Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 05:50

Foi, religions et sacré

dans la Grande Guerre

Xavier Boniface et François Cochet (Dir.)

Ces actes de colloque contribuent, de façon très large, à mieux connaître et comprendre le rôle et la place, l'influence mais aussi les conséquences pour elles, des grandes religions dans la Première Guerre mondiale.

L'ouvrage est divisé en trois grandes parties ("Les religions mobilisées", "La foi éprouvée par la guerre" et "Le sacré et le sacrifice") qui regroupent au total dix-sept communications. Les intervenants s'intéressent aux différentes armées en guerre et aux différentes religions en présence. Protestants, juifs et musulmans sont ainsi ponctuellement abordés, même si le plus grand nombre de contributions s'intéresse aux catholiques. Les plus originales, dans la littérature francophone, sont à notre sens celles qui traitent des différentes manifestations de la présence et de l'influence du monde protestant (certaines interventions d'aumôniers canadiens sont impressionnantes), aussi bien en France que dans les armées anglo-saxonnes. Les excès de certains propos ne sont pas tus, en particulier dans les milieux catholiques mais aussi chez certains protestants. Dans sa communication sur "L'Etat et l'armée face à l'islam en France", Raberh Achi revient sur la crainte d'une manipulation des musulmans par l'Allemagne et leur prise en compte par les autorités. Dans son intervention consacrée au diocèse de Florence, Matteo Caponi rappelle en particulier la capacité "d'adaptation" du discours institutionnel religieux, des "messes philo-neutralistes" de l'automne et de l'hiver 1914 à l'office solennel de juin 1915 "pour implorer l'assistance divine sur nos combattants".

Les religions adoptèrent ainsi le discours de guerre en vigueur dans chaque pays, et ni les catholiques, ni les protestants ne purent influer, en tant que tels sur le cours des événements. Leurs organisations et liens internationaux, pas plus que ceux des socialistes en juillet 1914, ne parvinrent à imposer la paix. Il n'est pas à proprement parler question "d'accepter" la guerre, mais d'en expliquer les causes et le déroulement et de replacer telle ou telle église dans le cours de l'histoire. Les communications montrent aussi l'extrême diversité des situations, par ailleurs fluctuantes dans le temps et dans l'espace. Dans ce domaine également, la complexité est au coeur des travaux sur la Grande Guerre.

Artois Presses Université, Arras, 2014, 295 pages, 22 euros.

ISBN : 978-2-84832-201-8.

Religions en guerre
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 06:45

Louvois

Le double de Louis XIV

Jean-Philippe Cénat

Une biographie passionnante, qui présente dans toutes leurs facettes la vie et la carrière du plus puissant et du plus proche ministre de Louis XIV.

Successeur de son père à la tête du ministère de la Guerre (ça aide), Louvois est souvent présenté de façon assez négative, à la différence du souvenir laissé par Colbert. Or, les légendes reconstruites au XVIIIe et au XIXe siècles expliquent en grande partie ces réputations, aussi usurpées l'une que l'autre selon l'auteur. S'appuyant sur une très vaste et complète documentation d'époque mais aussi sur les travaux de référence les plus récents, comme ceux de Thierry Sarmant sur le Grand Siècle cités à plusieurs reprises, Jean-Philippe Cénat s'intéresse bien sûr longuement au rôle de Louvois comme responsable de l'entretien, de l'équipement, de l'organisation de l'armée dans le royaume et de son ravitaillement en campagne. Mais il met engalement en relief l'évolution progressive de son influence au-delà de ces sphères, jusque dans la conduite des opérations. Il s'attarde également sur les nombreuses autres charges de Louvois, dont celle très rémunératrice de surintendant des Postes et relais de France . Jean-Philippe Cénat s'attarde bien sûr longuement sur les relations discrètement mais durement conflictuelles entre les familles Le Tellier Louvois et Colbert, leurs alliés et associés. Le face-à-face entre les deux grands ministres, à la Guerre et aux Finances, s'exprime ainsi à travers la place, les moyens et les missions de la Marine ; mais il ne faut toutefois pas exagérer ces oppositions entre deux clans et considérer que l'un comme l'autre travaillent au-delà deleur richesse personnelle à la grandeur du roi et du royaume. Le puissant ministre est toutefois impliqué dans une succession d'affaires peu glorieuses (celles des Poisons, de la systématisation des 'dragonnades', du ravage du Palatinat, le coût humain et financier du canal de Maintenon, etc.) et se trouve fort engagé dans les 'Réunions' abusives au royaume de France au tournant des années 1680. Les affaires d'Italie et d'Irlande ne se traduisirent pas par les mêmes succès. Son décès aussi rapide qu'inattendu en 1691 fait que l'on parle d'empoisonnement, à l'aube d'une disgrâce annoncée, ou plus simplement crainte.

Qu'il s'agisse des relations de Louvois avec Louis XIV et donc du mode de gouvernement royal (qui évolue dans le temps) ou des actions propres à Louvois dans le cadre de ses responsabilités (ou de celles qu'il s'attribue), le livre est tout à fait passionnant et mérite sans hésitation d'être connu et lu avec soin.

Tallandier, Paris, 2014, 512 pages. 25,90 euros.

ISBN : 979-10-210-0715-4.

Le ministre le plus influent
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XVIe - XVIIIe siècles
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 06:00

Adolf Eichmann

Comment un homme ordinaire devient un meurtrier de masse

David Cesarani

Parue pour la première fois en France en 2010, cette biographie du "fonctionnaire en chef" de l'extermination des juifs dans l'Allemagne nazie doit être lue.

Son procès en Israël après son enlèvement par le Mossad en Argentine a constitué en 1961 l'un des derniers grands événements des procès des criminels de guerre allemands, et chacun sait vaguement qu'il fut l'un des principaux organisateurs de la "solution finale". Avec ce volume, il est possible de retrouver l'ensemble de la vie et surtout de la "carrière" d'Eichmann. Le chapitre 1 brosse rapidement en une vingtaine de pages le tableau de sa jeunesse, de son milieu familial et de son début d'activité professionnelle. National-socialiste autrichien, il se met dès 1933 au service du régime allemand et, après avoir commencé "sa carrière dans un bureau traitant d'affaires de faible importance au sein d'une agence de second rang, encore quelque peu marginale au sein du parti nazi", progresse rapidement et méthodiquement jusqu'aux plus hauts échelons : "On saisit la mesure de l'énergie et de l'esprit d'entreprise d'Eichmann lorsqu'on sait qu'afin de mieux exécuter ses tâches, il tenta d'apprendre les langues juives". Favorable à l'émigration massive -et forcée- hors des territoires allemands (vers la Palestine ?), il use de tous les moyens pour la favoriser, y compris l'émigration clandestine réprimée par les Britanniques, puissance mandataire. La transition vers l'extermination de masse se fait en 1941 avec les guerre contre l'URSS et, la généralisation de la solution finale à l'Europe se fait à partir de la Pologne et des territoires russes occupés. Désormais "administrateur du génocide", Eichmann tient plusieurs discours (de nombreux extraits de ses déclarations lors de son procès sont cités), parlant d'expulsion, de solution politique ou territoriale, mais se rallie sans problème à l'extermination de masse : il est désormais au "point nodal du génocide", à un poste non politique mais "opérationnel". Son action à l'échelle européenne, à travers les territoires "alliés" ou occupés est longuement décrite. En 1945, après une brève tentative pour organiser une ultime forme de résistance aux Alliés dans les Alpes ("Comme Eichmann connaissait bien les montagnes, il pensait qu'il pourrait survivre avec sa bande"). Mais l'aventure ne dure pas et il "fit alors ce que tous les autres membres de la SS faisaient. D'une manière, comme à son habitude, torturée et autodisculpante qui touchait à l'absurde, il raconta : J'ai disparu, au sens où je n'ai pas crié sur tous les tous qui j'étais".

David Cesarani décrit ensuite dans le détail les modalités de fuite du responsable du RSHA, à travers l'Allemagne, via l'Italie en direction de l'Argentine, les conditions de vie qui sont les siennes en Amérique latine, ses problèmes financiers et ses difficultés d'emploi. Il raconte également la traque de Wiesenthal et des services israéliens pour le retrouver (parmi d'autres) et le déroulement de son enlèvement (mais Eichmann signe en mai 1960 une attestation donnant son accord), puis le détail de son procès, qui sera en fait celui plus largement de la solution finale. Le dernier chapitre est consacré aux années qui suivent son exécution -jusqu'à la fin du XXe siècle-, la production littéraire, les biographies, les recherches sur l'extermination des juifs.

Très documenté, toujours référencé, le livre reste indiscutablement une référence.

Coll. 'Texto', Tallandier, Paris, 2014, 557 pages, 12 euros.

ISBN : 979-10-210-0718-5.

Fonctionnaire de l'extermination
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 06:15

La piraterie au fil de l'histoire

Un défi pour l'Etat

Michèle Battesti (Dir.)

Voici les actes d'un colloque pluridisciplinaire qui s'est tenu en 2012, alors que les actions des pirates ne cessent de se multiplier sur toutes les mers du monde et que des missions navales internationales tentent de les contenir de l'océan Indien à l'Atlantique.

Organisée en quatre grandes parties ("Etymologies et pratiques à la lueur du droit", "Les facteurs favorisant l'émergence de la piraterie", "La lutte anti-piraterie : une approche globale", et "Le pirate dans l'ordre symbolique"), la quarantaine de contributions permet ainsi de balayer très largement toute l'histoire de ce phénomène dans ses diverses facettes, des temps anciens ("Du larron écumeur de mer aux 'pirathes' : les genèses de l'accusation en piraterie à la fin du Moyen-Âge français", par Pierre Prétou) aux dernières évolutions juridiques ("La loi française du 5 janvier 2011", par François Laurent). C'est également l'occasion de multiplier les présentations de situations particulières, de Somalie au détroit de Malacca et au delta du Niger ; de donner de nombreux exemples historiques, de la côté croate à Malte, à l'Afrique du Nord et à la mer Rouge ; et de préciser le rôle des acteurs (les capitaines des navires, les armateurs, les assureurs, etc.). Les quatre dernières contributions, consacrées à l'image du pirate, sont tout-à-fait intéressantes par l'originalité et la diversité des angles d'approche.

La conclusion de Francis Vallat ne laisse aucune ambigüité : "Oui, la guerre contre la piraterie est légitime", et annonce que le phénomène va perdurer en dépit des succès poncuels remportés par les Occidentaux. Toujours de grande qualité et référencés, les textes qui nous sont proposés constituent un ensemble cohérent, riche d'informations. Un volume qui ne pourra que satisfaire tous ceux qui s'intéressent à ce thème et aux questions navales.

Presses universitaires Paris-Sorbonne, 2014, 496 pages, 24 euros.

ISBN : 978-2-84050-949-3.

Guerre ou industrie ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Marine
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 06:00

Le franco-allemand à l'âge des Lumières

Extraits de la correspondance entre Voltaire et Frédéric II

Markus C. Kerber

Etonnant mais intéressant petit volume bilingue (39 pages en allemand, 36 pages en français), qui nous présente une Prusse un peu idéalisée ("un des plus remarquables pays du monde, chose qu'elle restera jusqu'en 1933"). La longue proximité entre le souverain (surnommé par le Français "le roi Salomon du Nord") et l'écrivain, pendant plusieurs dizaines d'années, donne en particulier lieu à une dense correspondance (intellectuelle et littéraire), qui n'est toutefois pas dénuée de double jeu : Voltaire souhaite devenir membre de l'Académie française et n'a "pas le moindre scrupule", à la demande du cardinal de Fleury, "à exploiter à des fins politiques en France son accès au roi de Prusse". Marquée par des hauts et des bas très nets entre les deux hommes, par la guerre de Sept ans et des relations fluctuantes entre les deux pays, cette correspondance dont de longs extraits sont cités témoigne de l'ambigüité des relations entre Frédéric II et Voltaire.

Un petit volume qui apporte une éclairage indirect sur les relations intra-européennes au XVIIIe s.

Editions Europolis, Berlin, 2014, 75 pages

Un roi et un philosophe
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XVIe - XVIIIe siècles
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 06:00

Valmy, Egypte, Russie, Italie

Tradition Magazine - n° 277

Le toujours excellent Tradition Magazine propose une belle diversité d'articles, de la bataille de Valmy (par Bernard Sadoun) en 1792 à celles de la campagne d'Italie en 1859, dont Bérangère Bienfait nous explique que l'armée autrichienne s'est relativement bien battue et que Napoléon III doit sans nul doute ses succès de Magenta et Solférino a une part de chance. Parmi les autres articles à retenir, notons celui d'Andreï Popov sur "Un détachement égaré en Russie, 1912", la 3e demi-brigade faite prisonnière après de durs combats alors qu'elle marche sur Smolensk ; et celui de Natalia Griffon de Pleineville, qui présente la dernière grande bataille de l'armée française en Egypte, à Canope, en 1801. On souligne (presque par habitude !) la toujours très belle iconographie.

Guerres du XIXe siècle
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 05:50

Les poilus parlent aux Boches

L'histoire inconnue des fraternisations

Mathieu Fantin

Un livre dont la dernière phrase de l'introduction précise qu'il tentera d'appuyer la thèse selon laquelle "la haine de l'ennemi n'est pas un facteur déterminant de la ténacité des combattants dans cet enfer de quatre longues années". Une prise de position initiale qui, à quelques reprises, peut se révéler pénalisante.

Partant, explique-t-il dans l'introduction, d'un mémoire d'histoire rédigé en 2002, l'auteur part d'une anecdote (une fraternisation entre Français et Allemands très sommairement évoquée, sans le moindre détail permettant de revenir sur les faits) pour poser la question de ces rapprochements brefs et ponctuels, de ces négociations locales et informelles qui se sont manifestées durant la guerre entre deux tranchées ennemies proches. Il consacre plusieurs pages à définir son corpus de sources, écrites, orales et photographiques, publiques et privées, puis il s'intéresse aux soldats, à l'organisation militaire, au système-tranchées et au terrain des combats, à la vie des troupes (ennui, repos, coups de mains et patrouilles), avant de consacrer son chapitre 2 à la question de l'adaptation des individus au rythme et aux formes de la guerre : "Les combattants appliquaient ce système du 'vivre et laisser vivre' d'une façon plus ou moins instinctive, car les soldats des deux camps avaient généralement plus de haine de la guerre que de leurs voisins ennemis". Il aborde ensuite la question des fraternisations et des "trêves tacites", autour d'un peu de nourriture, de tabac, de musique. Les citations sont nombreuses, mais on peut s'interroger sur le crédit à apporter à celles tirées de romans (celle évoquée via Le feu, de Barbusse, p. 88). Il note également, et aurait sans doute pu insister sur ce point car la pratique est avérée, que certaines "fraternisations" initiées par les Allemands l'ont été sur ordre du commandement, pour contribuer à la démoralisation des soldats français, comme cela fut d'ailleurs systématisé et réussi sur le front oriental. Il observe également que les sanctions disciplinaires sont souvent inexistantes, ou au pire de faible importance, dans les cas avérés de fraternisation, ce qui traduit bien cette "renégociation locale", régulière, du commandement par les chefs de contact, qui prennent en compte au jour le jour la dureté des conditions de vie en ligne et comprennent les sentiments qui peuvent animer leurs hommes.

Ce texte courant d'une centaine de pages est suivi par de très nombreuses annexes (pp. 109-200), constituant une "anthologie des paroles échangées entre poilus et boches". Les références sont extrêmement nombreuses et proviennent d'ouvrages ultérieurs de nature très diverses, de témoignages, de correspondances, etc. Tous les exemples donnés ne prouvent pas une "fraternisation" effective ("La neige tombe depuis deux jours et elle ne fond pas, les Boches font des bonhommes de neige devant leur tranchée et cela nous amuse. On les démolit à coups de fusil") et il ne faut pas confondre la compassion dont on peut faire preuve pour un blessé voire pour un prisonnier (à quel moment par rapport à sa capture ? Celle-ci a été effectuée dans quelles conditions ? etc.), et le fait de vouloir "fraterniser" avec l'ennemi. En résumé, la vie et les rapports aux tranchées entre Français et Allemands ont naturellement été variés, fluctuant, complexes, et il aurait été surprenant que le seul discours de propagande (que la plupart des poilus savent relativiser) ait des conséquences dramatiques.

En résulé un petit ouvrage extrêmement intéressant, qui montre une nouvelle fois toute la diversité et la complexité des situations de guerre, mais qu'il faut lire avec beaucoup d'attention et en contextualisant chaque témoignage pour ne pas tomber dans le verbiage sentimentaliste.

Editions La boîte à Pandore, La Penne, 2014, 231 pages. 18,90 euros.

ISBN : 978-2-87557-150-2.

Fraternisations (et autres)
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 06:00

Trois ans déjà !

Guerres & Conflits a trois ans !

Lorsque nous avons lancé le blog pour essayer de tenir à jour l'actualité de l'édition dans le domaine de l'histoire, nous ne pensions pas que l'aventure nous entraînerait si loin. Presque 2.500 présentations d'ouvrages, annonces de colloques, parution de journaux et revues, recensions et comptes rendus divers pour vivre au plus près l'actualité de l'histoire... A partir de la sélection par thèmes, vous avez la possibilité d'accéder à une véritable base de données des publications les plus récentes sur les sujets les plus divers...

Faites suivre très largement nos articles pour élargir encore le cercle des lecteurs !

Rappel : De façon générale, les présentations de livres et revues sont mises en ligne sur le site, tandis que les annonces d'expositions, de colloques, de projections, les manifestations diverses à caractère historique et les brèves sont désormais quotidiennement annoncées sur notre page FB dédiée, d'accès direct et à inscrire dans vos favoris : ici.

Joyeux anniversaire
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 05:50

Portés disparus

Claude Raoul-Duval, Philippe Béraud

Destins croisés, 1940-1943

Patrick Collet

Après avoir publié l'an dernier un premier livre en l'honneur de Jacques-Henri Schloesing, itinéraire d'un Français libre, Patrick Collet nous propose aujourd'hui une double biographie, ou plutôt croise les parcours de deux pilotes des FAFL.

La première partie est essentiellement consacrée à Claude Raoul-Duval, la seconde à Philippe Béraud, mais tout se termine, ou commence, le 17 avril 1943 lorsque les deux pilotes manquent à l'appel au retour d'une mission au-dessus de la Normandie. Claude Raoul-Duval, au terme d'un parcours aussi périlleux que rocambolesque décrit dans le détail au long de la première partie, reprendra sa place au sein du groupe "Alsace" et termine la guerre chevalier de la Légion d'honneur et compagnon de la Libération. Philippe Béraud, lui, est mort ce jour-là, et la partie qui lui est consacrée est constituée par les lettres échangées à partir de février 1941 avec une Française installée au Royaume-Uni, Jeanne Moorsom, correspondance qui permet de retrouver le quotidien et l'entrainement, puis les engagements des pilotes des FAFL. Un dernière page revient rapidement sur la carrière du pilote allemand qui les a abattu, lui-même tué en mission quatre mois plus tard. Plusieurs belles et riches annexes complètent le volume, dont il faut souligner qu'il est parfaitement bien illustré à partir de documents très variés.

Globalement, ce volume qui nous donne à connaître, de fait, toute la guerre de deux pilotes, sous deux formes différentes, est extrêmement agréable à lire et permet de mieux comprendre, par des témoignages ou par des courriers, ces quelques jeunes hommes qui choisirent de tout abandonner pour rejoindre Londres. Un volume vivement recommandé. 

Heimdal, Bayeux, 2014, 223 pages, 36 euros.

ISBN : 9782840484158

FAFL
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 06:10

La bataille navale des îles Falkland

Los ! - n° 18

Le sommaire est en grande partie consacré aux opérations de la Seconde guerre mondiale, qu'il s'agisse de l'histoire de l'USS South Dakota, des sous-marins dans le Pacifique ou des "torpilles humaines" allemandes" Neger de 1944.On apprécie le long article (pp. 64 à 79) consacré à la grande bataille navale des Falkland qui, en décembre 1914, voit la destruction par les Britanniques de l'escadre allemande du Pacifique de l'amiral von Spee (des cartes précises et très lisibles). 

Cuirassés et sous-marins
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile