Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 05:50

La guerra franco-prusiana

Desperta Ferro - n° 13

Le magazine espagnol propose un numéro essentiellement consacré à la guerre de 1870-1871, dans lequel j'ai le plaisir de signer deux articles, l'un sur la bataille de Froeschwiller et ses inutiles charges de cavalerie, l'autre sur le siège de Metz et les déboires du commandement français. Comme d'habitude, la cartographie est particulièrement soignée, et sera comprise même par les non-hispanisants.

Guerre de 1870
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 06:30

Sélection de beaux livres

Parmi les plus de 300 ouvrages présentés et à partir des albums que nous avons chroniqué ces derniers mois, une sélection de beaux livres sur le thème de la Grande Guerre, cadeaux à faire, ou à se faire, en cette fin d'année : 

Reims, 1914-1918

De la guerre à la paix

(ici)

Les Bretons dans la Grande Guerre

Images et histoire

(ici)

Tromper l'ennemi

L'invention du camouflage moderne en 1914-1918

(ici)

Le Service de santé

1914-1918

(ici)

Images interdites de la Grande Guerre

(ici)

14-18

La guerre en images

(ici)

et pour ceux qui apprécient particulièrement les documentaires, un coffret indispensable, sur la base d'images d'archives exceptionnelles et des interventions des meilleurs spécialistes (7 épisodes d'une heure) : 

La Grande Guerre des Nations

(ici)

Fêtes de fin d'annéeFêtes de fin d'annéeFêtes de fin d'année
Fêtes de fin d'annéeFêtes de fin d'année
Fêtes de fin d'annéeFêtes de fin d'année
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 06:20

Les frères Anguier

sculpteurs eudois

Paul Labesse

Edité il y a quelques années par une association d'histoire locale, ce volume très largement illustré nous conte l'histoire et nous présente les oeuvres de trois frères. Parfaitement illustré avec de nombreuses photos qui représentent des vues d'ensemble et de détail des réalisations de cette fratrie, il nous renseigne en particulier sur quatre ensembles majeurs : le domaine de Vaux-le-Vicomte, l'arc de triomphe de la Porte Saint-Denis, l'église Saint-Roch et surtout la superbe chapelle du Val-de-Grâce.

Un bel album qui remet à l'honneur une fratrie d'exception.

Amys du vieil Eu, 2008, 104 pages, 32,- euros.

ISBN : 978-2-9533053.

Pour commander, le site de l'association : ici.

Sculpteurs
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XVIe - XVIIIe siècles
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 06:00

Combat d'infanterie

Batailles & Blindés - n° 64

L'article principal de ce numéro est consacré, sous la signature d'Hugues Wenkin, aux équipements et à l'emploi des divisions allemandes de PanzerGrenadier. On note également un intéressant bilan du rôle des blindés du régime syrien dans la guerre civile qui ravage ce pays depuis 2011 et la présentation d'un concept japonais étonnant de blindé amphibie armé de torpilles dans l'armée japonaise à la fin de la Seconde guerre mondiale. Les inévitables combats de quelques divisions allemandes constituent le reste du magazine.

 

Ardennes, 1944

2e Guerre Mondiale  -  n° 57

Puisque nous sommes dans les anniversaires en "4", ce numéro d'hiver devait presque naturellement contenir un (nouveau) dossier sur la bataille des Ardennes. Au-delà, l'Irak actuel est au programme et les rubriques traditionnelles sont consacrées aux armées de l'empire britannique, à von Manteuffel, à un bilan de l'action de la résistance intérieure en France, à l'infanterie de l'Afrika Korps (dont on parle très peu souvent) et à la bataille pour Brest à la fin de l'été 1944 (et non 2014...., p. 55). Les articles sont signés des collaborateurs réguliers du magazine (Stéphane Mantoux, Benoît Rondeau, Vincent Bernard, Franck Segrétain), ce qui assure à la fois continuité dans la durée et cohérence dans la diversité pour chaque numéro.

 

Hydravions et autogires

Aéro Journal  -  n° 44

Un numéro essentiellement centré sur les années 1930 et la Seconde guerre mondiale pour cet hiver, avec en particulier trois études originales qui retiennent l'attention : l'une sur les hydravions américains Martin PBM Mariner engagés au-dessus de l'Atlantique et surtout du Pacifique, l'autre sur les autogires, avions à voilure tournante qui furent utilisés dans les armées françaises à la fin des années 1930, la dernière sur le projet japonais un peu fou (qui connu cependant un début de réalisation à l'hiver 1944-1945 et au premier semestre 1945) d'attaque du sol américain à partir de ballons chargés de matière explosive !

2e guerre mondiale2e guerre mondiale2e guerre mondiale
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 06:30

A la soupe !

Le repas du poilu

Anne-Elisabeth Groult et Jérôme Delile

Faut-il croire qu'il s'agit ici des recettes des poilus ? ... Doutes ... Plus réellement un petit livre de cuisine "habillé" à la mode du centenaire.

Après avoir rapidement présenté en quelques pages certaines données sur l'alimentation des troupes durant la Grande Guerre, les auteurs présentent une vingtaine de recettes, "de légumes", "de viandes" et "de soupes". Ces recettes, pour l'essentiel, ne sont ni spécifiques des poilus, ni propres à la Grande Guerre. Les pommes de terre au lard ou rissolées, le pilaf de boeuf ou la soupe à l'oignon se cuisinent toujours. Quant au boeuf de conserve aux haricots, les camps de manoeuvre de l'hexagone les ont connu aussi longtemps que les rations individuelles de la précédente génération. Quelques particularités rappellent bien la période, ou plus largement le début du XXe siècle, mais il faut reconnaître que le bilan est plutôt maigre. Sans jeu de mots. Les trois dernières pages, qui racontent la restauration "d'une authentique batterie de cuisine datant de la guerre de 14" par une petite entreprise normande, à l'origine du livre, sont anecdotiques.

Au bilan, un petit livre sympa, quelques recettes faciles et un environnement "poilu" plaisant dans la période actuelle.

Heimdal, Bayeux, 2014, 60 pages, 15 euros.

A table !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 06:00

Les guerres africaines de François Hollande

Gregor Mathias

Dans sa préface, Jean-Louis Triaud le souligne : "Quand les problèmes politiques ne sont pas réglés en termes politiques, les victoires d'un moment, les bons sentiments, les beaux gestes et les techniques particulières ne peuvent les remplacer". Il pose ainsi le problème de fond des interventions militaires africaines, dont les plus récentes.

Du fait des engagements antérieurs de François Hollande, il s'agit en fait davantage selon Gregor Mathias de guerres subies que voulues, un sentiment d'obligation à intervenir en dépit des choix et discours précédents. Le livre est divisé en trois grandes parties. La première présente bien, en particulier, le cadre juridique international, mais l'analyse des combats de l'armée française reste superficielle, marquée par les formules réductrices. La seconde, qui s'intéresse aux positions des différents grands courants politiques français, est assez fouillée et met en relief les oppositions au sein de chaque camp. La troisième enfin, offre l'intérêt de souligner l'importance des alliés régionaux de la France, qui poursuivent en fait une politique nationale propre et peuvent se révéler bien "génants". La conclusion est en demi-teinte, comme cette politique et ses résultats sans doute. Les conditions politiques, diplomatiques, économiques et financières des aides antérieures à ces régions sont remises en cause et les improvisations au Mali ou les hésitations en Centrafrique sont relevées. Enfin, les dernières phrases soulignent le paradoxe de ces succès de François Hollande : "Aussi n'est-ce pas le moindre des paradoxes que le président de la République, acculé par les exigences de la réduction des dépenses publiques, puisse envisager de continuer, dans la droite ligne de son prédécesseur, à diminuer le personnel militaire du ministère de la Défense".

Un petit livre qui ne révolutionnera pas notre connaissance de ces sujets, mais qui apporte en langage simple quelques confirmations et rappelle quelques évidences, en particulier sur les échos intérieurs de ces opérations extérieure.

Editions de l'Aube, La Tour d'Aigues, 2014, 252 pages. 17,80 euros.
ISBN : 978-2-8159-1045-3.

Interventions extérieures
Repost 0
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 06:45

Raid sur Amiens

L’incroyable récit de l’opération Jéricho

Robert Lyman

Cet épisode tout à fait particulier des opérations aériennes alliées sur la France occupée en 1944 nous est contée par l’auteur de plusieurs ouvrages sur cette période (dont Opération Suicide en 2012 et Raid sur Saint-Nazaire en 2013 que nous chroniquions ici et ici). Il s’intéresse ici à l’histoire étonnante d’un raid aérien mené par les Britanniques en février 1944 contre la prison d’Amiens, et dont quelques pages on déjà été racontées dans la presse spécialisée.

Dès les premières pages, Robert Lyman nous précise que les appareils britanniques de type Mosquito volaient à 320 km/h à 10 mètres/sol alors que la hauteur des murs atteignait 6 mètres… De même, il dresse d’abord la liste des personnages qui, à un titre ou à un autre interviennent dans le récit qui suit, et précise en quelques mots leur rôle. Il décrit ensuite avec beaucoup de détails la situation de la résistance dans la région à l'hiver 1944, les réseaux britanniques, l'origine de cette opération, la planification initiale, les pilotes concernés, la situation dans la prison d'Amiens, les évasions qui suivent le raid aérien et le retour en Angleterre des appareils. La personnalité de Raymond Vivant, pour lequel aurait été conçu le raid, et celle de Dominique Ponchardier, du réseau Sosies, sont bien sûr évoquées à plusieurs reprises au fil du texte, et l'auteur se demande si, finalement, l'opération a bien été lancée à la demande de la résistance. Sa réponse ne fait pas de doute, et il relève qu'à la suite de l'opération sur Amiens d'autres opérations du même type ont été conduite par l'aviation britannique. Plusieurs cartes et annexes complètent l'ouvrage, ainsi qu'un glossaire et un index. On apprécie également les nombreuses références d'archives et la bibliographie (très majoritairement anglo-saxonne).

Ecrit avec talent dans un style agréable à lire, l’ouvrage tient presque autant du roman d’aventure que du livre d’histoire. Il peut donc présenter selon le lecteur les qualités et les défauts des deux et sembler aux uns ou aux autres plus ou moins référencé ou « grand public ». Il n’en demeure pas moins une étude d’ensemble d’un événement tout à fait particulier à partir duquel peut être étudiée la question bien plus large des rapports entre Londres et la résistance intérieure.

Ixelles éditions, Paris, 2014, 358 pages. 23,90 euros.

ISBN : 978-2-87515-226-8.

 

Raid aérien
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 06:30

Des Vietnamiens dans la Grande Guerre

50.000 recrues dans les usines françaises

Mireille Le Van Ho

La prolongation de la guerre à partir de 1915 et l’ampleur prise par les conséquences immédiates du conflit à l’intérieur obligent les gouvernements successifs à recourir de façon de plus en plus large à la main d’œuvre coloniale. Parmi celle-ci, des dizaines de milliers de paysans issus de la Fédération indochinoise sont « engagés » puis transférés dans l’hexagone. C’est leur histoire que nous raconte Mireille Le Van Ho.

L’auteure, qui revient à plusieurs reprises très légitimement au début de son ouvrage sur les prises de position atypiques (« modernes ») pour l’époque du général Pennequin, fait un récit chrono-thématique de cette expérience. Partant des débats métropolitains sur le nombre de travailleurs et soldats que l’Indochine française pourrait fournir à la métropole, elle évoque ensuite les conditions de leur recrutement (avec les différences entre le discours « parisien » et la réalité de certaines modalités locales), l’organisation de leur transport vers la France puis leur première précaire installation à partir de leur arrivée au dépôt de Marseille. Soulignant que leur gestion est curieusement associée à celle des travailleurs chinois, elle analyse ensuite les conditions de vie quotidienne, dont le moins que l’on puisse dire est qu’elles ne sont pas à l’honneur de la France, leur encadrement disciplinaire, leurs relations avec les autres contingents coloniaux arrivés en particulier d’Afrique du Nord ou d’Afrique noire. Le transfert assez massif de quelques 90.000 hommes (en comptant les soldats et troupes combattantes) en métropole se traduit bien vite sur le terrain à la fois par des oppositions, voire des heurts, avec les milieux ouvriers et syndicaux français mais aussi par une meilleure connaissance et des échanges réciproques, porteurs de transformations et de changements futurs que les milieux coloniaux craignent et tentent d’anticiper. Si ce séjour métropolitain est souvent placé sous le signe de stéréotypes raciaux qui aujourd’hui font sourire, sur les qualités et les défauts supposés des Annamites ou des Tonkinois, leur prégnance explique (avec l’objective modicité des moyens matériels disponibles) une distorsion permanente entre le discours officiel, très paternaliste, et la réalité vécue. Certains points positifs sont indiscutables (progression significative du taux d’alphabétisation par exemple) sont à mettre en parallèle avec la dureté des conditions de travail et de vie. C’est en fait une mosaïque complexe qui se dessine, entre progrès et acculturation, avantages et inconvénients, réussites et échecs, acceptation ou rejet de l’autre, dont les échos ultérieurs contribueront à ébranler la domination coloniale : comment admettre que rien ou presque ne change en Indochine à partir du début des années 1920, alors que le séjour en métropole a été l’occasion de découvrir un véritable « autre monde » politique et social et que les promesses faites, pour la plupart, ne seront pas tenues… Les difficultés indochinoises de l’entre-deux-guerres, les révoltes du début des années 1930 et au-delà le développement d’un double sentiment à la fois révolutionnaire et national trouvent indiscutablement leurs racines dans cette période 1915-1919.

Si le ton et le style du livre peuvent en plusieurs passages donner le sentiment que l’auteure met plutôt en lumière les aspects négatifs (dont témoigne dans le titre l'usage du mot "Vietnamien", relativement anachronique), avec une administration civile ou militaire aveugle aussi bien aux besoins élémentaires de ces populations qu’aux changements intellectuels et sociaux qui se déroulent sous ses yeux, l’ouvrage est très solidement documenté, fourmille de chiffres et d’exemples précis, s’appuie sur un large corpus archivistique et documentaire, dont témoigne l’ampleur des sources et de la bibliographie présentées à la fin du livre. Une étude qui mérite indiscutablement d’être connue.

Vendémiaire, Paris, 2014, 317 pages, 20 euros.

ISBN : 978-2-36358-118-1.

Travailleurs indigènes
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 06:15

La mobilisation des champs et des usines

durant la Grande Guerre

Mino Faïta et Jean-François Vérove

Ouvrage original que celui dans le cadre général de la production éditoriale sur le thème de la Grande Guerre, puisqu'il traite à la fois d'un thème particulier (l'agriculture et l'économie rurale) mais aussi d'une région spécifique qui n'est pas la première à laquelle on pense au sujet de 1914-1918 : la Savoie.

La première phrase de l'introduction donne le ton, que l'on retrouve d'ailleurs dans nombre de productions locales ou régionales et qui témoigne de l'ampleur des traces laissées par la Grande Guerre dans tout le pays : "Les campagnes de Savoie n'ont, bien sûr, pas été touchées par des combats qui se déroulent au loin, mais l'agriculture savoyarde a subi la guerre de plein fouet puisqu'elle est fortement sollicitée par les pouvoirs publics pour se mettre au service de la victoire finale". A partir de ce constat, les auteurs organisent leur ouvrage en deux grandes parties, dont il assurent séparément la rédaction : "Les champs à l'ombre de la guerre" (Jean-François Vérove) et "Combattre et produire" (Mino Faïta). Tandis que la première s'intéresse presque exclusivement à l'agriculture, la seconde s'intéresse au monde de l'artisanat, de la petite industrie et des aciers spéciaux qui bénéficieront en fin de période du développement de l'hydroélectricité. La première partie est sans doute (à notre sens) la plus novatrice. En effet, il existe déjà des études relatives à la mobilisation industrielle (mais tout l'intérêt de l'ouvrage est de préciser ici des données régionales particulièrement utiles). Par contre, il n'existe pas dans la bibliographie récente d'approche économique de la question agricole en temps de guerre et ce chantier est très largement novateur. Dans les deux parties, le rôle des institutions étatiques est souligné, le développement de l'action de la puissance publique (en dépit de ses aléas et de ses hésitations parfois erratiques) est mis en valeur, les évolutions sociales et humaines que cela implique sont soulignées. Jean-François Vérove revient en particulier sur la réalité des approvisionnements dans les campagnes, sur les effets de l'inflation, sur les profiteurs de guerre du monde agricole (car il y en a, même si l'auteur très justement relativise cette notion), sur l'effets des soldes, primes et indemnités versées par l'Etat : "Les indemnités ne réparent pas le deuil, mais elles sont attribuées, elles sont reçues et elles sont réinvesties dans la ferme. Tout simplement. Le principe de réalité l'emporte, il n'y a à culpabiliser personne". La vie continue. De même, dans sa partie, Mino Faïta évoque par exemple la véritable course aux contrats d'armement des petits industriels, qui manquent bientôt de bras (d'où les questions d'embuscage ou le recours aux coloniaux dans le cadre plus général de la crise des effectifs), ou les transformations du monde de l'artisanat de l'horlogerie qui passe à la fabrication des fusées d'artillerie : "Même diminués, menacés, effacés même par des choix destructeurs, certains héritages demeurent un siècle après, en témoignent encore la vallée de l'Arve du décolletage, puis l'hydroélectricité, une production d'énergie plus que jamais à l'ordre du jour par son exemplarité".

En résumé, un petit ouvrage qui parait très spécifique, mais d'un réel intérêt sur des thématiques essentielles pour "la nation en guerre".

Editions de l'Astronome, Thonon-les-Bains, 2014, 151 pages, 16 euros.

ISBN : 978-2-916147-89-5.

Agriculture de guerre
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 06:00

Roi de France,

de Charles VIII à Louis XVI

Michèle Fogel

Comment caractériser cette fonction très particulière qu'est celle de roi de France ? Chef militaire, mais aussi majesté chrétienne, pater familiae mais aussi diplomate, oint avec l'huile sacrée à Reims, dès lors au-dessus des hommes... et donc solitaire.

Le livre que nous propose Michèle Fogel est ainsi tout à fait passionnant en ce sens qu'il ne se limite pas à une série de fiches biographiques plus ou moins reliées en elles. L'ouvrage est ainsi divisé en trois grandes parties thématiques ("L'imprévisible accession au trône", "L'élévation et la distance", et "Exercices du pouvoir : le roi et la guerre") au cours desquells nous effectuons avec l'auteur des aller-retour dans le temps long de l'histoire de la monarchie, à la recherche de ses fondamentaux et de ses caractéristiques. Plusieurs chapitres, comme ceux qui traitent des lignages, de la politique matrimoniale (et les montages financiers des contrats qui l'accompagnent), de l'attente d'un héritier mâle, de la cérémonie du sacre, du gouvernement et de l'exercice du pouvoir (y compris dans les périodes de régence), ou de la nécessité pour chaque souverain d'être aussi un chef militaire (et l'on reprochera à Louis XV de ne pas l'être) sont tout particulièrement intéressants. Au-delà du monarque lui-même, on apprend ainsi qu'en créant la charge de grand Prévôt de France, Henri III lui donne pour mission de "faire régner l'ordre dans un rayon de dix lieues autour de sa personne", exigence qui en dit long sur l'état général du royaume dans la deuxième moitié du XVIe siècle... Qu'il s'agisse des guerres de la péninsule italienne sous les Valois, ou de la vie à Versailles sous les Bourbons, le livre est plein de détails, d'anecdotes, de petits faits qui viennent étayer un raisonnement plus large.

Pour moins de dix euros, une approche originale d'une monarchie pluriséculaire. 

Folio Histoire, Paris, 2014, 586 pages. 9,40 euros.

ISBN : 978-2-07-035646-1.

Le roi est mort, vive le roi !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile