Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 07:00

Opération Serval

Notes de guerre. Mali 2013

Général Barrera

Dans ce solide volume de plus de 400 pages, le général Barrera raconte ses propres souvenirs de la campagne 2013 au Mali, lorsqu'il commandait le premier mandat de la Force Serval. L'ouvrage est tout-à-fait intéressant à de nombreux titres.

Le livre s'ouvre sur une mise en contexte en métropole, pendant que le général Barrera commande sa brigade entre août 2011 et janvier 2013. Cette partie introductive est importante, car elle permet de rappeler, à travers un certain nombre de coups de projecteur, des points essentiels de la responsabilité de commandement, de la cohésion des unités, du sens de la camaraderie qui est loin d'être un vain mot, de l'importance de l'entraînement et de la rigueur de la préparation opérationnelle, car "les ouvertures de théâtre, les départs en urgence, les remplacements de dernière minute font partie des imprévus qui nécessitent d'être toujours prêts". La qualité des rapports entre les hommes aussi : "La confiance est un fusil à un coup et seul le langage de la vérité permet de commander sereinement, de rester crédible aussi. Mieux vaut dire qu'on ne sait pas, plutôt que de mentir ou de faire espérer abusivement". On y trouve également la mort, le sacrifice, la peine des familles, le souvenir des Anciens, en un mot ce qui donne du sens à un engagement individuel et collectif. La deuxième partie s'ouvre sur la décision de lancer l'action le 12 janvier 2013 et les régiments sont très rapidement prêts à partir (avec toutefois ce bémol : "Allez en ville et achetez tout ce que vous trouverez sur le Mali", alors que la situation était très tendue sur place depuis des mois). Le général nous montre la montée en puissance de ce qui va devenir la brigade Serval, raconte ces derniers jours en métropole durant lesquels il faut tout à la fois veiller à la moindre question de matériel, prendre ses consignes et donner ses premières directives, passer encore quelques heures en famille avant de prendre l'avion pour l'inconnu. Dès l'arrivée au Mali, ce sont les points de situation avec ceux qui sont déjà sur place, avec les autorités locales, les premiers choix tactiques, les interrogations sur le soutien sanitaire ou carburant, les premiers raids blindé, aéromobile et aéroporté (avec un clin d'oeil "sur les traces de Joffre en zone désertique et marécageuse"). Le rôle de chacun est bien mis en lumière et l'on a conscience, dès l'opération sur Tombouctou, de la complémentarité de tous les intervenants ("Une opération aéroportée ne vaut  que par la capacité de rejoindre rapidement l'infanterie au sol", mais aussi "Il faut toute la volonté des Marsouins pour désensabler leurs camoins logistiques"), sans oublier la pression de Paris, qui ne comprend pas toujours qu'une progression puisse prendre du temps et que la ville ne soit pas libérée à la date initialement fixée. Et ce facteur, que les théoriciens de la guerre ont toujours du mal à prendre en compte : "Ce raid tient avec la bonne volonté, la professionnalisme et la débrouillardise de chacun". Un exemple illustre le caractère exceptionnel de la mission, pour remettre sommairement en état rapidement l'aéroport de Tombouctou : "Le largage d'un bulldozer par parachute, une capacité inemployée depuis l'Indochine et pourtant totalement indispensable aujourd'hui". La troisième partie est consacrée aux raids vers l'est et le nord de Gao, en direction de Ménaka et de Tessalit, puisque les djihadistes ont refusé le combat frontal et se sont repliés vers des zones refuges, distantes cependant de plusieurs centaines de killomètres (la question des élongations est en permanence présente). Au fil des pages qui suivent, dans le même esprit, le général Barrera raconte les raids blindés, les réactions aux attaques suicides, les efforts pour contrôler d'immenses espaces et le rôle des hélicoptères, les accrochages en ville et les opérations dans l'Adrar des Ifoghas (très détaillées dans la quatrième partie). Des sujets aussi essentiels que le renseignement, le rythme des opérations et le fameux "brouillard de la guerre" (dont on peut s'extraire grâce à une solide planification et à la solidité de la formation de chacun en amont pour faciliter en conduite la prise judicieuse d'initiatives adaptées) sont régulièrement abordés, à l'aide d'exemples concrets et d'anecdotes significatives. Au fil des pages, les transmetteurs indispensables avec l'ampleur du territoire à couvrir, les sapeurs ("ceux qui ont déminé l'entrée de l'Ametettaï"), les artilleurs ("l'artillerie toujours, indispensable pour appuyer et sauver l'infanterie"), le Service de santé ("notre soutien sanitaire protège aux mieux nos soldats des unités de tête"), les logisticiens du "colonel Dominique", les officiers du petit état-major, les sous-officiers des unités de l'avant, les simples soldats, sans oublier les "anges gardiens de l'armée de l'air", nous les voyons tous à l'oeuvre parce que le général se déplace beaucoup et n'hésite pas à "monter" vers le nord pour "sentir" la situation, tout en laissant à chaque échelon hiérarchique la plénitude de ses responsabilités. Régulièrement, le rôle de l'armée malienne et surtout des Tchadiens est mis à l'honneur et la synthèse : "Cette victoire tactique est bien celle de la combinaison de la technologie aéroterrestre alliée à la rusticité extrême des hommes". Rusticité authentique car après deux semaines de combats intensifs les marques extérieures de confort sont modestes : "3 litres d'eau de puits tous les deux jours, un oignon, une bière un appel téléphonique par semaine".

Jusqu'au bout, ce témoignage se lit avec le plus grand intérêt, entre analyse tactique des opérations et éclairages humains. Le livre est par ailleurs heureusement ponctué de nombreuses cartes qui permettent de suivre avec aisance les déploiements et les opérations, et compte un cahier de photos. On apprécie également au fil du texte les références ponctuelles personnelles du général à d'anciens soldats, jusqu'aux poilus de la Grande Guerre, toujours représentés à travers un individu de chair et de sang (le chasseur Marcel Pieuchot, "tué le 20 août 1918"), qui tout à la fois tissent un lien entre les générations du feu successives et induisent l'importance de l'histoire dans la formation morale du soldat. Un tout petit détail : cette manie récente de nommer les gens par leurs prénoms finit par être lassante, surtout associée au grade ou à la fonction (colonel Denis, chef d'état-major Claude, etc.), d'autant que dès que l'on connaît un peu le dispositif le nom de famille revient tout de suite à l'esprit...

L'historien connaît bien la relativité des témoignages et il saura décrypter celui-ci. Mais, objectivement, il y avait longtemps qu'un volume aussi complet, aussi riche, aussi utile n'avait pas été édité, moins de deux ans après la fin de la campagne concernée : toutes proportions gardées, il est comparable aux meilleurs témoignages du siècle précédent. Qu'il ait été récompensé par une mention spéciale du prix Erwan Bergot en juin dernier est tout à fait mérité. A lire et à étudier.

Seuil, Paris, 2015, 447 pages. 21,50 euros.
ISBN : 978-2-02-124129-7.

Journal du Mali

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile