Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2022 3 16 /02 /février /2022 00:01

Complot et létalité des armes

Gazette des Armes  -  n° 549

Dans son éditorial, Paul Villatoux revient à son tour, comme plusieurs autres rédacteurs en chef de magazines spécialisés, sur la crise du papier et la hausse générale des coûts de fabrication d'un périodique. Preuve que la crise est grave est qu'il est important de soutenir cette presse qui nous apporte tant de satisfaction. Pas moins de cinq articles consacrés à des pistolets et revolvers de tous types dans ce numéro, sans compter un fusil à air comprimé utilisé en 1804 aux Etats-Unis par l'expédition Lewis et Clark, les essais d'un fusil semi-automatique en 1895 à Châlons ou la présentation d'un sabre de gendarmerie montée du Directoire et du Consulat : les armes individuelles sont bien au coeur des préoccupations de ce magazine. Mais il consacre également deux articles importants à des sujets bien plus large. D'une part, à partir des armes de l'organisation clandestine de la Cagoule, il revint sur cet épisode de l'histoire de l'entre-deux-guerres et les changements consécutifs sur la législation sur les armes en France. D'autre part, deuxième partie d'un bel article sur la létalité des armes à feu au cours de l'histoire.

Pour s'abonner à la Gazette des Armes : ici.

Organisation secrète
Partager cet article
Repost0
15 février 2022 2 15 /02 /février /2022 00:01

Histoire de la nation hongroise

Catherine Horel

Petit peuple européen collectivement traumatisé à la suite du traité de Trianon après la Grande Guerre, les Hongrois disposent d'une langue originale et d'une culture particulière qu'ils s'efforcent de maintenir et de défendre. En choisissant de titrer son livre non pas "Histoire de la Hongrie", mais Histoire de la nation hongroise, Catherine Horel montre bien l'importance des mots.

L'ancien royaume de Saint-Etienne a connu dans son histoire bien des fluctuations de frontières et bien des occupations, que l'auteure restitue rapidement dans une solide introduction retraçant son histoire de la Hongrie médiévale et l'intégration européenne. Elle organise ensuite son propos de façon plus thématique en quatre grandes partie : "Le mythe des origines, la conception du territoire", "L'Etat hongrois, variations de souverainetés", "Le panthéon magyar" et "Les lieux de mémoire". Au fur et à mesure, elle évoque les origines lointaines du peuple hongrois, les particularités de leur langue, la question de la Transylvanie, l'importance de la Sainte Couronne (de Saint-Etienne) et la place de la religion catholique, les difficultés du lien avec l'Autriche et les ambigüités du compromis austro-hongrois, le traumatisme du traité de Trianon, devenu "un objet de récupération politique" dont elle précise les limites. Elle fait revivre enfin un certain nombre de grandes figures de l'histoire nationale, des premiers souverains aux héros des révolutions hongroises et aux acteurs de la main-mise communiste sur le pays après la Seconde guerre mondiale. Elle termine en nous parlant de lieux particuliers, "de mémoire" (Budapest est une superbe capitale et son splendide parlement n'est pas sans rappeler celui d'un puissant empire), et en s'intéressant à "l'identité par la culture immatérielle". La conclusion explique en partie les échos et éclats actuels : "Cette relation doloriste et ambivalente à l'histoire n'est pas sans conséquence sur le rapport que la Hongrie entretient avec l'Occident -sans parler de celui qui la lie à la France toujours entachée du fantasme de la responsabilité de cette dernière pour Trianon ... Il se nourrit de la conscience malheureuse d'un ancien grand pays qui se veut la victime d'une situation géographique qui lui sert de prétexte".

Tous les commentaires n'emporteront pas automatiquement l'adhésion, mais l'ensemble est particulièrement riche. Une approche originale et extrêmement intéressante. Un livre indispensable pour quiconque s'intéresse à l'Europe centrale.

Tallandier, Paris, 2021, 381 pages. 23,90 euros.

ISBN : 979-10-210-4651-1.

Pour commander directement le livre : ici.

Peuple fier et libre
Partager cet article
Repost0
14 février 2022 1 14 /02 /février /2022 00:01

Napoléon face aux souveraines de son temps

Florence de Baudus

Tour à tour admiré, aimé, détesté, Napoléon n'a jamais laissé ses interlocuteurs indifférents et l'on sait que son intérêt pour le sexe dit "faible" était particulièrement soutenu. Il n'est donc pas inutile (et en tout cas il est original) d'aborder la question impériale à travers le regard et le point de vue de duchesses, grandes-duchesses, reines et impératrices qu'il a été amené à rencontrer.

Constatant que "pendant les quinze années du règne de Napoléon, deux mondes vont en effet s'affronter, celui des familles souveraines et celui du clan Bonaparte", l'auteure s'interroge sur les réactions, pensées et attitudes des "souveraines, princesses d'une maison immémoriale ou issues de simples familles françaises, qui furent mariées, couronnées ou exilées par la seule volonté d'un empereur qui s'était couronné lui-même". Elle consacre ainsi, chronologiquement, douze chapitres à autant de personnalités différentes, en focalisant son attention sur une date particulière liée à la princesse concernée et à l'empereur. Florence de Baudus commence par Marie-Louise de Bourbon d'Espagne, vraie-fausse reine d'Etrurie par la volonté de Bonaparte en 1801, et s'arrête à Caroline Bonaparte, épouse de Murat, devenue reine des Deux-Siciles, qui en 1815 tente jusqu'au bout de conserver son royaume. Au fil des pages, nous croisons ainsi la famille Bonaparte (soeurs de l'empereur, Stéphanie et Hortense de Beauharnais) et les représentantes des maisons européennes (Wurtemberg, Bade, Bavière, Prusse, Russie). Le livre se termine sur le congrès de Vienne et la reconfiguration de l'Europe. Dans les dernières lignes, l'auteure rappelle que "des douze souveraines qui se sont succédées dans ces chapitres, seules la grande-duchesse Stéphanie était encore vivante" lorsque Napoléon III monte sur le trône : "Hortense, la plus malheureuse des douze souveraines, avait assuré l'avenir dynastique des Bonaparte".

A travers ces femmes, c'est une autre approche de l'Europe napoléonienne. Chaque cas particulier étant soigneusement replacé dans son contexte, l'ensemble est à la fois plaisant et riche d'informations.

Perrin, Paris, 2021, 443 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-262-08300-7.

Pour commander directement le livre : ici.

Propos de femmes
Partager cet article
Repost0
13 février 2022 7 13 /02 /février /2022 00:01

L'Islam : menace ou défi ?

Mgr Dominique Rey

Evêque de Fréjus-Toulon depuis une vingtaine d'années, monseigneur Rey est particulièrement sensibilisé à la question de la montée de l'islam dans la société et il dresse le constat dès l'avant-propos : "Pour le chrétien, la question de l'immigration massive est délicate. Il se retrouve pris entre deux impératifs qu'il a souvent du mal à concilier : charité envers l'étranger et respect de l'identité culturelle propre du peuple autochtone". Il ajoute : "La montée de l'islam et son succès chez les plus jeunes viennent pointer du doigt les faiblesses d'un christianisme dévirilisé, édulcoré ... Dans un nombre important de communes de mon département, on estime à 20 ou 25% la population d'origine musulmane. Cette proportion augmente chez les moins de 20 ans. Demain, peut-être, dans ces communes, une majorité de la population se reconnaîtra dans l'islam". Alors que la question identitaire prend de plus en plus d'importance dans le débat public, son analyse mérite donc d'être connue.

Après avoir évoqué la situation des chrétiens d'Orient, dont il s'efforce de tirer quelques enseignements (parmi lesquels leur capacité de résilience dans le malheur), il aborde la situation dans l'hexagone, considérant qu'en dépit de ses racines chrétiennes l'Europe est redevenue une terre de mission. Monseigneur Rey tente ensuite de définir, à l'aune des principes catholiques et des déclarations des pontifes ce que sont la nation, l'identité, la laïcité, la liberté individuelle, et constate le vide spirituel qui s'est étendu au sein de la population. Pragmatiquement, il s'attache ensuite à la question du "grand remplacement" et à celles associées de l'immigration et de son contrôle, distinguant les approches institutionnelles des gouvernements et celles des Eglises. Il suit dès lors une fragile et délicate ligne de crête : "C'est parce que le chrétien est fier de son identité qu'il lui faut aller à la rencontre de l'autre dans sa différence, en se situant sur un fragile point d'équilibre entre deux abîmes : celui de l'ostracisme d'un côté, celui de l'ouverture totale des frontières de l'autre". La question de la juxtaposition des communautés et du communautarisme se pose ensuite, ainsi que celle des diverses phobies, dont l'islamophobie, rappelant toutefois que les actes d'hostilité à l'encontre des chrétiens sont encore les plus nombreux. La troisième et dernière partie s'intéresse enfin à la façon dans le défi de l'islam peut être relevé par les chrétiens d'Occident. Les sujets sont urticants : la violence, le djihad et les "excuses" prêtent à discussion : "Derrière ces jeunes fanatiques et désespérés, on perçoit un cri, un besoin de revanche et de vengeance contre une société jugée permissive, injuste, laxiste. Par-delà l'expression d'une violence injustifiable, on décèle une volonté de retrouver une dignité, mais aussi le sens du divin"... Le prélat se lance ici sur un terrain dangereux qui risque de ne pas susciter l'adhésion... Si, effectivement, "le dialogue est constitutif de la vie chrétienne", pour pouvoir dialoguer il faut être deux. Il demande donc aux chrétiens de témoigner de leur foi, prône une "pastorale missionnaire audacieuse" et termine sur l'appel du pape François à la fraternité universelle. Le même pape François qui multiplie les déclarations sur l'accueil massif en Europe de populations allogènes. Ou comment chercher la quadrature du cercle.

Un constat intéressant mais des réponses finales peu convaincantes. Ce petit livre résume en lui-même toutes les difficultés du sujet.

Editions Artège, Paris, 2019, 195 pages. 15,90 euros.

ISBN : 9791033605607

Pour commander directement le livre :  ici.

Naïf ?
Partager cet article
Repost0
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 00:01

Le général Lamarque

ou la gloire inachevée

Gonzague Espinosa-Dassonneville

Voici une biographie exemplaire, de référence, sur un général du Ier empire dont on ne connaît (pratiquement) pas la carrière militaire et qui est passé à la postérité grâce à son engagement politique sous la Restauration et grâce à Victor Hugo : "Lamarque était un homme de renommée et d'action. Il avait eu successivement sous l'empire et sous la Restauration, les deux bravoures nécessaires aux deux époques, la bravoure des champs de bataille et la bravoure de la tribune. Il était éloquent comme il avait été vaillant : on sentait une épée dans sa parole".

Dans ce volumineux ouvrage, l'auteur, à partir d'un vaste ensemble d'archives (nationales, départementales, communales) et d'un grand nombre de témoignages (voir la longue bibliographie finale), nous présente la biographie complète d'un jeune homme originaire du sud-ouest, engagé en faveur de la Révolution et très vite dans les armées de la République et qui participe à tous les conflits et toutes les crises de l'époque à partir de 1794 (au sein de l'armée des Pyrénées occidentales). Resté proche des milieux révolutionnaires parisiens, Lamarque y noue d'utiles relations et y restera fidèle. Il rédige en particulier une Histoire de l'armée des Pyrénées, fait un beau mariage et sert brièvement en Bretagne. Proche de Sieyès, il rencontre Bonaparte à la veille de Brumaire, ce qui lui vaut d'être à l'issue du coup d'Etat affecté à l'état-major de l'armée du Rhin. Nommé général en 1801 et sert dans la péninsule ibérique puis connaît les garnisons de l'hexagone. Du camp de Boulogne, il rejoint l'Allemagne avec sa brigade, mais doit servir d'arrière-garde à l'armée impériale et n'est donc pas présent à Austerlitz. En février 1806, il est muté à l'armée de Naples où il entretient rapidement d'excellentes relations avec le frère de l'empereur, devenu roi. Il se distingue lors des opérations autour de Gaète, puis en Calabre et en Basilicate et devient chef d'état-major général de l'armée du roi Joseph. Il est à nouveau remarqué lors de la reprise de l'île de Capri aux Anglais pour Murat, nouveau souverain du sud de l'Italie. Il est impliqué dans le vain projet de Murat de conquérir la Sicile, puis quitte Naples pour rejoindre l'armée de Catalogne, où il va faire campagne pendant trois ans, remportant de nombreux succès, non décisifs du fait de l'importance de la révolte espagnole et du soutien anglais. Il doit se replier avec Suchet sur le sud de la France et après la bataille de Toulouse "apprend avec stupéfaction l'abdication de Napoléon, la chute de l'empire, la fin de la guerre et le rétablissement des Bourbons". Il conserve un grand souci de l'intérêt de l'armée, et sa fibre libérale refait surface. Il est au Tuileries lorsque Napoléon rentre de l'île d'Elbe et obtient de l'empereur le commandement d'une division sur la frontière nord. En mai 1815, il est nommé à la tête d'une armée de la Loire, car la Vendée s'est à nouveau révoltée avec l'aide des Anglais. Il est victorieux et oblige les chefs vendéens à traiter... pendant que l'empereur, battu à Waterloo, doit rentrer sur Paris puis abdiquer à nouveau. Assigné à résidence à Tours, il rentre brièvement dans les Landes mais est banni en janvier 1816 et part en exil en Belgique, puis à Amsterdam jusqu'à la fin de l'année 1818 où il est autorisé en rentrer en France, puis réintégré dans l'armée en juin 1819... tout en restant en disponibilité. Il se lance alors dans la vie politique avec des liens forts à "l'extrême gauche" de l'époque, souvenirs de "sa jeunesse patriote, patriote de 89". Finalement élu dans les Landes en 1828, il est impliqué dans les soubresauts de la Belgique (dont il souhaite le rattachement à la France) en 1830 et évolue vers des positions plus conservatrices. Son nom est plus ou moins associé à différents complots, entre légitimistes et bonapartistes et il conserve à la fois une excellente notoriété et une réelle influence. Terminons, comme nous avons commencé, en citant Victor Hugo : "Aimé du peuple parce qu'il acceptait les chances de l'avenir, aimé de la foule parce qu'il avait bien servi l'empereur".

Une belle et solide biographie sur un général dont la carrière méritait d'être sorti de l'oubli.

Memoring éditions, Saint-Macaire, 2021, 529 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-10-93661-26-1.

Pour commander directement le livre : ici.

Général oublié
Partager cet article
Repost0
11 février 2022 5 11 /02 /février /2022 00:01

Kharkov 1942

Jean Lopez

Voici le premier titre d'une nouvelle collection créée chez Perrin, "Champs de bataille", qui aspire à présenter "une histoire-bataille dépoussiérée, critique et vivante", et qui annonce comme prochains volumes à paraître cette année un "Verdun" et un "Crécy". Avec ce "Kharkov 1942", Jean Lopez confirme sa place parmi les grands spécialistes de la Seconde guerre mondiale et plus particulièrement du front de l'Est.

En trois grandes parties, "Stratégies", "L'opération", et "Echos et ondes de choc", l'auteur nous offre une approche complète de cette gigantesque opération qui s'étend sur une quinzaine de jours en Ukraine orientale en mai 1942. Il s'appuie pour cela sur les archives disponibles comme sur les témoignages des acteurs et la replace à son juste niveau dans l'ensemble de la guerre sur le front de l'Est, en importance absolue comme relative. "Dernier désastre soviétique si l'on prend pour mesure le nombre de prisonniers et d'unités détruites à 100%, elle est également le dernier grand encerclement réussi par la Wehrmacht. Elle constitue, dans ce genre qu'affectionnent les généraux allemands, un cas unique de kessel généré au cours d'une opération défensive". Pour y parvenir, Jean Lopez s'intéresse d'abord à la situation militaire dans ce secteur du front de l'Est depuis 1941, aux principes et intentions des deux armées en présence et dresse le bilan humain et matériel des Soviétiques comme des Allemands afin d'évaluer le rapport de forces. La seconde partie nous permet de suivre jour après jour les opérations des deux camps, durant la phase initiale de l'offensive soviétique, qui s'enlise en 72 heures, puis pendant la contre-offensive allemande victorieuse et enfin pendant l'exploitation de ce succès au cours du mois de juin. La dernière partie enfin met en relief les conséquences et enseignements de ces combats, pour l'Armée Rouge comme pour la Wehrmacht, et enfin de leur place dans la mémoire collective ("victoire oubliée, défaite cachée").

On apprécie tout particulièrement l'importance et la précision des annexes (plus de 20 pages d'ordres de bataille), les notes et la bibliographie finales, ainsi que l'encart de cartes, extrêmement claires et lisibles. Il semble difficile de faire plus complet. Voici sans doute la somme (pratiquement) "définitive" (même si le terme est rarement adapté en histoire) sur le sujet. Indispensable dans toute bonne bibliothèque d'histoire militaire, au-delà même de la seule histoire du front de l'Est.

Perrin, Paris, 2022, 316 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-262-09392-1.

Pour commander directement le livre : ici

Une somme !
Partager cet article
Repost0
10 février 2022 4 10 /02 /février /2022 00:01

Infirmiers américains et commandos harkis

Militaria  -  n° 437

Balayons avec ce numéro de février les principaux conflits du XXe siècle. Pour la Première Guerre mondiale voici un officier de gendarmerie en 1914, puis les Américains dans les Vosges e 1918 ; pour l'entre-deux-guerres voici le portrait d'un "arrimeur" de l'aéronautique navale ; pour la Seconde guerre mondiale des parachutistes américains en Normandie, les combats de Saint-Lô en juillet 1944, un officier du 226e RI sur la ligne Maginot en 939-1940 et surtout l'engagement de la 11e Air Force dans la campagne oubliée des Aléoutiennes (1942-1943) ; pour la période de la guerre "froide", le bataillon français de l'ONU en 1951 et le commando Georges en Algérie (rappelons sa devise : "Chasser la misère").

Des articles variés, des éléments de tenue et d'équipement scrupuleusement sélectionnés et présentés, une place d'honneur pour les reconstitutions : un magazine parfaitement identifié et avec une forte personnalité.

Pour s'abonner à Militaria : ici.

 

Des Vosges à l'Algérie
Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 00:05

Guerre d'Indochine

Dictionnaire

Yvan Cadeau, François Cochet, Rémy Porte

Merci au "Casoar" pour sa très sympathique présentation de notre dictionnaire dans son numéro de février 2022 : "On retiendra de ce très bel ouvrage collectif l'unité de rédaction, la richesse scientifique et la hauteur de vue".

Pour lire l'ensemble de la chronique : ici.

Dictionnaire de la guerre d'Indochine (14)
Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 00:01

Panzer mais aussi guerre d'Espagne et grève anglaise

Batailles & Bindés  -  n° 106

Avec ce numéro est publiée la troisième et dernière partie de la présentation de la doctrine et de l'emploi des troupes blindées allemandes de la Seconde guerre mondiale, avec un coup de projecteur sur leur emploi offensif.

Après un éditorial qui précise les graves difficultés auxquelles la presse thématique (non subventionnée) doit faire face et les menace que la hausse des prix (en particulier du papier) fait peser sur de nombreux titres, le numéro présente le déploiement de chars par l'armée britannique à Glasgow contre les grévistes en 1919 , la bataille de Gazala gagnée par Rommel en mai 1942, deux articles sur l'emploi des blindés allemands sur le front de l'Est et un en Normandie, et surtout une quinzaine d'excellentes pages sur la bataille de l'Ebre, en juillet 1938, pendant la guerre civile espagnole.

Une nouvelle fois, la diversité des théâtres d'opérations et des belligérants constitue une indiscutable plus-value.

Pour s'abonner à Batailles & Blindés : ici.

Royaume-Uni et Espagne
Partager cet article
Repost0
8 février 2022 2 08 /02 /février /2022 00:01

La bataille des Ardennes vue du ciel

Aéro-Journal  -  n° 86

La bataille des Ardennes, à l'hiver  1944, est souvent présentée dans ses composantes terrestres. Voici une approche "par le haut", avec le parcours d'une unité américaine de chasse de nuit.

Outre cet important article d'une dizaine de pages, on relève d'autres textes originaux, en particulier celui consacré à l'As sud-africain Samuel Marcus Kinkead, celui qui traite des pilotes "norvégiens libres" ayant rejoints les Anglo-Saxons et formés au Canada, celui sur les As allemands sur avions à réaction et enfin celui sur la véritable mobilisation aérienne au Royaume-Uni après Dunkerque pour se préparer à recevoir le choc de l'attaque allemande.

Un numéro varié, très bien illustré, qui transporte le lecteur d'un pays à l'autre.

Pour s'abonner à Aéro-Journal : ici.

Guerre aérienne
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile