du caractère personnel du serment désormais prêté au Fuhrer et, tout en continuant sa carrière d’officier et de cavalier, il remarque une évolution qu’il juge négative de l’état d’esprit militaire et condamne publiquement la Nuit de cristal. Dès la campagne de Pologne, il se dit scandalisé par les exactions commises à l'encontre de la population civile. En 1941, il rejoint l'état-major du général von Tresckow, avec lequel il entre en URSS (groupe d'armées Centre), et tente bientôt de s'opposer aux décisions d'Hitler (dont l'exécution systématique des commissaires politiques) : "Je fus aussitôt saisi du caractère monstrueux de ces ordres". Dès l'automne 1941, sa décision est prise : "Nous étions convaincus que la liquidaton d'Hitler était la seule solution pour sauver du naufrage le Reich et le peuple ... Dans les mois qui suivirent, différents événements militaires, politiques et personnels déterminèrent mon passage de l'opposition passive à la résolution assumée de me rendre coupable de haute trahison". Le propos n'est pas qu'un effet d'annonce : ayant constaté l'ampleur des massacres de population civile et les exécutions sommaires massives des juifs russes, il tente un premier attentat dès mars 1943 (il est également parmi ceux qui identifient les premiers les victimes de Katyn). En accord avec son chef von Tresckow, et en relation avec d'autres comploteurs comme ceux du groupe Stauffenberg. affecté à l'ouest comme chef d'état-major général du 82e CA dans le Pas-de-Calais, où il apprend le débarquement de Normandie. A propos de la grave blessure de Rommel quelques jours plus tard : "Pour la résistance allemande, à l'heure décisive, ce fut une perte irréparable car elle se trouvait privée de la personnalité la plus compétente et la plus capable qu'elle eût sur gagner à sa cause". Il précise longuement l'état d'esprit qui règne dans son entourage et dans l'état-major de von Kluge, et l'on se demande presque comment les armées allemandes ont pu résister aux Alliés durant la longue bataille de Normandie et de la poche de Falaise. C'est alors la retraite vers l'Allemagne via la Belgique, et des relations de plus en plus conflictuelles entre la "vieille" Wehrmacht et les SS ou les représentants du parti nazi, et le repli jusqu'à la frontière tchèque : "A quelques exceptions près, tous les chefs s'efforcèrent de limiter les pertes et de ne pas exécuter les ordres absurdes (de destruction) qui en aucun cas ne pouvaient freiner l'avance des Américains ... La durée relativement longue de la retraite à travers l'Allemagne tient exclusivement au comportement du commandement américain qui, à la moindre résistance, arrêtait la marche en avant et ne reprenait l'attaque qu'après avoir sécurisé la zone, avec le soutien de l'artillerie et de l'aviation; Ainsi, quelques malheureuses mitrailleuses suffisaient à bloquer des divisions entières pour des heures, voire des jours". Fait prisonnier, il est appelé à témoigner et participe à la défense de l'état-major général allemand, accusé d'être une "organisation criminelle". Balloté de camp en camp de prisonniers, il est déjà rejeté par ses anciens camarades et pairs comme "traître". Finalement libéré en 1947, il ne pourra jamais réintégrer la nouvelle armée allemande : "On ne souhaitant pas la présence des survivants de la résistance allemande dans les forces armées, par crainte de tensions entre les adversaires et les partisans du 20 juillet 19443".
On reste frappé par la surreprésentation des vieilles familles de noblesse militaire des provinces orientales de l'Allemagne, et par l'importance des valeurs (en particulier religieuses) qu'elles revendiquent, comme l'exprime cette formule du Manchester Guardian à l'époque : "Ils ont sauvé la réputation de leur classe. La liste des morts du 20 juillet 1944 se lit comme un extrait de l'almanach du Gotha".

Un livre sans doute en partie d'auto-justification, mais indiscutablement un ouvrage indispensable pour quiconque s'intéresse à l'armée allemande de l'époque.

'Texto', Tallandier, Paris, 2014, 299 pages, 9 euros.

ISBN : 979-10-210-0510-5.

Premier résistant
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile